Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 1 – Chapitre 2 – Partie 6

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 2 : Un Visiteur de l’Ancienne Maison

Partie 6

Inutile de dire qu’avoir une salle de classe détruite était une catastrophe. En réponse à cela, les enseignants discutèrent entre eux et ils décidèrent de la peine pour les deux coupables : une semaine de détention à domicile. Tel fut la situation pour les deux lycéennes de premières années qui furent ainsi suspendues, dès leur premier jour d’école. Ce scandale devint donc l’histoire inaugurale pour la première page du journal de Kagami et se propagea à travers le corps étudiant comme une traînée de poudre.

Eh bien, Ikki était heureux d’être épargné de l’annonce de « Enchaînée par la poitrine ! La Princesse et le Colocataire Sauvage enfermé dans leur chambre pendant 72 ​​heures !! », mais ―.

« ... Elle n’était vraiment pas comme cela avant, » murmura Ikki.

Il avait été choqué par énormément de choses et il n’avait pas cessé depuis de soupirer même après son retour dans sa chambre ce soir-là. Shizuku avait toujours été protégée et donc elle avait toujours été extrêmement timide. Par le passé, elle avait toujours suivi Ikki avec des petits pas légers et se cachait chaque fois que quelque chose d’embarrassant arrivait. C’était une enfant vraiment obéissante. Comment a-t-elle pu se transformer en une telle adolescente extraordinaire séduisante ?

Stella, maintenant en résidence surveillée, se plaignit auprès de lui d’une voix mécontente.

« Peut-être pas. Mais tu m’as semblé heureux de cela. N’as-tu pas pris plaisir ? » demanda Stella.

« Ce n’est pas vrai, » répliqua Ikki.

« Oui, ceci l’est. Si je ne l’avais pas arrêtée, tu aurais été embrassé deux fois, » déclara Stella.

« Pouah, » Ikki avait laissé sortir un son étrange.

Sans Stella, c’était certain qu’il aurait été embrassé une deuxième fois.

« M-Mais ce n’est pas comme si je n’avais pas cherché à bouger parce que je voulais être embrassé. Comment puis-je... Shizuku m’avait semblé si mature et féminine que j’ai été submergé, » déclara Ikki.

« En d’autres termes, tu étais fasciné par ta petite sœur qui s’est avérée être devenue si jolie après quatre ans, » répliqua Stella.

« Non, je veux dire que ce n’est pas comme cela..., » déclara Ikki.

Shizuku était encore la sœur d’Ikki. Il n’avait jamais pensé à elle d’une autre manière et il ne le ferait jamais. Mais aujourd’hui, en la voyant à nouveau après quatre ans... ces affriolants yeux humides, son visage légèrement rougissant et ses lèvres solitaires... et si on lui avait demandé s’il voyait maintenant, Shizuku comme une femme, il n’aurait pas pu le nier avec une parfaite conviction.

« ... Peut-être, » avoua Ikki.

« Tu as un complexe de sœur ! » s’écria Stella.

« Argh, » Ikki avait gémi.

« Pervers ! » lâcha Stella.

« Je... n’ai aucune excuse, » déclara Ikki.

Oh non, peut-être qu’après tout, je suis affamé des filles pour avoir été ainsi charmé par ma petite sœur après quatre ans..., pensa Ikki.

Stella le fixa alors qu’il chancelait vers leur salle de bains commune.

« Et où vas-tu ? » demanda Stella.

« Je vais prendre une douche pour me rafraîchir un peu, » répondit Ikki.

Il avait pris trop de coups aujourd’hui. Allez se laver puis aller au lit tôt serait le mieux.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire