Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 2 – Chapitre 1 – Partie 1

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 1 : Disciple

Partie 1

{Bienvenue à tout le monde. Le septième match des batailles de sélection d’aujourd’hui va maintenant commencer !} déclara la présentatrice Tsukuyomi.

{Venant de la porte bleue se tient qui a défait le chevalier de Rang C, Le Chasseur Shizuya Kirihara, qui avait été l’un des représentants de l’année dernière du Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée. Il s’agit bien entendu de l’étudiant de première année de Rang F, le Chevalier Raté Ikki Kurogane. Il a remporté huit victoires sur huit matchs, mais il n’a plus subi de blessures dans ses matchs, sauf contre le concurrent Kirihara, mais aujourd’hui il affrontera un adversaire du même calibre que Le Chasseur !} continua-t-elle.

{Et de plus, apparaissant depuis la porte rouge, un membre du Conseil des Étudiants de l’Académie Hagun et l’une des concurrentes les plus sérieuses du Festival de cette année, la deuxième année de Rang C, la « Grande Coureuse », Renren Tomaru. Son parcours est identique à celui du concurrent Kurogane, huit victoires sur huit matchs !} déclara Yanagida-sensei.

{Mais, Maaaaaais ! La concurrente Tomaru a terminé troisième au classement de l’année dernière ! En d’autres termes, elle est la troisième chevalière la plus forte de cette école ! Va-t-elle montrer sa force aujourd’hui comme son rang l’indique ? Où le Chevalier Raté gagnera-t-il aussi aujourd’hui avec ses pouvoirs d’arts martiaux qui défient le bon sens !? Yanagida-sensei, qu’en pensez-vous ?} demanda Tsukuyomi.

{J’ai dormi trop longtemps.} Répliqua Yanagida.

{Merci beaucoup ! Eh bien, l’une des plus attendues rencontre d’aujourd’hui... va commencer !} annonça Tsukuyomi.

La sonnerie indiquant le début du match sonna et un grand nombre d’applaudissements et des cris retentirent spontanément depuis les sièges des spectateurs.

En tant que la cible de ces échos frénétiques, les deux chevaliers se tenaient dans l’arène. Le garçon qui s’était arrêté tout en tenant un Dispositif de type Katana japonais, Ikki Kurogane. Et la fille qui était équipée d’un Dispositif de type Articulation, Renren Tomaru.

Même si le match avait déjà commencé, Renren faisait quelques légers sauts comme si elle jouait et puis se mit à parler à Ikki avec un sourire affectueux. « Kurogane-kun. J’ai vu ton match avec Le Chasseur ! C’était un match génial ! »

Le sourire de Renren ressemblait à la couleur brun clair de sa peau tannée. Il était lumineux. Face à son sourire, Ikki aussi sourit un peu en retour.

« Je vous remercie beaucoup. Tomaru-san, entendre ces mots du troisième rang me rend très heureux, » répliqua Ikki.

« L’utilisation d’un honorifique quand nous bavardons simplement n’est pas nécessaire, tu sais que nous avons le même âge, non ? Mais quand même, c’est étrange. Mais je me demande bien pourquoi as-tu dû répéter une année alors même que tu peux te battre si bien ? » demanda Renren.

« ... Hahaha, eh bien... il y avait beaucoup de choses derrière ça et c’est compliqué, » répondit Ikki.

« Fuu ~ bon. Eh bien, je ne sais pas ce qui est arrivé, mais c’est malheureux. Il aurait été plus amusant si j’avais été dans la même année que quelqu’un aussi fort que toi, Kurogane-kun ~, » déclara Renren.

« Si vous parlez de gens forts, Saijou-san n’est-il pas au quatrième rang ? » demanda Ikki.

« Ce gars n’est pas bon. Il a une force physique de malade, mais il ne peut même pas me toucher avec ce qu’il fait et donc il est juste un gros ventilateur électrique inutile... mais encore, c’est la même chose aussi pour toi, Kurogane-kun. Je veux dire, si tu as été en difficulté contre quelqu’un comme Le Chasseur, alors tu ne peux nullement me battre » annonça Tomaru.

Le doux sourire de Renren se changea alors en un sourire féroce.

« Je vais te montrer la façon dont le troisième rang se bat — ! » cria Renren.

Tout à coup, sa silhouette avait disparu du champ de vision d’Ikki.

Était-ce une compétence de furtivité telle que la Zone d’Invisibilité ? Non, c’était inexact, car il restait le son. Un bruit de pas avait par la même occasion commencé à se répandre dans l’arène. Quelque chose qui passait dans l’air tout en possédant une vitesse incroyable. Et s’ils avaient regardé attentivement, il pourrait apercevoir des images rémanentes.

C’est vrai. Renren n’avait pas disparu, elle venait juste de se déplacer si vite qu’il semblerait qu’elle avait disparu. Il s’agissait du Art Noble de Renren Tomaru ―.

{Voilà le Mach Grille ! La concurrente Renren s’est soudainement précipitée avec la victoire dans ses yeux !} déclara Tsukuyomi.

La vraie forme de cette irrégularité était l’accumulation de la vitesse. En ignorant la décélération naturelle de son corps, Renren était capable d’accélérer en continu.

« J’avais entendu parler de ce pouvoir avant, mais c’est si rapide..., » déclara Ikki.

« Le voir grâce à des caméras et le voir en vrai est complètement différent, non ? » demanda Renren.

« Oui. Je ne peux pas vous suivre du regard... La raison pour laquelle vous m’avez parlé alors même que le match avait déjà commencé était pour la première étape, non ? Vous accumulez la vitesse initiale avec ces sauts, » déclara Ikki.

« Bingo ! Tu vois, la faiblesse de ce pouvoir est la vitesse initiale. Mais avec ces préparatifs, je suis en mesure d’atteindre instantanément ma vitesse de cinq cents kilomètres par heure. Mais ces cinq cents ne sont juste qu’un début. Mon Mach Grille montre son réel pouvoir après avoir franchi le mur du son ! » cria Renren.

Exactement comme elle le disait, elle avait continué à accélérer en avançant toujours, en utilisant les murs qui entouraient l’arène. Exploitant la capacité d’ignorer les lois qui la liait à ce monde, elle avait continué à accélérer. 800, 900, 1000, 1100 — 1200 ! Elle avait finalement passé la vitesse du son et était arrivée dans le domaine de la vitesse supersonique.

Sa vitesse avait depuis longtemps dépassé le niveau où l’œil humain pouvait la suivre.

« As-tu compris ? Ma capacité n’est pas quelque chose qui me permet de disparaître tout comme Le Chasseur. Mais je deviens moi aussi invisible et impossible à attraper ! Kurogane-kun, toi qui as eu du mal contre un tel ennemi ne peux pas gagner contre moi ! » s’exclama Renren.

« Alors si je peux vous attraper, Tomaru-san, allez-vous admettre votre défaite ? » demanda Ikki.

« Haha !... Eh bien, si tu peux le faire, alors oui ! Mais tu ne pourras pas le faire ! Il n’y a aucune chance que tu puisses le faire ! C’est regrettable, Kurogane-kun, mais ton voyage pour le Festival se terminera ici ! Allons-y, avec cette attaque à vitesse supersonique... ! » cria Renren.

Au moment où Ikki ne pouvait même plus saisir les images rémanentes... Renren était venue en fonçant droit sur lui avec la victoire à l’esprit tout en mettant toute sa puissance dans ses poings.

Attaquant depuis la zone aveugle d’Ikki, elle frappa en une attaque remplie avec la plus grande quantité d’énergie... !

« L’Oiseau Noir ! » cria Renren.

Tout en créant un bang sonique, Renren visa de son poing le dos d’Ikki et lâcha une attaque supersonique.

En termes de vitesse, elle avait vraiment dépassé Mach 2. Il s’agissait effectivement d’une attaque qui pouvait tuer comme un coup de feu qui avait largement dépassé le niveau où elle pouvait être vue à l’aide de ses yeux. Impossible donc à bloquer et ce n’était pas quelle chose qui fut possible de s’y soustraire, ou même de réagir à temps.

Renren n’avait donc aucun doute quant à sa victoire. Toutefois ―.

« Cette fille est juste une idiote, » une petite fille encadrée de cheveux d’argent était là, soupirant comme pour se moquer de quelqu’un.

Cette fille adorable qui vous faisait penser à une poupée de porcelaine dès que vos yeux se posaient sur elle était Shizuku Kurogane. Un chevalier de Rang B qui avait été surnommé Lorelie (La Sorcière des Eaux Profondes [1]) en raison de sa méthode particulière de gagner, par noyade de ses adversaires. Elle était la sœur cadette d’Ikki Kurogane.

« La raison pour laquelle Onii-sama a eu du mal face à cette personne n’était pas parce qu’il ne pouvait pas le voir, » continua Shizuku.

Mais bien sûr, ses paroles n’avaient pas atteint Renren, actuellement réfléchie sur ses pupilles. Même si ses paroles ne l’avaient pas atteint, Renren avait immédiatement compris ce dont il était question par ses mots.

Hein ?

Renren avait senti quelque chose dans son champ de vision qui ne pouvait peut-être là. Un regard. Dans ce mince laps de temps, elle avait ressenti quelque chose qui avait attiré son attention. Il s’agissait du regard provenant des yeux d’Ikki, qui avait suivi en tout temps ses mouvements, alors même qu’elle était en train de se déplacer à une vitesse supersonique !

Aucune chance !? Il a réagi !?

L’instant d’après, la silhouette d’Ikki avait disparu de devant le poing de Renren. La frappe supersonique n’avait frappé que l’air et leurs silhouettes s’étaient alors croisées. En passant l’un à côté de l’autre, Ikki avait par la même occasion saisi la veste de Renren et en utilisant sa vitesse supersonique, il lui avait occasionné une rotation en plein mouvement.

 

 

Et avec cet élan, il avait plaqué durement Renren sur la surface de pierre du ring.

« Kuh-ugh — » cria Renren.

Puis, une pointe noire fut dirigée vers Renren, qui de son côté avait perdu son souffle à la suite de cet impact infligé à son corps.

« J’ai donc obtenu la victoire, » annonça Ikki.

« ... » Renren, qui était maintenant totalement écrasée sur le sol, ne pouvait pas comprendre ce qui venait de se produire. Elle ne pouvait pas comprendre comment elle avait été attrapée si facilement.

Mais elle avait compris qu’elle avait perdu. Si le Mach Grid de Renren était arrêté, sa vitesse de déplacement était complètement remise à zéro. Elle devait être constamment en mouvement pour qu’il fonctionne. Elle ne pouvait pas augmenter sa vitesse à partir de zéro, surtout, que la personne devant elle ne le permettrait jamais.

Voilà pourquoi... Renren hocha légèrement la tête et se rendit.

{C’est terminéééééééééé ! C’était vraiment trop facile ! Le concurrent Ikki a gagné en faisant facilement tomber la « Grande Coureuse », la troisième de l’Académie Hagun ! Il s’agit donc de sa neuvième victoire ! Ainsi le moment historique où quelqu’un de moins hauts rangs qu’un Rang E reste toujours dans la sélection pour le festival est proche !} cria la présentatrice Tsukuyomi.

L’avis des spectateurs se fit entendre.

{Hey hey, c’est sérieux !?}

{Pour que Tomaru ne soit même pas capable de le toucher...}

{Qui diable est ce Rang F ? Pourquoi est-ce que ce monstre a dû recommencer une année !?}

{C-Cool !}

« Comme prévu d’Ikki. Un match sans même l’ombre d’un danger, » déclara Arisuin.

Parmi les spectateurs qui criaient et applaudissaient, un homme mince, Arisuin se tenait à côté de Shizuku et applaudissait aussi Ikki qui se tenait debout dans la lumière.

« En fin de compte, il n’a même pas utilisé Ittou Shura, » continua-t-il.

« Le résultat était évident : la raison pour laquelle Onii-sama a eu du mal face à ce Chasseur n’a rien à voir avec le fait qu’il ait pu ou non le voir. Tout cela était qu’il avait un arc avec une longue portée en plus de sa furtivité parfaite. Peu importe à quelle vitesse elle va, et même s’il ne peut pas la voir, il est impossible qu’elle s’en sorte indemne après avoir pénétré dans le domaine unique de l’épée d’Onii-sama, » déclara Shizuku.

Pour quelqu’un du niveau d’Ikki, il s’agissait d’une barrière de courte portée qui était environ la distance de frappes d’une épée. S’il y avait quelque chose se trouvant dans cette limite, son sixième sens aiguisé de samouraïs réagirait automatiquement à celle-ci, peu importe si c’était quelque chose de visible ou d’invisible, rapide ou lent. Ne pas le savoir avait donc été la raison pour laquelle Renren avait perdu.

« Bon travail, Ikki, » Ikki, qui quittait l’arène, vit une jeune fille aux cheveux rouges vifs debout à côté de la porte bleue alors qu’elle l’accueillait.

« Ma main droite se sent un peu décousue, mais je ne me suis pas battu si difficilement que je me sentirais fatigué. Stella, fais de ton mieux toi aussi, » répliqua Ikki.

« Ce n’est pas nécessaire de faire de mon mieu, » après avoir répondu avec une voix pleine de confiance, la jeune fille entra dans l’arène.

{Tout le monde, avec les sentiments persistants d’excitation restant du match d’avant, il est temps de commencer le huitième match de sélection d’aujourd’hui ! Entrant dans l’arène avec son balancement de cheveux rouges flamboyants se trouve l’unique chevalier de Rang A de l’Académie Hagun ! La Princesse Écarlate, la concurrente Stella Vermillion ! Comme son compagnon de chambre le Chevalier Raté, elle a aussi huit victoires sans aucune perte ! Tous ces matchs ont pris fin avec l’abandon de ses adversaires ! La supernova sensationnelle qui a gagné avec juste sa pression, en passant par tous les matchs sans aucune bataille décente. Maiiiiiiiss ! Aujourd’hui son adversaire est le Buffle Hanaiki !?} annonça la présentatrice Yanagida.

En entrant dans l’arène par la porte rouge d’où Renren était venue se trouvait un géant avec une tête rasée et un uniforme avec un haut casque.

{Classé quatrième dans notre Académie Hagun et membre du Conseil Étudiant, le chevalier de Rang C surnommé Destructeur, le concurrent Ikazuchi Saijou ! Ayant gagné par une excellente série de matchs, il se tient debout devant la concurrente Vermillion ! Il n’y a aucun signe de tension ou d’excitation qui a été vu des autres qui ont tenté de combattre la concurrente Vermillion ! Il y a seulement le regard furieux vers son adversaire qu’il veut vaincre ! Tout comme les premières pages du club de presse le dit, « Pas de fuite pour les hommes japonais », il fait honneur à la phrase ! Il est complètement prêt à affronter la concurrente Vermillion ! Serait-ce que cette fois, nous allons enfin avoir le témoignage de la vraie force de la Princesse Écarlate !? Maintenant, après que les deux aient appelé leur Dispositif ? Que le match COMMENCE ! »} cria la présentatrice Tsukuyomi.

« UWOOOOO !! » s’écria Saijou.

{Wow ! Le concurrent Saijou a déjà activé son Dispositif Zanbatou [2] générant immédiatement un son ! La force est si importante que le rugissement de la lame a même atteint les sièges des spectateurs !} s’écria Yanagida.

« Je vais vous le demander, mais connaissez-vous mes capacités ? » Saijou avait demandé cela à Stella tout en tournant son Zanbatou au-dessus de sa tête.

« Non, je ne les connais pas. Contrairement à Ikki, je ne fais pas de recherche sur mes adversaires avant le combat, » répondit Stella.

« Hmph, comme on peut s’attendre d’un célèbre Rang A ! Est-ce qu’un Rang C ne vous intéresse pas ? » demanda Saijou.

« Ce n’est pas comme si je vous dédaignais. En fin de compte, ce combat et même le Festival de l’Art de l’Épée sont tout simplement un entraînement pour nous afin de nous renforcer et ainsi devenir des Chevaliers-Mages. Lorsque vous affrontez des terroristes et autres crapules, il est presque impossible pour vous de connaître à l’avance les capacités des adversaires. C’est pourquoi, si vous ne pouvez pas lutter sans savoir quelle est la capacité de votre adversaire, alors ce n’est pas une bonne chose, » répondit Stella.

« Vous ne faites pas de recherche initiale à cause de ça, alors même que vous êtes une première année. Voilà une volonté tellement noble. Quoi qu’il en soit, cette fois, ce sera votre perte, » déclara Saijou.

*BOOM*

Saijou abattit le Zanbatou qu’il faisait tournoyer avant cela en plein sur Stella. Il y avait de la magie émanant de l’épée rudimentaire qui rentra bientôt en collision contre la lame d’or de Stella, Lævateinn.

La Raison des blazers était déjà à l’œuvre.

« Ma capacité est l’accumulation de la puissance de frappe. Plus je fais tourner la lame et plus elle devient lourde. La limite actuelle est de dix tonnes. La raison de votre perte dans cette bataille sera parce que vous me laissez charger mon pouvoir jusqu’à sa pleine puissance parce que vous ne saviez rien sur ma capacité ! » déclara Saijou.

{Ceci est Crescendo Axe ! ―} cria la présentatrice.

Accumuler la puissance de frappe. L’attaque avait à l’heure actuelle assez de force pour fendre en deux le sol. Toutefois ―.

« Mais peu importe la force de vos attaques, ils sont inutiles s’ils ne touchent pas, vous le savez bien, » répliqua Stella.

C’était parfaitement vrai. C’était la raison pour laquelle il avait perdu face au troisième rang, Renren Tomaru. Certes, si c’était juste la puissance de l’attaque seule, Crescendo Ax est de la plus haute classe. Mais quant à la vitesse de son Zanbatou fortifié, elle n’était certainement pas très importante. Il était vraiment un adversaire facile pour les combattants basés sur la vitesse telle que Renren. Et bien sûr, Stella avait beaucoup de vitesse même si ce n’était pas comparable à Renren. Ce type d’attaque, elle pourrait l’esquiver avec ses yeux fermés.

« Mais, je vais quand même l’encaisser !! » annonça Stella.

« QU-QUOIIIII !? » s’écria Saijou.

*COLLISION*

La frappe descendante de Crescendo Ax fut bloquée par le Laevateinn de Stella. Non, et ce n’était pas fini. Stella avait non seulement bloqué l’attaque du Zanbatou, mais elle avait utilisé sa force pour le repousser.

« Im-Impossible !? » s’écria Saijou.

Il avait perdu son duel de force. Saijou fut choqué par ce fait.

Oui, Saijou ne le savait pas, car la seule fois où Stella s’était battue sérieusement avait été quand elle avait combattu Ikki Kurogane et Saijou n’était pas présent ce jour-là. Et parce qu’il avait seulement vu les photos prises par les étudiants ou les films flous téléchargés sur les sites de streaming, il ne pouvait pas savoir.

― Que Stella était quelqu’un qui pouvait faire trembler la Terre elle-même avec un seul coup de son épée !

« Cela vous ferait du bien de vous en souvenir, Senpai, » déclara Stella.

Stella repoussa le Zanbatou et tendit la main vers Saijou, maintenant sans défense, touchant le haut de son corps.

« Puissance, talent, techniques, je vais faire tomber tout ça en les combattants de front. Je suis un Rang A justement parce que je peux faire quelque chose comme ça, » annonça Stella.

Instantanément, le feu s’échappa de la main qui touchait le corps. Le sol se cassa et le corps de Saijou fut soufflé de dix mètres dans les airs avant de retomber hors de l’arène.

Saijou, couvert de suie, resta immobile après ce coup. Il avait perdu conscience à la suite de cette explosion encaissée à bout portant.

« Le match est terminé ! Le vainqueur est Stella Vermillon ! » Réalisant ce fait rapidement, l’arbitre jugea immédiatement que le match était terminé avant d’annoncer le gagnant.

{E-Encore, une victoiiiire complète !! Même si le concurrent Saijou qui avait osé aller la tête haute lors de cette bataille n’a finalement même pas un adversaire pour elle ! Il s’agit là vraiment d’un niveau mondial ! C’est le plus haut rang ! Fort, trop fort ! Les premières années sont beaucoup trop fortes !! Si c’est elle, si c’est eux ! Oui, ils pourraient faire gagner à notre Académie Hagun la couronne du Roi des Épées des Sept Étoiles après toutes ces années. Ce rêve n’est plus hors de notre portée !} déclara la présentatrice.

Tout en se réjouissant en entendant les cris et les acclamations, Stella quitta l’arène.

Ceci faisait environ un mois que les batailles de sélection pour le Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée avaient commencé, quand la saison changea.

 

Le Chevalier Raté, Ikki Kurogane.

La Princesse Écarlate, Stella Vermillion.

La Lorelei, Shizuku Kurogane.

Avec leurs victoires consécutives, ils étaient devenus des noms que tout le monde dans l’école connaissait.

Notes

  • 1 Lorelei : Une créature femelle sirène comme d’un poème allemand, dont la beauté et la chanson conduire les marins à sauter depuis des falaises afin de les trouver. Le texte japonais utilise le kanji 深海の魔女, « Sorcière des eaux profondes ».
  • 2 Zanbato (斬馬刀, qui signifie littéralement « Épée qui tue les chevaux » est une épée de fiction couramment utilisée dans l’anime et manga, connu pour être vraiment très grande.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire