Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 2 – Chapitre 4 – Partie 4

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 4 : Bataille Décisive, Le Chevalier Raté VS Le Mangeur d’Épées

Partie 4

Tout d’abord, Kuraudo s’était précipité vers l’avant ce qui avait immédiatement diminué la distance les séparant. Pour ce faire, il avait frappé le sol avec ses jambes fortifiées par la magie, s’approchant à vive allure d’Ikki.

« Haha ! »

Un éclair d’acier.

Il avait frappé avec son nodachi avec sa lame aux dents de scie qu’il tenait dans sa main droite, déchirant le vent en face de lui.

Sa manière de se battre présentait plein de défauts et de failles dans sa défense. Il s’agissait d’une manière très grossière et maladroite d’utiliser une épée. Il était assez facile à se défendre face à ça. Cependant, bien qu’il n’avait pas les connaissances de base concernant la façon de manipuler un nodachi, il avait effectué une attaque aussi rapide que la foudre avec seulement la seule force de son bras !

Plutôt que de frapper, cela ressemblait plus à l’acte de vouloir faucher ce qui était présent devant lui.

Un mouvement bâclé, mais dans ce cas, pourquoi cette frappe était si puissante !?

Une fois, deux fois, trois fois. Intetsu qui avait continué à bloquer les coups a commencé à craquer. Les bras d’Ikki grinçaient de douleur. Même ses chevilles avaient l’impression d’être démolies.

Quelle ridicule puissance ! Comme celle d’une bête. Ses frappes étaient vraiment comme celle effectuée par une bête féroce dévoilant ses crocs. Pas de logique, aucune finesse, aucune intelligence, il dominait les hommes avec sa force brute seule !

Mais ce genre de mouvement de bras devrait complètement le déséquilibrer et en toute logique, la récupération de sa posture devrait ainsi être retardée !

Après avoir bloqué trois fois ces attaques, Ikki avait placé son corps vers l’arrière en changeant la position de ses jambes avant d’attaquer sur le flanc de Kuraudo. Une forte rafale produisit du son et une pression passa vers le bout de son nez. Kuraudo qui frappait de toute ses forces avec le nodachi avait laissé la zone de sa poitrine sans défense.

Maintenant... ! pensa Ikki.

La raison pour laquelle Ikki esquiva la frappe d’une largeur d’un cheveu était pour pouvoir effectuer une contre-attaque. Ikki avait attaqué Kuraudo en n’ayant pas l’intention de laisser fuir cette chance. Mais — le tatouage de crâne sur la poitrine de Kuraudo avait l’air de rire face à cette contre-attaque si soignée.

« ― !? »

Ce que les mains d’Ikki ressentirent alors fut un choc avec de l’acier. Une lame en acier stoppa la contre-attaque parfaitement orchestrée d’Ikki.

« Haha ! Dommage, » déclara Kuraudo.

La bête riait tout en sortant sa langue. Certes, c’était regrettable.

La planification d’Ikki était parfaite. Pour être capable de le bloquer même après ça, ce n’était pas quelque chose de possible en utilisant uniquement les réflexes normaux d’un humain.

À moins de prévoir sa contre-attaque et de planifier sa défense depuis le début.

... Non ce n’est pas ça... Ceci ne pouvait pas être qu’il... ! Mais c’est..., pensa Ikki.

Soudain, une possibilité extrêmement dangereuse avait surgi dans l’esprit d’Ikki.

« Ha ! Haha ! »

Mais il n’avait pas le temps d’y penser plus, car Kuraudo avait repoussé Ikki ainsi qu’Intetsu avec seulement une poussée produite par son nodachi tenu avec une seule main.

Après ça, la distance de combat avait changé de celle d’une épée à celle pour une lance. Aucune de leurs épées ne pouvait désormais s’atteindre. Devait-il diminuer la distance ?

Non, c’est mauvais, pensa Ikki.

« Chassez et tuez, Orochimaru ! » déclara Kuraudo.

Il était encore à la portée d’Orochimaru. Le nodachi de Kuraudo s’étendit tel un serpent et poursuivit Ikki avec l’intention de le tuer.

« ... ! » Ikki bloqua par réflexe avec Intetsu, mais...

« HAHA ! Je n’ai pas encore fini ! » cria Kuraudo.

L’attaque de Kuraudo n’avait pas encore pris fin. Son nodachi avait immédiatement reculé, puis il l’avait utilisé tel un fouet afin de frapper Ikki, étendant encore une fois la lame. À l’heure actuelle, leur distance était celle où seules les attaques du Mangeur d’Épées pouvaient le toucher, et c’était donc une bataille unilatérale. Ikki n’avait pas d’autre choix que de prendre une position défensive face à ces attaques.

« Kuh ! »

La lame noire d’Ikki avait peu à peu été ébréchée alors qu’elle produisait des étincelles en bloquant les attaques de longue distance de la lame blanche à dents de scie.

Ses bras avaient également envoyé au large en subissant ces attaques à longue distance.

« Ouais ! Fais le Kuraudo... ! »

« Découpe-le, ce déchet ! »

Le public de Kuraudo applaudissait quand ils virent qu’il avait pris le dessus.

D’autre part, Ayase qui était sur le côté d’Ikki avait un visage pâle. « À ce rythme, votre garde sera brisée ! Kurogane-kun, vous devriez prendre une certaine distance ! »

« C’est inutile. Si Ikki recule, alors le nodachi va simplement s’agrandir d’autant afin de s’adapter à cette nouvelle distance et il n’y aura aucun avantage obtenu lors de cette augmentation de la distance. Et même, dans ce cas, cela serait plus désavantageux pour lui, » répondit Stella.

« Heuu ! Est-ce que cela signifie que la situation ne peut que s’aggraver ? » demanda Ayase.

« Oui. Mais... Ikki n’est pas le type de personne à s’asseoir paresseusement pendant qu’une telle chose lui arrive ! » déclara la Princesse Écarlate qui avait fait mouche avec cette remarque.

Bien sûr, c’était normal puisque’elle était la femme qui connaissait le mieux « Le Pire ».

Ikki qui se défendait uniquement à cette grande distance s’était alors soudainement penché en avant. À l’aide de ses pieds, il avait poussé tout son corps vers en avant. Bien sûr, Kuraudo ne laisserait pas cela se produire si facilement. Car après tout, cette distance était parfaite pour lui, car c’était une bataille unilatérale où Ikki ne pouvait pas attaquer. Donc il avait frappé avec son épée afin de protéger cette distance.

Un serpent blanc trancha le vent alors qu’il poursuivait Ikki. C’était une frappe capable d’ouvrir le crâne d’Ikki. Mais Ikki se pencha encore plus vers l’avant.

Une charge ! Elle avait été rendue possible grâce au fait qu’Ikki avait formé son corps pendant de nombreuses années. Ikki avait prestement évité la lame et se précipita vers l’adversaire qu’il était venu afin de le vaincre.

« Il l’a fait...  ! », déclara Ayase qui voyait cette splendide évasion. Elle serra son poing. Mais...

« Haha ! »

Mais le Mangeur d’Épées n’était pas quelqu’un d’aussi doux qu’il aurait laissé son adversaire l’approcher juste parce que son attaque avait été éludée. Orochimaru qui avait perdu sa cible pendant un moment tournait sa tête de serpent pointue autour de lui comme si elle possédait une volonté et il attaqua à nouveau le dos exposé d’Ikki.

« C-Cette épée peut aussi faire ça !? » Ayase cria.

La véritable puissance d’Orochimaru n’était pas sa capacité à prolonger sa longueur, mais le fait qu’il pouvait se déplacer comme son maître l’ordonnait. Comme si la lame avait un esprit propre, elle avait changé de direction et avait poursuivi Ikki. Après avoir reconnu qu’Ikki l’esquivait, Orochimaru tourna sa lame vers la direction de son dos.

« Haa ! Comme c’est toi, Kurashiki-kun, je pensais que tu arriverais à faire ça, » cria l’un des membres de son gang.

Mais il n’y avait qu’une seule ouverture.

« Quoi... ! »

Ikki avait fait un pas avec le minimum de mouvement puis avait esquivé la lame qui le poursuivait.

C’était vrai ! Ikki ne se contentait pas de se défendre. Il n’était pas soumis à une personne. Il y aurait certainement un plan beaucoup plus élaboré comme dans toutes ses autres batailles. Lorsqu’il esquiva les attaques de Kuraudo d’une faible marge, il analysait et cataloguait chaque mouvement, chaque action et ces combinaisons de Kuraudo tout en révélant les racines de la personne appelée Kurashiki Kuraudo.

La Vision Parfaite.

La véritable Puissance du « Pire » qui avait même pu attraper Le Chasseur invisible. Le pouvoir de lire les actions d’une bête et avec cette connaissance, d’effectuer une contre-attaque parfaite. Le contre qu’il avait libéré après avoir lu les attaques de Kuraudo était l’attaque la plus rapide possible avec une épée japonaise, ― une charge.

Une attaque visant à creuser les yeux du crâne se trouvant sous cet uniforme. Kuraudo était également plein d’ouvertures face à cette attaque-surprise. Il n’y avait aucune chance qu’il puisse faire tourner son épée afin de bloquer cette attaque ou qu’il soit capable de l’éluder. Ce n’était pas quelque chose qu’un humain pouvait faire.

Ainsi était la vérité. L’attaque d’Ikki frappa en plein dans la poitrine de Kuraudo !

Du moins, c’était censé se passer ainsi. Mais juste avant qu’il ne frappe, le crâne devant les yeux d’Ikki avait soudainement disparu.

... Hein !?

Qu’est-il arrivé ? Comment avait-il pu perdre de vue sa cible dans un tel ? Il ne pouvait pas le comprendre. Avait-il simplement perdu de vue Kuraudo comme s’il était entré dans de la brume ?

Non, ce n’était certainement pas cela. Les sens d’Ikki lui annoncèrent immédiatement en danger en produisant une alarme frénétique. Cela en faisait presque mal.

Danger, Danger, DANGER, DANGER — !

... Il avait pu esquiver l’attaque !

Juste avant l’impact de l’attaque, Kuraudo avait tellement plié le haut du corps en arrière qu’il était presque parallèle au plancher. Il avait ainsi pu esquiver l’attaque. Et comme s’il se moquait d’Intetsu qui se trouvait directement en dessus de lui, il leva les yeux et...

« Ha... Ha ! »

Il attaqua Ikki à l’aide d’Orochimaru.

« Argh... ! »

Ikki l’avait bloqué avec Intetsu juste avant qu’il ne touche son cou. Mais parce que l’attaque était très puissante, son épaule avait presque été disloquée, mais il n’avait pas laissé l’attaque le toucher. Son expression devint également lugubre. Mais la raison d’une telle expression n’était pas sa position désavantageuse ni la puissance de l’attaque.

Comme je le pensais... ce gars... ! pensa-t-il.

En utilisant la force de son attaque, Kuraudo se releva afin de se remettre droit puis il recommença une fois de plus son déluge d’attaques.

La respiration d’Ikki était un désordonné par rapport au moment où il ne faisait qu’esquive. Il ne pouvait pas se permettre d’aller trop loin. Il avait donc soulevé Intetsu afin de bloquer le nodachi descendant.

 

Mais au moment où leurs lames auraient dû se rencontrer... tout en produisant un effet semblable à une brume, le nodachi de Kuraudo avait disparu.

 

Ce n’est―

―Ce n’est pas bon !

Ikki, même s’il était déjà dans une mauvaise situation, jeta son corps en arrière avec toute sa force. Et Juste à ce moment, un éclair apparut dans l’endroit où Ikki se tenait avant ça. L’air avait été comme déchiré par une lame.

« ! »

Mais parce qu’il avait soudainement sauté en arrière, sa position avait été complètement cassée. Mais malgré ça, il avait réussi à reprendre pied et à retrouver quasi immédiatement son équilibre. Ayase et Stella qui observaient leur échange avaient arrêté de respirer.

L’uniforme d’Ikki... au niveau de l’abdomen, affichait une énorme fente. Ceci signifiait que tout à l’heure, si Ikki n’avait pas sauté en arrière, elles auraient vu ses entrailles se répandre.

« Haha ! Très bonne action en esquivant ça tout à l’heure, » déclara Kuraudo.

« ... Qu-Qu’est-ce que... que... !? » s’exclama Stella.

« Kurogane-kun ! » s’exclama Ayase.

« Yeaaaaaaaaah ! »

« Il aurait été tranché en deux, n’est-ce pas ~ ? »

« Ouais, mais c’était prévisible avec Kuraudo ! Ce gars-là est une perte de temps ! »

« Chopez-le ! »

Perturbation et perplexité. Attentes et excitation. Il y avait eu un changement dans les sentiments présents dans les groupes des deux côtés. Mais Ikki n’avait pas eu le temps de faire attention à cela.

« ... Je vois, c’est donc ça, » déclara Ikki.

Parce qu’il était arrivé à réaliser ce qui se cachait derrière tout ça. Une possibilité impensable qui était dans le coin de son esprit depuis que Kuraudo avait esquivé la première contre-attaque parfaite d’Ikki. Mais cette pire possibilité possible était en fait la réalité.

« Voilà donc votre véritable pouvoir, celui qui a vaincu le Dernier Samouraï, » déclara Ikki.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire