Le Monde dans un Jeu Vidéo Otome est difficile pour la Populace – Tome 4 – Chapitre 2 – Partie 2

Je n’avais pas participé à la cérémonie d’ouverture — ou plutôt, je n’avais pas été là à temps. J’avais fait mon salut dans ma classe, mais c’était un début assez solitaire. Nous, les étudiants étrangers, étions séparés avec deux personnes par classe. L’académie dans le royaume était semblable à une université, mais l’académie ici me rappelle ma période de lycée. Même la structure de la salle de classe était une structure familière comme au collège jusqu’au lycée de ma vie antérieure. Bien que ce soit évident qu’ils seraient similaires, vu que le jeu avait été modelé sur l’école du Japon. Même les tables et les chaises étaient semblables à celles que j’utilisais à l’école de ma vie antérieure. Il y avait des différences dans certains détails, mais je me sentais bizarre quand je me suis assis sur mon siège alors que j’étais en uniforme. À cause de cela, les couleurs de cheveux tape-à-l’œil des étudiants qui m’entouraient comme le rouge ou le bleu me semblaient également étranges. J’avais regardé la salle de classe avec un certain choc qui mélangeait la nostalgie et l’étrangeté. La fille assise devant moi s’était tournée vers moi. – C’était Noëlle. « Est-ce vrai que tu es déjà…

Lire la suite


Nozomanu Fushi no Boukensha – Tome 2 – Chapitre 4 – Partie 8

« Hey… Nous sommes arrivés, » déclara le cocher, avant d’arrêter la calèche et les chevaux et de me permettre de débarquer. Edel, pour sa part, était calmement perché sur mon épaule. En arrivant au sol, j’avais regardé au loin, près du marais en question. « À partir d’ici, c’est le sentier du Marais des Tarasques… Allez-vous vous en sortir ? Ce n’est pas un endroit pour les aventuriers en solo ! » m’avait averti le cocher, avec de l’inquiétude apparente dans sa voix. Il avait raison, bien sûr. Ce n’était pas un endroit où j’aurais pensé à me promener pendant que je vivais encore. Même si j’étais forcé d’entrer dans une zone aussi dangereuse, j’aurais simplement demandé l’aide des autres et formé une sorte de groupe de dernière minute, renonçant à ma philosophie solo au nom de la sécurité. Mais cette fois, je n’avais pas le choix. Il y avait plusieurs raisons à cela, mais ce n’était pas le moment de se souvenir. « Je n’ai aucune intention de combattre une Tarasque. Je vais aller au début de la zone. Alors, ne vous inquiétez pas pour moi, » déclarai-je. Le cocher ne semblait pas convaincu. Au contraire, il semblait encore plus inquiet. Avec un haussement d’épaules et…

Lire la suite


Strike the Blood – Tome 3 – Chapitre 5 – Partie 4

« Gwa... ! » Kojou s’était réveillé avec une douleur féroce, comme si chaque cellule de tout son corps était déchirée. Il avait déjà éprouvé cette douleur auparavant. Elle était caractéristique d’avoir repris vie après avoir subi des blessures suffisamment graves pour causer une mort instantanée. « Kojou, êtes-vous réveillé ? » Tandis que Kojou gémissait d’angoisse, il ouvrit les yeux, La Folia le regardait d’un air calme et ses yeux se croisèrent. Il vit les traits gracieux de son visage, comme ceux d’une statue sereine, et ses cheveux argentés. Sur le fond d’un mur de glace transparent, sa beauté semblait irréelle, il avait l’impression de voir encore un rêve. « La Folia ? Où suis-je ? Donc je suis toujours… en vie… ? » demanda Kojou. Kojou était perplexe devant le goût sucré et persistant du sang dans sa bouche et la sensation douce et chaude qu’il ressentait contre sa chair alors qu’il s’asseyait maladroitement. Il sentit quelque chose d’étrange à cause de son bras gauche légèrement engourdi. Il y avait un poids souple qui était agréable, comme la sensation de bercer un chaton dans vos bras. Il sentait une peau lisse, alors qu’un parfum charmant lui emplissait les narines. Il y avait quelque chose de magnétique dans cette…

Lire la suite


Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 7 – Chapitre 9 – Partie 2

Il avait fallu une vingtaine de minutes en bus depuis le Bay Dôme pour atteindre une grande rue du centre-ville. Trois grands centres commerciaux dont tout le monde connaissait le nom se faisaient face, formant une zone de guerre féroce au milieu de la métropole commerciale Osaka. Le groupe d’Ikki arriva à la gare des chemins de fer japonais qui surplombait ces trois centres commerciaux et monta à bord de l’autobus au rond-point. Les expressions sur les cinq individus étaient toutes usées après le trajet, même s’ils n’avaient pas marché jusqu’ici. C’était parce que… « Kurogane-san ! Je vais à tous les coups aller à l’Académie Hagun l’année prochaine ! S’il vous plaît, souvenez-vous de moi ! » « Merci beaucoup pour votre autographe, Mademoiselle Stella ! Je le chérirai pour le reste de ma vie ! » « Shizuku-chan ! S’il vous plaît, regardez encore par ici avec ces yeux froids — ! » « Tout le monde, je vais vous encourager ! S’il vous plaît, faites de votre mieux ! » Les fenêtres de l’autobus étaient toutes entièrement ouvertes, et des collégiennes se penchaient vers l’extérieur en faisant signe. « Chers passagers, n’étendez pas la tête à l’extérieur des fenêtres ! » Ignorant l’avertissement pitoyable du chauffeur, ces filles avaient continué à saluer le groupe d’Ikki, les…

Lire la suite


Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 8 – Chapitre 2 – Partie 6

« Si je peux me permettre, puis-je suggérer que nous fassions appel au monarque d’azur et que nous nous renseignons sur des questions de nature draconienne ? » Attendez… Le monarque d’azur ? Comme… l’un autre des quatre monarques ? Le Dragon d’azur de l’est, n’est-ce pas ? Kohaku règne sur les bêtes, Sango et Kokuyou règnent sur les créatures aquatiques et à écailles… et Kougyoku est le maître des oiseaux, n’est-ce pas… ? Ensemble, ils forment les Bêtes célestes, mais je ne pensais pas qu’ils contrôlaient les bêtes magiques… « Strictement parlant, les dragons ne sont pas vraiment des bêtes magiques. Ce sont des créatures indépendantes et elles sont toutes liées au monarque d’azur. Les ramifications de leur espèce comprennent les lézards, les crocodiles, etc... Mais ces créatures relèvent davantage du domaine du monarque noir. En tout cas, j’ai pensé que nous pourrions faire appel au monarque d’azur si nous nous opposons aux dragons. Je n’ai pas non plus vu son visage depuis un certain temps, donc ça pourrait être une réunion agréable. » « Seigneur, je refuse humblement ! »  Kohaku fit soudainement irruption dans la pièce, claquant les portes à pleine puissance sous la forme d’un tigre blanc. Allez, mec ! Je t’avais dit de ne pas te montrer comme…

Lire la suite


Gakusen Toshi Asterisk – Tome 4 – Chapitre 5 – Partie 2

« Désolée ! Avez-vous attendu longtemps ? » Haruka, toujours en uniforme scolaire, s’était excusée auprès d’Ayato et Saya quand elle les avait vus prêts à partir. « Non, c’est bon, sœurette, » répondit Ayato. « … Ce n’est pas un problème » dit Saya. Ils étaient dans la clairière habituelle. Le crépuscule allait bientôt tomber. Ayato avait saisi son épée de bois souvent utilisée, et Saya avait déjà activé deux pistolets Lux. « Quoi qu’il en soit, es-tu d’accord pour nous combattre à deux contre un ? Si on peut te frapper correctement…, » déclara Ayato./ « Mm-hmm, je sais. Tu veux venir à la prochaine session d’entraînement, n’est-ce pas ? Je parlerai de toi à papa, mais seulement si tu me bats. » Haruka avait dégainé sa propre épée en bois et avait fait quelques balancements de pratique pour la prendre en main. D’habitude, c’était une fille facile à vivre, mais elle changeait dès qu’une arme était dans sa main. La tension qui s’accumulait dans l’air autour d’elle rendait la respiration difficile. Ayato et Saya avaient tous deux dégluti avec anxiété et avaient fait un pas en arrière, vaincus par la présence de Haruka. « Eh bien, alors. Vous semblez tous les deux prêts, » dit Haruka. « On commence ? » Ayato et Saya échangèrent silencieusement…

Lire la suite


Unbreakable Machine Doll – Tome 1 – Chapitre 4 – Partie 3

Le visage de Yaya était devenu d’un blanc affreux en les regardant partir, les mains entrelacées. L’arbre sur lequel elle s’appuyait avait fait un craquement. L’instant d’après, elle avait écrasé l’arbre comme s’il était fait de tofu, le coupant en deux. Puis, titubant comme un zombie, elle s’était dirigée vers la porte. « Attendez, Yaya. » Mordant ses cheveux noirs, Sigmund s’était accroché à son dos. « Lâchez-moi, lâchez-moi. Lâchez-moi ! Lâchez-moi ! » cria Yaya. « Avez-vous oublié ? Les automates de l’académie ne peuvent pas s’aventurer en ville, » déclara Sigmund. Il hocha la tête en direction des portes de la prison. « Regardez. La sécurité du campus commence déjà à vous cibler, » déclara Sigmund. Comme il l’avait dit, il y avait des choses qui brillaient devant leurs yeux. C’était l’éclair froid de l’acier. Il était évident qu’ils s’étaient déjà préparés à tirer. « J’ai entendu dire que la sécurité du campus a des diplômés à son service. Donc, non seulement vous auriez à faire face à des fusils, mais vous auriez aussi à faire face à des marionnettistes. Je peux vous garantir que vous finirez par être détruite, » déclara Sigmund. « Mais… ! » répliqua Yaya. « Réfléchissez bien. Si vous faites des histoires ici, cela ne causera des problèmes qu’à votre…

Lire la suite


Unbreakable Machine Doll – Tome 1 – Chapitre 4 – Partie 2

Il était trois heures et demie. C’était un peu avant la fin des cours. Bien qu’il lui restait encore un cours magistral, il avait quitté la classe sur l’insistance de Charl. Le voyant couvert de nouveaux bleus, il semblait sorti de nulle part, Charl l’avait regardé d’un air suspicieux. « Pourquoi êtes-vous tous battus ? Vous êtes-vous bagarré avec un lion ou quoi ? » demanda Charl. « Ne vous inquiète pas pour ça. C’est juste Diana qui est jalouse, » répondit Raishin. « Quel homme incompréhensible ! » s’exclama Charl. Vous êtes l’incompréhensible, pensa-t-il. Grâce au caprice de Charl, Yaya était clairement de mauvaise humeur. Même maintenant, ses pupilles étaient anormalement larges et sombres comme un lac sans fond. « Eh bien, peu importe. Venez avec moi, » déclara Charl. Charl avait montré la voie en sortant de la salle de conférence. Comme d’habitude, Sigmund était sur son chapeau. En agitant la queue à droite et à gauche, il avait l’air étrangement adorable. Après la sortie, Charl avait continué à marcher sans s’arrêter pour faire une pause. Quittant la rue principale, ils avaient cherché derrière le bâtiment des vocations techniques, à l’intérieur du bosquet et dans la cour arrière. Peu importe où ils cherchaient, la seule constante était de marcher…

Lire la suite


Il ne voulait pas être le Centre de l'Attention (LN) – Tome 2 – Chapitre 3 – Partie 1

1 — Le souverain des guildes et l’embusquée sous l’eau - Partie 1 Il y avait suffisamment de chambres pour accueillir Zect et Mizuha dans les dortoirs de la guilde, mais je leur avais demandé de rester chez moi parce que nous ne pourrions pas finir de préparer les chambres en un jour. « Je quitterai officiellement le Sagittaire d’Azur demain. Je vais faire mes valises ce soir et les laisser dans la chambre que vous me prêtez. Mais je n’ai pas vraiment beaucoup de choses importantes, » déclara Zect. « Alors je vais t’aider, mon frère. Il y a aussi des choses que j’aimerais apporter, » déclara Mizuha. « Je vais les amener, puisque tu n’as pas non plus beaucoup de choses. Alors, repose-toi ici aujourd’hui… Je vous laisse ma sœur, » déclara Zect. Zect avait laissé Mizuha à nos soins et était sorti. « Zect a bien frappé des membres du Sagittaire d’Azur, n’est-ce pas ? Les as-tu laissés à l’auberge où les hommes bêtes étaient enfermés ? » « Oui. Il les a assommés d’un coup dans la nuque. Ils ne savent donc pas que nous les avons attaqués. Cependant, ils seront au chômage dès que nous aurons déposé une plainte concernant le Sagittaire d’Azur… » « Ils sont co-conspirateurs d’un…

Lire la suite


J’ai été réincarné en une Académie de Magie ! – Tome 6 – Chapitre 106 – Partie 1

[Point de vue d’Illsyore] Avec l’acquisition de mes nouveaux esclaves, nous avions quitté Kantor et nous nous étions arrêtés à environ deux kilomètres de la ville. Tamara, Shanteya et Ayuseya avaient commencé à installer le camp, tandis que Nanya et Zoreya vérifiaient l’état de santé de nos nouveaux esclaves. Ils avaient tous l’air inquiets de leur avenir incertain, surtout la danseuse, tandis que la Suprême réagissait comme une poupée, sans aucune volonté en soi. Cette vue d’elle était un peu troublante, mais avant de me mettre au travail, j’étais allé récupérer une partie de mon investissement initial. Six kilomètres devraient suffire…, avais-je pensé et élargi mon territoire de donjon. Je n’avais pas peur de rencontrer d’autres Donjons. Il y avait des chances que si je le faisais, j’allais finir par briser leurs territoires en morceaux. Ensuite, j’avais quitté mon corps et je m’étais envolé vers Kantor. Voir la ville la nuit et d’un point de vue des oiseaux était quelque chose d’impressionnant, mais le thème de couleur sombre et les innombrables traînées de fumée m’avaient donné un sentiment d’inconfort à ce sujet. De toute façon, je n’étais pas là pour faire du tourisme. J’avais pris la direction de la maison…

Lire la suite