Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 1 – Chapitre 3 – Partie 10

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 3 : Rébellion

Partie 10

« Je vais m’occuper des petits poissons, de sorte que vous, Ikki, s’il vous plaît, mettez hors de combat leur vulgaire singe de patron, » lui déclara Arisuin.

Ikki avait exactement fait comme l’avait dit Arisuin. Avec sa frappe invisible « Raikou », il avait ciblé le bras gauche du péché de Bischof et l’avait envoyé au loin, puis il avait attaqué une deuxième fois pour lui couper par la même occasion le bras droit.

Ainsi les deux bras de Bischof se détachèrent de lui, et donc, ceci n’avait plus aucune importance de savoir s’il était fort dans ses fanfaronnades. Mais malgré cela, ses blessures lui avaient à peine fait fermer la bouche.

« Gaaaah! M-mes bras ! Allez vous faire ―, » cria Bischof.

« Hein ! Un tel jacassement si pénible ! » s’écria Ikki.

« Hii... ! » Mais Bischof cessa sa déclaration extravagante au moment où il vit le visage empli de haine d’Ikki.

« Même si cela vous semble méchant, j’ai été gentil avec vous. Après tout ce que vous avez fait subir à Stella, cela ne me dérangerait nullement de vous couper un ou deux membres de plus. Après tout, avec un traitement dans une capsule IPS, ce genre de traumatisme n’est pas permanent, » répliqua Ikki.

Ikki repoussa Bischof en changeant son regard pour qu’il semble devenir proche de la congélation, comme s’il regardait une saleté. Puis après cela, il observa les otages qui n’avaient pas été blessés, ce qui signifiait que son action avait été un succès.

*Tape* Arisuin lui tapota alors sur l’épaule.

« Vous avez vraiment réussi, n’est-ce pas ? » demanda Arisuin.

« Alice. Est-ce que vous avez également fait ce qu’il fallait faire là-bas ? » demanda Ikki.

« Dois-je dire que je l’ai fait ou plutôt, que quelqu’un d’autre l’a fait à ma place ? Je pense que c’est tout à fait étonnant provenant de cette fille, » déclara Arisuin.

Ikki fronça les sourcils face aux incompréhensibles paroles d’Arisuin avant de se tourner. Mais alors, il vit à ce moment-là, ce qu’Arisuin voulait dire. Des soldats de la Rébellion qui étaient positionnés ici et là, pas un seul étaient encore debout. Sur ce champ de bataille, il ne pouvait voir que le dos d’une seule personne se tenant encore debout.

« Stella... ! » s’écria Ikki.

Il s’agissait bien entendu de la Princesse Écarlate qui fit alors un profond balancement de ses cheveux roux. Elle avait en ce moment son corps vêtu d’une robe de flammes et dans sa main se trouvait Laevateinn qui générait des flammes tout autour d’elle. Après avoir subi un coup critique et une honte qu’elle n’avait jamais reçus auparavant, Stella avait encore fait le premier pas et avait terrassé chacun des soldats si vite qu’Arisuin n’avait même pas pu participer. Elle avait fait ceci en tout gardant un jugement précis et un important calme en dépit d’avoir été humiliée. Elle avait su garder le contrôle de sa force. Ikki était d’accord avec l’avis d’Arisuin sur le fait qu’elle était vraiment incroyable, mais alors ―.

Arisuin poussa légèrement Ikki dans la direction de Stella.

« Permettez-moi d’aller avertir les personnes se trouvant à l’extérieur. S’il vous plaît, allez-y, » déclara Arisuin.

« Merci, » répondit Ikki.

Elle n’aurait pas dû être forcée à devoir faire quelque chose comme cela !

« Stella ! » déclara Ikki.

Ikki courut jusqu’à Stella et juste après qu’elle se fut tournée vers cette voix, il la serra tout contre lui.

« Ah ! Hey ! Qu’est-ce que... !? » demanda Stella.

Stella était confuse et effrayée d’être si soudainement étreinte, mais Ikki ne se souciait nullement de cela. En ce moment, il savait ce qu’il voulait faire, alors il enlaça étroitement Stella, cachant ainsi la peau de la jeune fille avec son propre corps. Ceci semblait mettre cette douce et héroïque fille à l’aise.

« Désolé. Si seulement j’étais venu pour te sauver plus rapidement... alors tu n’aurais pas été gênée de cette façon, » déclara Ikki.

« Ikki... ! » répondit Stella.

Que ses sentiments soient compris ou non, Stella confia son petit corps tremblant à l’étreinte d’Ikki. Ikki essayait de ne pas regarder l’expression de Stella, mais son étreinte resta ferme.

Peu de temps après, Shizuku l’appela. « Onii-sama. »

« Shizuku, merci. Élever cette barrière fut d’une grande aide. Est-ce qu’une personne a été blessée ? » demanda Ikki.

« Bien sûr que non. Penses-tu que je suis soit si maladroite ? » demanda Shizuku en réponse.

En semblant indignée, Shizuku tendit alors à Stella les vêtements que Stella avait jetés au sol avant cela.

« Je les ai rassemblés pour vous. J’espère que vous ne prévoyez pas de vous tenir ainsi debout à moitié nue beaucoup bien longtemps ! » déclara Shizuku.

« M-Merci... Je suis surprise que vous fassiez cela pour moi, » déclara Stella.

« Quelle grossièreté !? Vous devriez être reconnaissante de vous avoir protégée après que vous vous soyez précipitée sur eux si négligemment, non ? » demanda Shizuku.

« Ooh... ! » s’exclama Stella.

En lançant des regards noirs à Shizuku, Stella détourna timidement les yeux. Mais alors Shizuku ―.

« Toutefois... J’ai aussi un peu une meilleure opinion de vous, » déclara Shizuku.

« Hein !? » s’exclama Stella.

« Moi-même, je ne pouvais pas sauver cette mère et son enfant, mais vous avez mis votre vie en jeu pour le bien d’un complet inconnu, » continua Shizuku.

« ... C-Ce n’est pas comme si je voulais bien paraître... Mais bon, ceci aurait été dangereux si votre barrière n’avait pas été là. Cette technique était splendide..., » déclara Stella.

Elles avaient été complètement hostiles l’une envers l’autre jusqu’à maintenant, mais avec cette évaluation honnête ou peut-être à cause de l’embarras, les regards de Stella et de Shizuku étaient tous deux exceptionnellement chaleureux et Ikki espionna l’échange de leurs reconnaissances mutuelles.

Ce serait bien si elles pouvaient profiter de cette occasion pour mieux s’entendre.

« Ah, c’est vrai. Shizuku, peux-tu effectuer une guérison ? » demanda Ikki.

« Bien sûr, mais... non, ne me dis pas que tu as été blessé ? » demanda Shizuku.

« Non, pas moi, mais lui, » répondit Ikki.

Il désigna Bischof. Le saignement de l’homme était important, donc ils ne pouvaient pas le laisser ainsi et la guérison d’une plaie en manipulant l’eau était une compétence limitée aux utilisateurs d’eau de haut niveau.

« Tu n’as pas besoin de reconnecter les bras. Tu as juste besoin d’arrêter l’écoulement du sang. Sinon bientôt, il va devenir encore plus violent et pénible, » expliqua Ikki.

« Je comprends, Onii-sama. Tu ne veux pas la vie de cet homme sur ta conscience, » déclara Shizuku.

« Je voulais juste le rendre impuissant, mais je veux aussi lui épargner la vie, » déclara Ikki.

« Neeee bougeeez passss !!! »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire