Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 3 – Chapitre 4 – Partie 14

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 4 : Une frappe

Partie 14

« Cela s’est brisé !! Comment ça peut-il être possible !? Avec une seule collision entre leurs lames, avec un seul choc ! À cet instant, le Narukami de Touka Toudou a été brisé! Son Raikiri a été vaincu ! Ils ont tous deux été brisés !! La concurrente Toudou est tombée sur le ring et elle ne semble plus du tout bouger ! En ce moment même, l’arbitre se précipite à ses côtés ! Peut-elle encore continuer le duel ? Si ce n’est pas le cas —, » déclara la présentatrice.

 

Le public retenait leur souffle alors qu’il regardait l’arbitre s’approcher en courant de Touka. L’arbitre s’était penché sur elle et l’avait examinée pendant une courte période. Puis, peu de temps après ça, il s’était levé et il avait croisé ses deux mains.

 

« L’arbitre juge qu’elle ne peut pas continuer ! Le match est maintenant terminé ! Quelle fin de combat ! Quelle conclusion ! Les frappes ne se sont croisées que de quelques millimètres, mais avec ces millimètres, le chevalier le plus fort de l’Académie Hagun est tombé ! Celui qui est encore debout sur le ring est le concurrent de première année, Le Pire, Ikki Kurogane !! »

 

Au moment où le nom du gagnant avait été prononcé, les applaudissements avaient éclaté et avaient ébranlé toute la tribune. L’immense public avait élevé leur voix avec étonnement.

« Ça… Ça ne peut pas être... »

« I-Il a vraiment gagné ! Il l’a vraiment fait ! Contre Raikiri ! »

« Je n’arrive pas à y croire ! La présidente du Conseil des Étudiants a perdu au corps à corps...  ! »

« C’est la première fois que je vois un Dispositif se briser... La présidente est-elle toujours en vie ? »

« Eeeeeeek ! Ikki-kun, tu es le meilleur — ! »

La salle s’était transformée en une explosion d’excitations. Au milieu des acclamations incessantes, Ikki avait traîné son corps hors du ring. Voyant cela, Stella s’était immédiatement mise à courir. L’endroit où elle allait était la porte bleue vers où allait Ikki. Elle allait probablement rencontrer Ikki.

« Shizuku-chan, tu n’y vas pas ? » Kagami qui regardait aussi le match avec la fille aux cheveux argentés avait demandé cela soudainement à Shizuku. Mais Shizuku secoua un peu la tête face à la question.

« Se pourrait-il que tu te retiennes pour Stella-chan ? Je pense que c’est mieux si tu allais avec elle aujourd’hui, » continua Kagami.

« Ce n’est pas... c’est…, » balbutia Shizuku.

« Shizuku-chan ? » demanda Kagami.

*Toux*. Shizuku s’était affalée sur son siège, sans force. Voyant cela, Kagami avait finalement réalisé la vérité. Ce n’est pas que Shizuku ne voulait pas y aller, c’était qu’elle était incapable de bouger à cause du choc.

Son frère bien-aimé avait traîné son corps au bord de la mort afin d’apparaître dans ce combat. L’ennemi avait frappé son frère avec toute sa force, sans hésitation ni pitié. Bien que le résultat ait été la victoire d’Ikki, il s’agissait de quelque chose de vraiment dangereux. Si une seule chose s’était mal passée, la tête d’Ikki aurait volé à cet instant. Cette tension, et le soulagement qui avait été relâché avaient probablement aspiré toute l’énergie de Shizuku.

En ce moment même — .

« ... C’est génial... qu’il soit sain et sauf... C’est génial ! » déclara Kagami.

En ressentant elle aussi ce soulagement, Shizuku était tombée encore plus sur son siège, et elle s’était maintenant mise à pleurer. Eh bien, c’était compréhensible, parce que Shizuku était tendue depuis hier soir.

Cependant, en parlant d’un match risqué,― la vérité était tout autre.

 

***

 

« As-tu vu ça, Nene ? » demanda Kurono.

« Bien sûr que je l’ai vu. Bon sang, quel homme scandaleux qu’est ce Kuro-bou ! » s’exclama Nene.

Les deux Chevaliers-Mages qui regardaient le ring depuis le dernier étage des sièges des spectateurs l’avaient clairement remarqué. Elles l’avaient vu de leurs propres yeux.

Raikou et Raikiri. Le tonnerre de deux épées d’acier qui entraient en collision, et le moment où cela s’était produit.

— Ikki avait encore plus accéléré.

« Ittou Shura, qui permet de tout dépensé en une minute, n’aurait jamais gagné contre Raikiri. Kurogane lui-même l’avait parfaitement compris. Alors ce jeune a tout dépensé ce qui était lui en un unique coup d’épée au lieu de le consommer une minute ! Et avec une concentration étonnante, cela a condensé sa “minute la plus forte”, et cela a magnifié sa force physique d’une manière vertigineuse, en permettant ainsi d’ajouter de la vitesse et de la puissance à cette unique frappe...  ! » déclara Nene.

Comparé à brûler son endurance en utilisant l’habituel Ittou Shura pour courir vers l’avant, Ikki avait utilisé son endurance pour courir d’une centaine de mètres pour l’affecter à un unique pas. Cela dépassait tout à fait le domaine des humains. Ce n’était pas plus le royaume d’un homme et cela tombait dans le royaume du Shura (démon). Cela dépassait les limites au-delà des limites. Un... démon qui avait dépassé l’humanité. S’il avait besoin d’un nom — .

 

Ittou Rasetsu [1]...

 

« Mais tout ceci n’est qu’un mécanisme ordinaire. Vous savez, le résultat de la bataille a été décidé par quelque chose d’autre, » déclara Nangou.

« Nangou-sensei..., » déclara Kurono.

« Vieux schnock, qu’est-ce que tu dis ? » demanda Nene.

« La technique de Raikiri que Touka a déchaînée est une frappe avec la résolution de tuer ce jeune Kurogane. Ce que j’ai vu était la plus puissante, la plus belle frappe à l’épée sans la moindre hésitation. Et cela, ne vous y trompez pas, était plus rapide que l’épée longue du jeune homme. Mais... ce jeune homme, il s’est amélioré dans l’instant où il a atteint sa limite afin de la franchir au dernier moment. Et tout cela afin de battre une Touka qui était plus forte que lui... Peut-être que ce jeune est venu ici en voulant faire ça depuis le début, mais je dirais que c’était même déjà le cas bien avant ça. N’ayant rien reçu à sa naissance, alors qu’il était constamment assiégé de toute part, il a continué à croire en son propre potentiel, et cela même dans une lutte où la mort pouvait survenir s’il échouait. Il a continuellement franchi ses limites afin de se perfectionner. Plus vite que lui-même pendant une minute. Plus fort que lui en une seconde. Au cours de cet étroit laps de temps, il a créé la différence. Touka a sans doute puisé ses forces jusqu’à ses limites. Mais ce jeune homme, dans cette bataille, a littéralement dépassé ses propres limites. Son esprit de vouloir continuellement changer son propre potentiel sans se relâcher lui a permis de faire naître cette victoire, » déclara Nangou.

Tout en disant cela, Nangou plissa la peau ridée autour de ses yeux rétrécis, puis il déclara — « ... Oui, ce garçon lui ressemble. »

Il regardait vers l’avant avec un regard qui semblait voir une vieille connaissance alors qu’il observait le dos d’Ikki qui quittait le ring.

Mais, sur le côté,

« Im-Impossible ! Comment quelque chose d’aussi stupide peut-il vraiment arriver ? Ce gamin était à moitié mort, je m’en suis assuré ! Pour que cela se produise même à ce moment-là, il doit y avoir un problème ! Ahh, bien sûr, quelque chose ne va pas ! C’est tout simplement une erreur ! Qui pourrait accepter ce genre de résultat ? » Seul Akaza ne pouvait pas accepter la situation se trouvant devant ses yeux, et il était parti en courant en poussant des hurlements.

Nene avait demandé à celle qui se tenait à côté d’elle en produisant un bruit avec son poing. « Kuu-chan. Est-ce acceptable de ne pas le poursuivre et d’y mettre fin ? Finalement, ce n’est pas très satisfaisant... »

Ce ne serait pas satisfaisant. Kurono était du même avis. Mais...

« ... Franchement, j’ai pensé à faire diverses choses pour lui faire rembourser ses actes. Mais le fait de voir le combat de Kurogane m’a fait me rendre compte que c’était quelque peu ridicule. C’est probablement bien de le laisser partir. Dans tout cas, cet homme ne peut plus rien faire maintenant. S’il essaye de faire quoi que ce soit, maintenant c’est déjà de toute façon trop tard. Les choses lui ont déjà échappé. Un champion au niveau de tout le pays est désormais apparu. Ses liens avec sa famille, les attaques scandaleuses, les duels absurdes. Ikki Kurogane a pris tout cela de front — et les a coupés d’une unique frappe, » déclara Kurono.

Il ne restait plus personne pour s’opposer à cette conclusion. Et cette situation avait été captée par des caméras de presse et ne pouvait donc pas être ignorée. Au moment où Raikiri, parmi les quatre meilleurs du pays, avait été battue par Le Pire, il avait échappé à leurs machinations et à leur mainmise.

« Donc, peu importe à quel point le Clan Kurogane essayerait de persécuter Ikki Kurogane, c’est déjà hors de propos. La société ne peut plus le frapper. Parce qu’avec ce combat, Le Pire — non, le Roi de l’Épée Sans Couronne verra sa renommée se répandre dans le monde entier, » déclara Kurono avec conviction.

Notes

  • 1 Ittou Rasetsu : 羅刹 : Lame unique Rakshasa. Un rakshasa est un être démoniaque que l’on trouve dans l’hindouisme et le bouddhisme, connus pour leur férocité bestiale et leur cannibalisme. Selon la mythologie, le rakshasa est considéré comme identique au Shura, ou un type spécifique de Shura.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour ce chap ^^

Laisser un commentaire