Maou-sama no Machizukuri! – Tome 10 – Chapitre 2

Bannière de Maou-sama no Machizukuri! ***

Chapitre 2 : Dîner avec Duke

J’avais pu obtenir des informations sur le Seigneur-Démon du Désespoir grâce à March. Grâce aux informations que j’avais obtenues, je savais maintenant que s’il devenait un allié, je pouvais m’attendre à de grandes choses mêmes en temps de Guerre.

Après être retourné chez moi et avoir terminé les formalités administratives supplémentaires et inattendues, j’avais pris un colis et j’étais sorti. Enfin, j’en avais fini.

Ma prochaine destination était la maison de Duke. Selon la Renarde Mythologique que j’avais envoyée plus tôt pour informer Duke, il avait accepté avec plaisir ma visite.

« Eh bien, j’espère qu’il en sera aussi heureux. » (Procell)

*

Les démons travaillant dans la ville avaient reçu une maison. Il y avait des démons qui préféraient vivre en dehors de la ville — comme dans la salle Forêt ou dans le Cimetière — mais la plupart résidaient dans la ville.

Quant à Duke, il était apparemment plus commode pour lui de vivre au centre de la ville. Sa maison était bien construite et aussi un peu plus grande que les maisons voisines.

Je savais que les Naines-forgeronnes avaient à plusieurs reprises remodelé leurs maisons afin de les rendre plus confortables, mais la femme de Duke aurait pu prendre cela à un autre niveau. Ce fut un véritable travail d’amour.

« Bonjour, c’est moi, Procell. » (Procell)

J’avais frappé à la porte et m’étais annoncé.

Immédiatement après, j’avais entendu une série de pas.

« Bienvenue, Procell-sama. Mon mari n’est pas encore rentré, mais veuillez entrer. » (Naine-forgeronne)

La femme de Duke m’avait salué.

Quand j’étais entré dans leur maison, j’avais senti un parfum doux et agréable.

J’étais allé plus loin jusqu’à ce que j’atteigne le salon. Le mobilier avait probablement été choisi conformément aux goûts de Duke. De plus, les meubles et autres choses dans la pièce allaient bien ensemble, avec la même teinte apaisante.

Quelques instants plus tard, la Naine-forgeronne avait sorti du thé vert. L’importation d’un autre continent avait commencé récemment et ce thé vert était l’un des produits importés. Il était devenu si populaire qu’il était déjà l’un des produits phares d’Avalon. Plus que simplement quelques personnes voyageaient ici juste pour en acheter.

« Hmm, quel bon thé ! » (Procell)

« Je suis contente que vous l’aimiez. Mon mari a tellement aimé cela qu’il en a acheté beaucoup. » (Naine-forgeronne)

Wôw, en l’entendant parler comme ça, ils ressemblent vraiment à une famille heureuse.

Et puis, j’avais entendu la porte s’ouvrir.

La naine-forgeronne s’était précipitamment inclinée vers moi pour s’excuser puis s’était dirigée vers la porte.

« Je suis à la maison, Sue. » (Duke)

« Bienvenue à la maison, Duke-sama. » (Naine-forgeronne)

J’avais pu entendre leur conversation.

« Est-ce que Procell-sama est déjà arrivé ? » (Duke)

« Oui. Je l’ai conduit au salon. » (Naine-forgeronne)

« Je vois… voici un petit cadeau. J’ai pu obtenir ta pâtisserie fourrée à la crème préférée à la boulangerie Arnold. Heureusement, il en restait encore quand je suis passé. Pourrais-tu les mettre dans notre chambre frigorifique ? Prenons-le pour le dessert plus tard. » (Duke)

« Tu t’es souvenu que c’était l’un de mes favoris ? Oh, Duke-sama, je suis tellement heureuse ! » (Naine-forgeronne)

« J’ai été tellement occupé ces derniers temps que je n’ai pas pu passer de temps avec toi. Permets-moi de faire au moins cela. » (Duke)

Duke était vraiment incroyable.

Pas seulement en tant que subordonné, mais aussi en tant que mari.

Après leur échange, le couple s’était dirigé vers le salon.

« Mon seigneur, merci pour la visite. » (Duke)

« Non, merci de m’avoir accueilli. De plus, désolé de ne pas avoir pu te parler pendant la fête. » (Procell)

Je voulais passer du temps avec Duke cette nuit-là, mais ma rencontre avec March était devenue trop captivante. À tel point qu’au moment où je me souvenais, la fête était déjà terminée.

« Il n’y a pas à s’excuser, mon seigneur. Vous saisissiez simplement l’opportunité d’apprendre d’un si grand Seigneur-Démon. Je pense que c’est tout naturel que vous ayez donné cette priorité. En tout cas, je suis ravi de vous avoir ici. » (Duke)

Duke était vraiment un homme capable sur qui je pouvais compter à tout moment.

« Duke, non seulement tu as à nouveau défendu Avalon, mais tu as également augmenté notre potentiel de guerre. Du fond du cœur, merci. » (Procell)

« Vos mots comptent beaucoup pour moi, mon seigneur. » (Duke)

« Je tiens également à te féliciter d’être devenu un véritable Empereur Dragon. Ce n’est pas grand-chose et il est un peu tard, mais voici un petit cadeau pour célébrer l’événement. » (Procell)

Je lui avais donné une grande boîte qui ne pouvait presque pas rentrer sous mon bras.

« Ohhh… quel parfum merveilleux ! C’est de l’alcool, n’est-ce pas ? De l’alcool de premier ordre, à première vue. Depuis que j’ai obtenu un corps de chair et que je suis devenu capable de manger et de boire, je suis particulièrement friand d’alcool. Merci beaucoup pour cela, monseigneur. » (Duke)

Duke était passionné pour seulement certaines choses, mais depuis qu’il était devenu un dragon, l’alcool était rapidement devenu l’une de ses choses préférées. Dans cet esprit, je lui avais préparé les meilleures bouteilles.

« Oui, j’ai demandé à Conanna de rassembler les meilleures bouteilles de douze sortes d’alcools du monde entier. Je lui ai dit de ne préparer que ceux dignes d’être présentés aux dirigeants de grandes nations, donc il ne devrait pas y en avoir de bizarres. » (Procell)

Chaque bouteille coûtait une somme d’argent inimaginable, mais tant que c’était pour Duke, cela en valait la peine.

Le jour où j’avais commandé ça était le jour où Stolas et moi avions décidé d’entreprendre de participer au combat contre l’Empereur-dragon précédant. Oui, dès le début, j’avais pleinement confiance en la réussite de Duke.

Étant donné que ce paquet ne serait pas là en ce moment si je l’avais commandé après, il semblait que Duke avait saisi ce que j’avais pour lui sans lui dire quoi que ce soit.

« Mes sincères remerciements pour une telle attention, mon seigneur. Je m’engage plus que jamais envers vous. » (Duke)

Duke se leva d’où il était assis puis s’agenouilla sur le sol.

« Lève-toi, veux-tu ? C’est censé être une célébration. Pour être un excellent subordonné, c’est le moins que je puisse donner. Vu que n’importe qui avec suffisamment d’argent et de connexion peut te donner la même chose, ce n’est rien. C’est en fait la raison pour laquelle je suis venu ici aujourd’hui : pour entendre toute demande que tu pourrais avoir, de préférence quelque chose que seul moi peux t’offrir. » (Procell)

« Vous m’avez déjà tellement donné avec ces bouteilles, je ne peux pas — »

« Eh bien, qu’en est-il ? Ces bouteilles sont mon cadeau de félicitations pour être devenu un véritable Empereur Dragon. Mais je ne t’ai toujours pas donné un cadeau de mariage et un cadeau pour célébrer la naissance de votre enfant, non ? En tant que supérieur, je ne peux pas laisser cela continuer. » (Procell)

À cela, Duke sourit.

« Alors, Sue, s’il te plaît amène le garçon ici. » (Duke)

« Tout de suite. » (Naine-forgeronne)

Sa femme était alors sortie précipitamment et avec enthousiasme du salon.

Je l’avais remarqué plus tôt, mais cela ressemblait au surnom de Duke pour sa femme.

Se référer les uns aux autres uniquement par le nom de leur race pourrait devenir gênant, donc mes démons avaient trouvé des surnoms les uns pour les autres et les utilisaient généralement.

Après un moment, la femme de Duke était revenue avec un bébé.

C’était un démon humanoïde avec une corne de dragon sur sa peau claire. Ses traits faciaux ressemblaient à ceux de Duke.

« C’est ton enfant ? Il a l’air si mignon. » (Procell)

« Oui. Il est né il y a un mois. Mon seigneur, je vous demande de nommer cet enfant. Il n’est pas considéré comme l’un de vos démons, donc le nommer n’aura pas d’autres conséquences que le nommer. Sue et moi croyons fermement que si vous le nommez, il mènera une vie heureuse. » (Duke)

« … Attends, un mois s’est écoulé et vous ne l’avez toujours pas nommé ? » (Procell)

Même si les démons ne tardaient pas à naître et ne donnaient donc pas beaucoup de temps aux parents pour penser à un nom, laisser passer un mois après la naissance était toujours étrange.

« Je suis gêné de l’admettre, mais, oui. Pour dire la vérité, nous voulions vous demander de le nommer, mais nous ne pouvions tout simplement pas trouver le bon moment pour le demander. Nous avons discuté du fait que si nous ne pouvions toujours pas vous demander au moment où il pourrait dire quelques mots, nous le nommerions nous-mêmes. » (Duke)

Ma parole, si j’avais des plaintes à propos de ce type, c’est qu’il est trop dévoué comme subordonné.

Afin de trouver un bon nom, je voulais prendre mon temps. Cependant, une idée m’était rapidement venue à l’esprit. C’était tellement bon que je ne pouvais pas imaginer autre chose que son nom.

« D’accord, et César ? Oui, c’est l’ancien empereur-dragon César, mais c’est aussi le titre décerné aux empereurs d’un ancien empire. Dotés d’excellentes prouesses militaires et politiques, ils seraient des gens de grande ambition. En combinant cette ambition avec la force dont il a hérité de ses parents, cet enfant devrait pouvoir conquérir le monde. » (Procell)

Si Duke me soutenait, j’aimerais que cet enfant et la nouvelle génération de démons ne soient pas liés à moi pour avoir leurs propres aspirations et construire leur propre monde. C’était le souhait attaché au nom.

« Ça a l’air génial. Merci. César… Je ne doute pas que cet enfant accomplirait beaucoup de choses dans sa vie… Procell-sama, voudriez-vous dîner avec nous ? » (Duke)

« Ce serait avec plaisir. » (Procell)

« Je me rends compte que je me vante de ma femme, mais la cuisine de Sue est vraiment superbe. » (Duke)

Après cela, je m’étais levé avec Duke pour aller à la table à manger. Là, il avait généreusement versé de l’alcool que je lui avais donné.

Comme on pouvait s’y attendre du meilleur alcool de qualité que Conanna avait rassemblé, c’était délicieux. C’était encore mieux que ceux que Ruhe avait préparés pendant la fête. Je n’oserais cependant pas lui dire cela, pour éviter le risque de nuire à sa fierté.

La cuisine de la femme de Duke était magnifique.

Les ingrédients qu’elle avait utilisés étaient plutôt ordinaires, mais la quantité d’efforts et d’amour qu’elle avait mis a fait que le produit final avait une saveur simple, mais aussi profonde.

Mais ce qui m’avait le plus surpris pendant le dîner, c’est de voir et d’entendre Duke sourire et rire tellement. C’était la première fois que je le voyais comme ça.

J’avais peut-être mis du temps à réaliser cela, mais chacun des démons menait sa propre vie et avait sa propre maison. Dans cet esprit, je voulais plus que jamais protéger Avalon.

« Bon sang, ils sont trop gentils. » (Procell)

Je commençais à être un ennui pour le couple. Ils ne le diraient pas ouvertement ou quelque chose comme ça, mais leur amour l’un pour l’autre était clairement communiqué.

Je me demande, devrais-je inviter à nouveau March à venir à Avalon ? Cela pourrait affecter notre équilibre des pouvoirs et donner l’impression que je suis prêt à être dominé… mais là encore, est-ce si mauvais ?

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre

  2. Je me demande comment procell vas faire avec le piège qui c’est activé en duke .

Laisser un commentaire