Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 3 – Chapitre 1 – Partie 12

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 1: Lorelei VS Raikiri

Partie 12

Après environ cinq minutes de marche, Ikki et les autres étaient finalement arrivés devant le bureau du conseil étudiant.

« Ouf. Enfin arrivée ici. La salle du conseil étudiant est inopinément loin, hein ? » déclara Stella.

« Merci à vous deux. S’il vous plaît, vous devriez vraiment entrer et prendre du thé. Hier encore, Toutokubara-san nous a fourni de délicieuses feuilles de thé. »

« Alors j’accepterai votre gentillesse. Et toi, Stella ? » demanda Ikki.

« Cela me va aussi. Ma gorge est toute sèche, » répondit Stella.

« Alors s’il vous plaît, venez à l’intérieur..., » après que Touka leur eut dit ça, elle ouvrit la porte du bureau du conseil étudiant, et fit un pas à l’intérieur pour guider les deux autres...

« Bgyu ! »

L’orteil de Touka s’était accroché à quelque chose de lourd, et elle avait été projetée vers l’avant avant de tomber de façon dramatique. Sa tête était descendue jusqu’en sol, et ses fesses s’étaient présentées pile devant Ikki et Stella, exposant une fois de plus ses sous-vêtements. Depuis quelque temps, la jupe de Touka n’avait pas du tout fait son travail.

« ... Hey Ikki. Les sous-vêtements de cette personne ne devraient-ils pas être rémunérés à l’aide d’un sponsoring publicitaire ? » demanda Stella.

« Je ne pense pas que ce genre d’arrangement existe vraiment, » répliqua Ikki.

« Owwowowow... Qu’est-ce que c’était ? » cria Touka.

Tout en parlant avec un accent inattendu, Touka se leva et jeta un bon coup d’œil à la salle du conseil étudiant. Et elle était devenue blanche comme un drap.

« Qu’est-ce que c’est que ça !? » Touka avait poussé après ça un cri.

La salle du conseil étudiant avait des étagères à étagères pour des livres en plein chaos, et des objets divers retirés ici et là, le tout étant absolument dispersé sans aucun ordre partout dans la salle. Et au milieu de cette salle chaotique, tous les membres du conseil étudiant, à part Touka, étaient présents. Le secrétaire, Ikazuchi Saijou, retranscrivait les comptes rendus des réunions avec des lettres manuscrites, démontrant une grande aptitude. Le trésorier, Kanata Toutokubara, lui servait du thé. Mais le vice-président qui était du genre à faire son travail avec diligence, Utakata Misogi, s’amusait avec enthousiasme avec des jeux vidéo, et Renren Tomaru regardait l’écran d’un jeu avec beaucoup d’intérêt et s’exerçait avec exerciseur à élastique tout en ne portant rien de plus qu’un t-shirt d’athlète et une paire de culottes.

« Oh~ ?? La Prez est de retour. “Bienvenue...” »

« Ahaha☆ Touka est tellement maladroite. Tu t’es encore écrasé au sol ? »

Renren et Utakata avaient salué Touka quand ils avaient remarqué que Touka était rentrée dans la salle. Face à ces deux-là, les sourcils de Touka se soulevèrent mécaniquement, et — .

« Bon sang~ ! Tomaru-san ! Je te dis toujours que si tu utilises des haltères, tu dois les remettre à leur place ! C’est dangereux, tu sais ! Et Uta-kun, si tu veux lire des manga, alors replace-les correctement sur l’étagère après ça ! Tu les sors toujours et tu les laisses traîner n’importe où ! Pourquoi cet endroit devient-il encombré alors que je ne suis partie qu’une journée pour préparer mon match ? » Elle avait crié.

« Pff ! Et pourquoi la Prez décide-t-elle que c’est nous qui l’avons rendu ainsi ? C’est peut-être une fausse accusation, tu sais ! » répliqua Renren.

« Le seul qui travaille dans la salle du conseil étudiant est Tomaru-san. Uta-kun et toi, vous lisez des manga et laissez tout traîné ! » répliqua Touka.

« Eh bien, non... J’ai soudainement voulu lire en une seule fois tous les volumes de Rurouni Kenshin, de Dragon Ball et de Slam Dunk, et je trouvais que le fait d’aller et venir pour prendre chaque tome sur l’étagère était un problème, alors je les ai tous pris ensemble, comprends-tu maintenant ? Et quand je les ai lus, et comme je suis devenu nostalgique, j’ai tout à coup voulu jouer à du SNES, alors j’ai dû fouiller un peu la pièce. J’ai donc creusé ici et là pour trouver ce dont j’avais besoin. Ah, mais pendant que tu n’étais pas là, Ikazuchi et Kanata ont correctement travaillé, donc tout va bien ! » répondit Utakata.

« Pourquoi faire ce regard triomphant en laissant tout à d’autres personnes ? Ça me met en colère ! Bon sang, vous êtes toujours, toujours..., » cria Touka.

« Présidente, ce n’est pas l’endroit et il n’y a aucune raison de s’exciter, et nous avons également des invités, » déclara Utakata.

« — Oh ! »

Touka, qui s’était oubliée dans sa colère face à la zone sinistrée qu’était devenue la salle, regarda par-dessus son épaule vers l’entrée. Là, Stella et Ikki se tenaient debout avec de légers sourires, regardant l’état misérable de la salle du conseil étudiant qui était devenue comme la maison d’un thésauriseur débordant d’ordures.

« O-Ohohohoho. Ne pourriez-vous pas attendre un peu, s’il vous plaît ? » demanda Touka.

Touka, tout en affichant un sourire forcé sur son visage pâle, elle les poussa tous deux dans le couloir et claqua la porte afin de la fermer.

« Regardez ici ! Tout le monde aide à nettoyer cet endroit ! Uta-kun, arrête de jouer ! »

« Oh ! Attends une seconde, Touka ! Je n’ai pas sauvegardé depuis hier, attends, aaahhhhh ! Mon Hagurin [1] !! » cria Utakata.

« Je te le dis toujours, seulement une heure par jour consacré pour les jeux ! Bon sang, j’ai détourné les yeux pendant quelques minutes et voilà ce qui se passe ! Et Tomaru-san, pourquoi es-tu toujours dans cet accoutrement !? Il y a aussi des garçons dans le conseil étudiant, alors, mets-toi une jupe ou quelque chose de plus approprié ! »

« Eh ? Mais il fait si chaud parce que la Prez a détruit le climatiseur..., » répliqua Renren.

« Puisque les appareils électriques sont court-circuités dès que la Présidente les touche..., » déclara Utakata.

« Je suis vraiment désolée, mais ça n’a rien à voir avec le fait de porter des sous-vêtements dans le bureau du conseil étudiant ! Ça perturbe la morale publique ! C’est un étalage inconvenant pour un membre du conseil étudiant qui devrait être un modèle pour les étudiants ! » cria Touka,

« Même si la Prez est la chef de la sieste en sous-vêtements..., » répliqua Renren.

« Ahaha☆ c’est parce que Touka n’avait pas d’adversaires pour la garder en forme, alors elle est tout le temps inactive, n’est-ce pas ? » déclara Utakata.

« M-M-M-Ma vie privée n’a rien à voir avec ça ! Quoi qu’il en soit, s’il vous plaît, nettoyez vite ! Si vous ne nettoyez pas l’endroit, je vais tout jeter ! » cria Touka.

« Wôw, j’ai compris ! J’ai compris ! » déclara Utakata.

« Dépêchez-vous ! Vite ! » cria une nouvelle fois Touka.

*Cognement* *Cognement* *Cognement* *Cognement* *Cognement* un bruit provoqué par des chocs provenant de la porte tremblante du bureau du conseil étudiant se fit entendre. Alors que ce bruit était audible depuis le couloir — .

« Touka-san a l’air d’une mère, hein ? » déclara Ikki.

« ... Je pense que le Conseil des Étudiants a ses propres problèmes, » répliqua Stella.

Ikki et Stella ressentaient tous les deux d’une humeur affectueuse envers Touka. En fin de compte, ils avaient été chassés avant d’avoir pu déposer les documents qu’ils avaient avec eux, mais ils n’allaient pas s’en plaindre.

Ils avaient ensuite attendu sans rien faire pendant quelques minutes, jusqu’à ce que la porte du bureau du conseil étudiant s’ouvre enfin.

« Allez, allez, allez... ah... Désolée pour l’attente. Entrez, s’il vous plaît..., » déclara Touka.

Touka jeta un coup d’œil vers ses deux visiteurs avec un visage découragé et les invita tous deux à l’intérieur.

« Ah, oui. Veuillez pardonner pour l’intrusion..., » déclara Ikki.

Tout en se demandant si c’était une erreur d’accepter l’invitation d’aller prendre le thé, Ikki était entré dans la salle du conseil étudiant avec Stella.

Et il fut étonné par ce qu’il vit alors.

L’endroit était devenu agréable comme si elle avait été complètement remplacée par une tout autre pièce. Les livres qui avaient été éparpillés partout étaient maintenant tous rangés dans l’étagère, et le sol avait été poli au point où son visage s’y reflétait. La propreté et le style antique caché du mobilier raffiné donnaient l’impression que cette salle était une pièce d’un château occidental. C’était tout à fait admirable qu’ils aient pu autant nettoyer en quelques minutes.

Cependant, Ikki, dont les yeux étaient aiguisés, l’avait immédiatement remarqué.

Euh, attends un peu. Le placard là-bas a l’air bizarrement bombé, pensa-t-il.

Et devant cette porte, Saijou avait été planté là, ressemblant à une statue de Jizou [2], ce qui pourrait signifier — .

Oui, faisons comme si je n’avais pas vu ça, pensa-t-il.

Ikki et Stella avaient accepté l’invitation à se mettre à l’air qui leur avait été faite et s’étaient assis sur le canapé au milieu de la pièce, se plaçant ainsi autour de la même table que les membres du conseil étudiant.

Après cela, Renren avec sa peau brun clair s’était assise vers eux et leur avait fait un sourire amical et joyeux tout en se mettant à leur parler. « Kurogane-kun, ça fait un moment. On dirait que tu n’as pas eu de mal à gagner sans interruption après m’avoir battu, hein ? »

« Oui, je me suis imposé d’une façon ou d’une autre, » répondit Ikki.

Après cet échange, Kanata avait salué Stella avec un doux sourire. Sous le bord de son chapeau, des yeux bleus avaient jeté un coup d’œil pour la première fois.

« Ça fait longtemps pour nous aussi, Stella-san. Ne m’avez vous pas rencontré au restaurant ? » demanda Toutokubara.

« Exact. Bien que je ne pensais pas qu’un jour, je serais invité dans cette pièce, » répondit Stella.

« Toutokubara-san. Peux-tu servir du thé à nos deux invités ? » demanda Touka.

« Très certainement, » répondit Toutokubara.

« Ah, Kanata, j’en voudrais aussi, » demanda Utakata

« Kanata-senpai ! Je veux manger des madeleines ! » déclara Renren.

« Vous deux, les mauvais enfants, vous n’aurez pas de goûter aujourd’hui, » répliqua Touka.

« Qu’est-ce que tu dis ? » s’exclama Renren.

« Tu es si méchante, Touka ! Si nous n’avons pas de collation l’après-midi, pourquoi viendrions-nous dans la salle du conseil étudiant ? » déclara Utakata.

« N’est-ce pas parce que vous êtes membres du conseil étudiant ? » Touka éleva la voix en criant. La vie de la présidente du conseil étudiant avait été résumée par cette réplique.

Pour Touka, qui était à bout de souffle à cause de cette tension, Saijou, qui retenait le placard, semblait lui afficher un air grave et parlait d’une voix admirative.

« Mais comme attendu de la présidente. La mission a été rapidement réalisée en trouvant des personnes pour nous aider vis-à-vis de la tâche dont nous parlions la dernière fois. Je trouve que c’est également une bonne sélection. Si ce sont ces deux-là, leur capacité de combat ne serait assurément pas un sujet de plainte. »

La capacité de combat ? Aides ?

Ikki et Stella avaient eu leurs attentions attirées par ce qu’ils avaient entendu et avaient incliné la tête devant les paroles créant une atmosphère soudainement devenue dangereuse. Ces mots, ils ne les avaient même pas entendus de la part Touka et cela, pas une seule fois. Ils avaient tourné les yeux vers Touka pour lui demander ce dont il leur disait.

« Oui ? » Touka elle-même arborait un visage perplexe comme si elle demandait de quoi il s’agissait.

Saijou semblait déconcerté par cette réponse avant de demander. « Ai-je eu tort ? Je pensais que c’était la raison pour laquelle les invités d’aujourd’hui étaient si inhabituels. »

« Qu’est-ce que c’est, Touka ? Ça ne peut pas être que tu l’as oubliée ? La directrice n’a-t-elle pas fait la demande ? » demanda Toutokubara.

« Quelque chose que Kurono-san a demandé... ah, aaaaaaahhh ! » À ce moment-là, Touka criait d’un visage pâle.

« Oh, mon Dieu, as-tu vraiment oublié ? Même si j’ai aussi pensé que c’était sûrement la raison pour laquelle tu avais amené ces deux-là jusqu’ici, » déclara Saijou.

« ... Euh, oui. Je me concentrais sur le match avec Shizuku-san et j’ai oublié..., » avoua Touka.

« De quoi parlez-vous ? » Stella, qui était assise à côté d’Ikki, avait demandé cela à une Touka qui était très troublée et abattue.

Celle qui lui avait répondu n’était pas Touka, mais Toutokubara pendant qu’elle versait du thé noir pour tout le monde. « Il y a quelques jours, le conseil étudiant a reçu une demande de la présidente du conseil d’administration Shinguuji. Bien que les candidats représentatifs se réunissent généralement avant le Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée dans une période d’entraînement à Okutama [3], il y a récemment eu une personne suspecte qui a été vue dans la zone. »

« Alors, ce n’est pas sûr, » constata Stella.

« Le contrôle de la sécurité de cet endroit a été laissé à la charge du conseil étudiant, et cela parce que les enseignants sont actuellement très occupés avec l’administration des batailles de sélection... Cependant, il y a de hautes montagnes et de larges forêts sur le terrain de la pension de famille, et le conseil étudiant ne suffit pas à lui seul pour couvrir la zone, » expliqua Toutokubara.

« Je vois. Donc vous dites que vous avez besoin d’aide pour les zones extérieures ? » demanda Stella.

Il semblait que les enseignants n’étaient pas les seuls à s’occuper des batailles de sélection.

« À ce propos, quel genre d’individu est cette personne suspecte ? Y a-t-il des informations ? » demanda Stella.

« Oui, c’est un peu, mais —, » Toutokubara hésita un instant, mais répondit. « Il semble que ce soit un géant de quatre mètres de haut. »

« Hein !? » s’exclama Stella.

« G-Géant !? » s’exclama Ikki.

« Oui, un géant. Pas l’équipe professionnelle de baseball [4], comprenez-vous ? » demanda Toutokubara.

« J’avais compris, » répondit Ikki.

« Et ce n’est pas non plus, le partenaire de Tous Hanshin-san [5], connaissez-vous ? » demanda Toutokubara.

« Je connais. Je veux dire, je suis surpris que Toutokubara-san le connaisse, » déclara Ikki.

« H-Hey, cette histoire de géant, est-ce vrai ? » Soudain, Stella s’était penchée vers l’avant et avait abruptement mordu dans le sujet absurde.

« Stella, tu t’y mets vraiment, » déclara Ikki.

« Mais euh ! Un géant ! C’est un cryptide, tu sais ! N’est-ce pas intrigant ? » Les yeux écarlates de la jeune femme qui parlait scintillaient comme un jeune enfant.

En réponse à cette réponse venant de Stella, Renren avait agi comme si elle venait de trouver une consœur. « Stella-chan, aimes-tu ce genre de choses ? »

« Depuis que j’ai appris le japonais avec les DVD de Kawaguchi Hiroshi Tankentai [6], je les adore ! » répondit Ikki.

Quel procédé stupéfiant pour entrer dans la culture du Japon venant de cette princesse impériale... !

Contrairement à Ikki qui était dans un petit conflit intérieur, Renren semblait avoir trouvé une âme sœur en la personne de Stella.

« Oohh ! Stella-chan, raconte-moi ! » demanda Renren.

« Ça pourrait être presque..., » commença Stella.

« Vice-président, nous ne pouvons pas aller plus loin dans cette histoire, » déclara Toutokubara.

« Hey, hey Ikki ! Comme Touka-san a vraiment l’air troublé, coopérons ! Je veux vraiment voir un géant ! » Stella secoua l’épaule d’Ikki tandis que ses yeux brillaient.

Franchement, Ikki n’était pas curieux au sujet d’un géant, mais il était quelqu’un qui avait reçu les bénéfices du système des Batailles de Sélection dont le conseil étudiant était en partie responsable. L’idée de coopérer avec eux s’était donc ressentie comme une obligation. C’est pourquoi il avait immédiatement accepté.

« Si c’est ce dont vous parler, alors en tant qu’étudiant, je serai heureux de coopérer, » déclara Ikki.

« V-Vraiment !? » s’exclama Touka.

Face au consentement immédiat d’Ikki et Stella, le visage de Touka qui avait été troublé et déprimé avait retrouvé sa vitalité.

« La pension est aussi une institution pour les étudiants, n’est-ce pas ? Si notre aide est suffisante..., » commença Ikki.

« C’est plus que suffisant ! Merci beaucoup, vraiment ! Vous nous sauvez énormément ! » Parlant d’une voix vivante, Touka avait offert une poignée de main qui exprimait ses sentiments de gratitude. Mais ―

*Saisir !*

La main que Touka étendait à Ikki avait été interceptée par Stella. En remplacement d’Ikki, Stella serra la main de Touka avec enthousiasme.

« Meilleurs vœux, meilleurs vœux, » déclara Stella.

« Eh ? Ah, oui, mes meilleurs vœux aussi, » répliqua Touka.

Ikki et Stella avaient donc prévu d’aller le week-end prochain avec les membres du conseil étudiant à Okutama.

Notes

  • 1 Hagurin : Le nom japonais pour Babs, le Babble métallique est un monstre recrutable par le joueur dans Dragon Quest VI.
  • 2 Jizou : Le nom japonais pour le boddhisatva Ksitigarbha, patron des enfants décédés. Des statues de Jizou le dépeignant comme un moine bouddhiste chauve sont généralement présents sur le bord des routes et des cimetières.
  • 3 Okutama : La plus grande ville de la région de la Métropole de Tokyo dans la région plus au nord et à l’ouest de celle-ci.
  • 4 Les Giants Yomiuri, une des deux équipes de Tokyo dans le baseball professionnel de la Ligue centrale Nippon.
  • 5 Tout Hanshin-san (« All Osaka-Kobe »), nom Akinori Takada, qui est un membre d’un duo comique japonais. Son partenaire de duo All Kyojin (« All Giant »), nom Shigeru Minamide, représente 184.3 centimètres de haut.
  • 6 Kawaguchi Hiroshi Tankentai : Une série d’émission sur l’exploration de la jungle qui était présente de 1978 jusqu’à 1985 dans le cadre d’émission de variétés Sauiyou.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire