Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 2 – Chapitre 4 – Partie 8

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 4 : Bataille Décisive, Le Chevalier Raté VS Le Mangeur d’Épées

Partie 8

Tout en répandant du sang depuis de nombreuses coupures, Ikki avança vers son adversaire.

Son corps teint en rouge était tout autant à moitié mort qu’à moitié vivant. Mais la vitesse de cette charge effectuée en ce moment était bien plus importante que tout ce qu’il avait fait depuis le début de la bataille. C’était presque comme une tempête.

Quel bâtard ridicule ! pensa Kuraudo.

Kuraudo ne se sentait pas réticent de féliciter Ikki. Alors, il devrait également mettre de côté toute son hésitation. Il décida de verser toute son âme dans la prochaine attaque et il fit rétrécir Orochimaru pour qu’il ait la taille d’une épée à une main.

Cela réduisait sa portée, mais cela donnait en contrepartie la priorité à la vitesse. Il s’agissait d’une attaque à pleine vitesse qui contenait tout ce qui lui restait. Il voulait utiliser la pleine puissance de sa Contre-Attaque Marginale, une technique ultime que seul le Mangeur d’Épées pouvait déchaîner !

*

« Yamata no Orochi [1]... ! » dit Kuraudo.

*

Une attaque à pleine puissance. Et en même temps qu’il disait ça, il frappa à l’aide de son épée. Huit têtes étaient apparues en tant qu’attaque ! Le serpent à huit dents qui était légèrement lumineux avait assailli le chevalier aux cheveux noirs tout en découvrant ses crocs.

Ikki, qui ne pouvait déjà pas arrêter l’attaque à quatre coups, ne pourrait certainement pas arrêter cela. Il serait sans aucun doute tué par une telle attaque.

Mais, même si tout cela étant le bon sens, le bon sens était quelquefois bouleversé.

Le Pire ne s’était pas arrêté lors de sa charge. Sans hésitation, il se précipita vers le serpent à huit têtes.

Avec la lame positionnée parallèlement à sa vue et avec la pointe pointée directement sur la poitrine de Kuraudo, il fonça en avant sans aucune intention de se défendre.

S’agit-il de l’abandon ? Était-ce une attaque frénétique aléatoire ?

Faux !

... Non ! C’est...

En raison de la lame positionnée parallèlement à sa vue renforcée par la présence d’une paire d’yeux qui produisait un éclat si aveuglant, Kuraudo ressentit une sueur glaciale qui lui trancha le corps comme s’il venait d’être sectionné en deux parts.

Il connaissait déjà cela. Dans le passé, il y avait une seule fois où il avait ressenti la même sensation. C’était lors du match qu’il avait fait contre Ayatsuji Kaito, dans les derniers instants du duel. À cette époque, Kaito qui était presque mort avait essayé de faire quelque chose face à lui. Tout comme l’actuel Ikki, il avait positionné son épée de cette manière et il avait chargé vers l’avant tout en abandonnant toute défense.

Jusqu’à ce jour, Kuraudo avait souvent réfléchi à ce que c’était que ce sentiment qu’il avait ressenti ce jour-là. Et aujourd’hui, il ressentait pour la deuxième fois ce même sentiment qui lui labourait le corps.

Le danger.

Face à un homme à demi mort, un homme qui pouvait s’effondrer à tout moment, il éprouvait une crainte déraisonnable, qui remontait depuis les profondeurs de ses tripes. Et en ce moment, c’était la même chose que la dernière fois... c’était exactement parce que cela devait être la même chose !

Intéressant !!!

Kuraudo n’avait pas arrêté l’attaque de son épée. Même en ce moment, il pourrait l’éviter en utilisant sa Contre-Attaque Marginale. Mais, malgré tout, il ne l’avait pas fait ! Il avait préféré faire face à tout cela.

Bien sûr, j’y vais...  !!!

Kuraudo avait toujours voulu voir que c’était. Il voulait voir la continuation de ce duel, alors même qu’il avait toujours pensé que cela ne serait plus jamais possible.

Peut-être, après que Kaito ait pu récupérer.

Peut-être après qu’Ayase ait pu maîtriser entièrement cet art de l’épée et qu’elle vienne le défier.

Avec cet étrange souhait à l’esprit, il avait toujours attendu à cet endroit. C’était pourquoi il ne s’arrêtait pas. Il n’y avait aucune raison pour qu’il s’arrête.

« Cela valait la peine d’attendre ! Ces deux longues années ― !!! » cria-t-il.

Et immédiatement après ça, leurs deux silhouettes se croisèrent et du sang frais s’envola dans les airs.

1 Yamata no Orochi: un dragon à huit têtes et huit queues de la mythologie japonaise.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire