Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 3 – Chapitre 4 – Partie 11

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 4 : Une frappe

Partie 11

« D’accord, je vois. Je comprends. Merci de m’avoir informé. »

Après avoir effectué des remerciements envers son correspondant, Utakata avait retiré le terminal étudiant de son oreille. Et il avait annoncé à Touka qui était assise sur une chaise dans la salle d’attente, les yeux fermés et sa concentration renforcée.

« Un message de Renren... Kouhai-kun est venu, » déclara Utakata.

« ... Je vois, » Touka répondit brièvement et elle pencha la tête.

Parce que ses cheveux pendants cachaient ses yeux, Utakata ne pouvait pas deviner ses sentiments. Ikki était venu jusqu’ici. Face à cela, même si Touka avait voulu l’éviter, qu’est-ce qu’elle allait — .

« ... Ha ha ha. »

À cet instant, Utakata avait senti les poils de tout son corps se dresser sur tous son corps. Les lèvres de Touka s’étaient tordues de joie. Et avec des crépitements, l’excitation de Touka avait électrifié l’atmosphère, donnant naissance à la foudre. Face à cette vue, Utakata avait dégluti.

... Son commutateur a été totalement inversé, pensa-t-il.

Il n’avait plus vu Touka comme ça depuis le combat avec Moroboshi lors du Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée l’an dernier.

Oui, l’inciter à ne pas se battre était la douceur de Touka lors qu’elle s’inquiétait du corps de ses camarades de classe. Mais... dans ce monde de bataille, on ne pouvait pas atteindre les sommets des quatre meilleurs du pays avec douceur. La brutalité et la férocité qui submergeait l’ennemi dans une mer de sang étaient également l’un des côtés de cette fille.

En général, elle ne montrait que rarement ce côté-là..., pensa-t-il.

Mais hélas, Ikki avait fait ressortir le sérieux de Touka. La dignité du garçon nommé Ikki Kurogane avait fait que Touka le reconnaisse comme un ennemi redoutable. Touka telle qu’elle était maintenant n’aurait probablement jamais été indulgente avec lui. Elle se précipiterait sans doute vers Le Pire à moitié mort. Ikki n’avait déjà pas une chance sur dix mille de gagner.

« Concurrente Touka Toudou. Le match va bientôt commencer, alors veuillez vous rendre à l’entrée. »

« ... J’y vais, Uta-kun. »

Se levant lentement de la chaise, Touka passa par la porte qui reliait à la porte d’entrée. Utakata, qui avait vu son dos rempli à ras bord de volonté, avait ressenti de la sympathie pour l’adversaire au bord de la mort qui n’avait d’autre choix que de la combattre à son maximum alors qu’elle était pleinement excitée par l’envie de se battre.

C’est pitoyable, mais essayez de le considérer comme le chagrin apporté par la malchance — Le Pire, pensa-t-il.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour les chaps ^^ Courage Ikki !

Laisser un commentaire