Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 13 – Chapitre 4 – Partie 4

« Oh… ! » Je reconnus la chose sous la bâche. C’était une machine courte et robuste avec de longs bras et de courtes jambes. Il n’y avait rien au-dessus du cou, et le cockpit sur son dos était vide. Il ressemblait à l’un des Bataillon d’Acier, les Frames Gears fabriqués à Yulong. Ils avaient été utilisés pour tenter une invasion de Felsen. Attendez… C’est vraiment un de ces engins ? Ça n’a pas l’air normal… Ça a l’air en fait beaucoup plus grossier. Il avait la forme d’une voiture coupée en deux, avec la partie avant réaménagée en torse, et des membres massifs sortant sur le côté et en bas… C’était une construction grossière. Peu importe ce que c’était, c’était clairement robotique. Et il semblait définitivement pouvoir être piloté. J’avais vu des Gollems similaires dans le Monde Inversé, mais ils se déplaçaient de manière autonome et ne transportaient que des personnes. Ce n’était pas des choses qui pouvaient être pilotées. « Nous l’appelons le Dverg. Nous les avons utilisés pour l’ingénierie et le transport de minerai. Nous n’avons cependant pas vraiment l’intention de les vendre ou de les fabriquer en masse. » Dverg, hein… Dans ce monde, c’était le nom de…

Lire la suite


Gakusen Toshi Asterisk – Tome 6 – Chapitre 2 – Partie 2

« Ce que je veux dire, c’est que je veux apprendre à mieux connaître Ayato. Bien sûr, je me sentirais mal si je l’éloignais de sa petite amie. Mais tu n’as pas de petite amie, n’est-ce pas ? » « Non, pas vraiment… » « Bien. Alors il n’y a pas de problème. Nous réglerons les détails plus tard. » Sylvia lui avait fait un petit signe de la main, et la fenêtre aérienne s’était refermée. « Attends, Sylvia ! » La voix d’Ayato avait résonné en vain. Il pouvait sentir les yeux accusateurs de ses compagnons le transpercer par-derrière. « … De toute façon, c’est l’heure de l’embarquement. Allons-y… Quoi ? Ce n’est pas comme si nous étions à court de temps. Il nous dira tout une fois à bord. » En écoutant la voix épineuse de Julis, Ayato avait senti une sueur froide couler dans son dos.   +++ « — Je suis désolé, mais je ne peux pas rompre ma promesse. » Quand Ayato avait fermement affirmé cela, Julis avait laissé échapper un profond soupir. « Bon sang… Eh bien, c’est de toi qu’on parle. J’avais le sentiment que tu dirais quelque chose comme ça. » Saya lui avait adressé…

Lire la suite


Saikyou Mahoushi no Inton Keikaku LN – Tome 4 – Chapitre 17 – Partie 2

Selva avait arrêté la voiture à l’entrée, et la porte arrière de la voiture avait été rapidement ouverte. Les serviteurs s’étaient alignés pour accueillir Tesfia, s’inclinant dans un ordre parfait… mais c’est tout. Frose n’était nulle part. Elle n’avait pas non plus accueilli Tesfia la première fois. Présentant sa main, Selva avait appelé Tesfia. « C’est pourquoi, jeune fille, je crois qu’il serait préférable pour vous de parler à cœur ouvert avec Maître Frose. » « Oui, merci. Je suis désolée pour tout à l’heure, Selva. » Lorsque Tesfia lui avait pris la main et était sortie, un large sourire était apparu sur le visage ridé de Selva. Peu de temps après, les domestiques avaient ouvert les grandes portes doubles du manoir. Les lumières éblouissantes à l’intérieur étaient un spectacle nostalgique, rappelant à Tesfia qu’elle avait vécu ici pendant des années jusqu’à il y a quelques mois. Le manoir avait des chambres non seulement pour Tesfia et Frose, mais aussi pour Selva et l’intendant qui étaient tous deux dans la famille depuis de nombreuses années. Les autres domestiques vivaient dans un bâtiment séparé relié au manoir par un couloir. Il y avait beaucoup de chambres libres, ce qui rendait le…

Lire la suite


Kimi to Boku no Saigo no Senjo – Tome 3 – Chapitre 4 – Partie 6

D’abord, il devait expliquer qu’il avait été retenu en captivité ici. Sa tête ne pouvait pas suivre tous ces nouveaux développements, mais au moins il pouvait leur dire où il était. « Orelgan ? Euh, mais c’est là où nous sommes en ce moment. » « … Excusez-moi ? » Il avait failli faire tomber l’appareil de communication. Tous les membres restants de son unité étaient réunis dans le treizième état, et en plus de cela, ils se trouvaient à la prison qui avait explosé il y a un instant ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Quelles coïncidences avaient dû se produire pour les conduire à cette situation ? « Jhin, Néné, c’est mauvais ! La Sorcière de la Calamité Glaciale se dirige vers notre position ! C’est ce que vient de dire Iska ! » « Attends, capitaine ! L’explosion s’est produite à la prison, les gars ? » « Non, nous avons juste été pris dans l’engrenage. On est venu te chercher, mais il s’est avéré que tu n’étais pas celui qu’on cherchait, et puis… Argh, sérieusement, échange avec moi, Jhin ! » « Hey, Iska, » avait commencé le sniper aux cheveux argentés. « Nous pouvons nous raconter nos histoires de vie plus tard. Pour l’instant, nous…

Lire la suite


Mushoku Tensei (LN) – Tome 8 – Chapitre 5 – Partie 1

Zanoba Shirone, troisième prince du Royaume Shirone. C’était un enfant béni doté d’un pouvoir surnaturel dès sa naissance. Et un pervers, sans aucun doute. On pourrait dire que c’était un otaku des figurines qui allait trop loin. Au moment où il s’en était rendu compte, il les regardait tous les jours, et quand le sentiment l’avait frappé, il les caressait doucement avec sa main. Lorsqu’il s’excitait, il perdait le contrôle de son pouvoir monstrueux, mais il ne manipulait jamais ses figurines de façon brutale. C’était peut-être son amour pour elles qui assurait leur sécurité. L’amour. Oui, il aimait les figurines. Il était très attaché à elles. Par exemple, il y avait une statue en bronze d’une femme nue dans sa chambre. Une femme svelte et légèrement lustrée qu’il avait achetée sur un coup de tête lorsqu’il l’avait repérée sur les marchés. Lorsque j’avais visité la chambre de Zanoba pour la première fois, c’était uniquement pour l’espionner, lui aussi complètement nu, les bras enroulés autour de la statue. C’était ma faute, j’aurais dû frapper. Zanoba s’était empressé de se rhabiller et s’était incliné devant moi, s’excusant de m’avoir montré quelque chose d’aussi laid. Il n’avait pas besoin de m’expliquer ce qu’il…

Lire la suite


Je suis un bâtard mais tu es pire – Tome 1 – Chapitre 25

« Nnh… aah… jeune maître… » « Mmh, hah, haah, Seigneur Dyngir, c’est incroyable. » « Kh, uuh… maître, pas là, kuh !? » « Nnh… nnh… nnh… mon… seigneur… » Un corps aussi abondant que la déesse de la prospérité, Eliza. Un petit corps et une myriade de techniques, Sakuya. Des proportions idéales sans le moindre excès, Shana. Une silhouette fine, mais aux courbes épaisses et souples, Kanna. Je faisais l’amour avec ces quatre femmes à plusieurs reprises, l’une après l’autre, profitant de leurs corps comme mon désir l’exigeait. Après tout, le vieil homme m’avait prévenu : mes jours de repos dans ma résidence privée touchaient à leur fin. La meilleure façon de conclure était, naturellement, un banquet avec mes belles dames. « Ok, je vais ensuite te le faire par-derrière. Kanna, baisse tes mains. » « Oui… aah.… » C’était ma première nuit d’amour avec Kanna. Franchement, comme c’était la femme de Sullivan, je ne m’attendais pas à grand-chose, mais son corps était plus équilibré que je ne le pensais : il y avait plutôt une bonne affinité entre nous. Je craignais que la perte de ses émotions ne l’eût également rendue frigide, mais lorsque j’avais essayé ceci et cela, elle m’avait…

Lire la suite


Monster no Goshujin-sama (LN) – Tome 3 – Chapitre 9 – Partie 1

« … M-Maintenant qu’il est décidé que tu t’habilles en fille, je pense que nous devrions te faire des vêtements. » Je regardais mon amie de derrière mon masque alors qu’elle parlait plus rapidement que d’habitude. Le visage de Mana était teinté d’un léger rouge alors qu’elle tenait son propre corps, ses vêtements étant maintenant quelque peu ébouriffés. Elle était mon amie proche, ainsi que la faible fille que mon maître m’avait chargée de protéger. Je pouvais être fière de m’appeler son gardien maintenant. Peut-être parce que je jouais un tel rôle, les joues rouges de Mana et son comportement agité la faisaient paraître plus douce que la normale, suscitant le désir de la protéger. Quoi qu’il en soit, Mana n’agissait normalement pas comme ça, et une certaine question m’était venue à l’esprit. J’avais penché la tête. J’avais fait une expression intriguée. Avant de parler, je m’étais préparée à faire bouger ma bouche. Cela demandait une quantité énorme d’efforts à faire à l’unisson. De plus, chaque étape était délicate et nécessitait un réglage extrêmement fin. J’admirais la façon dont les humains pouvaient faire cela avec aisance dans des conditions normales. Je ne doutais pas que les humains possédaient un débit…

Lire la suite


Dans un autre monde avec un Smartphone – Tome 13 – Chapitre 4 – Partie 3

« Ah, Hilde-dono est là aussi, c’est vrai. Attends… Tu pleures, tu es… » « Qu… Touya ! Qu’est-ce que tu lui as fait ?! » Le duo remarqua les yeux humides d’Hilde et elles commencèrent à me faire subir un interrogatoire. Elles étaient toutes les trois très proches, ce n’était donc pas comme si je ne comprenais pas pourquoi elles étaient inquiètes. « J-Je n’ai rien fait ! Pas vrai, Hilde ? » « I-Il a raison. Il n’y a pas de quoi s’inquiéter. » Hilde donna une explication peu convaincante aux deux filles. Mais cela ne fit que les rendre encore plus suspicieuses. Je n’avais vraiment rien fait de mal. Il était vrai que je l’avais fait pleurer, mais j’avais fait de mon mieux pour la rassurer. J’étais tout de même un peu gêné. « Je ne suis pas sûre d’y croire. » « C’est bizarre… » « Hilde ne ment pas, vous savez ? Jusqu’à maintenant, Touya et elle étaient dans les affres de la passion amoureuse ! Plein de sentiments chaleureux qui volaient autour… Vous savez ? » « H-Hey, sœurette ! Ne dis pas de conneries comme ça ! » Karen avait simplement gloussé avant de me lancer un clin d’œil. Qu’est-ce que tu…

Lire la suite


Wortenia Senki – Tome 7 – Chapitre 5 – Partie 1

Un air tendu avait envahi la salle d’audience. Des soldats se tenaient sur les deux côtés du tapis rouge qui s’étendait de l’entrée au trône, immobiles. Derrière eux se tenaient des deux côtés des fonctionnaires civils et des officiers militaires. Beaucoup d’entre eux étaient également des nobles avec des titres. Les fonctionnaires étaient vêtus de somptueux vêtements de soie, recouverts de fils d’argent et d’or dans lesquels étaient incrustées des pierres précieuses, comme pour symboliser leur autorité. La seule raison pour laquelle cette tenue n’était pas trop voyante était peut-être le sang noble qui coulait dans leurs veines… Malgré le sort de leur pays qui ne tenait qu’à un fil, ils s’efforçaient de conserver leur dignité, aussi vide soit-elle. C’était tout aussi vrai pour les officiers que pour les chevaliers. Ils étaient bien sûr en armure et portaient leurs épées au fourreau. Mais leurs armures avaient des motifs élaborés, réalisés par des maîtres artisans. Les épées qu’ils portaient ne ressemblaient pas à des armes destinées à être utilisées sur le champ de bataille, mais plutôt à des œuvres d’art à admirer. Je suppose qu’une apparence trop miteuse ne ferait que baisser le moral des troupes… Je suppose que c’est le…

Lire la suite


Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 12 – Chapitre 3 – Partie 9

« Alors ? C’est quoi cette ambiance ici ? » Après avoir prévenu Richard, Alshiera se rendit dans le bureau de Chastille à l’Église. J’avais ensuite prévu d’inciter Lady Nephteros à agir, mais… Il y avait actuellement trois personnes présentes. L’une d’entre elles était la personne qu’Alshiera recherchait, Nephteros. Ayant récemment été informée de sa courte durée de vie, elle n’était pas vraiment en état de sourire. Alshiera pouvait comprendre cela, puisqu’elle était venue ici pour faire quelque chose à ce sujet. Cependant, la résidente du bureau, Archange Chastille, pour une raison inconnue, couvrait son visage rouge vif et ne voulait pas bouger d’un pouce. On aurait dit qu’elle était au comble de la honte. Cette fille était très capable en mode travail, mais il semblait que quelque chose s’était produit qui l’empêchait d’actionner cet interrupteur. Et puis il y avait la dernière personne dans la pièce, le sorcier lugubre qui se cachait habituellement dans l’ombre. Barbatos était assis sur un canapé et se couvrait le visage sans bouger, tout comme Chastille. « Umm… Il semble que quelque chose soit arrivé. L’avez-vous fait tous les deux la nuit dernière ou quelque chose comme ça ? » demanda Alshiera. « Nous ne l’avons pas…

Lire la suite