Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 3 – Chapitre 1 – Partie 2

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 1: Lorelei VS Raikiri

Partie 2

En pliant rapidement ses genoux, Touka se pencha en avant et sauta.

Et ainsi, en un instant, elle avait déjà atteint sa vitesse maximale.

Leur distance les séparant était de vingt mètres.

Touka pouvait couvrir cette distance en un clin d’œil.

Mais la « Sorcière de la mer profonde » n’était pas quelqu’un qui permettrait facilement cela !

C’était évident parce qu’elle l’attendait.

Elle attendait de toutes ses forces le moment où Touka bougerait !

« Congélation ― Toudo Heigen [ 1] ! » Avec ces mots, les pieds de Shizuku se figèrent.

Cette glace avait gelé l’intégralité de l’arène et cela s’était étendu aux murs plus vite que le mouvement de Touka.

Et que se passerait-il si l’on courait avec toute sa force sur un tel sol ?

Bien sûr, on allait glisser.

Ainsi Touka devrait temporairement diminuer sa vitesse.

Mais, le fait de la forcer dans cette situation était plan de Shizuku.

Shizuku avait alors immédiatement fait son prochain mouvement.

Le Art Noble, la Balle d’Eau.

Un boulet de canon produit en eau, qui pourrait emporter le souffle de l’ennemi en s’accrochant à son visage une fois qu’il le touchait, avait été envoyé depuis l’extrémité d’Yoishigure.

Trois attaques consécutives. Il était impossible d’esquiver cette volée de trois attaques sur cette plaine gelée. Cela faisait partie du bon sens.

Cependant, son adversaire était un monstre qui vivait dans le voisinage immédiat du sommet des Sept Étoiles.

À la grande surprise de Shizuku, Touka ne diminua pas sa vitesse sur ce sol gelé.

En un instant, elle avait compris le plan de Shizuku qui visait à la ralentir.

Ainsi, au lieu de s’arrêter, elle accéléra encore plus en glissant sur le sol.

Elle glissa de justesse à travers l’espace entre les trois boulets de canon, et habilement elle esquiva ainsi les Balles d’Eau.

Et, tout en tournant sur elle même en utilisant le sol gelé, elle dégaina Narukami, qui était à sa taille, visant Shizuku qui était encore loin.

Instantanément, à partir de la lame étirée, une frappe en forme de croissant de foudre avait été libérée vers le cou de Shizuku.

Après avoir vu à travers le plan de Shizuku, elle avait immédiatement effectué une contre-attaque de longue portée après avoir pu esquiver les attaques.

Touka avait visualisé son esquive et avait prévu de contre-attaquer dès le moment où elle avait vu la Balle d’Eau.

Il n’y avait pas d’ennemis jusqu’à présent qui avaient pu voir à travers Shizuku si vite et si précisément.

 

Mais... c’était parfaitement dans les prédictions de Shizuku.

 

Une fraction de seconde avant que l’attaque de foudre ne coupe Shizuku.

Un mur d’eau d’une largeur de trente mètres s’éleva depuis le sol et se plaça entre Shizuku et la frappe.

Il s’agissait du Art Noble Souhaita-Suiren. C’était la technique défensive impénétrable de Shizuku qui ne permettait aucun type de balles ou d’attaques de foudre de la franchir.

Bien sûr, Shizuku ne pensait pas que Raikiri lui laisserait faire son propre chemin.

Évidemment, parce qu’elle était la quatrième apprentie chevalière la plus forte au Japon.

Elle était sûre d’être attaquée à longue distance.

Ayant lu cela, Shizuku avait pris ces précautions.

L’attaque de foudre avait été capable de souffler une partie de la paroi de l’eau, mais elle ne l’avait pas pénétrée.

Elle avait traité en toute sécurité la contre-attaque de Touka.

... Cette pensée existait pendant un bref moment.

« ―Nn. »

À l’instant où Touka vit que son attaque ne traverserait pas le mur d’eau, elle laissa échapper deux, trois, dix attaques de foudre sans même attendre une seconde entre elles.

Elle avait déclenché des attaques de foudre telle une mitrailleuse.

Quelles attaques effrayantes et violentes !

Il n’existait aucune valeur comme avant quand elle voyait à travers le plan de Shizuku. C’était juste un spasme de force brutale.

Mais tout cela faisait partie de son plan.

Touka, à ce niveau là du match, avait déjà compris l’avantage qu’elle avait contre Shizuku.

C’était le temps nécessaire à l’exécution de ses techniques.

Shizuku devait prêter attention à chaque molécule d’eau, en éliminant les impuretés pour créer de l’eau pure qui avait un attribut d’isolation, afin de bloquer la foudre. C’était un calvaire pour ses nerfs et une opération très délicate.

En comparaison, Touka n’avait qu’à créer ses attaques de foudre et les envoyer voler vers Shizuku. Elle n’avait pas vraiment besoin d’une procédure délicate.

Bien sûr, une différence dans leur vitesse était apparue.

Touka réalisa cet avantage avec un seul échange de coup.

Le fait de la piéger avec un barrage de coups de foudre instantanés était la situation la plus difficile pour Shizuku.

Et c’était une déduction correcte.

Shizuku serait incapable de défaire la barrière si elle était sous un bombardement constant.

Shizuku n’avait d’autre choix que de se protéger avec Souhaita-Suiren face à ce barrage de lames de foudre.

Car même une seule attaque de Touka était puissante.

La lame de foudre était très certainement en train d’ébrécher la défense de Shizuku.

Et après plusieurs dizaines d’attaques, la mitrailleuse telle un barrage de foudre avait finalement soufflé le restant de la défense de Shizuku.

Touka avait immédiatement commencé à déplacer Narukami, en ayant l’intention de la terminer avec une dernière attaque de foudre.

― C’était à ce moment-là.

« ... Hmm ! »

Les mouvements de Touka furent arrêtés.

Pourquoi ?

La raison se trouvait à ses pieds.

Les pieds de Touka étaient pris par quelque chose.

Il s’agissait de bras faits d’eau provenant du sol gelé.

Les bras d’eau se figèrent au moment où ils avaient attrapé Touka, la clouant avec efficacité au sol.

En même temps, une ombre approchait de Touka d’en haut, dont le mouvement avait été complètement scellé.

Qu’est-ce que c’est ?

Il était trop tard quand Touka leva son regard de Shizuku et regarda au-dessus de sa tête. Ce qu’elle voyait était une scène où un énorme pilier de glace tombait à une vitesse effrayante à partir de l’angle aveugle absolue d’un humain, et c’était venue si près d’elle qu’elle pouvait presque toucher son nez.

... Tout s’était déroulé comme Shizuku l’avait prévu.

Si Touka devait aller à l’attaque en voyant rapidement son plan, alors Shizuku devait le contrer en voyant en profondeur à travers le plan de Touka.

Shizuku avait laissé Touka penser qu’elle avait l’avantage en ce qui concernait la vitesse.

Elle lui fit prendre la mauvaise idée que tout ce qu’elle pouvait faire était de se défendre et se protéger comme une tortue.

Et, derrière cette façade, elle imprégna son mana dans le sol et envoya ces bras afin de la sceller. De l’autre côté, elle avait utilisé l’eau qui avait été vaporisée par les attaques de foudre de Touka afin de créer une masse de glace pour l’écraser.

Elle avait exécuté simultanément trois opérations complexes et différentes de contrôle de mana.

Un blazer moyen ne serait pas capable d’effectuer cela, mais Shizuku pourrait le faire.

Sa capacité à contrôler le mana était digne d’être un Rang A, parce qu’elle était au plus haut niveau de l’humanité, même supérieure à celle de Stella.

Instantanément, la masse tombante de glace avait fendu l’arène à côté de Touka.

Sa puissance était énorme. La fissure due au choc s’était étendue jusqu’au public.

C’était si puissant comme attaque.

Et au centre de cette destruction se tenait une pierre tombale faite de glace.

Il n’y avait aucune chance qu’elle puisse être encore debout après avoir reçu cette attaque.

Le résultat du match était évident pour tout le monde. C’était censé être ainsi.

Malgré cela, Shizuku le sentit.

... Qu’aucun atome de cette atmosphère presque douloureuse n’avait disparu.

Comme pour confirmer sa compréhension, la masse de glace éclatait des deux côtés comme une fleur en pleine floraison.

Et Raikiri se tenait au centre de celle-ci, indemne.

« ... »

Les deux filles avaient attaqué, et s’étaient défendues au point où le terrain avait été partiellement détruit, mais toujours aucune des deux n’avait marqué un point.

Elles étaient uniformément appariées.

Le combat de deux chevaliers du Rang B était revenu au point de départ. Toutes deux se regardaient comme au tout départ.

Notes

  • 1 Toudo Heigen : 凍土平原: La Plaine gelée

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire