Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 2 – Épilogue

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Épilogue: Sourire Glacial

***

Épilogue: Sourire Glacial

Partie 1

[Duel Hors du Campus ! Le Mangeur d’Épées, l’As de Donrou a été écrasé par Le Pire !]

 

Un jour après le duel, un journal affichant ce titre s’était répandu comme une traînée de poudre. Il y avait même des photos du duel pris secrètement. Celle qui avait rédigé l’article n’était autre que Kusakabe, la nouvelle du Club de Journalisme. Elle avait dès le départ soupçonné quelque chose après avoir entendu la conversation entre Ikki et Ayase pendant le match de sélection. Donc le lendemain, elle les avait suivis tous les trois, y compris Stella.

[Pour un journaliste, ce niveau de compétence en filature est un must !]

Cela semblait être le cas.

Et Ikki ne pouvait faire qu’un claquement de langue, puisqu’il n’avait pas senti une parcelle de sa présence pendant tous les événements de la veille.

Cet article avait également été un gros coup à Hagun. Bien sûr, puisque l’adversaire était l’as d’une autre école, même s’il s’agissait d’un duel hors du campus, cela ne pouvait pas être une victoire sans importance vu qu’elle avait été faite contre l’un des huit meilleurs du pays. Même les gars qui avaient encore un peu de doute quand à la capacité d’Ikki n’avaient pas eu d’autre choix que de se taire et d’accepter les capacités d’Ikki.

Et quelque part parmi eux, quelqu’un avait demandé ceci...

« Qui est le plus fort ? La plus forte d’Hagun, la présidente actuelle du conseil étudiant Raikiri [1] Toudou Touka ou Le Pire ? »

 

Personne ne savait d’où venait cette question, mais cette question avait déclenché un incendie chez les étudiants de l’Académie d’Hagun. Raikiri était classée parmi les quatre meilleurs du Japon !

« Bien sûr, elle est la plus forte. »

« Non, si c’est Le Pire, alors, il pourrait être capable de la battre. »

« En aucune façon. »

« Oui. »

« Non... »

« Oui !... »

Des arguments comme celui-là avaient éclaté à travers le campus et après qu’une semaine se soit écoulée, chacun souhaitait savoir la réponse à propos de cette si sérieuse question.

Notes

  • 1 Raikiri, 雷切 : « L’Attaque de Foudre »

***

Partie 2

Nous nous trouvions une semaine après le duel avec le Mangeur d’Épées. Il s’agissait du soir. Ikki et Stella avaient terminé leur entraînement quotidien dans la clairière de la forêt et ils se reposaient maintenant sur le banc, assis côte à côte.

Juste avant, Ikki avait reçu un courrier d’Ayase, le contenu... il était dit que son père, Kaito-san, avait repris connaissance.

« Hein !? Le père de Senpai s’est réveillé ! » s’exclama Stella.

« C’est comme ça, » répondit Ikki.

« Quel moment choisi incroyable !? » déclara Stella.

« Oui, Ayatsuji-san semble aussi être surprise. Regarde ceci, » déclara Ikki.

Ikki avait montré à Stella le contenu du courrier.

{Mon père a repris connaissance !!!!!!!}

« Wôw, c’est vrai, elle a l’air très surprise ! Il y a autant de points d’exclamation qu’il y a de Boules de Dragons, » déclara Stella.

« Eh bien, c’est bien si elle est heureuse, » dit Ikki.

En fait, après le duel effectué ce jour-là, ils n’avaient pas vu une seule fois Ayase. Parce que, après ce jour-là, quand ils étaient retournés à l’école...

« Pendant tout ce temps, j’ai laissé faire Kurogane-kun, alors maintenant, je vais au moins décider par moi-même quoi faire à partir de maintenant. » Furent les paroles d’Ayase.

Après avoir dit ça, elle était allée au comité exécutif des matchs de sélection et avait avoué qu’elle avait triché pendant ce match. En raison de l’intervention d’Oreki, son expulsion put être évitée, mais ses matchs de sélection furent tous annulés et elle avait été suspendue de l’école pendant sept jours. C’est pourquoi Ikki était heureux de savoir qu’elle allait toujours bien malgré tout ça.

« Mais depuis que son père s’est réveillé, il lui sera difficile de retourner à l’école, » déclara Stella.

« Tout à fait..., » répondit Ikki.

Parce qu’il était dans le coma depuis deux longues années. Son corps était probablement très faible. La réhabilitation serait difficile, c’est sûr.

En plus... il avait une maladie cardiaque. Ayase devrait également vouloir passer un peu plus de temps avec lui.

« Elle ne viendra plus pratiquer, n’est-ce pas ? » demanda Stella.

« On se sent un peu seul maintenant, » répondit Ikki

« Mais on ne peut pas y faire grand-chose, » rajouta Stella.

Au contraire, ceci devrait être une situation où il fallait être heureux, puisque Kaito s’était finalement réveillé, et cela même si les médecins disaient qu’il ne durerait pas jusqu’à l’hiver.

« Ceci pourrait être court, mais je veux que ces deux passent un temps significatif ensemble, » déclara Ikki.

« ... Oui, » répondit Stella.

Alors qu’il priait avec Stella à côté de lui tout en levant les yeux vers le ciel du soir, son terminal informatique avait soudainement sonné. Quelqu’un l’appelait. Quand on parle du loup ! Il s’agissait d’Ayase Ayatsuji.

« Oh ! maintenant, elle appelle directement... Bonjour ? » déclara Ikki.

« Tu es Ikki Kurogane-kun, n’est-ce pas ? J’ai entendu parler de toi par l’intermédiaire d’Ayase. Je voudrais que tu l’épouses tout de suite et me succède dans mon doj... *Bang**Arggg*, » commença une voix d’homme au téléphone.

« Qu’est-ce que tu fais ? Tu viens de te réveiller après deux ans ! Désolé Kurogane-kun, l’idiot a dit quelque chose d’impoli. Je vous ai appelé parce qu’il voulait vous dire merci, mais..., » déclara Ayase.

« Hahaha ! Tu n’as pas besoin de le cacher, Ayase. Tu l’aimes, n’est-ce pas ? Je veux parler de Kurogane-kun. Un parent peut facilement le comprendre. Quand tu parles de Kurogane-kun, tu ressembles tellement à une épouse parlant affectueusement de son mari. Vraiment comme ta mère avait l’habitude d’être ! » déclara Kaito.

« Aaaaaaaah ! Ahhhhh ! Ne dis pas quelque chose de si bizarre... !!! » cria Ayase.

« Tu n’as pas à le cacher, Papa vient de se réveiller, donc pour vous deux..., » commença Kaito.

« Tu devrais juste dormir pendant encore deux ans... !!! » cria Ayase.

« Argg... Ailleeee ! » cria Kaito.

« K-K-Kurogane-kun ! O-Oubliez ça ! Je vous appelle plus tard ! *Click* ―Bip-Bip-Bip― » déclara Ayase.

« ... Eh bien ! D’une certaine manière, on a l’impression que Kaito-san nous survivra..., » déclara Ikki.

« Je pensais la même chose, » répliqua Stella.

Mais bon...

« Mais d’une façon ou d’une autre, tout semble résolu ? » demanda Stella.

« Tout à fait, » répondit Ikki.

Le dojo avait été rendu à Ayase et Kaito était sorti de son coma. Ayase pourrait ne pas venir aux leçons plus longtemps, donc c’était un peu triste. Mais ce n’était pas comme si c’était la dernière fois qu’ils la verraient. Le cas du dojo d’Ayatsuji était plein de hauts et de bas depuis l’histoire du restaurant, mais comme cela s’était calmé, c’était très bien.

« Mais c’est un peu plus tranquille puisque nous avons une personne de moins..., » déclara Stella.

« Au contraire, nous sommes les seuls ici, » répondit Ikki.

« Eh bien, c’est vrai ça, » déclara Stella.

Aujourd’hui, Shizuku et Arisuin étaient absents tout comme Ayase.

« C’est rare ! Alice c’est une chose, mais pour que Shizuku soit absente c’est..., » déclara Stella.

« Oui... peut-être qu’elle est fatiguée ? » se demanda Ikki.

« ... C’est-à-dire... on est juste nous deux... non ? » demanda Stella.

« ... »

Stella entrelaça ses mains avec celle d’Ikki. Elle le regardait avec espoir et ses yeux de rubis semblaient héberger une légère fièvre. Depuis la piscine, leur relation était devenue plus proche de celle de véritables amoureux, même si elle était restée platonique.

Alors, quand ils se lançaient de tels signaux, ils agissaient de concert. Assis sur le banc, ils se rapprochèrent peu à peu, diminuant la distance.

« Stella..., » murmura Ikki.

« Ikki..., » murmura Stella.

« Ikki... ♡, »

« « Hein ? » » s’exclamèrent Ikki et Stella.

Tous deux se retournèrent brusquement face à cette voix supplémentaire.

« Bisou ~... Hein ? Ne vas-tu pas l’embrasser ? » demanda Arisuin qui se mêlait à cette situation en se tenant sur le côté à les observer attentivement.

« « UWAAAAAAAH !!! » » crièrent Stella et Ikki alors qu’ils tombèrent presque instantanément du banc sur lequel il se tenait.

« A-Alice ! Q-Qu’est-ce que tu fais !? » demanda Ikki.

« Oh non ~ avec cette passion, je pensais que si nous pouvions faire un trio ~, » s’exclama Alice.

« « HORS DE QUESTION !!!!!! » » crièrent Ikki et Stella.

« C’est une blague, une blague ~ ♪ Aww ~ vous deux, vous êtes tous rouges, c’était si mignon ~ Ahaha, » dit Alice.

Sa réaction était-elle tout simplement bizarre ? Arisuin avait des larmes dans le coin de ses yeux et il avait un grand sourire.

« Mais quand même ! Grande Sœur est surprise ~ cette diminution de votre distance telle un hérisson... si lentement..., se pourrait-il que vous soyez encore vier... » commença Arisuin.

« N-N-Nous ne somme pas allés aussi loin ! » s’exclama Stella.

« Ah, n’est-ce pas ? Mais c’est un progrès rapide. Car maintenant, vous pouvez si bien flirter ensemble, » déclara Arisuin.

« ... Au contraire Alice ! As-tu remarqué que nous sortions ensemble ? » demanda Ikki.

« Eh bien ! Oui, un peu. Mais je l’ai confirmé aujourd’hui ~ ♪ » répondit Arisuin.

« Pouah... » Stella afficha une expression amère.

Arisuin était une personne sociable, il était donc populaire parmi les filles et les garçons. Donc, si on les découvrait maintenant, cela pourrait devenir vraiment mauvais... c’était probablement ce qu’elle pensait.

Il n’y avait pas de possibilité de le tromper ? Stella se plaignait avec son regard.

Non, mais c’était maintenant impossible. Mais s’ils expliquaient correctement la situation, il pourrait garder un secret. Alors il décida de tout avouer à Arisuin.

« Hé, Alice, à propos de cela..., » commença Ikki.

« Je sais, soyez à l’aise. Je n’ai pas l’intention de le dire à qui que ce soit, » déclara Arisuin.

Arisuin aurait peut-être deviné cela tout seul. Il mit son index devant ses lèvres et cligna de l’œil. Comme prévu de la personne qui avait même fait que Shizuku, qui haïssait l’homme, se soit ouverte à lui. Il savait comment gérer les êtres humains.

« Je vais juste profiter d’un siège spécial ♪, » déclara-t-il.

C’est à ça que cela ressemble.

« Merde, c’était une faute d’être découvert ici. Mais je suppose que le fait que Shizuku ne soit pas ici est la fortune dans notre malheur, » déclara Stella.

« Vrais. Par ailleurs, l’as-tu vue, Alice  ? » demanda Ikki.

« Oui. Mais je suis plus avec elle, car je jouais à UNO avec des fans. Mais Shizuku dit qu’elle allait dans un entraînement supplémentaire en solo aujourd’hui, » répondit Alice.

Entraînement en solo...

« Oh, c’est étrange. Pour que Shizuku ne soit pas avec Ikki. Et de sa propre volonté qui plus est, » déclara Stella.

« Oui, elle se prépare probablement... car cette fois-ci, son prochain adversaire est un vrai adversaire, » déclara Arisuin.

« Hein ? Son prochain adversaire a déjà été décidé ? » demanda Ikki.

« Oh, mon Dieu, vous deux, vous ne le saviez pas ? » demanda Arisuin.

Est-ce que Stella le savait ? Arisuin la regarda, mais elle fit un signe négatif de la tête. Bien sûr, Ikki ne le savait pas non plus.

« Alice, qui est le prochain adversaire de Shizuku ? Et que veux-tu dire, avec son prochain adversaire est “un vrai adversaire” ? » Demanda Ikki, inquiet.

Et Arisuin afficha une expression malaisée. « Elle est la plus forte... La numéro un de cette académie. »

***

Partie 3

Pendant ce temps, dans la sixième arène de formation.

Elle était utilisée comme une arène de midi jusqu’à cinq heures dans l’après-midi pour les matchs de sélection, mais après cela elle était utilisée comme une zone d’entraînement pour des batailles royale dans laquelle n’importe qui pourrait concourir.

Bien sûr, les participants utilisaient uniquement la Forme Illusoire. C’était différent des leçons et il n’y avait aucune règle. Ainsi, les personnes qui n’avaient pas participé aux matchs de sélection peuvent également y participer. Pour cette raison, tous les jours, les sons des batailles se répandaient dans l’arène.

Mais aujourd’hui, c’était différent. Il s’agissait d’un silence absolu qui y régnait.

La chaleur d’une bataille ne pouvait pas non plus être ressentie. Seule l’atmosphère proche du zéro absolu pouvait être ressentie alors qu’il dominait la sixième zone de formation.

Eh bien, bien sûr, ce serait certainement le cas, car...

« Qu’est-ce qui se passe avec elle ? »

« Monstre... »

Car tous les chevaliers qui s’étaient battus ici avaient été transformés en sculptures de glace.

« En vérité, elle a déjà fait sortir cinquante personnes hors de l’arène... en étant toute seule... ! »

Dans l’auditoire, un étudiant parlait d’une voix tremblante. Le sens de ses paroles remontait à ce qui c’était produit il y a dix minutes.

Une première année était venue sur le terrain d’entraînement et elle avait fait cela à tous ceux qui étaient présents : elle voulait faire face à toutes les personnes présentes et en même temps.

Ceux qui avaient cru que ce défi était ridicule avaient probablement été réprimandés par ce jeune adversaire.

Mais le résultat... ? Une annihilation. Pas une seule personne n’avait été capable de la toucher. Le seul qui se tenait encore là était au centre de l’arène était ― la « Lorelei » Shizuku Kurogane.

 

 

« Ce n’est pas encore assez..., » murmura-t-elle.

Elle soupira en regardant la prairie gelée qu’elle avait créée. Elle pensait que si elle se battait face à une cinquante de Blazers, ceci serait au moins devenu un entraînement. Mais, cela ne suffisait pas du tout. Hagun était-elle vraiment d’un niveau si faible ? Tout ceci ne faisait que lui faire penser ça.

« ... Cependant, vous n’allez pas nous décevoir, n’est-ce pas ? » murmura-t-elle.

Elle baissa les yeux vers son terminal informatique. Sur l’écran se trouvait un courrier du comité exécutif l’informant au sujet de son prochain adversaire. Elle était la numéro un d’Hagun et dans le top quatre national de l’année dernière.

 

{L’adversaire du dixième match de Shizuku Kurogane-sama a été décidé. Il s’agit de Toudou Touka, troisième année de classe 3.}

 

Finalement ! Shizuku avait fait un sourire étrangement hypnotisant.

Elle pouvait enfin arrêter de se battre tout en se retenant, afin de prendre soin de ne pas finir par tuer ses adversaires. Cette farce se terminait enfin.

Elle voulait se battre contre un adversaire où elle pouvait tout donner. Elle y pensait depuis longtemps.

Ce genre de chose, je me demande si c’est comme ce que fait Onii-sama.

Eh bien, si c’était lié aux ambitions, alors ça serait mieux avec Stella... Mais, face à un adversaire comme Todou qui n’avait pas de lacunes. Elle était un adversaire qu’elle avait à combattre de toutes ses forces afin de pouvoir gagner.

Enfin...

Enfin, elle pouvait se battre de toutes ses forces.

Enfin, elle pouvait briser quelqu’un avec toute sa force.

« Fufufu, Hahahah ! » Shizuku se mit à rire.

Même si la température environnante était si froide qu’elle perçait l’atmosphère, elle ne pouvait pas arrêter l’excitation explosive venant de son intérieur. Non, c’était comme une fièvre qu’elle ne pouvait pas refroidir et qu’il valait mieux ne pas essayer de le faire.

Shizuku continua à rire, comme si elle confiait son corps à la passion de la bataille à venir.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire