Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 3 – Épilogue

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Épilogue : Roi de l’épée sans couronne

Finalement, Ikki était resté inconscient pendant une semaine après un usage intensif de la capsule de soins. Étant donné sa fatigue à la suite de l’enquête, les symptômes d’empoisonnement causés par les drogues et le contrecoup d’Ittou Rasetsu... eh bien, on aurait pu s’y attendre.

Pendant que la personne en question dormait, la chaîne d’événements séditieux qui avait déclenché le scandale s’était dissipée. Le Roi du Vermillon, le père de Stella, avait par la même occasion entendu parler de l’issue de la bataille d’Ikki et des faits qui y avaient mené, y compris des informations concernant les agissements du Comité d’Éthique et ses sous-fifres, et il avait alors fait une déclaration officielle quand à sa désapprobation. Et parce que le roi avait exprimé formellement sa désapprobation, il était devenu impossible de faire taire l’information. Le roi avait déclaré comme décision concernant le scandale actuel : « Après la fin du Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée, Ikki viendra au Vermillon. Le jugement sera reporté jusqu’à ce moment-là ». Et depuis qu’Akaza avait perdu son statut, il n’y avait pas une seule personne qui remettait en question l’éthique d’Ikki en tant que chevalier.

Après que tout cela ait été réglé, une semaine plus tard ―.

Dans le gymnase rarement utilisé, tous les élèves de l’école étaient rassemblés. Six représentants avaient été désignés après les longues batailles de sélection. C’était maintenant que l’investiture officielle allait être effectuée.

« Maintenant, nous allons commencer l’investiture. Ceux dont les noms sont appelés, veuillez monter sur scène. » Kurono l’avait déclaré d’une voix pouvant être entendue dans tout le gymnase. Puis elle avait lu un par un les noms des représentants.

« Première année de Rang A, Stella Vermillion. »

« Troisième année de Rang D, Botan Hagure. »

« Troisième année de Rang B, Kanata Toutokubara. »

« Troisième année de Rang C, Kikyou Hagure. »

« Première année de Rang D, Nagi Arisuin... est absent en raison d’une affaire personnelle. »

Et finalement ―.

« Première année de Rang F, Ikki Kurogane. »

Le nom d’Ikki avait finalement été appelé.

« Oui, » déclara Ikki.

Quittant son siège en faisant une courte réponse, il monta sur scène par l’escalier latéral. Et comme les quatre personnes qui avaient été appelées plus tôt, il s’était rendu auprès de la directrice, Kurono Shinguuji, afin de recevoir une médaille et un certificat.

« Félicitations, » déclara Kurono.

« Merci beaucoup, » déclara Ikki.

En s’inclinant, il avait fait face aux étudiants rassemblés ainsi qu’aux quatre autres personnes, et ainsi, il était devenu l’un des représentants.

Voyant qu’Ikki qui avait été appelé en dernier avait rejoint la ligne, Kurono avait parlé.

« Les cinq personnes ici présentes, et Nagi Arisuin qui est le sixième, sont désormais officiellement reconnus comme représentants de notre Académie Hagun au Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée ! »

Face à ces mots, *clap clap clap clap*, d’énormes applaudissements avaient été envoyés vers ces cinq personnes. Tout le monde regardait Ikki et les autres candidats représentatifs.

... Même s’il s’était déjà battu avec des personnes qui le regardaient ainsi, Ikki, qui n’était pas habitué à être le centre d’attention en dehors de la bataille, se sentait un peu mal à l’aise. Dès le début, Ikki était une personne dont le statut social ne serait pas remarqué par les autres, donc il n’était pas doué pour ce genre de cérémonie. S’il le pouvait, il quitterait rapidement la scène.

Mais son espoir serait trahi.

« Maintenant, le capitaine de l’équipe représentative sera annoncé. Une fois que le nom sera appelé, avancez, » puis Kurono avait appelé ce nom. « Le capitaine de l’équipe sera Ikki Kurogane. »

« ... Hein ? » s’exclama Ikki.

Ikki était devenu muet devant son propre nom donné en tant que capitaine de l’équipe, et il avait regardé Kurono par-dessus son épaule sans rien penser dans sa tête.

« Moi, le capitaine... ? Pourquoi... ? » demanda Ikki.

Comparé à Kanata qui siégeait au Conseil des Étudiants et qui avait de vraies réalisations, ou Stella qui était populaire dans les médias, en quoi Ikki était-il meilleur pour le poste de capitaine d’équipe ? Il se demandait ça actuellement.

Mais Kurono avait répondu à Ikki avec un visage étonné. « Qu’est-ce que vous demandez là ? Le Chasseur, la Grande Coureuse et Raikiri. Si vous faites sortir les premiers du Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée ici à Hagun, personne n’est digne d’être le capitaine de l’équipe de Hagun. Allez-vous vous dépêcher et venir ici ? »

« Ah, o-oui, » déclara Ikki.

Bien qu’il ne puisse pas vraiment être d’accord, puisque pour quelqu’un comme Ikki — qui vivait véritablement en marge de l’avis des gens —, le fait de devenir capitaine d’équipe n’aboutirait certainement qu’au désordre, Ikki s’était avancé par réflexe devant le ton énergique de Kurono.

Voyant cela, Kurono avait continué la cérémonie. « Le capitaine de l’équipe recevra le drapeau de l’école. »

En même temps que ces mots furent prononcés, une étudiante toute seule était apparue du côté de la scène, portant le drapeau de l’école de Hagun. C’était...

« ... Présidente Toudou, » murmura Ikki.

... La fille qu’Ikki lui-même avait vaincue lors de la dernière bataille.

« On ne s’est pas vus depuis le match. Je suis content que vous soyez en bonne santé, » déclara Ikki.

Touka avait légèrement souri et elle avait hissé le drapeau de l’école qu’elle portait à une faible hauteur.

« Il s’agit du drapeau qui m’a été confié, la capitaine de l’équipe de l’année dernière. Je pensais que j’allais le garder cette année aussi, mais j’ai perdu contre vous, Kurogane-kun. Alors j’ai supplié les professeurs, car je voulais vous remettre moi-même le drapeau, » déclara Touka.

En entendant ces mots, Ikki n’avait pas troué les mots pour lui répondre. Il était extrêmement clair que Touka avait déjà réglé ses sentiments, mais pour Ikki qui avait dormi pendant tout ce temps, c’était comme si la bataille s’était déroulée hier. Donc, face à l’adversaire qu’il avait vaincu, il ne savait pas avec quels mots il devait répondre.

Mais même s’il ne savait pas quels mots utiliser, Ikki pensait qu’il voulait la remercier. Le combat avait été entaché par la trahison d’autres personnes, mais il avait tout de même défié ce fier chevalier. Et parce qu’elle avait été là, il avait été capable de puiser une telle force en lui-même.

« Touka-san... Je... parce que je vous avais comme adversaire, j’ai fait ressortir toutes mes forces. Parce que je voulais gagner contre vous, j’avais besoin de cette force... Si vous n’aviez pas été mon adversaire... J’aurais sûrement..., » commença Ikki.

« Kurogane-kun, » mais Touka avait interrompu les paroles d’Ikki et elle l’avait regardé avec un sourire honnête et gracieux. « Kurogane-kun. Gagner, c’est comme avoir une responsabilité. Cela signifie que vous devez hériter du souhait de celui qui a perdu... Ce drapeau est rempli de pensées et d’espoirs non seulement de ceux qui ne pourraient pas être un représentant, mais aussi de beaucoup d’autres personnes. Je ne vous demande pas de vous battre pour nous. Mais, comment dire... s’il vous plaît, emmenez-nous avec ce drapeau — au sommet des Sept Étoiles. »

Elle avait présenté le drapeau qu’elle tenait à Ikki. Présenté avec ces mots et le drapeau, Ikki avait compris. Il n’avait pas besoin de paroles. Afin de rembourser cette fille et tous les chevaliers dont les rêves ne se réaliseraient pas, il n’y avait qu’un seul moyen. Il faut que celui qui a gagné prenne la responsabilité des espoirs de ceux qui ont perdu.

Dans ce cas, qu’est-ce que lui, celui qui avait gagné devait faire ? Ce n’était pas comme si Ikki ne savait pas. Il avait donc saisi fermement la hampe du drapeau noir.

« ... Je vous le promets, » déclara Ikki.

Il avait accepté le drapeau. À ce moment-là, des applaudissements tonitruants étaient venus des étudiants réunis.

« Faites de votre mieux, capitaine ! »

« Nous serons toujours là pour vous encourager ! »

« Tu as vaincu la présidente ! Tu es maintenant notre représentant ! »

« Nous croyons que tu peux remporter le championnat, Ikki-kun ! »

« Ne perdez pas ~ ! Roi de l’épée sans couronne — ! »

Des paroles d’encouragement, des cris de bénédiction, et même de véritables hurlements d’encouragement. De nombreuses voix se mêlèrent aux applaudissements, et tout cela atteignit le corps d’Ikki. À ce moment, Ikki avait senti un engourdissement couler dans tout son corps... ses lèvres s’étaient serrées, et son visage s’était raidi. Parce que s’il ne le faisait pas... les larmes tomberaient.

Ikki avait donc figé son expression et avait levé le drapeau en réponse, puis il était retourné à sa place dans la ligne. À ce moment-là, il avait dit quelque chose d’une petite voix à Stella qui se tenait à côté de lui.

« ... Stella. »

« Quoi ? » lui demanda-t-elle en un murmure.

« Je... pour être honnête, je ne suis pas du tout intéressé par la façon dont les autres me voient, » déclara Ikki. « Comme je n’ai jamais reçu une bonne évaluation venant des autres, et comme je pensais que je ne le voudrais jamais, j’ai toujours pensé que tout irait bien si personne ne me comprenait. »

Mais —

« Le fait d’être accepté, n’est-ce pas étonnamment agréable ? » demanda-t-il.

Quant au fait qu’il souriait ou pleurait à ce moment-là, Ikki lui-même ne le savait pas vraiment. Mais parce que Stella regardait son visage et souriait avec bonheur, il pensait sûrement qu’il faisait un visage très joyeux.

C’est ainsi que l’Académie Hagun du Kanto Sud avait choisi ses représentants pour le Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée.

L’Académie Donrou du Kanto Nord. L’Académie Kyomon de Tohoku. L’Académie Rokuzon de Tokkaido. Kyushu, l’Académie Bunkyoku d’Okinawa. L’Académie Rentei de Shikoku. Et — continuant d’avancer depuis vingt ans, l’école la plus forte du Japon qui avait monopolisé le podium du gagnant du Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée pour chacune des cinq dernières années, ainsi que l’école de champions nationaux, l’Académie Bukyoku du Centre de Kinki. Chacun d’entre eux avait révélé publiquement et de manière passionnante ses représentants.

Les acteurs étaient apparus.

Le Mépris Glacial de Kyomon, Mikoto Tsuruya.

Le Grizzly Blindé de Rokuzon, Renji Kaga.

Le Mangeur d’Épée de Donrou, Kuraudo Kurashiki.

Et l’ancien champion du Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée, le Roi de l’Épée des Sept Étoiles Yuudai Moroboshi.

Chacun d’entre eux était un guerrier célèbre. En ce moment, Ikki Kurogane se tournait vers eux alors que tout le pays attendait.

Le sommet des Sept Étoiles. Pour se tenir debout à ce sommet afin d’affronter son rival le plus fort et le plus aimé. Et afin de tenir la promesse faite à la Princesse Écarlate, Stella Vermillion.

Son histoire il avançait sur la scène nationale !

 

***

 

Quelque part ailleurs, au moment de l’investiture de l’Académie Hagun —

Sous un viaduc d’autoroute déserté —

« Ha ha ha ha ha, alors la liste de Hagun a aussi été établie, je vois. Il est extrêmement inattendu que Raikiri, la Haute Coureuse et que la Lorelei ne soient pas là, mais... »

« On ne peut rien y faire. Parce que ces deux personnes n’ont pas eu de chance au tirage au sort. »

« La chance est une sorte de force. S’ils ont été défaits par la chance, alors elles n’étaient pas à ce niveau de chevalier. — Et si la même chose arrivait à Ouma-kun, je ne pense pas que je dirais la même chose. »

« Ça n’a pas d’importance, tu sais, »

« Si froid, je vois. Eh bien, c’est très bien. Je crois que tout a été préparé là-bas ? »

« Oui, il n’y a pas de problèmes. La défaite de la Lorelei a dépassé les attentes, mais... cela n’entravera pas le plan. — On peut la faire entrer n’importe quand. »

« Ha ha ha ha ha. Le maître actuel de l’assassinat. Ta compétence est incontestable. Comme prévu pour notre Assassin Noir qui a battu le record de la Maison du Meurtre. — Non, pour l’instant, tu es la Sonia Noire, n’est-ce pas ? Notre camarade Arisuin. »

 

 

Le visage d’Arisuin à ce moment-là ne correspondait pas à celui qu’il montrait chaque jour à Ikki et aux autres. C’était une expression froide. Il ne semblait pas être une expression qu’une personne avec des émotions humaines porterait, une apparence comme de la verrerie. D’un coup d’œil, on le confondrait probablement avec une autre personne.

Mais comme il l’était maintenant, il avait une beauté dangereuse qu’on ne peut pas appeler violente en lui.

« Quoi qu’il en soit, disons que les préparatifs pour la veille du Festival ont été faits. »

L’autre personne à l’autre bout de l’appel téléphonique qu’Arisuin faisait avait révélé un rire qui se moquait de tout dans le monde. Arisuin faisait ça avec un bloc de données d’étudiant différent de celui de Hagun. Puis l’autre avait toussé d’une voix dans une sorte d’extase.

« Les acteurs sont tous présents — tout le monde le pense, oui ? Mais ce n’est pas tout à fait exact. L’acteur principal n’est pas encore entré en scène. Personne ne sait même que l’acteur principal existe. Alors, informons-les. Entrons sur scène par le bas du rideau, et frappons les visages de ceux qui sont assez prétentieux pour se prendre pour l’acteur principal, et révélons tout au public. L’acteur principal de ce Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée sera nous, Akatsuki. »

La scène changeait dans tout le pays, et l’histoire commençait à bouger. Comme si elle s’approchait — elle produisait un son inquiétant et méprisable.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Comme d'habitude, toujours des embrouilles dans les coulisses... Mais j'étais vraiment contente avec la première partie de l'épilogue ^^ Merci pour le chap !

Laisser un commentaire