Le manuel du prince génial pour sortir une nation de l’endettement – Tome 1 – Chapitre 3 – Partie 2

« Nous aurions pu les arrêter si nous avions gagné par une victoire moins qu’écrasante…, » Wein avait gémi. « Si j’avais pu capturer le chef ennemi au lieu de le tuer, nous aurions pu avoir des discussions d’après-guerre ou demander un moyen de concilier nos différends… Je suis désolée, Wein, » elle s’était excusée. « Mais en vérité, il a rejeté ton offre de capitulation, n’est-ce pas ? Ne t’inquiète pas pour ça, » déclara Wein. « … Tu as raison, » déclara Ninym. « Le vrai problème, c’est la prochaine étape. D’abord, nous nous assurons que les renseignements sur la mine d’or ne sont pas un stratagème, » avait-il commencé. « Et puis, il faut revoir nos lignes d’approvisionnement et il nous faut maintenir le moral des soldats du mieux que nous le pouvons, » avait-elle poursuivi. « Dans la grande finale, on vole la mine d’or avant que Marden ait une chance de nous arrêter, » annonça Wein. Plus facile à dire qu’à faire. Même s’ils avaient pris les mesures qui s’imposaient, il s’agissait de leur deuxième bataille consécutive. Ils trébucheraient à un moment donné. Mais cela pourrait donner à chacun une dose de réalité et être une raison suffisante pour se retirer. Du moins, c’était la ligne de pensée de Wein,…

Lire la suite


Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 2 – Chapitre 5 – Partie 1

Les étudiants toujours animés s’étaient rassemblés dans la cafétéria commune pour remplir leurs estomacs. Oubliant tout le reste, ils croyaient au fond d’eux-mêmes qu’aujourd’hui ne serait qu’un jour comme les autres. Cependant, avec leurs suppositions si facilement brisées, les élèves avaient cessé de manger, comme s’ils avaient oublié leur faim. Des visages pâles, incapables de cacher leur choc, se tapissaient les tables. Même après le déjeuner, dans l’Institut, il y avait eu des conversations animées au sujet de l’entraînement au combat en direct à venir sous la forme d’une leçon parascolaire. C’était inévitable, car les étudiants n’avaient jamais vu un mamono en chair et en os. Et aujourd’hui, plus de gens que d’habitude s’étaient rassemblés autour de Tesfia et d’Alice, dont la raison avait été révélée plus tard au cours de la session de formation habituelle au laboratoire d’Alus. « Nous ne savons même pas si nous pouvons former nos propres groupes. On a pris un peu d’avance, n’est-ce pas ? » fit remarquer Tesfia. « C’est vrai, » dit Alice. « Je ne savais pas trop quoi en penser. » Les deux filles grimaçaient et souriaient avec ironie. Cela dit, leurs expressions ne présentaient pas beaucoup de sang-froid. Voyant à quel point leurs camarades de classe…

Lire la suite


Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 10 – Chapitre 4 – Partie 4

C’était un jour d’hiver quand j’avais encore dix ans. Je détestais l’hiver quand j’étais petite. La République de Turgis était fermée par la neige et la glace en hiver, et chaque fois que j’ouvrais la porte, la neige s’accumulait jusqu’au niveau de ma poitrine, ce qui m’empêchait de sortir. Pendant cette saison, les adultes restaient près du feu, la tête baissée, et faisaient de l’artisanat comme activité secondaire. C’était parce qu’il n’était pas possible de travailler les champs ou de sortir les bateaux pour pêcher en hiver, alors ils n’avaient rien d’autre à faire. Ils avaient l’air si lugubres, c’était l’engourdissement de l’esprit. Je regardais mon grand-père, le forgeron, frapper le fer. En cette saison, les forgerons étaient occupés à réparer tous les outils que les fermiers leur donnaient pour réparer. Les commandes étaient arrivées à l’automne et devaient être réparées pendant la saison morte pour être prêtes à être réutilisés au printemps. C’est pourquoi, même si c’était l’hiver, mon grand-père se tenait debout devant une fournaise flamboyante, vêtu de vêtements minces. Clang, clang, clang, clang… J’avais écouté le coup de marteau et j’avais regardé les flammes danser. Je pensais que mon grand-père était cool quand il battait le fer.…

Lire la suite


Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 8 – Chapitre 2 – Partie 7

Le soleil s’était couché. C’était presque l’heure du dîner. Diablo était seul dans sa chambre à ce moment-là, tandis que Rem était allée à l’Association des Mages pour informer Céles qu’elle avait réussi à retirer l’âme du Seigneur-Démon de son corps. Edelgard travaillait à la boulangerie… peut-être la plus louable de tous. Shera était avec Klem dans la pièce voisine. Les deux jouaient ensemble, Shera enseignait à Klem une chanson qu’elle avait inventée et racontait à Klem leurs aventures. Étant laissé à lui-même pour la première fois depuis longtemps, Diablo avait préparé un grand seau au milieu de la pièce, à la place d’une baignoire. Ce n’était pas tant pour se débarrasser de la fatigue de leur long voyage que pour se détendre, mais on ne savait pas quand la prochaine fois qu’il sera capable de faire cela. Il voulait prendre toutes les occasions qu’il avait pour se laver le corps. Alors qu’il se déshabillait, la porte s’ouvrit soudainement. « Hm ? » murmura Diablo. « Oh, alors c’est ici que tu étais, Diablo ! » déclara une voix d’enfant. « Qu’est-ce que tu veux ? » demanda Diablo. Klem était entrée dans la pièce sans frapper. Elle portait une tenue exagérée qui cachait son collier d’esclavage, ainsi que…

Lire la suite


À la recherche sérieusement d'une sœur ! La Princesse Vampire Ultime – Tome 01 – Épisode 4 – Partie 4

« Ouais, c’est vrai. Les femmes sont “Grande Soeur”, et les hommes sont “Grand Frère.”. Mais si tu as d’autres demandes, je peux changer mon comportement ou comment je me réfère à toi. Par exemple, je peux jouer le rôle de la Grande Sœur à la place…, » déclara la jeune fille avec un sourire sur le visage qui lui demandait pratiquement ce qu’elle pensait de cette idée. Charlotte était à court de mots. En fait, elle ne savait pas laquelle d’entre elles était la plus âgée, mais rien ne justifiait qu’une serveuse s’adresse à elle en tant que sœur aînée, alors elle avait répondu qu’elle était d’accord avec l’état actuel des choses. « … Quel fiasco ! » murmura l’autre. « Hein ? Quelque chose ne va pas ? » demanda Charlotte. « Uh-uh, non, non. Ce n’est rien, Grande Sœur. Quoi qu’il en soit, laisse-moi te montrer ton siège…, » déclara l’autre. « Oh… Attendez un instant, s’il vous plaît ! » Elle avait vite crié afin d’arrêter la bonne quand elle s’était retournée. Elle s’était arrêtée sur ses pas et avait regardé par-dessus son épaule. La beauté de la jeune fille qui faisait voltiger ses longs cheveux noirs avait coupé le souffle à Charlotte. « Qu’y a-t-il, Grande Sœur ? » demanda l’autre.  « En…

Lire la suite


Shiniki no Campiones – Tome 2 – Chapitre 5 – Partie 1

La neige s’accumulait rapidement. Une quantité surprenante de neige tombait du ciel sombre et nuageux. « Même s’il faisait beau il n’y a pas si longtemps, c’est soudain devenu un pays de neige, » déclara Ren en regardant le paysage enneigé qu’il n’avait presque que du blanc. À côté de lui, la princesse de Troie faisait une louange aux yeux pétillants. « C’est la première fois que je vois autant de neige s’accumuler ! » « Cassandre, tu viens après tout d’un pays chaud, » déclara Ren. Trois jours s’étaient écoulés depuis la confrontation avec le marquis Voban. Ils étaient en train de traverser la terre désolée du pays des géants sur un char à chèvres pour retourner dans le pays humain de Midgard. Mais, de la neige poudreuse aspergeait la terre depuis hier matin. Malgré tout, ils avaient continué à faire rouler le chariot, et pourtant le temps était passé à une très forte chute de neige le soir venu. Ren et son groupe se réfugièrent donc dans une résidence voisine. Eh bien, au sens japonais du terme, ce n’était qu’un simple groupe de trois bâtiments qui ressemblait à trois maisons alignées. Cela semblait à la maison de géants et ils devaient vivre là jusqu’à récemment,…

Lire la suite


100 en Chance et une Compétence en Domptage de Dragons – Tome 4 – Chapitre 103

***Point de vue d’Alkelios*** Être comparé à un dragon kidnappant des princesses pour les cacher dans sa tour était à la fois un peu insultant et humiliant. Après tout, imaginez si je le faisais à Albeyater. « Chérie, je suis rentré ! » déclarai-je simplement. « Oh ? Qu’as-tu apporté ? » Demandait Seryanna. « Une princesse que j’ai kidnappée dans l’un des royaumes humains. Alors c’est quoi pour le déjeuner ? » Juste imaginer le regard perçant de Seryanna me donna des frissons. Peu importe où on va sur le continent des dragons, on n’entendra jamais d’histoires aussi ridicules que celle-ci. La seule raison pour laquelle je m’envolerais pour kidnapper quelqu’un de sang royal d’un autre pays serait soit parce que le pays est un ennemi et que cette personne pourrait être utilisée comme monnaie d’échange lors des négociations de paix ou… non, c’était ça, il n’y en avait pas d’autre bonne raison à laquelle je pourrais penser pour commettre un tel crime. Encore une fois, était-ce considéré comme un crime alors que l’objectif était de mettre fin à une guerre ? C’était un bon dilemme, auquel je devrais réfléchir une autre fois. Avec la princesse Ildea devant nous, son histoire était impressionnante. Les autres l’avaient également écoutée, le souffle…

Lire la suite


Almadianos Eiyuuden – Tome 3 – Chapitre 71

« Elle a dit que Sa Majesté pensait à faire de toi son mari. Elle a aussi dit que si c’est avec toi, elle est prête à se marier. » « Hein ? » Bernst était au courant depuis un moment, mais pour Kurats, c’était venu de nulle part. Il avait à peine senti que Lunaria avait de bons sentiments envers lui dans une certaine mesure. « Ce que je veux dire, c’est que même toi tu ne pourrais pas aller à l’encontre des ordres du roi, n’est-ce pas ? De plus, il est naturel pour les nobles d’avoir plusieurs femmes. » Les parents de Cornelia et Kurats étaient un couple monogame, mais il y avait beaucoup de familles polygames prospères, même parmi les roturiers. C’était un spectacle courant dans les sociétés où la médecine en était encore à leurs débuts. Plus le taux de mortalité infantile était élevé, plus les femmes convergeaient vers des hommes riches et puissants. « Au village, je pensais que toi et moi allions vivre ensemble pour toujours. Mais curieusement, je n’ai jamais pensé à devenir ta femme. Juste que d’une certaine façon, je serais toujours avec toi. » Après ce que Cornelia venait de dire, Kurats avait encore du mal à dire ce qu’elle…

Lire la suite


Le Monde dans un Jeu Vidéo Otome est difficile pour la Populace – Tome 3 – Petite histoire – Partie 4

Maintenant, après ça, il n’y a pas de grand événement pour un Mob comme moi. Normalement, je passais ma vie à l’académie et j’allais défié le donjon afin de gagner de l’argent pour les dépenses du goûter — ces journées se poursuivaient et avant que je remarque que le premier trimestre était sur le point de se terminer. Quand j’avais remarqué, il n’y avait que Marie qui se montrait quand j’organisais un goûter. À part elle, il n’y avait que ma deuxième sœur Jenna qui venait parfois se moquer de moi. — Comme aujourd’hui. « Petit frère idiot, vas-tu vraiment épouser Marie ? » demanda-t-elle. « Haaa ? » Jenna avait parlé sans aucun intérêt envers moi qui préparait une deuxième portion de thé. « Tu invites cette fille à ton goûter chaque fois, n’est-ce pas ? Bien qu’il semble qu’elle ne soit pas là aujourd’hui, » déclara-t-elle. « Aujourd’hui, elle va en ville pour aller chercher sa robe. Cette fille n’a pas de robe, alors elle s’inquiétait de ce qu’elle devait faire pour la fête avant les longues vacances, » répondis-je. « Cette fille est vraiment pauvre, n’est-ce pas ? — Même s’il n’y a pas de problème avec cette fille elle-même, la maison de cette fille est un problème, » déclara ma sœur.…

Lire la suite


Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 2 – Chapitre 3 – Partie 1

« Oh, vous êtes là, hein ? Je sais ce que vous cherchez. C’est fait, » les traits rudes de Clope s’adoucirent légèrement en me saluant, le bord de ses lèvres se recourbant en souriant légèrement. En jetant un coup d’œil dans un coin du magasin, j’avais suivi le regard de Clope. Bien sûr, mes yeux se posèrent sur une seule épée luisante, dont le tranchant était d’une brillante d’une teinte argentée. Je suppose que c’était tout à fait normal, car c’était l’épée que j’avais demandée à Clope. « Est-ce que c’est… mon épée ? » demandai-je. « Ouais, » Clope avait hoché la tête en réponse. « Mana, esprit, divinité… Elle a été forgée pour gérer les trois. La quantité de matériaux qu’il a aussi utilisé… Mais nous avons réussi à en obtenir suffisamment, d’une manière ou d’une autre. » « J’offrirai une compensation pour toute dépense supplémentaire, » déclarai-je. Connaissant Clope depuis longtemps, je connaissais ses principes, surtout lorsqu’il absorbait des coûts supplémentaires s’ils n’étaient pas indiqués à l’avance. Pour cette raison, j’avais proposé de payer ma juste part. Cependant, Clope avait rejeté mes paroles d’un signe de la main, réfléchissant pendant un court moment avant d’offrir une réponse. « … Hmph. Vous êtes toujours comme ça, n’est-ce pas ? J’ai compris. »…

Lire la suite