Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 3 – Chapitre 2 – Partie 7

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 2 : Mystère à Okutama

Partie 7

Peu après la question un peu dangereuse, Stella s’était endormie enveloppée dans sa couverture. Cependant, elle ne l’avait fait que pendant trente minutes. Quand elle s’était à nouveau réveillée, l’état de Stella semblait s’être stabilisé d’une manière importante. Sa sueur qui coulait comme une chute d’eau avant ça s’était arrêtée, et elle parlait sans son souffle douloureux. Alors, avec son corps semblait s’être déjà revitalisé, elle s’était assise à côté d’Ikki. Ses joues étaient encore rouges en raison de la fièvre, mais si c’était à ce point, elle ne développerait probablement pas de pneumonie. Ikki était soulagé que Stella ait retrouvé un peu de sa vigueur.

Si c’est comme ça, on peut avoir une petite discussion.

Ikki pensait qu’elle devrait dormir jusqu’à ce que les sauveteurs arrivent, mais Stella était mauvaise quand il s’agissait de rester immobile sans pouvoir profiter de loisirs, ou alors, c’était peut-être sa gêne due à la conversation d’avant qui était déjà revenue. Dans tous les cas, elle n’arrêtait pas de parler de divers sujets scolaires dans un bavardage inhabituel. C’était amusant de l’écouter, mais Ikki ne voulait entendre qu’une seule chose.

Ikki avait donc confirmé que Stella avait assez d’énergie pour converser, et avait ouvert un sujet par lui-même.

« Hé, Stella, » déclara Ikki.

« Hmm ? Quoi ? » demanda Stella.

« Quel genre de personnes sont tes parents ? » demanda Ikki.

« Pourquoi... veux-tu savoir ça ? » demanda Stella.

« Tu vois, puisque nous sommes ensemble, nous devrons l’annoncer un jour ou l’autre, n’est-ce pas ? C’est pourquoi nous devons les saluer. Je voudrais savoir quel genre de personnes ils sont avant de les rencontrer, » répondit Ikki.

Rencontrer les parents de Stella. C’était inévitable. En d’autres termes, il s’agissait d’un premier pas qu’il devrait faire. Au plus tard, cela se ferait après le Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée. Mais en ce qui concerne Ikki, il devait éviter de se confronter aux parents de Stella sans avoir aucune information. Il devait au moins savoir quel genre de personne ils étaient.

Il avait donc demandé ça à Stella, mais...

« Oh, c’est pour ça... Pour l’annoncer, hein... oh, » répondit-elle.

Face à cette question, le visage de Stella devint clairement pâle. C’était une expression qui avait clairement indiqué que sa question était quelque chose de désagréable. Et finalement...

« Hey Ikki. J’ai une suggestion, mais... ne peut-on pas cacher le mariage jusqu’à la dernière minute ? » demanda Stella.

Comme on pouvait s’y attendre, Ikki ne pouvait pas cacher sa perplexité.

« Non, bien sûr qu’il n’y a aucune chance de pouvoir faire ça... Il serait peut-être bon de ne pas l’annoncer au monde, mais nous devons au moins le dire à tes parents…, » commença Ikki.

« À ce propos, une fille peut simplement dire d’une façon ou d’une autre à son père “Surprise~☆”, » déclara Stella.

« Ce genre de “Surprise~☆” n’est vraiment pas mignon, tu sais. Si nous ne faisons pas attention, il pourrait avoir une crise cardiaque, » répondit Ikki.

Au moins, Ikki était sûr que si sa sœur conviait leur père à son mariage un jour par le biais du journal du matin, cela ne se terminerait pas par un simple crachat de café.

« Mais, mais…, » commença Stella.

« Ne veux-tu pas à ce point que je rencontre tes parents ? » demanda Ikki.

Ayant été prise au cœur de l’affaire, Stella acquiesça d’un signe de tête, même si elle était divisée sur la question.

« Oh... Mère est une roturière, tu sais ? Mais Père est une personne très excentrique, et il m’aime beaucoup, alors... s’il apprend que toi et moi sommes ensemble…, » commença Stella.

« Pourrait-il s’opposer à notre relation ? » demanda Ikki.

« Non. Je ne pense pas qu’il s’y opposerait, » répondit Stella.

« Alors ça ne serait pas bien…, » commença Ikki.

« Mais avant de décider de l’approuver ou de s’y opposer, je pense qu’il t’enterrera quand tu viendras le saluer à Vermillion, » répondit Stella.

Ce ne serait absolument pas bien si cela arrivait.

« Tu dis que comme c’est un vrai roi, je ne suis pas assez raffiné…, » commença Ikki.

« Non, il ne s’agit pas d’être raffiné ou non, » répondit Stella.

Ikki avait un énorme mal de tête, mais pas à cause de quelque chose comme le rhume de Stella. Ce n’était certainement pas cela. Mais pour bien aimer Stella, il fallait suivre cette procédure. C’était absolument nécessaire. C’était une situation à laquelle il n’aurait pas pu échapper. Quel genre d’existence était son adversaire ? Ikki n’avait pas d’autre choix que de l’affronter. C’est pourquoi il ferait de son mieux et donnerait au roi de Vermillon une impression favorable.

« Il chérit au moins sa fille, n’est-ce pas ? Alors c’est un bon père, non ? » demanda Ikki.

« Il ne peut pas lâcher ses enfants. Il s’est opposé en pleurant quand j’ai décidé d’étudier à l’étranger, » annonça Stella.

« Eh bien, n’importe qui essayerait de l’arrêter si sa fille allait étudier à l’étranger parce que “je vais chercher quelqu’un de plus fort que moi”, » déclara Ikki.

« À cette époque, ma Mère m’a sauvé d’une manière ou d’une autre en mettant mon Père en prison…, » répondit Stella.

« “D’une manière ou d’une autre !?” Elle a mis un roi en prison !? Ta mère n’a pas l’air d’une roturière ! » s’écria Ikki.

« Oh, c’est vrai. Si ma Mère mettait mon Père en prison cette fois aussi…, » déclara Stella.

« Non, non, non, non ! C’est bon ! Nous les rencontrerons normalement ! » déclara Ikki.

« Eh ? Mais tu vas mourir ? » déclara Stella.

« Est-ce que tu viens de dire quelque chose de stupéfiant comme si c’était naturel ? » demanda Ikki.

Ikki se remémora un peu les paroles que Stella avait déclarées avec un regard si sérieux. Mais pour lui, il était résolu à se lier avec Stella.

« ... Stella, je suis heureux que tu t’inquiètes pour moi, et bien que l’explication se termine étrangement, je ne vais pas m’enfuir. Je rencontrerai correctement ton père et je me battrai afin d’obtenir son approbation. C’est quelque chose que je dois faire en tant qu’homme, » déclara Ikki.

La voix d’Ikki était colorée par une forte détermination. Une détermination forte qui ne serait jamais ébranlée. Comprenant cela, Stella avait poussé un soupir.

« … Je comprends. Alors, allons à Vermillion et rencontrons-les, » déclara Stella.

Et après cela... son expression était devenue heureuse, et avait parlé en s’appuyant sur l’épaule d’Ikki.

« Je veux pouvoir me vanter de mon amour, » déclara Stella.

« Merci, Stella, » répondit-il.

En disant cela, Ikki caressa les cheveux roux brillants de Stella, et elle plissa ses yeux avec bonheur et frotta sa joue contre l’épaule d’Ikki. Mais soudain, son expression s’était assombrie comme si elle pensait brusquement à quelque chose.

« ... Hey, Ikki, à propos de ce qu’on vient de dire, » avec un visage doux, elle avait demandé à Ikki. « Moi aussi, je me demande si je dois saluer tes parents. »

L’expression de Stella indiquait qu’elle était gênée par cette question. C’était raisonnable. Elle savait qu’en dehors de Shizuku, Ikki n’avait pas de bonnes relations avec sa famille.

Et la vérité, c’était que l’expression d’Ikki s’était assombrie face à la question. Il ne savait pas si c’était nécessaire ou non.

... Vraiment, était-il considéré comme un enfant de cette famille ? Celui qui avait défié leurs ordres, et s’était enfui de la maison... quant à savoir si son père le considérait même comme de la famille... Ikki y avait pensé en se souvenant du visage de son propre père.

Et après avoir réfléchi pendant un certain temps...

« Tu as raison. Je pense que c’est important, alors quand le Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée sera terminé, nous irons une fois à la maison Kurogane ensemble, cela te va ? » demanda Ikki.

Ikki avait répondu de cette façon. Au moins, Ikki... pensait que son père était de sa famille. Son père ne voulait pas traiter Ikki comme son fils, et cela, même pas une seule fois, mais il était toujours le parent irremplaçable d’Ikki. Dans le cœur d’Ikki, il voulait que le jour où ils se comprenaient vienne. Il croyait donc qu’il y avait encore des liens familiaux.

« ... OK. Je comprends, » Stella acquiesça face à la réponse d’Ikki.

... Franchement, à ce moment-là, Stella n’était pas à l’aise avec la réponse d’Ikki. Stella savait comment Ikki était traité par la famille Kurogane en raison des dires de Kurono, de Shizuku et d’Ikki lui-même.

« Tu ne peux rien faire, alors n’essaye pas. »

Était-ce des paroles qu’un père dirait à son vrai enfant ? Abandonner arbitrairement le potentiel d’un enfant, et non seulement le faire, mais aussi l’écraser davantage. Selon Stella qui avait été élevée par des parents aimants, ce genre de relation parentale était franchement anormal. Ce n’était pas quelque chose que les parents feraient. C’est pourquoi elle était mal à l’aise.

Il y a encore des liens familiaux.

Est-ce que le fait de penser à la situation de cette façon... n’était-ce pas trop naïf ? Et en raison de cette pensée naïve, un jour... le cœur d’Ikki ne serait-il pas blessé de façon décisive ?

Mais elle ne pouvait pas le dire. Bien sûr que non. Ton père ne te considère plus comme son enfant. Elle ne pouvait pas dire quelque chose d’aussi misérable.

Stella ne pouvait elle-même imaginer la suite. Elle ne voulait pas penser que le dernier espoir d’Ikki ne serait pas un jour trahi.

... Et ainsi, le moment était venu de rompre le silence entre eux.

« Hmm ? »

Soudain, Ikki et Stella avaient levé la tête.

Ils l’avaient remarqué. La terre tremblait légèrement.

Stella avait alors parlé. « Je me demande ce que c’est ? Un tremblement de terre ? »

Mais un tremblement de terre ne se ferait pas sentir si faiblement. Parce que les tremblements que les deux aspirants chevaliers ressentaient étaient plus comme un choc unique plus qu’à un tremblement. Et ce n’était pas qu’une fois. À un intervalle constant, bruit sourd. *Boom*. C’était comme si le sol était frappé par quelque chose ayant une masse gigantesque.

« ... Se pourrait-il que ce soient les pas d’un géant ? » demanda Ikki.

Ce qui avait traversé l’esprit d’Ikki était la scène dont il avait été témoin il y a trente minutes. La terre creusée, les arbres qui avaient été déracinés et jetés. Les énormes empreintes de pas qui avaient été gravées dans le sol. Si c’était le créateur des empreintes de pas énormes, il ne serait pas bizarre que la terre tremble chaque fois qu’elle marchait. Ikki n’était pas celui qui disait qu’il croyait aux AMNI [1], mais certainement après avoir vu des preuves de ses propres yeux, il pensait qu’il était très probable qu’il était responsable.

Alors Ikki s’était levé.

« Je vais aller jeter un coup d’œil puisque c’est la raison pour laquelle nous sommes venus ici aujourd’hui, » déclara Ikki.

« J’irai aussi ! » Stella s’était levée avec lui après avoir dit ça, mais...

« Non, » répondit-il fermement.

*pow* Ikki avait poussé sur le front de Stella. Avec seulement cela, Stella avait été vaincue, et elle était tombée sur le dos.

« Pourquoi pas !? Je veux aussi voir le géant... ! » demanda Stella.

« Il y a une chance sur dix mille que ce soit un géant, mais si c’est un animal féroce à la place, tu ne pourras peut-être pas le combattre. Alors s’il te plaît, restes docile, Miss-la-Personne-Avec-Un-Rhume. »

« Mais euh... » Stella avait gonflé ses joues et avait boudé comme une enfant gâtée, mais elle s’était soumise à contrecœur à l’ordre qu’Ikki avait donné avec une expression sérieuse.

Ikki avait laissé Stella derrière lui, puis il s’était placé face à l’entrée de la cabane de montagne. Et en pressant son oreille sur la fine porte en bois, il essaya de deviner ce qui se passait à l’extérieur.

*Boom*, *boom*, *boom*. Le son était assez proche. Il pouvait dire que le centre des vibrations qui suivait les marches était également proche.

« ... Viens à moi, Intetsu. »

Parlant des mots teintés de pouvoir magique, Ikki avait fait apparaître son épée noire bien-aimée dans sa main droite. Après cela, il avait pris une profonde respiration et avait calma son esprit et son corps... puis il enfonça vigoureusement la porte en sautant à l’extérieur.

Devant ses yeux se trouvait... la forêt inhabitée, avec la pluie qui continuait de tomber. Cette scène était la même que quand Ikki avait porté Stella ici.

Qu’est-ce que cela signifie ?

Le son, la vibration, les deux existaient certainement. Mais la masse qui devait les créer était introuvable. Et lorsqu’il s’en aperçut, le son et les vibrations avaient disparu au moment où Ikki sauta à l’extérieur.

... Que se passe-t-il ?

Se sentant complètement confus, Ikki s’était retourné.

Et puis...

« ... Hein ? » s’écria-t-il.

Il avait alors vu un géant de roche debout devant la cabane de montagne avec une hauteur d’environ cinq mètres.

Ikki était sorti entre les jambes de ce géant trop massif.

Pas possible... ! 

Lors qu’il vit ce spectacle excessivement irréaliste, Ikki s’arrêta sans réfléchir. Mais l’instant d’après, il avait vu une scène encore plus incroyable.

De toutes les choses qu’il pourrait faire, ce géant avait placé un énorme bras vers la cabane de la montagne et il avait commencé à effectuer une attaque vers la cabane. Oui, il visait à écraser la cabane où Stella était présente, encore malade !

« S-Stellaaaaaaaaa !!!! » cria Ikki.

En un instant, la cabane de montagne avait été littéralement réduite en pièces par cette masse inimaginable.

Notes

  • 1 AMNI : Animal Mystérieux Non Identifié, un terme japonais courant pour cryptide. En anglais (Unidentified Mysterious Animal, UMA)

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire