Le Monde dans un Jeu Vidéo Otome est difficile pour la Populace – Tome 3 – Chapitre 2 – Partie 2

♥♥♥

Chapitre 2 : Le secret des ruines

Partie 2

Et ainsi, nous en avions presque fini avec les elfes.

La nouvelle IA nous avait parlé à Luxon et à moi. « J’ai cru comprendre que nous avions perdu à la fin. Dans ce cas, cette installation devra s’autodétruire. »

« Vous, les IA, vous aimez vraiment l’autodestruction. N’est-ce pas la même réaction que Luxon ? » demandai-je.

Après cela, l’AI avait commencé à parler du rôle des ruines historiques et de cette institution de recherche. « Cette installation de recherche a été créée à l’origine pour s’opposer à la nouvelle race d’humains. Cependant, maintenant que ce devoir ne peut plus être accompli, laisser la zone intacte est un risque. »

C’était tout à fait logique. Il y avait probablement des individus qui utiliseraient l’équipement à mauvais escient, tout comme les elfes qui avaient produit des formes de vie artificielles pendant des années.

En effet, laisser cette installation derrière soi n’était certainement pas une décision sûre.

« Es-tu d’accord avec ça ? Ne viens-tu pas de te réveiller ? » demandai-je.

Ainsi, l’IA, qui gérait cet endroit depuis longtemps, devait s’autodétruire juste après s’être réveillé d’un long sommeil.

Comme c’est triste.

« Ce n’est pas un problème. Je transférerai toutes mes données à Luxon. S’il y a un objet dont vous avez besoin, emmenez-le hors de la zone. De plus —, prenez ceci. Ce sera un objet nécessaire pour vous, celui avec le vaisseau, » déclara l’IA.

Un objet bizarre avec d’innombrables cubes attachés à lui était apparu en provenance du sol.

Il flottait et avait l’air brillant.

« Accepte-le. Avec ça, je pourrais accomplir plus de travail que jamais, » déclara Luxon.

« Qu’est-ce que c’est que ça ? » demandai-je.

« C’est un objet de grande valeur, » répondit Luxon.

Marie s’était levée en entendant ça. « Trésor ! »

« Exact. C’est un objet précieux pour nous, mais ceux de ce monde ne sauront pas comment l’utiliser, alors ils ne le verront que comme un ornement brillant, » répondit Luxon.

« — C’est vraiment inutile. S’il n’y a pas de trésor, c’est peut-être vraiment différent du jeu ? Je pensais que c’était de la fantasy, mais je n’ai jamais entendu dire que c’était de la science-fiction, » déclara Marie.

Ceux qui avaient conçu les elfes étaient des humains.

Les elfes avaient été créés pour s’opposer aux nouveaux humains. Quand on pense aux autres sous-groupes créés dans le même but — c’était en effet un monde étrange.

Il semblerait que ce n’était pas un simple monde fantastique d’épées et de magie.

Qu’était-il advenu du décor « fade » de ce jeu ?

« N’y a-t-il pas d’autre trésor ? » Marie, manifestement déprimée, avait tenté de vérifier cette information auprès de l’IA.

« Attendre un trésor à l’intérieur d’une institution de recherche ne servira pas à grand-chose, » répliqua l’IA.

Marie essuya ses larmes avec une manche et elle grogna. « Nous y retournons. »

C’était vraiment pitoyable de se donner tant de mal pour ne rien avoir.

« Cependant, si vous le prenez, cela pourrait vous aider. Il pourrait être précieux dans ce monde, » déclara l’IA.

« Quoi ? Alors tu as quelque chose ! Donne-le-moi ! » En voyant la vivacité soudaine de Marie, j’avais pensé à quel point elle ressemblait à ma sœur dans ma vie antérieure.

J’avais des soupçons qu’elle pourrait être ma sœur, mais je ne voulais pas penser à devoir m’impliquer à nouveau avec elle dans ma seconde vie.

 

♥♥♥

 

Nous étions loin des ruines.

À notre emplacement actuel — .

« ◁‡w☤drftgy✚⊕☼!! »

— Nous luttions pour calmer un Luxon furieux.

« Pour commencer, calme-toi, » m’écriai-je.

« Je suis calme. Je vais calmement détruire cet objet, le pulvériser, le transformer en cendres, et le désintégrer jusqu’à ce qu’il ne reste même plus un grain de poussière — gaaah ! » répliqua Luxon.

— Luxon flanchait après ça.

Marie s’allongea sur le sol avec une expression emplie de désespoir.

« Recevoir ce genre de choses ne me rend pas heureuse, » murmura Marie.

Jilk et Greg, qui la réconfortaient, avaient l’air vraiment soulagés.

« C’est bien que tu sois en sécurité, » déclara Jilk.

« Tout va bien, Marie. On peut juste chercher un trésor à nouveau, » déclara Greg.

Devant nous se trouvait l’objet que l’IA nous avait remis lors de nos derniers instants dans les ruines.

Ça ressemblait à une pièce pour une sorte d’armure électronique, mais je ne savais pas quelle pièce c’était.

Le Luxon fou n’avait pas pu s’empêcher de faire des histoires devant cet objet pointu.

De plus, Marie avait été affligée par le fait que cette partie pourrie ne rapporterait pas d’argent.

Livia était devant Luxon, déconcertée. « Calme-toi, Luc ! Respire à fond, respire à fond ! »

« Je n’ai pas besoin de respirer, » répliqua Luxon.

« Euh, euh, c’est vrai. D-Désolée, enfin bon…, » répondit Livia.

C’était mignon de voir Livia confuse devant la réponse calme qu’elle avait eue.

Anjie avait confirmé la situation alors qu’elle était à mes côtés. « Léon, pourquoi n’enlèves-tu pas les menottes du chef du village malgré ses blessures ? Et où étaient ces elfes dans les ruines ? Se pourrait-il que tu les aies capturés ? »

Elle regardait les elfes restreints avec suspicion.

Je ne savais pas quoi faire de ces elfes.

Comme je ne devais pas parler de la question des ruines aussi hâtivement, j’étais perplexe quant à ce que je devais dire à leur sujet.

« Oh, ces gars sont, euh… Humm, » murmurai-je.

En sentant le sol trembler, j’avais soutenu une Anjie surprise en regardant vers les ruines.

Il semble que cela soit une autodestruction sans accroc.

Je ne pouvais pas dire que c’était sûr, mais avec ça, ces ruines ne créeront plus de formes de vie artificielles.

C’était une bonne chose. En y pensant, un dirigeable géant était apparu dans le ciel.

— C’était l’unité principale de Luxon.

Il s’intégrait dans son environnement alors qu’il utilisait une forme de camouflage optique, mais je pouvais voir le phénomène contre nature à l’aide de mes yeux.

Je pouvais à peine discerner l’apparence du corps de Luxon dans le ciel.

« Hé ! » m’écriai-je.

Quand j’avais regardé Luxon, il avait parlé avec indifférence. « Voici les représailles pour m’avoir trompé. Dire que tu m’as forcé à prendre cet objet ! »

Un Luxon enragé utilisa son unité principale pour frapper avec une colonne de lumière en plein dans les ruines.

Le chef du village trembla de peur en voyant la lumière.

« Ne me dites pas que c’est ce dont parlait le chef du collectif. Le Seigneur-Démon. Le Seigneur-Démon est en colère contre nous ! » s’écria le chef du village.

Désolé, c’est l’œuvre de mon complice, pensai-je. Ce n’est pas un Seigneur-Démon.

Les autres elfes avaient l’air de voir la fin du monde.

Alors que tout le monde était captivé par la colonne de lumière, Hertrude était la seule qui regardait le morceau d’armure.

Tout bien considéré, j’avais l’impression d’avoir vu cette forme quelque part.

J’avais vu cette partie noire et tranchante quelque part, mais je ne m’en souviens pas.

« Cela vous dérangerait-il ? » demanda Hertrude.

« Hmm ? » demandai-je

Hertrude avait continué à me parler. « Voulez-vous bien me le remettre ? Si c’est de l’argent que vous voulez, je peux vous en donner beaucoup. »

En voyant l’expression sérieuse d’Hertrude, j’avais eu des soupçons qu’elle complotait quelque chose.

« Je refuse, » répliquai-je.

« Si vous le faites, j’accorderai tout ce que vous voudrez. En plus, pourquoi n’essayez-vous pas d’émigrer en Principauté ? Je vous promets qu’on vous accordera un poste convenable. Vous n’avez aucune raison de rester avec le royaume, n’est-ce pas ? » demanda Hertrude.

« J’ai dit non, » répliquai-je.

Bien qu’un peu hésitant, j’avais rejeté la proposition de Hertrude.

Hertrude semblait avoir affiché de la frustration. « Il semble que vous soyez plutôt obsédé par le royaume. Le royaume n’est-il pas une autorité cruelle pour vous, seigneurs féodaux de la campagne ? Ou peut-être ne remarquez-vous pas que vous êtes apprivoisé et opprimé ? »

Je ne pouvais m’empêcher d’être d’accord avec ce que disait Hertrude.

Cependant, s’enfuir dans un autre pays n’était pas si facile. Il n’y avait aucune garantie que Hertrude tiendra sa promesse.

Sans parler du fait que j’entrerais dans une nation ennemie — la principauté m’en voulait clairement.

Il était probable que je subisse une attaque surprise, que je sois arrêté et exécuté à mon arrivée là-bas.

Merde, j’aurais préféré ne pas agiter la principauté plus que nécessaire.

« Je ne suis pas intéressé, » déclarai-je.

« Je vois, quelle honte ! Vraiment, quelle honte, » déclara Hertrude.

 

♥♥♥

 

De retour au village des elfes, nous avions constaté que la chef du collectif nous attendait.

J’avais aussi vu beaucoup d’elfes sortir de chez eux, s’agenouiller par terre et supplier le ciel de leur pardonner.

« Seigneur-Démon, pardonne-nous. »

« S’il vous plaît, ne faites rien à notre île. »

« J’étais contre ! C’est le chef du village et les autres qui ont envahi les ruines ! »

Kyle, voyant la situation au village, avait souri comme s’il les regardait avec dédain.

Il était vite revenu à son regard sans émotion, alors j’avais fait semblant de ne pas l’avoir vu.

Il semblerait qu’il soit dans une certaine situation.

Greg et Jilk regardèrent autour d’eux tout en portant la pièce d’armure.

« L’ambiance semble un peu différente, » déclara Greg.

« Je pensais qu’ils nous en voudraient pour les ruines qui ont été détruites, mais on dirait qu’on est en sécurité, » déclara Jilk.

Au moment où nous étions arrivés, la chef du collectif s’était approchée de nous.

Elle avait regardé les elfes que nous avions attrapés et avait murmuré quelque chose.

La femme elfe à côté d’elle avait alors parlé en son nom. « Nous aimerions parler du traitement de ces personnes. Dans la mesure du possible, la chef du collectif aimerait que des représentants se rendent à sa résidence. »

J’avais décidé d’avoir une discussion avec les elfes pour pouvoir m’expliquer.

La chef du collectif avait regardé Marie.

« Est-ce mieux de l’inviter aussi ? » demanda l’elfe.

« Oui. De plus, cette femme aux cheveux noirs et ces deux-là aussi, » répondis-je.

Convoqués par moi après ça, Greg et Jilk avaient baissé leurs bagages, ce qui leur avait permis de faire une pause.

« Vous pouvez aller parler. Nous allons porter ce truc, » déclara Greg.

« C’est un travail difficile de l’amener jusqu’au dirigeable, » déclara Jilk.

En entendant les deux parler, Luxon fit entendre une voix de dégoût. « Allez-vous transporter ce déchet sur mon Partenaire ? »

« Abandonne tout de suite. Bon, allons-y, » déclarai-je.

Cette chose avait étiqueté la vieille pièce de l’armure comme un déchet.

♥♥♥

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

2 commentaires

  1. Merci pour ce chapitre

  2. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire