Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 2 – Chapitre 2 – Partie 9

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 2 : Le Crépuscule des Catastrophes

Partie 9

Il s’agissait du troisième jour qu’Ayase ne les avait pas rejoints pour la pratique. Elle n’avait même pas comparu devant eux bien qu’il soit la veille de leur match. Devant ce fait, Stella laissa échapper un soupir d’ennui.

« En fin de compte, Senpai... n’est pas venue une seule fois..., » déclara Stella.

« Oh mon Dieu ! N’est-ce pas une bonne chose pour toi, Stella-san ? N’as-tu pas été jalouse d’Ayatsuji-senpai, car elle occupait la plus grande partie du temps libre d’Onii-sama ? » demanda Shizuku.

« ... Tais-toi. C’est ceci et c’est tout. Pour ne pas être venue ici et vis-à-vis du fait qu’elle est restée solitaire, à sa manière..., » répondit Stella.

« Quelle personne égoïste... ! Mais c’est peut-être l’un de tes bons points, » murmura Shizuku.

« As-tu dit quelque chose ? » demanda Stella.

« Tes jambes sont grosses, » répliqua Shizuku.

« NON, ELLES NE LE SONT PAS ! » s’écria Stella.

Ikki avait regardé la paire ayant leur conversation habituelle tout en se demandant si elles avaient une bonne ou mauvaise relation. Il avait son terminal informatique d’étudiant à la main.

La grande silhouette d’Arisuin s’approcha d’Ikki.

« Elle n’a pas été du tout en contact avec toi ? » demanda Arisuin.

« ... Aucun contact ! » répondit Ikki.

« Vraiment !? » demanda Arisuin.

Ikki leva la tête et regarda Arisuin. Arisuin avait son sourire habituel, mais ses yeux semblaient chercher quelque chose.

« ... Pourquoi en doutes-tu ? » demanda Ikki.

« N’est-ce pas simplement, car je suis inquiète ? Je ne comprends pas quelque chose. Mais Ayase-san a été très claire quant à sa détermination à atteindre son objectif. Et pour cette raison, elle a dit qu’elle aurait besoin de comparaître au Festival. C’est pourquoi il ne serait pas bon pour elle de perdre le match de demain contre toi, Ikki, » déclara Arisuin.

Le nombre de personnes qui seraient sélectionnées au cours des matches était au nombre de six. Selon leur enseignante, Oreki, chaque étudiant ferait environ 12 matches. C’était juste assez pour que ce nombre de personnes invaincues soit sélectionné. En d’autres termes, il serait préférable de penser que la perte d’un seul match signifierait d’être expulser de la compétition.

« Mais dans un combat normal, elle ne peut espérer gagner. C’est une évidence. La différence de force est trop grande. Elle sait qui est le meilleur, ayant été entraîné par toi. Par conséquent, elle aurait évidemment des plans afin de gagner à coup sûr. Est-ce que je suis dans le faux ? » demanda Arisuin.

« Alice, tu es vraiment perspicace à ce sujet, » répondit Ikki.

Ikki haussa les épaules et passa son terminal informatique à Arisuin. Il y avait un seul courrier affiché. L’expéditeur était Ayase Ayatsuji.

 

« J’ai quelque chose d’important à discuter avec vous, Kurogane-kun. Je veux emprunter votre pouvoir. Demain à 3 heures du matin. Rejoignez-moi sur le toit du bâtiment de l’école principale. »

 

« Je l’ai reçu ce matin, » annonça Ikki.

« Ceci ressemble trop à un piège... c’est du moins ce que je pense, » déclara Arisuin.

« Hahaha... c’est vrai, mais ce n’est sûrement pas un piège, » déclara Ikki.

« En es-tu sûr ? » demanda Arisuin.

« Oui, parce que je crois en elle. Ayatsuji-san ne voudrait pas faire quelque chose de si bas. Je ne me suis entraîné avec elle que depuis quelques jours, mais je peux au moins comprendre ça, » répondit Ikki.

Pour Ikki, Ayase était une personne trop sérieuse, travailleuse et honnête. Et en outre ―.

« Elle a dit qu’elle aimait mes mains, » continua Ikki.

Elle avait dit ceci à une personne qui avait les mains d’un ouvrier, rude et dur. Elle, qui pouvait respecter le travail assidu d’une autre personne dans cette mesure, ne ferait certainement pas quelque chose de si bas dans un match entre chevaliers.

« C’est pour ça que je vais aller à sa rencontre, » déclara Ikki.

Ayase était une amie importante. Et son ami voulait lui parler. Il ne pouvait pas refuser cela. Ikki l’avait très clairement dit. Et ainsi, Arisuin ―.

« Tu es éblouissant ! » déclara Arisuin.

Tout en souriant amèrement, Arisuin tendit la main vers Ikki, qui était si près de lui... mais ses yeux suggéraient qu’Ikki était trop loin, comme si sa main ne pourrait jamais l’atteindre.

« Éblouissant ? » demanda Ikki.

« Oui, énormément. Au point, où ceci me rend jalouse. Des gens comme Stella-chan et Shizuku qui peuvent aimer quelqu’un de tout leur cœur et toi, Ikki, qui peut faire confiance en quelqu’un d’une manière si honnête... Voir ça me fait me rappeler combien je suis laide. Quant à moi, je ne peux plus faire confiance à quelqu’un si facilement, » déclara Arisuin.

Mais après avoir dit cela, Arisuin avait fait un visage sérieux différent très différent et avait donné des conseils Ikki. « Mais c’est exactement pourquoi je peux réaliser certaines choses que les autres ne peuvent pas... Ceci pourrait être moi qui suis trop curieuse, mais au cas où, Ikki, tu devrais avoir la résolution de couper les liens avec elle. Si tu retires le masque des humains, tu ne sais pas ce qui se trouve dessous. Si tu traites cette situation à la légère, tu pourrais ne pas être en mesure de gagner un match que tu es par ailleurs sûr de gagner. Cela pourrait devenir ce qui est arrivé avec le “Chasseur”. »

« Maintenant que j’y pense, c’est toi qui m’avais conseillé à l’époque, n’est-ce pas ? Mais c’est bon. J’ai déjà décidé ce qui est le plus important pour moi, » déclara Ikki.

En disant cela, il regarda Stella qui était toujours en querelle avec Shizuku.

― Pour se rencontrer à nouveau au combat pour le sommet. C’est ce qu’il lui avait promis. C’est pourquoi ―

« Je n’ai pas l’intention de rompre ma promesse avec elle et cela quoiqu’il arrive, » déclara Ikki.

« Fufu. On dirait que ce n’était pas quelque chose sur quoi je devrais m’inquiéter. Pardonne-moi, je t’ai dit quelque chose de désagréable, » déclara Arisuin.

« Ce n’est pas comme si c’était désagréable... Mais en ce qui concerne le cas de Kirihara-kun et même cette fois, je ne voudrais vraiment pas que quelqu’un qui est une amie si importante pour moi et qui m’a toujours donné d’importants conseils se dise laide, » déclara Ikki.

« Même si, dans mon cas, quand c’est moi qui l’a dit ? » demanda Arisuin.

Pendant un moment, Arisuin montra une expression troublée. Mais il l’abandonna bientôt.

« Fufu ! Me dire quelque chose de si cool... Je vais finir par tomber amoureuse de toi, » déclara Arisuin.

« S’il te plaît, ton sexe est la seule blague ici, » répliqua Ikki.

Arisuin répondit par son habituel bavardage frivole, donc Ikki répondit de la même manière. Il ne prolongea pas davantage la discussion. Même s’il essayait de demander plus, Arisuin ne dirait probablement plus rien. C’est pourquoi... il s’était concentré sur la question la plus proche.

Il leva les yeux vers le toit teint par le rouge fou du coucher du soleil. Demain, elle l’attendrait ici.

Je me demande si je vais pouvoir l’aider... ? pensa Ikki.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. merci pour le chap

Laisser un commentaire