Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 1 – Chapitre 3 – Partie 2

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 3 : Rébellion

Partie 2

Dans la matinée, ils avaient promis d’aller voir un film avec Shizuku. Ikki Kurogane et Stella Vermillion se tenaient là, patientant, à la porte principale de l’Académie.

Ils ne portaient pas leurs habituels uniformes scolaires. Ikki portait une chemise et un jean confortable tandis que Stella portait un cardigan qui sentait bon le printemps au-dessus d’une blouse blanche élégamment taillée.

« Ikki, ils sont en retard. Qu’est-ce qu’ils font ? » demanda Stella.

« Nous aurions pu partir ensemble si nous étions logés dans le même dortoir. Mais..., » répondit Ikki.

Ikki et Stella vivaient dans le dortoir étudiant numéro un, tandis que Shizuku était dans le dortoir numéro deux, en totale opposition dans le campus, avec, en plus, le bâtiment principal de l’école située entre eux. Voilà pourquoi ils s’étaient donné rendez-vous près de la porte principale, mais l’heure de leur rendez-vous était déjà passée il y a longtemps et Shizuku n’était pas encore arrivée.

« Eh bien, je pense qu’ils seront là dans un instant. Bien que je n’aurais jamais pensé que tu souhaiterais à aller voir un film, » déclara Ikki.

Lorsque Shizuku le lui avait demandé, Stella avait immédiatement sauté hors de son lit en criant : « Je veux aussi y aller ! Je veux certainement y aller ! J’y vais même si tu me dis de ne pas y aller ! » Cela avait été une réaction étonnamment vigoureuse.

« Je ne peux pas te laisser seul avec Shizuku, surtout dans un espace si étroit et si sombre. C’est beaucoup trop dangereux, » répliqua Stella.

« Hein !? Pourquoi est-ce que c’est si dangereux ? » demanda Ikki.

« Comment peux-tu ne pas remarquer une catastrophe à venir ? As-tu oublié ce qui est arrivé le premier jour ? » demanda Stella.

« Ah, ça ― ! » s’exclama Ikki.

Il n’y avait certainement aucun moyen pour Ikki de l’oublier. En vérité, ceci avait été son premier baiser.

« Si c’est ce qui t’inquiète tant, Shizuku ne s’est-elle pas excusée le lendemain ? Elle m’a expliqué qu’elle avait été submergée par l’émotion après m’avoir retrouvé après quatre ans et que ceci avait été reflété dans ses actions. D’ailleurs, je suis juste son frère aîné donc de toute façon, je ne vais certainement pas être dévoré à nouveau, » déclara Ikki.

« ... Si tu ne veux pas être impliqué de cette façon alors, ne sois pas si proche d’elle..., » répliqua Stella.

« Hein ? Qu’as-tu dit ? » demanda Ikki.

« Je t’ai simplement appelé un sis-con, » répliqua Stella.

« Je ne suis pas un sis-con ! Non, Shizuku est ma précieuse petite sœur et je l’aime beaucoup. Mais combien de fois dois-je te dire qu’elle est seulement, ma sœur ? Liée par le sang ! Je ne vais certainement pas commencer à la voir comme une femme juste parce que nous avons été séparés pendant ces quatre ans ! » s’écria Ikki.

« Vraiment ? Ne vas-tu plus être captivé par elle ? » demanda Stella.

« Certainement ! » déclara Ikki.

Il n’y avait aucun moyen pour qu’il puisse être excité après avoir vu sa sœur. Il était pénible de nier quelque chose de si évident, mais au moment où Ikki déplorait le peu de confiance que Stella avait en lui, ceux qu’ils attendaient arrivèrent enfin.

« Onii-sama, je suis désolée de t’avoir fait attendre, » déclara Shizuku.

« Ah ! Shizu ―, » commença Ikki.

« Vous êtes arrivé si tard. Qu’est-ce que vous faisiez avant cela ? » demanda Stella.

Ikki et Stella se retournèrent pour répondre et leurs expressions se figèrent alors que Shizuku s’excusait, baissant la tête pour ce faire.

« Je suis désolée, j’ai pris trop de temps pour choisir ce que je devais porter, » expliqua Shizuku.

Pour une raison inconnue, Shizuku avait l’air encore plus jolie que d’habitude. Elle portait une tenue de Lolita Gothique [1] qui allait à merveille avec ses cheveux d’argent et sa petite taille, augmentant considérablement le charme d’une jeune fille qui était à l’origine telle une poupée de porcelaine. Elle avait l’air beaucoup plus belle dans ces vêtements que dans son uniforme scolaire.

En outre, comme Shizuku avait régulièrement utilisé ce style depuis longtemps, et qu’Ikki était déjà familier avec cela, il ne devrait donc pas sentir quelque chose de spécial à propos de ces vêtements. Mais la magie qui se dégageait de Shizuku ne permettait pas d’ignorer sa beauté.

... B-Belle.

Shizuku se tenait devant lui sous un halo de la lumière provenant du soleil et le paysage autour d’elle semblait fade. Quel genre de magie diabolique avait-elle jeté sur elle, pour pouvoir à ce point, attirer son attention ? Ikki se tut, car sa langue était raide... mais en regardant de plus près, il se rendit compte rapidement que la source de cette sorcellerie était son maquillage. Ses yeux avaient été teints avec de l’ombre à paupières claire et il décela la présence d’un léger rouge à lèvres. De plus, ses sourcils étaient parfaitement mis en force, et quelqu’une de ses mèches d’argent semblait être en train de danser sous l’action de la brise et finalement, l’ensemble dégageait un faible rayonnement argenté, comme si c’était Shizuku elle-même qui était brillante. Tous ces changements avaient amélioré son apparence sans pour autant diminuer son charme, non, ils avaient augmenté ce charme à plusieurs reprises, ce qui faisait que Shizuku ne ressemblait pas à une sœur ni à une enfant, mais plutôt comme une femme fascinante.

Stella hurla à cette vue. « Q-Qu’est-ce que c’est !? Elle triche ! Cette apparence, ce n’est pas le fruit du travail d’amateur ! As-tu fait appel à un styliste !? »

« Je ne suis pas une princesse, donc je ne saurais tricher et je ne connais pas de styliste. C’est mon colocataire qui m’a aidé, » répondit Shizuku.

« Colocataire ? » demanda Stella.

Ikki cligna des yeux.

« Ah ! Est-ce que tu parles d’Arisuin-san qui vient aujourd’hui avec nous ? » demanda Ikki.

Ils avaient déjà appris son nom dans le courrier de Shizuku. Selon Shizuku, Arisuin était sorte de « onee-san » [2].

« Oui, Alice devrait être ici dans peu de temps, » répondit Shizuku.

Et alors que Shizuku disait cela, Arisuin apparut finalement derrière elle.

« Mon Dieu. Shizuku, tu es trop rapide. Si tu trébuches, ton maquillage sera ruiné, tu le sais bien, non ? » déclara Arisuin avec un léger ton de reproche dans sa voix.

Mais ―.

« “Hein ?” » s’exclamèrent Ikki et Stella.

Les expressions d’Ikki et de Stella furent congelées à l’instant, parce que peu importe de quel angle ils le regardaient, la personne qui avait fait le maquillage professionnel de Shizuku était... Un homme.

Notes

  • 1  Gothic Lolita : Une sous-culture de la mode féminine japonaise qui implique une robe de style victorien. Le sous-ensemble « gothique » de la mode Lolita souligne les couleurs plus sombres dans les vêtements et le maquillage.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire