Rakudai Kishi no Cavalry – Tome 1 – Chapitre 2 – Partie 3

Bannière de Rakudai Kishi no Cavalry ***

Chapitre 2 : Un Visiteur de l’Ancienne Maison

Partie 3

« Sensei m’a demandé de vous dire que vous pouviez rentrer chez vous. Les cours sont finis pour aujourd’hui, » déclara Ikki.

Après qu’Ikki ait transmis le message venant de leur Sensei dans la salle de classe, la première journée d’école avait ainsi pris fin.

Je crois que je vais aller chercher Shizuku. De toute façon, je ne devrais pas rester ici plus longtemps, pensa Ikki après quelques instants de réflexion.

Il avait senti depuis le début du cours des regards confus posés sur lui. Il s’agissait de regards d’interrogation provenant de personnes ne sachant pas comment interagir avec lui. Même si Oreki s’étant effondrée avant que les élèves puissent se présenter, il n’y avait aucun doute que les autres savaient déjà qu’il était un élève qui avait dû redoubler cette année.

Peut-être que j’ai agi trop ouvertement par rapport à ce que j’aurais dû faire, pensa Ikki.

Alors qu’il était affecté par l’attitude de ses camarades de classe, Ikki s’était retourné afin de pouvoir partir, mais c’était alors que ―.

« Senpai [1] ! » s’exclama une voix féminine.

« Quoiiii ! » déclara Ikki, surpris par ce qui venait d’arriver.

Au moment où il avait voulu partir de là, l’une de ses camarades de classe lui avait attrapé le bras. Cette scène avait immédiatement attiré toute l’attention de Stella.

« Q-Quoi !? A-Attends un peu ! Ikki, que se passe-t-il ici !? » S’écria Stella.

« Voilà aussi ce que je voudrais savoir ! » s’exclama Ikki. « H-Hey, qu’est-ce que vous faites si soudainement ? »

Et c’est alors que la jeune fille lui avait répondu. « Ah ! Quand je me suis aperçue que j’avais enfin l’opportunité de parler correctement avec vous, Senpai. J’étais tellement excitée par cette idée que..., s’il vous plaît, pardonnez-moi. »

La mignonne jeune fille blonde s’excusa auprès de lui. Il s’agissait de la même fille qui avait accepté de prendre en charge le travail de nettoyage. Léchant ses lèvres d’une manière adorable, elle s’était un peu éloignée d’Ikki, avant de se présenter.

« Je me présente, je m’appelle Kagami Kusakabe. Je suis votre plus graaaande admiratrice, Senpai~ ! » s’exclama-t-elle.

« Hein ! Mon admiratrice ? » demanda Ikki.

Le monde tenait en très haute estime les Blazers et c’est ainsi que beaucoup de Chevaliers-Mages étaient au centre de l’attention de beaucoup de personnes. Ceci comprenait également des aspirants Chevaliers-Mages et il y avait même ceux comme Stella qui suscitait un grand intérêt même dans les médias.

En outre, le Festival des Sept Étoiles de l’Art de l’Épée qui était la plus haute compétition pour des étudiants retransmettait également à travers le pays les batailles des meilleurs concurrents, et cela par l’intermédiaire d’Internet. Ceci n’était donc pas rare pour des étudiants de s’inscrire dans une académie après être devenu fan de l’une de ces célébrités.

Mais... ceci n’avait rien à voir avec Ikki et donc, il avait penché sa tête en pleine confusion après avoir entendu cette réponse.

« Je ne pense pas avoir fait quoi que ce soit pour mériter des admirateurs, » répondit-il, confus. « Peut-être que vous me confondez avec quelqu’un d’autre ? »

« Oh s’il vous plaît, Senpai ! N’essayez pas de faire l’innocent, vous ~. Je parle de ça. Maintenant, regardez par ici ! » s’exclama Kagami.

Ikki ne cherchait nullement à faire l’innocent, mais après avoir vu l’écran du terminal numérique de Kagami, ses mots restèrent coincés dans sa gorge.

Stella, qui regardait également l’écran, avait crié en raison de sa surprise. « Mais ! Ne serait-ce pas notre duel !? »

« Se pourrait-il que Senpai et Stella-chan ne sachent vraiment rien à ce propos ? Est-ce qu’aucun d’entre vous n’est allé regarder les nouvelles sur Internet ? » demanda Kagami.

« Tout à fait. Après tout, je ne suis pas bon avec les machines et ces trucs-là, » répondit Ikki.

« Je n’ai pas été non plus les voir, » répondit Stella. « De plus, je n’ai pas d’ordinateur ici. »

« Euh et bien. Cette vidéo a été placée sur un site de partage vidéo immédiatement après que Stella-chan et Senpai eurent terminé leur duel, » expliqua Kagami. « Tout cela a rapidement provoqué une grande agitation sur Internet. Tout le monde ici doit déjà être au courant à ce sujet, n’est-ce pas ? » demanda Kagami en se tournant vers ses camarades de classe.

En réponse à la question de Kagami, toutes ses camarades de classe qui écoutaient leur conversation hochèrent la tête.

« Oui, moi aussi, j’ai également vu cette vidéo, » déclara l’une d’elles.

« Et une tonne de messages concernant cette vidéo ont été postés. La plupart des personnes ici doivent déjà être au courant à propos de tout cela, non ? » demanda Kagami.

« Oui, j’ai aussi vu ces messages et la vidéo, » déclara une autre de ses camarades de sexe féminin. « C’est pourquoi je voulais poser beaucoup de questions sur différents sujets, mais comme vous avez un an de plus que moi, il était difficile pour moi de vous parler. Hahaha... »

Voilà donc la vraie raison des regards que j’ai ressentis avant ? pensa Ikki.

« Ah... Je suis désolé de vous avoir causé des problèmes. Mais il est correct pour vous de me parler normalement puisqu’après tout, nous sommes des camarades de classe, » déclara Ikki.

*

« « Vraiment !? » »

*

Toutes les filles de la classe s’approchèrent instantanément en réponse à ces mots.

« Dieu merci ! Merci beaucoup, Kurogane-san ! »

« J’avais vraiment envie de vous parler depuis que j’ai visionné ce match ! »

« Moi aussi, je veux dire que... vous étiez tellement cool lors de ce combat ! »

« He, Kurogane-senpai. Si ceci ne vous dérange pas, pourriez-vous m’enseigner la maîtrise de l’épée ? Je voudrais être forte comme vous ! »

« Ah ! C’est injuste ! Je voulais aussi lui demander cela ! »

Ikki avait supplié du regard les filles en liesse dont les yeux brillaient avec énormément d’affections et de respects.

« A-Attendez un peu. Bien sûr, j’ai dit qu’il était correct de me parler normalement, mais c’est un peu déroutant si vous venez toutes à moi comme vous le faites toutes en ce moment, » déclara Ikki.

Comme Ikki avait passé tous ses loisirs à s’entraîner au lieu d’interagir avec le sexe opposé, il était évident dans ce genre de situation qu’il serait mal à l’aise face à elles. Les filles de son âge ne s’étaient jamais approchées de lui de cette manière et l’admiration étincelant dans leurs yeux rendait tout cela encore plus embarrassant.

Kagami avait rigolé quand elle avait vu son expression.

« Est-ce que cela vous surprend d’être si populaire, Senpai ? » demanda Kagami. « Pour le dire sérieusement, vous êtes en ce moment, l’un des principaux centres d’attentions. Selon mes données, ceci concerne surtout la population féminine ! » annonça-t-elle.

« Hein ? P-Pourquoi ? » demanda Ikki qui n’en croyait pas ses oreilles.

« Et bien... je veux dire... N’êtes-vous pas si fort, Senpai ? » répondit-elle par une question. « Toutes les filles qui aspirent à devenir Chevalier-Mage aiment toutes les garçons puissants. En plus, même si vous êtes si fort, vous êtes toujours quand même appelé un “Chevalier Raté”. C’est quelque chose de si mystérieux que cela fait palpiter nos cœurs avec tant de passions. Mais la raison la plus importante est que vous avez un visage si adorable, Senpai. »

« Je ne pense vraiment pas que ce soit le cas, en tout cas selon moi, » répondit Ikki, gêné par les paroles de Kagami.

« Et en ce moment, ce visage inquiet augmente aussi à son maximum l’instinct maternel d’une fille, » déclara Kagami tout en regardant Ikki.

À la suite des paroles de Kagami, les filles autour de lui applaudirent toutes en disant : « C’est vrai ! C’est vrai ! » et « Même s’il est un peu plus âgé que moi, je le trouve tellement mignon ! »

M-Mignon ? Je savais que mon visage n’était pas trop enfantin, mais d’être ainsi étiqueté de « mignon », par des filles plus jeunes que moi... pour un gars, cela me donnait des sentiments complexes !

Eh bien, c’est beaucoup mieux d’être aimé que d’être haï, pensa Ikki tout en faisant un sourire. Mais à ce moment-là, Kagami attrapa soudainement sa main droite.

« Ka-Kagami-san !? » s’exclama Ikki.

Après l’avoir attrapé, Kagami s’était collée contre lui et elle l’avait supplié avec des yeux larmoyants. « Et aussi, Senpai. J’ai une grande faveur à demander à mon aîné super populaire. Est-ce que vous pouvez écouter la demande de votre mignonne cadette ~ ? »

« Q-Qu’est-ce que c’est ? Si je peux aider... alors, je vais essayer de... ? » bégaya-t-il une réponse.

« Wah ~ ♪ ! Merci beaucoup ! » s’exclama Kagami. « En fait, je pensais commencer un club de journalisme et je voulais tout mettre sur vous dans le premier numéro. Le titre serait... c’est vrai, que diriez-vous de “L’embuscade mortelle ! La soi-disante prodige conquise !”, ou quelque chose dans le genre. »

Alors même que Stella se tenait debout à côté d’elle, elle voulait écrire cette horrible histoire !? Ikki avait d’un coup commencé à transpirer et il avait regardé sur le côté.

« Hoo ~ h. N’est-ce pas bien ? D’être si populaire. Cette histoire, est-ce que vous allez m’aider à l’écrire, Senpai ? » demanda Kagami.

Stella avait affiché une expression incroyablement acerbe face à ces mots. Bien sûr, elle ne serait pas contente que sa défaite devienne un tel article dans un journal. Et Ikki n’avait plus le courage d’accepter de le faire après avoir vu un tel visage.

« Je suis vraiment désolé, mais je ne suis pas familier avec ce genre de chose, » répondit Ikki.

Mais Kagami ne recula même pas d’un pas et elle avait saisi encore plus fermement le bras d’Ikki.

« Ce n’est pas grave ! Je vais y aller en douceur, et je vous aiderais à le faire en prenant tout le temps nécessaire ~, » répondit Kagami.

*Squish* en agissant ainsi, elle avait pressé le bras d’Ikki contre ses seins et une douce sensation avait alors immédiatement parcourue à travers tout le corps d’Ikki.

 

Rakudai Kishi no Chivalry Volume 01 Page 101, Kagami attrapant le bras l'Ikki tout en collant sa poitrine contre lui.

 

« Qu... euh... Kusakabe-san, » déclara Ikki.

« S’il vous plaît, ne me traitez pas comme une étrangère. Utilisez juste Kagami, c’est mieux. Notre relation n’est-elle pas bien ainsi ~ ? » demanda Kagami.

Quel genre de relation avons-nous si soudainement ? Ne venons-nous pas juste de nous rencontrer ? cria Ikki à l’intérieur de son cœur.

« Kagami-san, euh, pourriez-vous un petit peu reculer ? Ils me touchent, » murmura Ikki.

« Oh vraiment ? Toucher ? Qu’est-ce qui touche ? » demanda Kagami.

Est-ce que Kagami ne s’en était vraiment pas rendu compte avant qu’il le dise ? Elle avait alors baissé les yeux et après avoir réalisé que le bras d’Ikki était contre sa poitrine et elle avait réalisé la situation. Mais à ce moment-là, elle afficha d’une façon surprenante un sourire si diabolique, révélant que ses pensées étaient bien plus profondes que ce à quoi il s’attendait.

« Pas du tout, je ne vais pas vous laisser partir tant que vous n’aurez pas accepté une entrevue avec moi ~, » déclara Kagami.

Et ainsi, elle s’était pressée encore plus fermement contre lui.

« Waaah ! » s’écria Ikki.

« S’il vous plaît, dites-moi tout... à propos... de vous... ♡, » déclara Kagami.

Bien sûr, elle ne l’avait pas fait d’une manière normal. C’était d’une voix suave qu’elle soupira près des oreilles d’Ikki et son souffle chaud caressa le lobe de son oreille. Bien entendu, tout cela n’était qu’un appât pour attirer Ikki. Oui, il s’agissait tous les deux d’appâts et Ikki l’avait compris, mais ―.

... M-Mignonne ! pensa Ikki.

Mais après tout, Ikki était un homme. Comment pourrait-il rester calme avec une jeune fille si mignonne qui l’approchait de manière si agressive ?

Bien qu’il savait qu’elle le menait en bateau, son charme assuré le submergeait totalement.

La patience de Stella avait ainsi finalement touché le fond après avoir vu Ikki dans un tel état.

« Hé Ikki ― ! » commença-t-elle à parler.

Agissait-elle, car il interagissait d’une manière si amoureusement !? Cette personne misérable ! Elle avait essayé de réprimander Ikki à propos de son attitude quand ― .

« Hé, Senpai ! Nous voulons aussi discuter avec vous. »

Mais avant qu’elle ne puisse rien faire, une voix insolente comme celle d’une bête féroce se fit entendre avec force sans même essayer que la personne en question essaye de cacher son hostilité.

Notes

  • 1  Senpai : Un membre plus âgé dans une organisation. Dans le cas d’une école, il est équivalent à élève de classe supérieur.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire