Il ne voulait pas être le Centre de l'Attention (LN) – Tome 2 – Chapitre 4 – Partie 5

4 — La limite de la croissance et l’éclatement des limites. La première fois que j’avais mis la main sur un cristal de téléportation, j’avais fait des recherches sur les principes de base de son fonctionnement. À l’époque, je ne pouvais pas demander de l’aide à Mylarka aussi facilement qu’aujourd’hui, alors j’avais demandé à Verlaine de m’aider à la place, et j’avais découvert plusieurs choses. Premièrement. Un seul magicien ne peut pas utiliser la téléportation à longue distance par sa propre force. La téléportation à longue distance est basée sur un principe tout à fait unique, et ne peut pas être utilisée facilement, d’où la raison pour laquelle les cristaux magiques de téléportation sont si précieusement recherchés. Mais dans le cas de la téléportation à courte distance, alors même moi je pourrais le faire, tant que j’ignore le fait qu’elle brûle le mana comme un fou. « As-tu aussi appris la téléportation en analysant un cristal magique de téléportation, Professeur ? » demandai-je. « Fufu… Je vois, donc nous avons pensé à faire la même chose, Qu-kun. J’avais beaucoup de cristaux de téléportation, après tout. Mais en tout cas, je ne me souviens pas t’avoir jamais appris à analyser des objets magiques, » déclara-t-elle. « Tu…

Lire la suite


J’ai été réincarné en une Académie de Magie ! – Tome 7 – Chapitre 131 – Partie 1

[Point de vue d’Ayuseya] Le voyage à travers le grand océan avait été fatigant pour l’équipage du navire, surtout parce qu’il voyageait sur des eaux inconnues et qu’il transportait des personnes de grande importance. Pour nous amener sur les eaux du royaume de Teslov, ils avaient dû faire un détour difficile et inhabituellement long de leur itinéraire initial. Cependant, il reste à voir si ce voyage était sans profit. C’était au marchand propriétaire de ce navire de décider s’il y avait quelque chose qui valait la peine d’être acheté à Teslov et vendu ailleurs. Comme il avait tenu sa parole et m’avait amenée ici, j’avais été encline à faire en sorte que mon mari tienne sa promesse de lui permettre de poursuivre son commerce et de lui pardonner son erreur précédente qui consistait à essayer de faire entrer clandestinement les ennemis d’Illsyorea sur l’île. Quand j’avais mis le pied sur le quai, j’avais regardé le navire et mon regard s’était posé sur les expressions de tous ces marins. Le marchand en question, qui s’appelait Burta Dende, était également là-haut, me voyant partir. « Ce fut un plaisir de voyager à bord de votre navire, » leur avais-je dit avec un sourire. « Non !…

Lire la suite


Mushoku Tensei (LN) – Tome 4 – Chapitre 9 – Partie 2

« Hé, patron. Ne me regarde pas comme ça. Nous sommes amis, non? » Geese avait sûrement remarqué le regard mécontent que j’avais sans doute alors que nous étions assis dans le chariot, roulant à toute vitesse sur la route. Il me sourit et se pencha près de mon oreille. « Je n’en ai peut-être pas l’air, mais j’ai confiance en mes talents de cuisinier, tu n’as qu’à regarder ! » Il avait un visage charmant et ce n’était pas non plus quelqu’un de méchant. Néanmoins, depuis l’incident avec Gallus, j’avais l’impression persistante qu’il y avait quelque chose de plus sombre derrière tout cela. « Rudeus. » « Oui, Maître Ruijerd? » « Qui se soucie de savoir s’il y a des gens avec lui ? », dit-il. « Maître Ruijerd! Je savais que tu comprendrais! Ahh, ça ne fait que confirmer ce que j’ai déjà pensé à toi. Tu es vraiment un homme parmi les hommes! », s’exclama Geese. « Es-tu sûr de cela, Ruijerd? Cet homme est l’un de ces criminels que tu détestes tant. » « Il n’est pas si mauvais que ça. » Je n’avais aucune idée de la manière utilisée par Ruijerd pour mesurer cela. La venue Geese se passait bien, mais les doubles normes de Ruijerd étaient mauvaises. Non, c’était peut-être à…

Lire la suite


Autoproclamé ! La vie ordinaire d'un héros démoniaque – Chapitre 29

À la suite d’une chute depuis le premier étage, Liza marchait le long d’un passage au deuxième étage. Il y avait les professeurs derrière elle. « Tout le monde, est-ce que cela va ? » La moitié des professeurs traînaient les pieds. C’était une élite physique, mais ils étaient lourds et peu de gens étaient capables de voler dans le ciel. Il semblerait que chaque personne ait choisi une protection magique passive lors de la chute soudaine, après qu’elle soit tombée d’un endroit élevé. Peu importe la dureté de la protection et sa résistance aux coups, cela ne signifiait pas qu’elle était résistante à l’impact d’une chute. De plus, la pluie de débris était trop forte. Liza avait également utilisé la magie de création de coussins d’air pour les soutenir, mais certains avaient tout de même subi de modestes dommages. … Je pense que les démons sont robustes, car on n’a pas de situation particulière qui mette leur vie en danger. Liza s’arrêta tout en chuchotant dans son cœur. « Est-il préférable de se reposer ici ? » Quand elle avait dit cela, Dante, qui marchait derrière, s’était approché sur le côté et avait secoué la tête. Il avait également des écorchures sur son corps, mais…

Lire la suite


Magika No Kenshi To Shoukan Maou – Tome 3 – Chapitre 6 – Partie 1

En y repensant, ça ne fait même pas un mois qu’il était arrivé dans cette école. Malgré cela… il considérait ce manoir des sorcières comme sa troisième maison. Une profonde affection s’était développée dans sa poitrine, le même genre d’affection qu’il avait pour l’Institut Nanohana et la Maison Hayashizaki. Enfin… il pouvait rentrer chez lui. La chambre de Kazuki n’avait pas changé depuis son départ. Abaissant le dos sur le lit, il sentait son propre cœur se sentir lentement à l’aise. Et puis son cœur avait bondi en pensant aux nouveaux jours qui arriveraient à partir de demain. Qu’est-ce qu’il allait faire demain pour le petit-déjeuner ? Que doit-il faire pour rendre les Senpais heureuse… ? *konkon* une voix d’une grande douceur avait retenti dans la pièce. Après qu’il ait répondu « entrez », la porte s’était ouverte et Kazuki avait été surpris en regardant ce qui apparaissait là. Koyuki portait les vêtements habituels de femmes de chambre, ce qui incluait aussi les oreilles de lapin. « Puu. » De plus, elle avait dit une chose inhabituelle. « Puu ? » Alors que Kazuki avait immédiatement incliné la tête, Koyuki avait répondu à ça sans expression. « Ne savais-tu pas que le cri d’un lapin est “puu” ? Ils sont…

Lire la suite


Monster no Goshujin-sama (LN) – Tome 1 – Chapitre 5

Le calme de la nuit enveloppait la cabane. Il n’y avait qu’un lit à l’intérieur. C’était là que la jeune fille, dont je ne connaissais toujours pas le nom, était dans un profond sommeil qui allait guérir les blessures de son corps et de son cœur. En conséquence, j’avais utilisé le corps de Lily comme substitut d’un canapé, comme je le faisais dans la grotte. Rose n’était pas dans la cabane avec nous. Je l’avais fait surveiller à l’extérieur. C’était une nuit silencieuse. Je regardais les murs avec une certaine rigidité. On aurait dit qu’ils s’enfonçaient dans l’obscurité. Je ne pensais à rien. Je regardais juste dans le vide. Combien de temps s’était écoulé depuis que j’avais commencé à le faire ? « Ne peux-tu pas dormir ? » Une voix était venue de derrière moi. La sensation du corps de Lily, contre lequel je m’étais appuyé, avait changé. En tant que slime, son corps était quelque chose comme une masse gélatineuse. Mais cette sensation sur mon dos s’était transformée en quelque chose de plus substantiel, tout en restant douce. « … C’est une sacrée compétence. » La Lily sous mes fesses était encore un slime, coupant la sensation de froid et de dureté du sol.…

Lire la suite


Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 9 – Chapitre 3 – Partie 4

« Hein ? » « Qu’est-ce qui ne va pas, Touya-dono ? » Je m’étais arrêté devant une porte coulissante et je l’avais ouverte juste un peu pour jeter un coup d’œil de l’autre côté. Dès que j’avais regardé à travers, je l’avais refermée immédiatement. Sérieusement ? ! J’avais cru que mes yeux me jouaient des tours, alors j’avais ouvert la porte à nouveau… Il y avait quelqu’un assis sur un oreiller au milieu d’une grande pièce. Il portait des vêtements de soie rayonnants de violet et de rouge. Il portait aussi un hakama doré. Il se grattait le dos d’une manière très grossière. Et, sur son dos… il y avait une gourde en or. Elle avait à peu près la taille d’une bouteille de soda de deux litres. Pas possible… C’est Hideyooshi !? Yae jeta également un coup d’œil, et elle était tout aussi abasourdie. Elle marmonnait. « … C’est un singe, ça. » « … Donc mes yeux ne me jouaient pas de tours. » J’étais un peu soulagé que Yae voie la même chose que moi, car cela signifiait que mes yeux allaient bien et que j’étais complètement sain d’esprit. Mais il y avait vraiment un singe ici. Un singe qui se détendait dans cette pièce. Et ce n’était…

Lire la suite


Vivre dans ce monde avec la compétence Couper & Coller – Chapitre 272

Après avoir vérifié que tout le monde avait obtenu son [Contrat de la Bête divine], nous étions retournés dans la salle de réunion de la maison du clan. Il était temps de clarifier le mariage et de parler de mes compétences… « Le mariage aura donc lieu fin juin. » La date avait été confirmée par mon beau-frère lors de son annonce. Quant à l’invitation, un envoyé spécial partira à Augusta demain. Alors que cela avait été signalé au roi, les garçons et les filles avaient été alors séparés. *** « … C’est enfin l’heure du mariage », dit mon beau-frère en louchant des yeux tout en croisant les bras. Lewis faisait quant à lui les cent pas dans la pièce, apparemment agité. « N’es-tu pas trop calme, Myne ? » Lewis m’avait appelé. « … Eh bien, c’est ma deuxième fois. » « C’est vrai. » « On ne s’attend pas à ce que mon frère ait un enfant. » « En parlant d’enfants… Tu vas en avoir un, Myne ? » « … Je n’ai rien de prévu de tel pour le moment. » « Je compte sur toi pour avoir ton premier enfant avec Sylphide, d’accord. » … Même si tu dis ça, la conception dépend en grande partie de la personne. Maintenant que j’allais avoir 3 femmes…

Lire la suite


Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 8 – Chapitre 4 – Partie 5

Kuroka était complètement déconcertée d’être tenue dans les bras d’un sorcier qui puait l’alcool. Elle ne pouvait pas manier ses épées sous la forme d’un chat, et elle ne savait pas où se trouvaient ses épées bien-aimées. Elle était en quelque sorte capable de reconnaître la longueur de ses membres, mais elle n’avait pas la possibilité de se tenir debout sur ses propres jambes. Elle ne pouvait qu’être transportée comme ça. Même maintenant, elle ne pensait pas pouvoir se promener toute seule. Bref, elle était un fardeau complet. Pourquoi cette personne ne m’abandonne-t-elle pas et ne s’enfuit-elle pas… ? Ils étaient poursuivis tous les deux. Non, plus précisément, c’était probablement Kuroka qui était poursuivie. Et pourtant… « Tch, combien sont-ils ? Mais ne t’inquiète pas du tout, Blacky. J’ai confiance quand il s’agit de m’enfuir, » déclara le sorcier. Le sorcier avait jeté quelque chose en se plaignant. Le bruit d’un objet coupant dans l’air était probablement venu d’un couteau qu’il avait jeté. À en juger par le son, Kuroka serait normalement capable d’esquiver un tel lancer de couteau avec aisance, mais il avait néanmoins atteint sa cible. Le bruit de la frappe lui avait permis de constater que le couteau n’avait pas percé…

Lire la suite


Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 9 – Chapitre 14 – Partie 6

« Merci d’avoir attendu. Voici votre mélange de café, » déclara Charlotte. « Le voici. » « Je vous remercie, » déclara Edelweiss. Tout en exprimant sa gratitude avec un sourire amical, Edelweiss avait déplacé le pot de sucre jusqu’à elle-même. Puis elle avait regardé Tsukikage. « Merci pour aujourd’hui, pour avoir écouté ma soudaine demande égoïste, » déclara Edelweiss. Elle baissa légèrement la tête. La chose égoïste qu’elle avait mentionnée était la raison pour laquelle elle était ici aujourd’hui. Hier soir, Edelweiss avait contacté Tsukikage. … Elle voulait assister à la finale du Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée. « C’était inattendu, que vous seriez intéressée par la bataille de quelqu’un qui n’est qu’un étudiant, Ede, » déclara Tsukikage. « Peut-être qu’il y a une relation que nous ne connaissons pas, » déclara Sara. « Fufu, si je me souviens bien, lorsque nous avons mené l’opération Beowulf sur l’Académie Hagun, celle qui a fait face au Pire était Brynhildr, » déclara Rinna. « Be, Beo ? » demanda Edelweiss. Sara avait donné un conseil à Edelweiss, qui inclinait la tête et faisait une tête déconcertée. « N’y pense pas trop. C’est juste la maladie habituelle de Rinna. » « Ma dame a dit : “Quand nous avons attaqué l’Académie Hagun, vous avez combattu Le Pire”, » déclara Charlotte. « A,…

Lire la suite