Le Monde dans un Jeu Vidéo Otome est difficile pour la Populace – Tome 2 – Chapitre 10 – Partie 2

♥♥♥

Chapitre 10 : Amitié

Partie 2

« Merde ! Bon sang ! Suis-je encerclé ? » demandai-je.

Après le retour de Schwert sur le pont du paquebot de luxe, j’avais déposé Hertrude et Anjie.

Après avoir vérifié combien de munitions de fusil de chasse j’avais encore, j’avais vu qu’il n’en restait plus que quelques-unes.

En regardant autour de moi, les monstres étaient restés là où ils étaient et n’avaient plus bougé. Cependant, les navires de guerre de la principauté m’entouraient.

Et ce n’était pas seulement au nord, à l’ouest, à l’est, et au sud.

Il y avait aussi des navires de guerre ennemis au-dessus et au-dessous.

Chris était retourné au dirigeable, avait ouvert la poitrine de son armure et était venu vers moi.

« Baltfault, qu’est-ce qu’on fait maintenant !? » demanda Chris

Je n’y avais pas encore réfléchi. Eh bien, je pensais que nous aurions pu retourner dans le royaume, mais il me semblait qu’ils ne nous laisseraient pas libres.

En regardant autour de moi, les étudiants et les marins étaient épuisés.

Ils avaient bien résisté, mais leurs adversaires avaient encore de la force à revendre.

Notre puissance de combat avait diminué après avoir combattu les monstres.

« Négocier serait l’option la plus facile, » déclarai-je.

J’avais jeté un coup d’œil à ma montre de poche et j’avais vu la silhouette d’Olivia se refléter dessus.

Elle était complètement vidée de ses forces et assise, mais semblait en sécurité et sans blessures.

Cependant, elle s’était poussée à l’excès. Pour l’instant, elle aurait du mal à se déplacer.

Les partisans d’Anjie se précipitèrent vers Anjie, semblant complètement impuissants.

L’armure de Chris avait été frappée à de nombreuses reprises. Elle était fracturée à plusieurs endroits, et pour empirer les choses, son épée était cassée.

S’était-il battu dans cet état ? Qu’est-ce qu’il avait pour tenir ? Je l’avais un peu sous-estimé.

« Alors, que va-t-il se passer ensuite ? » demandai-je.

Au moment où je l’avais dit, un ordre avait été donné à la flotte de la principauté par l’intermédiaire d’un mégaphone.

« La princesse a sacrifié sa vie pour la principauté ! À tous les vaisseaux de guerre, commencez une attaque générale ! »

C’était la voix de Garrett.

 

 

L’expression de Chris avait tourné au vinaigre.

« Elle est toujours en vie. Vont-ils vraiment agir comme si la princesse de leur propre pays était morte !? » Demanda Chris.

Hertrude fit un léger sourire et se leva.

« Vous ne savez rien. La principauté ne s’arrêtera pas là. J’ai une remplaçante. Je suis simplement responsable de l’unité d’avant-garde, » déclara Hertrude.

Je ne pouvais pas croire ce que j’entendais.

« Unité d’avant-garde ? On n’a pas vaincu le dernier boss ? » demandai-je.

Hertrude en profita pour réciter une incantation.

Alors que je pointais le canon de l’arme vers elle, elle avait souri. Au moment où elle avait terminé l’incantation, les monstres s’étaient tous déplacés à l’unisson.

« Qu’est-ce que vous avez fait !? » demandai-je.

Quand j’avais demandé ça à Hertrude, elle m’avait répondu sans ménagement.

« Vous n’aviez pas assez de détermination. Vous auriez dû me tirer dessus tout de suite. Vous vous demandez ce que je viens de faire ? J’ai libéré les monstres de mon contrôle. Les monstres qui étaient autrefois contrôlés s’en prendront maintenant à celui qui les manipulait. Ils se rassembleront bientôt sur ce vaisseau. »

En regardant autour de moi, les monstres se rassemblèrent vraiment, comme attirés vers nous.

Le navire de guerre de la principauté avait également commencé à se déplacer, visant notre navire.

Anjie avait attrapé Hertrude par le cou « Pourquoi — pourquoi aller si loin !? »

« Je l’ai déjà dit. C’est pour faire tomber le royaume, » répondit Hertrude.

En regardant Olivia, il semblait qu’elle ne pouvait plus protéger le luxueux paquebot avec de la magie. Elle ne pouvait pas aller plus loin.

J’étais monté sur ma moto aérienne et j’avais parlé à Luxon. « En tout cas, il faut gagner du temps, alors allons-y ! »

« Ce n’est pas un problème pour moi. Je serai avec toi dans tous les sens du terme, » répondit Luxon.

Une fois que la moto aérienne avait flotté dans le ciel, j’avais pointé la bouche du canon de mon arme vers les monstres qui se rassemblaient et j’avais appuyé sur la détente.

Les monstres avaient été soufflés loin avec la magie et s’étaient transformés en fumée, mais de nouveaux monstres étaient apparus dans cette fumée.

— C’était la pire situation possible.

 

♥♥♥

 

Quand Léon s’était envolé, Anjie avait tendu la main vers lui.

Chris, ayant reçu un nouvel équipement, s’envola et tua les ennemis environnants.

« — Je, je ! » murmura Anjie.

Alors que la breloque en forme d’orbe rouge attachée à son poignet droit avait brillé faiblement, des flammes avaient surgi tout autour d’Anjie. Dès que les flammes s’étaient amplifiées, elles s’étaient rassemblées et avaient pris la forme de six lances.

Anjie connaissait cette magie.

« Lance de Flammes. Comment est-ce — ? » demanda Anjie.

Elle était surprise d’avoir invoqué un sort magique qu’elle ne pouvait pas utiliser jusqu’à maintenant. Tout en étant reconnaissante, elle envoya les lances vers les ennemis qui se rassemblaient autour de Léon.

« Je vais... faire exploser les adversaires de Léon ! » cria Anjie.

Les lances plongeaient à travers les masses de monstres, les transperçant, les brûlant et créant de grandes explosions.

Beaucoup de monstres avaient disparu, mais il y avait encore beaucoup d’ennemis.

Une par une, les unités d’armure de l’adversaire décollèrent de leurs dirigeables, se dirigeant vers le luxueux paquebot.

Alors qu’Anjie était sur le point d’utiliser la même magie en toute hâte, elle avait vu Livia s’effondrer.

Paniquant devant la façon dont Livia était sur le point d’être dévorée par des monstres dans un tel état, elle avait utilisé la magie pour l’aider.

Après avoir frappé les monstres avec des boules de feu, les brûlant jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien, Anjie s’était précipitée et avait tenu Livia dans ses bras.

« Que fais-tu ? Lève-toi, vite ! » déclara Anjie.

Livia respirait difficilement.

De plus, ses jambes étaient chancelantes.

« Ne me dis pas que tu as épuisé toute ta magie —, » demanda Anjie.

Ayant surutilisé sa magie, Livia était pâle et ne pouvait plus marcher. Elle s’en remettrait après un certain temps, mais s’asseoir à sa place actuelle était trop dangereux.

Alors qu’Anjie l’avait portée et s’apprêtait à partir vers l’intérieur du navire, Livia avait parlé.

« Je voulais être utile. Je n’arrêtais pas de vous ralentir, Léon et toi —, et je déteste ça, alors j’ai fait de mon mieux. Je voulais aller plus loin, mais mon corps ne fait pas ce que je lui dis, » déclara Livia.

Livia pleurait de frustration, mais Anjie avait souri.

« Espèce d’idiote ! Ton mieux, c’était vraiment énorme. En plus, t’aider n’est pas un problème. Toi — tu es ma meilleure amie, » déclara Anjie.

Les paroles qu’Anjie avait laissé sortir dans l’embarras avaient surpris Livia, provoquant des larmes qui coulaient sur son visage.

« Anjie —, » déclara Livia

Juste après ça, Anjie avait vu les navires de guerre de la principauté s’approcher devant elle.

« Est-ce qu’ils veulent nous éperonner ? » demanda Anjie.

Un navire de guerre de la principauté fonçait vers la grande coque du paquebot de luxe. Il avait heurté le côté, ce qui l’avait fait fortement incliner.

Alors que les deux filles étaient sur le point de perdre l’équilibre, un monstre s’approcha en ouvrant sa grande gueule.

Alors qu’Anjie poussait Livia hors du chemin du monstre, elle dirigea sa main droite vers le monstre et le brûla à l’aide de la magie.

Le monstre avait été enveloppé de flammes et avait disparu, mais le navire s’était incliné et s’était balancé davantage, ce qui avait fait perdre à Anjie son équilibre et elle avait chuté.

« Anjie ! » cria Livia.

Tandis que Livia l’appelait, Anjie s’agrippa à la main courante du pont.

Son corps avait été jeté hors du navire, et elle pouvait voir la mer sous elle alors que seules ses mains la maintenaient là.

Elle était vraiment au bord du navire, et il n’y avait pas moyen de la sauver si elle tombait. De plus, il y avait des monstres qui volaient autour d’elle. Elle risquait de se faire manger si elle tombait.

Certains des élèves avaient vu Anjie s’agripper à la rampe, mais ils étaient trop préoccupés par leurs propres situations et ne pouvaient pas l’aider.

Malheureusement, la main courante qu’Anjie avait saisie se brisait et s’émiettait.

Anjie murmura. « Si je l’avais dit un peu plus tôt — . »

Les visages de sa famille, de Livia et de Julian flashèrent sous ses yeux, mais finalement, c’était l’image du visage de Léon qui lui vient à l’esprit. En pensant à son visage souriant, Anjie avait souri.

« Entends-toi bien avec Livia, imbécile, » murmura Anjie.

Le temps s’écoulait et sa main était sur le point de se séparer de la rambarde.

Livia avait tenté de l’approcher et de l’aider avec une pensée de « faire ou ne pas faire ».

Anjie avait crié sur Livia. « Ne viens pas par ici ! »

« Non ! » Livia avait immédiatement répondu et avait sauté par-dessus la plate-forme brisée, se précipitant vers Anjie. Livia, poussant son corps malgré ses forces qui ne s’étaient pas encore rétablies, avait respiré de façon erratique en s’agrippant au bras d’Anjie et en la soulevant.

Anjie avait rassemblé ses forces et avait grimpé.

À la fin, elle n’était pas tombée, mais Anjie s’était fâchée contre Livia. Elle n’avait pas pu s’empêcher de s’énerver.

« Espèce d’idiote ! Tu aurais aussi pu tomber ! » cria Anjie.

« Mais — mais ! » balbutia Livia.

Livia leva la tête. Elle parlait en versant des larmes. « N’as-tu pas dit que nous sommes amies ? »

Anjie baissa les yeux alors qu’elle était gênée.

« Idiote. C’est pourquoi, je —, » déclara Anjie.

« Je suis d’accord pour être une idiote, si cela veut dire être amie avec toi —, » commença Livia.

Cependant, le paquebot de luxe avait encore une fois tremblé violemment, et cette fois-ci Livia avait été envoyée hors du navire. Anjie avait tendu son bras vers l’extérieur, mais n’avait pas pu atteindre Livia.

« — Ah ! » cria Anjie.

Voyant le visage en deuil d’Anjie, Livia avait souri. Alors qu’elle descendait, Anjie était sur le point de fondre en larmes.

Une moto aérienne grise plongea alors droit vers la surface de la mer.

« Léon ! » cria Anjie.

 

♥♥♥

 

J’avais rechargé mon fusil.

Je me préparais à viser les monstres qui essayaient de manger Olivia alors qu’elle plongeait. En me voyant, Olivia ferma les yeux et plaça ses mains devant sa poitrine, comme si elle priait.

Son visage affectueux m’avait indiqué qu’elle avait placé sa foi en moi — et cela m’avait contrarié que je n’eusse d’autre choix que de répondre à ses attentes. Je ne pouvais pas faire d’erreurs.

Les monstres environnants avaient été emportés par le vent lorsque j’avais appuyé sur la gâchette, et j’avais rangé le fusil de chasse.

J’avais lâché les poignées et laissé Luxon diriger.

« Je compte sur toi, » déclarai-je.

« Je vais ajuster notre vitesse relative. Sois prudent, s’il te plaît, » déclara Luxon.

J’avais pris Olivia dans mes bras.

On aurait dit que je faisais un porté de princesse.

« Nous allons atterrir à la surface de la mer. Prépare-toi à l’impact, » déclara Luxon.

« Ça devient vraiment mouvementé ! » déclarai-je.

J’avais serré Olivia contre moi, me préparant à l’impact lorsque le bas de la moto avait heurté la surface de la mer.

Alors que nous nous déplacions à la surface de la mer, des éclaboussures d’eau s’étaient répandues derrière nous. L’altitude de la moto aérienne avait progressivement augmenté.

Olivia s’était accrochée à moi en sanglotant.

Tout en l’enlaçant, je lui tapotai légèrement la tête pour la réconforter.

« Tout va bien maintenant. Je te ramènerai là-haut, alors ne t’inquiète pas, Olivia, » déclarai-je.

À ce moment-là — .

« C’est Livia ! » déclara Olivia.

Elle avait insisté pour que je l’appelle par son surnom. Elle semblait avoir une volonté plus forte qu’avant, comme si elle était en colère d’une certaine façon.

« Hey, euh — ! » Balbutiai-je.

« C’est Livia ! Pourquoi ne peux-tu pas m’appeler Livia !? As-tu commencé à me détester ? Pourquoi — tu m’appelles Olivia ? » demanda Olivia.

Luxon était resté silencieux.

Il pilotait actuellement Schwert et augmentait progressivement son altitude, mais il aurait été bien qu’il m’aide. Je n’étais pas doué pour ce genre de situation.

« — Je ne suis pas assez bien pour toi. Tu devrais être avec un homme plus décent que moi, » déclarai-je.

« Qu’est-ce que tu dis !? Qu’est-ce que ça a à voir avec les autres hommes ? » demanda Olivia.

« Je ne suis pas assez bien ! Il y a d’autres types qui ont de jolis visages, des richesses, et d’autres choses, non ? Tu serais bien mieux avec un homme convenable qu’avec moi ! » déclarai-je.

« Je ne — Je ne comprends pas ! » répondit Olivia.

Normalement, elle deviendrait confuse dans une telle situation, mais maintenant, elle était provocatrice et têtue.

 

 

Ses partenaires possibles étaient les cibles de conquête.

Ils étaient tous des gens inutiles, mais c’était bien tant qu’Olivia serait heureuse.

Ces cinq-là étaient bien meilleurs que moi.

« Quelqu’un comme Julian ! » déclarai-je.

« Je ne veux pas être avec celui qui a abandonné Anjie ! » répliqua Olivia.

« Alors, regards ! Voilà Jilk ! » déclarai-je.

« N’a-t-il pas le cœur malfaisant ? » répliqua Olivia.

« Brad ! » répliquai-je.

« Un narcissique ! » répondit-elle avec force.

« Greg ! » dis-je.

« Une tête de mule ! » répliqua Olivia.

« Chris ! » dis-je.

« Un homme qui cherche à attirer l’attention ! » répondit Olivia.

Il semblait qu’elle avait très bien perçu leurs traits spécifiques. C’était un peu amusant.

« Ça ne peut être personne d’autre ! Je veux être avec toi, Léon ! Je veux qu’Anjie et nous nous amusions comme avant ! » déclara Olivia.

C-Cependant, à ce rythme, je ne serais pas bénéfique pour Olivia.

« R-Rien de fructueux n’arrivera si tu es avec moi ! Qu’est-ce que tu vois de bon en moi !? » demandai-je.

« Je veux être avec toi. Léon, tu es gentil, fort, — non attends, ce n’est pas pour ça. Je t’aime beaucoup, Léon ! C’est tout ! Je t’aime bien ! » déclara Olivia.

J’avais baissé la tête.

Jusqu’à présent, la seule autre personne qui disait ouvertement qu’elle m’aimait bien était ma propre mère.

Je ne pensais pas entendre ça dans ce monde.

Luxon m’avait parlé. « Maître, nous arrivons au dirigeable. »

J’avais repris le fusil dans ma main. Je l’avais chargé de balles, puis j’avais parlé d’une voix calme vers Olivia — euh, Livia tout embarrassée pour une raison inconnue.

« Accroche-toi bien à mon dos — L-Livia, » déclarai-je.

« D’accord ! » répondit Livia.

Quand j’avais utilisé son surnom à ce moment-là, j’étais catégorique à ce sujet.

Je n’y pensais pas beaucoup avant, mais maintenant j’en étais très conscient pour une raison inconnue.

Livia avait souri, s’était approchée derrière moi et m’avait tenu dans ses bras. Que faire ? Personne n’aurait le trac si on appuyait sa poitrine de quelqu’un contre lui ?

Cependant, je ne pouvais pas sentir la sensation de sa poitrine puisque les vêtements que je portais étaient si épais !

Sentant peut-être ce qui se passait dans mon expression faciale, Luxon avait parlé d’une voix relativement vive. « Maître, ta combinaison de pilote a été spécialement conçue. »

« Alors tu es ce genre de personne ! » Alors que je criais en préparant le fusil de chasse, j’avais vaincu les monstres qui étaient apparus devant la moto aérienne.

Le paquebot de luxe était incliné à la suite des attaques menées par les navires de guerre de la principauté.

Il semblait qu’ils étaient complètement impuissants depuis que les navires de guerre de la principauté et les monstres s’étaient rassemblés autour d’eux.

À court de munitions de fusil de chasse pour continuer à tirer, j’avais été forcé de retourner sur le luxueux paquebot et de faire atterrir Schwert en douceur sur le pont.

Luxon avait alors parlé. « Schwert, merci pour ton dur labeur. Je vais certainement faire un peu d’entretien sur toi par la suite. »

J’avais replacé le fusil à l’intérieur de Schwert et j’avais emmené Livia en descendant de là.

Anjie avait couru vers moi.

Elle et Livia s’étaient ensuite tenues dans les bras.

« Espèce d’idiote. Imbécile ! Tu m’as fait m’inquiéter, » déclara Anjie.

« Anjie — Je suis désolée, » répondit Livia.

C’était précieux de voir les filles pleurer tout en s’étreignant. Qui avait dit qu’une amitié entre filles serait de courte durée ? C’était vraiment très charmant.

Il s’était ensuivi un chaos sur le champ de bataille.

À cause des navires de guerre de la principauté, nous étions en effet en danger, même s’il n’y avait pas de boulets de canon tirés vers nous.

À ce rythme, le paquebot de luxe coulerait.

Heureusement, il n’y a pas eu de victimes, mais ce n’était qu’une question de temps si les choses continuaient ainsi.

« Luxon. Encore combien de temps encore ? » demandai-je.

« Tel que calculé — il vient d’arriver, » répondit Luxon.

Une fois que j’avais entendu cela, j’avais sorti ma montre de poche et vérifié l’heure.

Pile à l’heure — parfait.

Au loin, je voyais la silhouette de Partenaire.

Pendant qu’Anjie enlaçait Livia, elle pouvait voir l’approche de Partenaire.

« Se pourrait-il que tu l’aies appelé ? Pour pouvoir lui envoyer des ordres à une telle distance — ! » s’exclama Anjie.

J’avais souri en réponse à Anjie. « Il était en attente quelque part près d’ici. Je suis un trouillard, après tout. Luxon — . »

« J’ai déjà tout fini de préparer, » répliqua Luxon.

Avant que je n’aie pu terminer ma demande, Luxon avait déclaré que les préparatifs étaient achevés.

Il était temps de laisser la discussion de côté.

La formation militaire des troupes de la principauté avait été détruite une fois que le nouveau dirigeable, Partenaire, soit entré sur le champ de bataille.

♥♥♥

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre ! Léon va t il enfin arrêter de penser comme si c'était ? Nous le seront peu être bientôt, tout ce qui est sûr c'est qui va y avoir de l'action bien stylé avec l'arrivée de Partenaire, vivement la suite !!

  2. NON !!!
    LE MASSACRE QUE TU NOUS CLIF , SALAUD.
    Merci du chapitre .

  3. OUAIS ! Merci pour le chap ^^

Laisser un commentaire