Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 2 – Chapitre 4 – Partie 5

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 4 : Bataille Décisive, Le Chevalier Raté VS Le Mangeur d’Épées

Partie 5

« Il y a une chose dont je m’inquiétais depuis que j’en ai entendu parler lors de votre explication. Il s’agit de la manière dont Kaito-san a été battu par Kurashiki-kun il y a deux ans. Pourquoi Kaito-san a-t-il été vaincu si unilatéralement ? Même s’il était malade, il était quelqu’un qui avait saisi la couronne dans le monde des épées, le Dernier Samouraï. La bataille ne serait jamais unilatérale s’il était présent. Il devait y avoir une raison appropriée, » déclara Ikki.

Et il s’agissait du facteur qu’Ikki avait remarqué à propos de la force de Kuraudo.

« Et je l’ai maintenant confirmé, » déclara-t-il.

Des esquives et des parades effectuées contre les attaques qui étaient absolument parfaites quand à l’instant choisissent. Il pouvait disparaître comme s’il était en brume avant d’attaquer d’un angle complètement différent. Tout cela était le fruit d’une certaine capacité.

« Que racontez-vous !? Y a-t-il une sorte d’astuce derrière tout ça !? » Ayase le questionna immédiatement sur le sujet. Pour elle, c’était peut-être la réponse à la question de savoir pourquoi son père avait été vaincu d’une façon unilatérale il y a deux ans, ce qui était vraiment important pour elle.

Kuraudo avait-il utilisé une sorte d’astuce ? Mais Ikki avait nié ce fait.

« Non, il n’y a pas de tromperie ni de truc derrière ses actes, » déclara Ikki.

« Haha ! On dirait que tu as remarqué... Alors, dis-le-moi et peut-être que je répondrai à ta réponse, » Kuraudo, qui avait un grand sourire, avait demandé à Ikki de révéler la véritable identité de son pouvoir qu’Ikki avait réussi à comprendre.

« C’est quelque chose que Kurashiki-kun a obtenu directement de ses racines : la sensibilité réflexive, » annonça Ikki.

« Sensibilité... réflexive..., » s’exclama Ayase.

« Ikki, c’est... n’est-ce pas la même vitesse d’exécution pour les réflexes pour tous les humains ? » demanda Stella.

« C’est à moitié vrai, c’est à moitié faux. Si c’était mis en mots, alors ce serait être cela, mais l’efficacité et la vitesse sont trop différentes entre les deux extrémités. Je parle du temps qu’il faut à un humain pour achever le processus sensoriel, comme dans le “sens”, “comprendre” et “répondre.” Pour la plupart des personnes, il s’agit de 0,3 seconde. On dit qu’un sprinter professionnel a un temps de point réaction de 0,15 seconde. Et peu importe combien vous vous entraînez, ce nombre ne peut pas franchir le seuil de 0,1 seconde. C’est du bon sens. Cependant... pour Kurashiki-san qui vient d’esquiver cette contre-attaque, il semble que le temps pour lui est de 0,05 seconde ou peut être encore moins. »

« « ― !? » »

Stella et Ayase étaient devenues muettes face à ce fait. Eh bien, c’était évident d’être surpris. Le temps de réaction pour Ikki et Stella était d’environ 0,13 seconde. Les temps de réaction de Kuraudo avaient longtemps traversé la frontière humaine. En d’autres termes, pendant le temps qu’il avait fallu pour qu’Ikki et Stella effectuent une action, Kuraudo pouvait faire environ deux ou trois actions.

« Et avec ce sens défiant la vitesse de réaction, il peut esquiver nos attaques qui peuvent sembler absolument impossibles à esquiver avec le minutage parfait, ou il peut changer la direction d’une attaque juste avant qu’elle heurte avec la nôtre et ainsi la faire venir d’un angle complètement différent. La raison pour laquelle son épée semblait disparaître à mi-chemin était liée à ça, » déclara Ikki.

« Haha... Hahaha... HAHAHA ! BINGO ! » Kuraudo avait écarquillé les yeux en riant follement.

Oui, son épée n’était pas de l’art. Il s’agissait de la pure violence. Et avec cette violence, le Mangeur d’Épées piétinait tout ce qui se présentait devant lui.

Et comme la vitesse de réaction était la base de tous les sports et actions. Peu importe combien on s’entraînait, ou combien on polit sa posture, cela n’avait pas d’importance la quantité d’expériences que l’on avait acquise, tout devenait sans signification devant ça. Peu importe, la quantité d’une attaque absurde surprise qui était effectuée contre lui, il pouvait les bloquer après les avoir vues. Peu importe comment quelqu’un lui faisait des charges téméraires, il peut changer de défense après avoir vu cela. Cela lui permet même quelque chose d’irrationnel comme de voir le choix de l’adversaire d’un duel de "pierre-feuille-ciseaux", avant de faire son propre choix. C’était la véritable valeur de Mangeur d’Épées.

Les Techniques, les expériences acquises, les schémas et les tactiques, c’était un cauchemar qui rendait toutes ces inutiles. Des réflexes surhumains et une capacité de réaction née de cela, en ajoutant les deux et en créant ainsi la Contre-Attaque Marginale.

« Tu es le premier à voir à travers ma Contre-Attaque Marginale lors de la première réunion ! Je te féliciterai, toi, Le Pire ! Comme je l’avais pensé, tu es le meilleur. Mais alors quoi !? Même si tu sais comment cela fonctionne, peux-tu faire quelque chose face à ça ? »

« ... » En entendant cela, l’expression d’Ikki s’obscurcit.

Oui. Sa Vision Parfaite était sans signification dans un jeu de pierre, feuille, ciseaux où l’adversaire pouvait voir son mouvement d’avance. Et Ittou Shura ne fortifiait que ses capacités physiques et non la vitesse de transmission de son cerveau. En d’autres termes, c’était exactement comme Kuraudo l’avait dit. Ikki n’avait aucune méthode pour déchirer la Contre-Attaque Marginale.

« Haha. Tu ne peux pas. Tu ne peux rien faire. Ma Contre-Attaque Marginale n’est pas un “art.” C’est un trait particulier. Je n’ai pas de triche derrière ça... Et ce n’est pas la limite de ma Contre-Attaque Marginale ! » En disant cela, comme s’il hurlait, il attaqua. Et ce qui était arrivé vers Ikki fut une attaque comme s’il visait deux endroits en même temps !

« Hebigami [1] ! » cria Kuraudo.

Comme s’il mordait, la frappe dans sa main droite avait attaqué à la fois le côté gauche et droit. Une attaque fantomatique comme celle-ci était irréaliste en voyant cette vigueur ridicule et cette vitesse qui étaient si importantes qu’il en était impossibles à défendre face à elle. Car après tout, il attaquait des deux côtés en même temps.

Même s’il parvenait à se défendre contre l’une des attaques, l’autre le déchirerait. Alors il n’avait qu’une chose à faire. Ikki utilisa toutes ses forces pour effectuer un saut en arrière en essayant d’esquiver ça. Être sous le coup d’une double attaque n’avait pas d’importance s’il arrivait à se mettre hors de portée.

« Il n’y a aucune chance que je te laisse faire la même chose deux fois ! » déclara Kuraudo.

La lame d’Orochimaru s’était étendue et elle avait immédiatement poursuivi Ikki. Il n’y avait plus de sens dans le gain de distance. Les lames de scie étaient venues de sa gauche et de sa droite et se croisèrent en plein sur le corps d’Ikki.

― Mais à ce moment-là, Ikki avait pris des mesures appropriées. Avec un clang, le son de deux lames retentit et des étincelles contenant du mana s’échappèrent. Avec Intetsu qu’Ikki tenait dans sa main droite, il repoussa l’Orochimaru venant de la droite. Mais c’était... une erreur ! Les réflexes d’Ikki n’étaient pas assez rapides pour pouvoir bloquer la deuxième attaque venant de la gauche ! La lame de scie venant de la gauche frappa son corps !

La lame de scie arracha de la chair de son corps qui volait dans les airs et le sang coula sur le sol en le teintant en rouge... c’était ce qui était censé se produire.

« Quoi ? » s’exclama Kuraudo.

Mais cela ne s’était pas produit. Ce qui s’était répandu, ce n’était pas du sang, mais des étincelles. Pourquoi ? La réponse était dans la main d’Ikki qui se défendait face à Hebigami.

« Toi ! » s’exclama Kuraudo.

Après l’avoir remarqué, Kuraudo lança un hurlement. Ikki ne serrait pas la poignée d’Intetsu, mais la base de la lame et donc il avait intentionnellement réduit sa portée.

« C’est vrai, il a encore les techniques de kodachi... Comme attendu d’Ikki ! » déclara Stella.

« Kurogane-kun sait-il utiliser un kodachi ? » demanda Ayase.

« Oui, au point où il peut même l’enseigner à Shizuku qui possède un Dispositif en forme de kodachi, alors bien sûr, il peut l’utiliser ! » déclara Stella.

Ikki détestait enseigner les mauvaises choses aux autres, et connaissant sa nature, Stella était convaincue de ça. Et sa supposition était correcte. Ikki était non seulement très versé dans l’art de l’épée, mais il maîtrisait également le tir à l’arc, les différentes formes de luttes, les arts martiaux et bien d’autres choses. Même s’il ne pouvait augmenter sa force que d’un millimètre, il le pratiquait désespérément et utilisait tout le temps que son corps lui permettait afin de poursuivre sa progression vers l’acquisition nouvelle force. Et tout cela était parce qu’il était bien conscient du fait qu’il était plus faible que quiconque. Et il démontrait maintenant tout ce qu’il avait appris à l’époque.

Le fait de pouvoir discerner la position du Chasseur après avoir été frappé par sa flèche en était également le résultat. C’était également vrai pour ce qui concernait les techniques défensives et offensives démontrées dans ce match. En raison de la portée plus courte, le kodachi avait moins de capacité offensive, mais comme il pourrait être déplacé plus rapidement, sa capacité à effectuer des blocages avait en contrepartie augmenté. Ikki, en utilisant cette défense, avait dévié l’attaque de Kuraudo.

« Cela signifie que vous n’êtes pas le seul qui peut changer sa portée, » déclara Ikki.

Ikki, après s’être défendu contre Hebigami avec Intetsu était immédiatement intervenu et il avait commencé une contre-attaque.

« Haha. » Kuraudo rit après avoir vu Ikki le défier, et cela malgré le fait qu’Ikki avait déjà été témoin de sa vitesse d’attaque écrasante.

Même si ce n’était qu’un échange, pour un mage-chevalier qui comptait beaucoup sur le mana, c’était une décision unique dans une vie. Kuraudo avait félicité Ikki pour cela. Mais...

Mais tu ne peux pas gagner. Pas juste avec ça, pensa Kuraudo.

Il était assez habile d’avoir soudainement passé à une technique kodachi. Mais à la fin, la portée était encore courte.

... Ainsi, cette personne allait apprendre... face à l’un des huit meilleurs de tout le pays. Face à quelqu’un qui résidait au sommet des Sept Étoiles.

La force n’était pas seulement de magnifiques techniques d’épée qui émerveille les foules. La force n’était pas un sentiment brûlant que vous avez lorsque vous vous battez pour un ami,

Il s’agit de quelque chose de plus simple. C’est quelque chose de bien plus affreux. Il n’y avait qu’une seule réponse à cela.

 

... C’était juste une écrasante violence.

 

« HAHHAAAA... ! » riait Kuraudo

« Quoi... ! » s’exclama Ikki.

Pendant un instant, Ikki, ainsi que Stella et Ayase en furent sans voix.

L’attaque de type serpent qui avait été déchaîné vers Ikki après qu’il soit intervenu pour faire sa contre-attaque fut une attaque à quatre têtes ! Une attaque non pas doublée, mais quadruplée !

Il pouvait donc aller encore plus vite... !

Une attaque-surprise totale. Mais Ikki n’avait pas perdu son sang-froid et avait bloqué l’attaque venant lui couper la tête et son flanc gauche, avec sa technique kodachi.

Mais ce n’était pas assez. Kuraudo avait instantanément effectué quatre attaques sur Ikki. Et Ikki ne pouvait en bloquer que deux. Les deux autres attaques avaient donc frappé la poitrine d’Ikki en le marquant d’une croix.

« Argggggh ! » cria Ikki.

« Ikki ! » cria Stella.

« Kurogane-kun ! » cria Ayase.

« ... Je-je vais bien, je peux encore me battre, » déclara Ikki.

Une grande quantité de sang se répandait hors de ses plaies. Les plaies atteignaient probablement le sternum. Mais Ikki avait mis encore la puissance dans ses genoux et avait refusé d’abandonner. Il avait continué à regarder l’adversaire se trouvant devant lui.

« Oh ! Tu as évité une blessure mortelle en utilisant l’élan du premier et du second coup afin de reculer. Rusé, n’est-ce pas... mais tout cela finit maintenant ! » Kuraudo étendit son Orochimaru, teint en sang neuf, comme un fouet après avoir dit ça. « Que peux-tu faire en te tenant à cette distance ? Je vais te transformer en viande hachée ! »

Il attaqua d’une distance où il ne pouvait que passer à l’offensive sans craindre la moindre attaque et il frappa un Ikki déjà amplement blessé.

Notes

  • 1 Hebigami, 蛇咬 : « La morsure du serpent ».

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire