Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 2 – Chapitre 2 – Partie 8

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 2 : Le Crépuscule des Catastrophes

Partie 8

« Mais franchement, ce type d’aujourd’hui était un véritable chef-d’œuvre, n’est-ce pas !? »

« Haha, je suppose que c’est le type que tu peux appeler un faible insecte. »

« Il était en plus si frivole. Et cela même après avoir été autant humilié. »

« Ce n’est pas vrai, Misato. Ne pas s’opposer à Kuraudo-san est une chose sage à faire, non ? »

« Kuahaha. C’est vrai. C’est juste afin d’éviter des combats que tu ne peux pas gagner. »

Dans un endroit qui ressemblait à leur base, une bande de jeunes hommes émettaient des mots insipides en fumant des cigarettes. Le sujet ? La vue honteuse de l’homme qu’ils avaient vu dans le restaurant familial.

« ... Haha ! Vous, les gars ! Le pensez-vous réellement ? » demanda Kuraudo.

À une courte distance de là, Kuraudo buvait de l’alcool en regardant le clair de lune qui entrait par une partie effondrée du toit.

« Ouais ! bien sûr ! Ce germe de haricots n’a pas le courage de résister face à toi, Kuraudo. Et encore moins à vouloir se battre contre toi, » répondit l’un d’eux.

« C’est vrai. Ce poulet, il ne vaut même pas la peine d’être ton adversaire. Même moi je peux le battre avec une main attachée derrière mon dos. »

« Gyahaha . »

*Blablabla* *Blablabla*

Qu’est-ce qui était si intéressant ? Ils continuaient avec leurs rires.

« Haha. »

En les voyant ainsi, Kuraudo regarda de nouveau la lune.

... Bande de connards. Vous tous, vous ne comprenez vraiment rien, pensa Kuraudo.

Il se souvint du regard d’Ikki qui le regardait droit dans les yeux. Il n’y avait eu aucune trace de peur ou de nervosité. Il n’y avait que le calme froid telle l’eau coulant au fil de la rivière. Le fait de résoudre la situation avec le minimum d’ennuis était la seule chose à quoi Ikki avait pensé. Le fait qu’il ait reçu l’attaque de Kuraudo faisait partie de son plan. Il était une personne qui dégageait ce type d’aura. Il n’y avait aucune chance qu’il ne puisse pas éviter une attaque-surprise de ce niveau.

« Qui est ce bâtard de haut niveau ? Tu me dis que la provocation de ce niveau ne te fera même pas bouger d’un pouce ! Hmm... Hahaha, » déclara Kuraudo.

Eh bien, ça allait bien. Un homme de son niveau reviendrait certainement au Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée.

Je vais attendre avec impatience ce moment-là où je pourrais frapper ce bâtard, pensa-t-il.

Kuraudo but une gorgée d’alcool en provenance de son verre, tandis que sa poitrine palpitait à l’anticipation de la résistance qui viendrait de cette sorte de proie dangereuse qu’il n’avait pas vue depuis si longtemps.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire