Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 2 – Chapitre 2 – Partie 4

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 2 : Le Crépuscule des Catastrophes

Partie 4

« Ça fait mal ! Ça fait mal, mon nez, c’est allé dedans. * tsun *... * toux * toux * ! » s’écria Stella.

Tout en appuyant sur son nez, Stella maudissait son incompétence. Même si elle plongeait si profondément dans sa conscience, elle pouvait encore entendre des voix. Cela suffisait à prouver que sa formation n’était pas suffisante.

Ikki pouvait bloquer son sens de la vue et de l’ouïe avec sa pure volonté.

Et donc, si elle pouvait se contrôler dans cette mesure, Ittou Shura serait juste une blague. Une fois de plus, Stella réalisa à quel point l’endroit qu’elle visait était loin.

« D-Désolée Vermillion-san. Est-ce que vous allez bien ? » demanda Ayase.

« O-Ouais. Je vais bien..., » répondit Stella.

« Mais cette réaction exagérée... comme je pensais..., » déclara Ayase.

« C-Cela ! N-N-Non, ce n’est pas ça ! La seconde princesse impériale de l’Empire Vermillon qui sort avec un roturier ! C’est tout bonnement impossible... ! » s’écria Stella.

« Vous ne sortez vraiment pas ensemble !? » demanda Ayase.

« Bien sûr que non ! » répondit Stella d’un ton ferme.

« Alors vous ne m’en voudriez pas, même si j’approfondis mon amitié avec Kurogane-kun ? » demanda Ayase.

« Pardon !? » La réponse de Stella se transforma automatiquement en question. « A-A-Attendez une minute, mon Dieu ! Senpai n’a-t-elle pas dit que vous ne vouliez être avec lui que pour apprendre à maîtriser l’épée et qu’il n’y avait pas de sentiments moelleux !? »

« C’était le cas au début, » répondit Ayase. « Mais bon, vous savez comment Kurogane-kun ressemble vraiment à un guerrier... je trouve que c’est si cool. Il a même écouté la demande d’une harceleuse telle que moi... Même s’il est plus jeune, il ressemble vraiment à un adulte, non ? Il est également très gentil en donnant de précieuses leçons à tous. Pour moi, il ressemble vraiment à l’homme idéal. Et récemment, je me suis habituée à parler avec lui. S’il est célibataire, alors peut-être que je devrais lui dire que je l’aim... »

« N-Nooooonnnnn ! » Stella hurla inconsciemment, interrompant les aveux d’Ayase. « Non ! Non ! Jamaiiiiiiiiiiiiis !!!! Ikki est mon petit ami ! Alors, nonnnnn ! »

Elle avait agité ses mains dans l’eau comme un gamin qui piquait une colère. Elle ne voulait pas entendre quelqu’un d’autre dire qu’elle « aimait » Ikki. C’est pourquoi, les yeux humides de larmes, elle noyait les paroles d’Ayase avec du chahut et la regardait.

« C’est bien ce que je pensais..., » déclara Ayase.

Voyant Ayase sourire avec une expression pleine d’amusement, Stella avait finalement réalisé qu’elle avait été trompée.

Je-je me suis faite avoir d’une manière spectaculaire ! pensa Ikki.

« J’avais eu l’intuition que l’ambiance à l’endroit de notre rendez-vous était un peu trop romantique. Mais pour que cela soit effectivement vrai... ! » s’exclama Ayase.

« Arg... uuu... Senpai, vous avez utilisé des méthodes vraiment sournoises. Je supposais que vous étiez un plus stupide, » déclara Stella.

« Vermillion-san, c’était assez grossier, » répliqua Ayase.

« Dire ceci après m’avoir trompée de cette façon... vous allez certainement garder ce secret, n’est-ce pas ! Si c’était découvert, cela deviendrait un véritable cauchemar, » déclara Stella.

« Je sais déjà que cela arriverait, car vous êtes célèbre, » déclara Ayase.

« ... Mais, ce truc avant... était-ce une blague ? » demanda Stella.

Ayase hocha la tête positivement.

« Je pense vraiment qu’il est merveilleux en tant qu’homme, mais je ne vois certainement pas Kurogane-kun comme ça. Ce serait une grande trahison envers lui qui m’apprend l’épée avec une telle dévotion. J’ai eu cette intuition, mais... Ahh, je suis jalouse ! Je veux aussi tomber amoureuse ~, » déclara Ayase.

Ayase toucha ses joues rougissantes alors que ses yeux brillaient, comme si elle était une jeune fille ayant un rêve. Stella trouvait tout à fait inattendu de la voir ainsi.

« Je pensais que vous détestiez les garçons, » déclara Stella.

« C’est un horrible malentendu. J’aime les garçons, » déclara Ayase.

« Senpai. Vous ne devriez pas dire des choses comme ça dans un endroit comme celui-ci. Tout à l’heure, environ six personnes ont eu une réaction quand vous avez dit ça, » déclara Stella.

« De toute façon, je ne déteste pas les garçons, mais je suis trop consciente de tout cela. C’est pourquoi je suis gênée. Mon colocataire me dit que je suis trop sombre, » expliqua Ayase.

C’est la première fois que je vois une personne qui dit cela sans hésitation, pensa Stella.

« Ahh ~, mais c’est si adorable. Je veux aussi tomber amoureuse..., » déclara Ayase.

« Alors, pourquoi pas ? » demanda Stella.

« I-Impossible ! C’est certainement impossible. Si une vierge comme moi sort avec un garçon... Ahh ! C’est tellement embarrassant que je mourrai juste en y pensant. Alors je dois juste me satisfaire avec des mangas et des romans, » répondit Ayase.

« Quelle déclaration maladroite ! » déclara Stella.

« Au fait, est-ce que vous faites des choses coquines quand vous êtes seul tous les deux ? » demanda Ayase.

« Koghku ! » Stella s’étrangla à cette rapide réplique. « Q-Q-Qu’est-ce que vous demandez si soudainement ? »

« Je veux vraiment savoir ce que ça fait d’être un vrai couple ! » déclara Ayase.

L’image d’Ayase avec ses yeux incroyablement pétillants se chevaucha avec l’image d’une de ces filles qu’on trouvait dans les médias. L’image que se faisait Stella d’Ayase comme étant une fille de kendo rigide se cassa avec un bruit cinglant. La jeune fille devant elle n’était pas différente de toute autre fille, un monstre féminin avec un intérêt pour les affaires concernant l’amour sensuel.

« Nous ne l’avons pas fait. De plus, je ne me suis même pas présenté dans sa famille, c’est trop tôt, » déclara Stella.

« Est-ce vrai ? Dans les mangas pour les filles, ils font de vilaines choses tout le temps sans tous ces enregistrements de mariage et autres trucs, alors j’ai pensé que..., » déclara Ayase.

« Oui, c’est vrai !? Mais d’une manière générale, ne pas parler de mariage avant de faire ce genre de chose n’est pas très approprié, » déclara Stella.

Stella était sur le point d’être triste quand...

« Mais de la façon dont vous le dites, vous voulez vraiment faire certaines de ces choses avec lui, n’est-ce pas ? » demanda Ayase.

Elle était vraiment une personne qui poussait là où il fallait pousser. Mais, maintenant qu’elle était arrivée à ce niveau de discussion, il ne fallait rien lui cacher. Son malaise pourrait également diminuer en parlant avec elle. C’est pourquoi, même en étant profondément submergée dans l’eau, Stella avait exprimé ses désirs.

« C-C’est-à-dire, je n’irais pas aussi loin que de dire que j’irais jusqu’au bout, mais... Je voudrais que nous soyons un peu plus comme de vrais amoureux et faire ce que les vrais amoureux font, » avoua Stella.

« Alors, pourquoi ne pas aller de l’avant avec ce sentiment en tête ? » demanda Ayase.

« ... Si je pouvais faire ça, alors je ne souffrirais pas autant, » répondit Stella.

« Pourquoi est-ce ainsi ? » demanda Ayase.

« Je veux dire..., pour une fille de le suggérer, c’est indécent, » répondit Stella.

« Vraiment ? Mais je pense que vouloir flirter ou faire des choses coquines avec votre amoureux est naturel. Au contraire, ne serait-il pas anormal si vous ne le faisiez pas ? » demanda Ayase.

... Hein ?

Maintenant qu’elle y pensait, elle s’était dit que c’était tout à fait exact. Il était naturel que l’on ait des désirs d’attacher un lien plus profond avec son amoureux. Et c’était la même chose pour les hommes et les femmes.

« Mais même ainsi, je pense que nous devrions maintenir le rythme... et si je deviens trop insistante, il pourrait penser que je suis une fille impudique, ou pire me haïr..., » déclara Stella.

« Eh bien, disons simplement qu’il y a un tel rythme en ce moment et que vous essayez de le briser en étant agressif. Cependant, Kurogane-kun serait-il si cœur froid qu’il vous haïrait juste à cause de cela ? » demanda Ayase.

« I-Il ne le ferait jamais ! » répliqua Stella.

« Alors quel est le problème ? » demanda Ayase.

« C-C’est... hein ? » s’exclama Stella.

C’était exactement ce qu’elle disait. Il n’y avait aucune raison qui s’y opposerait. Pourquoi ne s’en était-elle pas rendu compte plus tôt ? Stella pencha la tête en regardant Ayase. Ceci pourrait-il être le cas ? Ce truc dont parlent les magazines nommés « l’amour qui rend aveugle » ?

« Je pense qu’il est plus approprié de ne pas perdre le temps que vous avez en le dépensant avec la personne que vous aimez. Nous, les humains, sommes des êtres avec une “vie”, alors peu importe, pourquoi, il y aura un moment où nous devrons nous séparer, » Ayase, avec son regard adulte, parla.

« ... Tout à l’heure... pour la première fois, vous avez agi comme une vraie senior, » déclara Stella.

« À ce propos, je pense que Kurogane-kun veut aussi faire des choses coquines avec vous, » déclara Ayase.

« Pourquoi dites-vous ça ? » demanda Stella.

« Vous observiez la piscine quand vous êtes entrée alors vous ne l’avez pas remarquée. Cependant, quand vous êtes arrivée en portant ce bikini, Kurogane-kun vous regardait avec des yeux super pervers. Son regard était si indécent, que c’était drôle à regarder, » déclara Ayase.

« — !? » Stella était sans voix.

Mon Dieu... C’était une erreur que Stella regretterait pour toute sa vie. Elle aurait dû le remarquer. Elle déplorait qu’elle n’eût pas vu ça.

Alors que Stella était rongée par ce sentiment de déception.

« Ah ? Ayase-san a-t-elle déjà atteint sa limite ? » demanda Ikki.

Ikki, qui était allé mettre le ballon de plage, était enfin revenu.

« Non. Je parlais un peu à Vermillion-san, » répondit Ayase.

« Vraiment ? Oh, alors comment était-ce ? Je parle de ce sentiment de refermer votre conscience contre vous-même ? » demanda Ikki.

« Et bien, j’ai compris le sens de cette formation. Je vais essayer un peu plus longtemps. Est-ce que ça va si je vais essayer là-bas ? J’ai besoin d’espace pour moi-même, » demanda Ayase.

« Ça ne me dérange pas, » répondit Ikki.

« En outre, il semblerait que Vermillion-san ait quelque chose d’important à discuter avec vous, » déclara Ayase.

« Qu’est-ce que ― !? » s’écria Stella.

Stella généra un grincement qui sembla un cri à cette soudaine annonce. Et du côté d’Ayase, elle cligna de l’œil comme pour dire : « Ce sont mes excuses pour avoir monopolisé le petit ami de Vermillion-san ces derniers jours », puis elle prit rapidement une certaine distance, laissant les deux seuls.

« Je n’ai pas besoin de ce genre d’excuses !! » s’exclama Stella.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire