Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 1 – Chapitre 3 – Partie 11

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 3 : Rébellion

Partie 11

Un cri de colère éclata parmi les otages. Ikki et les filles se tournèrent vers la voix et ils virent alors un jeune homme portant un T-shirt rouge posant une arme de poing sur la tempe d’une femme d’âge moyen.

« S-S’il vous plaît, sauvez-moi ! » cria la femme.

« Ne bougez plus, vous, les marmots ! Si vous bougez, je vais éclater la tête de cette vieille sorcière ! » cria l’autre.

Ikki se raidit. « Oh non ! Un criminel était dissimulé parmi les otages !? »

« ... Hehe, Hahahaha ! Se cacher parmi les otages n’est pas quelque chose que seul vous, les gars, pouvez faire ! » déclara Bischof.

« Bischof... » déclara l’homme.

Le Blazer criminel fit une grimace déformant son visage tatoué tandis que du sang jaillissait de ces deux épaules sans bras.

« Hey toi, la lolie naine-gothique là-bas ! » cria Bischof)

« Vous avez dit la naine !? » s’écria Shizuku.

« Oui, toi, la naine. Tu as bien dit que tu pouvais me guérir, donc viens tout de suite ici et remets mes bras en place ! Et ne va surtout pas me dire que tu ne peux pas le faire !? Hehehe..., » ordonna Bischof.

Face au rire de Bischof, la femme d’âge moyen cria à nouveau. Si une arme à feu avait été ainsi pressée sur la tempe d’Ikki, il aurait probablement réagi de la même manière.

Zut !

Ikki serra les dents de colère. « Ittou Shura » était encore actif, mais le canon était fermement pointé sur la femme et il ne pouvait pas risquer un coup de feu.

« Dépêche-toi ! » cria Bischof.

« Onii-sama..., » déclara Shizuku.

« Nous n’avons pas le choix. Il a pris le contrôle de la situation ―, » répondit Ikki.

 

« Pas du tout. »

 

La voix d’un garçon retentit directement dans la tête d’Ikki, puis d’innombrables rayons de lumière passèrent à côté de lui. * Swish Swish Swish * il s’agissait de flèches magiques brillantes de la couleur d’un bleu ciel radieux.

« Uaaaah! » cria Bischof.

« Gah-ah..., » cria le preneur d’otage.

À de nombreuses reprises, les flèches magiques percèrent Bischof et le preneur d’otages, les laissant cette fois-ci impuissants à coup sûr.

« Quoi !? C’était quoi ça ― ? » s’exclama Stella.

Stella frissonna en se tournant soudainement, mais Ikki avait déjà vu cela auparavant. De plus, il connaissait cette voix.

Cette technique est...

« Hahaha, bon bon, après tout, il est triste d’avoir à donner un coup de main ainsi. Je ne veux pas voler la réalisation de quelqu’un d’autre. »

L’espace vide sous leurs yeux commença alors à briller, puis l’image de l’air vide s’émietta comme si des écailles tombaient. Au milieu de cet effondrement, un jeune homme mince apparu, tenant un Dispositif en forme d’arc. Même Arisuin, qui avait été capable de détecter le groupe de Bischof à distance, n’avait rien pu détecter.

Mais ceci n’avait nullement surpris Ikki. Car la furtivité était la capacité spéciale de ce jeune homme. Ikki savait déjà cela, car qu’ils étaient après tout, à l’origine, des camarades de classe.

« Kirihara-kun. Ceci fait un certain temps depuis la dernière fois, n’est-ce pas ? » demanda Ikki.

Shizuya Kirihara. Le meilleur nouvel étudiant de l’année dernière ainsi que le représentant du Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée de l’année dernière. Kirihara sourit calmement à cette réunion et tout en envoyant un regard dédaigneux à travers ces paupières plissées.

« Ouais ! Ouais ! Ça fait un bail, Ikki Kurogane-kun ! Es-tu toujours dans cette école ? » demanda Kirihara.

Stella et Shizuku firent toutes deux des expressions clairement désagréables, mais cette personne les avait quand même aidées, de sorte qu’elles ne se plaignirent pas.

Soudain, pas moins de sept filles quittèrent la masse des otages, poussant le groupe d’Ikki sur le côté avant de se précipiter jusqu’à Kirihara. Elles étaient des amies de Kirihara qui étaient venues avec lui aujourd’hui pour visiter le centre commercial.

« Kirihara-kuuun ! Nous avions tellement peur ~ ! »

« Vous avez subi une expérience affreuse à cause de mes décevants cadets, n’est-ce pas ? Mais ceci va bien maintenant ! » déclara Kirihara

« Oui, j’avais la foi que vous me sauveriez. »

« Ah, Kirihara-sama ~. Vous êtes vraiment si cool. Après tout, vous êtes un chevalier si puissant ~. »

Shizuku toussa et Stella grimaça aux louanges extravagantes de ces filles bien habillées et vis-à-vis de Kirihara qui se prélassait de ces louanges.

« ... Quel garçon invivable ! » déclara Stella.

« Ceci bien est la première fois où nous sommes tombés d’accord sur quelque chose, non ? » demanda Shizuku.

La police, qui avait été contactée par Arisuin se précipita dans la cour juste après que Kirihara ait assaini la situation et ils commencèrent à arrêter les soldats rebelles et à prendre soin des otages. Et Ikki, qui avait vu que les troubles pour ce jour de congé étaient plus ou moins terminés, vit toute sa tension le quitter d’un coup. Son corps fut violemment secoué et il tomba au sol. La fatigue due à l’utilisation d’Ittou Shura avait jailli d’un seul coup en lui.

« Onii-sama ! » s’exclama Shizuku.

« Ikki, vas-tu bien ? » demanda Stella.

« ... A-Ah, oui, je vais bien... si je peux me reposer un peu. Mais je ne peux que marcher lentement, » répondit Ikki.

« Alors, tu devrais aller t’asseoir pendant un moment, n’est-ce pas ? » demanda Arisuin.

Alors qu’Arisuin déplaça Ikki sur un banc se trouvant dans l’aire de restauration, l’officier de police responsable de l’affaire les appela avant de se courir jusqu’à eux quatre.

« He ! Êtes-vous les étudiants-chevaliers qui ont résolu le problème ? Pourriez-vous venir avec moi jusqu’au poste de police afin de faire un rapport sur les événements ? » demanda le policier.

« Mais, mais... peut-être que vous ne le savez pas, mais ce n’est pas vraiment le bon moment pour cela ! Nous aimerions qu’Ikki puisse avoir un peu de repos si c’était possible, » répondit Arisuin.

Arisuin tourna son regard vers Kirihara qui était entouré par ses amies, mais ―.

« Devriez-vous me supplier de m’occuper d’une enquête si pénible après que j’ai dû nettoyer tout cela pour vous ? » demanda Kirihara.

― Il semblerait Kirihara ne voulait pas continuer à les aider plus longtemps. Il annonça donc ce refus infranchissable avant de commencer à parler avec ses partisans féminins concernant le fait d’aller quelque part pour se détendre un peu.

« Non, Alice. C’est correct... Si je reste dans la voiture de patrouille, je pense que je vais pouvoir récupérer un peu, » déclara Ikki.

« Ikki, tu ne te forces pas un peu trop là ? » demanda Stella.

« Je vais bien. Tout va bien..., » déclara Ikki.

Ikki se leva en faisant semblant d’être encore plein de force en dépit de son expression profondément fatiguée. Après un moment, il se tourna dans la direction de Kirihara avant de s’incliner légèrement.

« Merci, Kirihara-kun. Vous nous avez vraiment sauvés aujourd’hui, » déclara Ikki.

« Pas besoin de me remercier. Les forts doivent soutenir les faibles, » répliqua Kirihara.

Stella et Shizuku firent à nouveau fait des expressions dangereuses en entendant les mots malveillants provenant de Kirihara, mais un repos pour Ikki était plus important pour eux que de répondre à ce garçon, de sorte que Stella attrapa l’épaule d’Ikki avant d’essayer de le guider vers la voiture de patrouille.

« Mais Kurogane-kun... tu essayes toujours de devenir un chevalier tout en ayant cette force si pitoyable ? » demanda Kirihara.

Stella ne put ignorer plus longtemps le mépris de Kirihara face à Ikki.

« Vous... Comment osez-vous ! » s’écria Stella.

« Stella, c’est correct, » déclara Ikki.

« Ceci ne l’est pas ! Je ne vais pas rester calme après avoir entendu de telles insultes éhontées ! » s’écria Stella.

Secouant la tentative d’Ikki pour retenir sa colère, Stella haussa ses épaules avant de pointer un doigt vers Kirihara.

« Vous pouvez dire ce que vous voulez, mais Ikki est beaucoup plus fort que quelqu’un comme vous ! J’ai moi-même vu sa force ! Avez-vous la moindre idée de la quantité d’efforts qu’il a dû accumuler jusqu’à maintenant !? » demanda Stella.

Mais les mots mordants de Stella n’étaient que de pieux vœux. Stella ne connaissait pas la puissance de Kirihara, elle ne connaissait pas l’écart désespéré entre Ikki et ce garçon.

« ... Haha, Hahahaha ! » Kirihara se mit à rire.

« Qu’est-ce qui est si drôle !? » demanda Stella.

« Tout ça ! Comment ne puis-je pas m’empêcher de rire à ce sujet ? Dire que le Chevalier Raté là-bas est plus fort que moi... hahaha ! Lui, le lâche qui, par une fois déjà, s’enfuit parce qu’il avait trop peur de me combattre ? C’est vraiment un chef-d’œuvre ce que tu me dis là ! » déclara Kirihara.

« Hein... ? » s’exclama Stella.

Ikki avait fui lors d’un match ? Stella tourna sa tête avec étonnement et incrédulité, mais... Ikki ne nia pas ce fait. Il se contenta de rester silencieux, regardant Kirihara. Elle ne put donc pas avoir sa réponse. Mais Stella savait qu’une telle chose était impossible, alors elle se tourna à nouveau vers Kirihara avant de dire cela.

« Vous mentez ! Il n’y a aucune chance que tout cela soit vrai ! » déclara Stella.

« Hahaha, parce que tu es convaincue qu’il est le plus fort entre nous deux, » déclara Kirihara.

« Exactement ! Ikki a gagné contre moi, donc il n’y est pas un chevalier ordinaire ! » répondit Stella.

« Oh ? Alors Mademoiselle Vermillion, que diriez-vous si nous faisions un pari ? » demanda Kirihara.

« ... Pari, dites-vous ? » demanda Stella.

Kirihara avait changé son regard de Stella à Ikki.

« En fait, une bonne façon de savoir si vous avez raison ou tort est déjà prête à l’instant où je vous parle. Kurogane-kun, je devine que tu as coupé ton terminal étudiant, n’est-ce pas ? Allume-le pour voir et jette un coup d’œil à ce qui s’y trouve, » déclara Shizuya.

Ikki sortit rapidement son terminal étudiant et au moment où il le démarra, un avertissement concernant la réception d’un nouveau courrier arriva aussitôt. L’expéditeur était... le comité exécutif des sélections des batailles ! Et son contenu était ― :

 

{L’adversaire pour le premier match des batailles de sélection de Monsieur Ikki Kurogane a été décidé. Il s’agit de Monsieur Shizuya Kirihara de la classe 3 de deuxième année.}

 

« C’est vrai, ton premier adversaire pour ton match n’est nul autre que moi, le représentant du Festival de l’année dernière. Moi, Shizuya Kirihara, qui détient le surnom de “Chasseur”. Notre combat ayant déjà été prévu, je compte dans le cas ou je perdrais retirer tout je viens de dire aujourd’hui et j’irais même jusqu’à faire des excuses comme me l’a demandé Mademoiselle Vermillion. Mais si je gagne... J’exige qu’elle sorte avec moi, » déclara Kirihara.

Naturellement, Ikki haussa la voix pour ainsi protester.

« Kirihara-kun ! Quelque chose comme ça est franchement ridicule ―, » déclara Ikki.

« Très bien. Je vais accepter ces termes, » déclara Stella.

« Quoiii !? » s’écria Ikki.

Stella accepta facilement au grand dam d’Ikki.

« Arrête ça, Stella ! Tout ça n’a pas d’importance pour moi ! De plus, je n’ai nullement besoin des excuses de Kirihara-kun ! » s’écria Ikki.

« Même si toi, tu n’en as pas besoin, je vais quand même le faire. Je n’accepterais jamais que le chevalier qui a été capable de me battre dans un duel équitable soit dit par quelqu’un comme étant un faible, » répliqua Stella.

Ikki n’avait pas renoncé à essayer de la persuader, mais Stella ne céda pas d’un pouce. Ni l’un ni l’autre n’était prêt à faire des compromis et donc, malheureusement, le pari de Kirihara fut ainsi validé.

« Ceci met fin aux négociations, non ? Il s’agissait avant cela d’une rencontre ennuyeuse que j’allais gagner dans tous les cas. Mais peut-être que maintenant cela en vaut un peu la peine ? Kurogane-kun, rends-toi la prochaine fois directement dans l’arène. Je ne pense pas que je dois le dire. Mais si ce jour-là, tu viens devant moi avec une telle puissance minable... eh bien, mieux vaut être prêt à la défaite. Les batailles de sélection sont après tout, des combats réels, pas comme ces simulacres de batailles. Alors il te faudra combattre de toutes tes forces si tu ne veux tout simplement pas mourir. HaHaHa ! » répliqua Kirihara.

Riant bruyamment, Kirihara partit ensuite avec ses adoratrices. Ni Arisuin, ni Shizuku et encore moins Stella n’avaient eu des impressions positives de Kirihara après qu’il ait ainsi affiché son arrogance.

« Hmm. Son visage est très bien, mais le fait d’avoir une telle personnalité malhonnête est vraiment terrible, » déclara Arisuin.

« ... Quelle sensation désagréable ! » s’exclama Shizuku.

« Haa ! Peu importe ce qu’il vient de dire. Tu as bien gagné contre moi, donc tu peux facilement battre ce gars. Tu ne le crois pas ? » demanda Stella.

Stella espérait qu’Ikki donne avec force une réponse positive. Mais ―.

« Le puis-je ? Pour moi, il s’agit là du pire adversaire qu’il m’est possible de rencontrer, » répondit Ikki.

« Ikki... ? » demanda Stella.

― La réponse qu’elle avait attendue ne vint donc jamais. Contrairement à Stella, Ikki connaissait l’immense pouvoir du Art Noble de Kirihara, il ne pouvait pas faire une promesse avec assurance. Ce combat... Ikki en avait l’intuition, sera extrêmement difficile.

 

Et les batailles de sélection pour le Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée commencèrent le lendemain. Les premières rencontres pour Stella, Shizuku et Arisuin étaient prévues pour le début de la semaine, le lundi. La première rencontre pour Ikki était le lendemain, le mardi. Et ceci annonçait la première compétition officielle pour Ikki. Tout ceci serait ainsi très différent des batailles simulées qu’il avait faites jusqu’à maintenant, car il s’agissait là d’une bataille dans le vrai sens du terme. La bataille approchait de devant ses yeux.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire