Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 9 – Chapitre 272

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 272 : Oracle

Dans la ville d’Ainon, à l’intérieur de l’église.

J’étais entré entièrement enveloppé par mon Aura de camouflage et j’avais vu Caroline offrir sa prière parmi les nombreux croyants.

Était-ce parce qu’elle s’appelait l’Enfant de Dieu ? Où était-ce parce que cela avait été « prouvé » récemment ?

Parmi la foule qui offrait leurs prières, Caroline était clairement au milieu d’eux, comme si elle était dans une position qui menait le reste des croyants. Il semblerait aussi qu’il y ait une distance entre eux.

{Ceci est seulement naturel. Après tout, elle s’appelle l’Enfant de Dieu.}

J’avais ignoré les paroles d’Éléanore et j’étais allé devant les croyants.

Je marchais naturellement sans cacher le bruit de mes pas. Mais même ainsi, grâce à mon aura de camouflage, personne n’avait remarqué. Tous les croyants avaient continué leurs prières.

{Caroline.}

« Oh mon Dieu !? »

Je l’avais appelée alors qu’elle était enveloppée par mon Aura et Caroline avait rapidement ouvert les yeux.

Elle avait cherché autour de moi.

« Est-ce qu’elle a juste dit Dieu ? »

« Est-ce un oracle ? »

« Chut ! Ne te mets pas dans son chemin ! »

La réaction de Caroline avait agité les croyants environnants.

Ces croyants ne pouvaient pas entendre ma voix. Ils avaient seulement réagi aux paroles de Caroline. Ils provoquèrent immédiatement un tumulte, mais ils s’étaient également immédiatement rendus silencieux. Cependant, tous avaient des yeux remplis d’expectatives, envoyant tous leurs regards vers Caroline.

« Oh mon Dieu ? N’êtes-vous pas là ? »

Avec une expression à moitié déçue et à moitié paniquée... avec une voix qui semblait être celle d’un enfant qui était sur le point d’être abandonné, Caroline m’avait interpellé.

{Je suis ici.}

« Dieu merci... »

Cela avait fait remuer les croyants, mais je les avais ignorés et j’avais continué.

{Caroline, il y a quelque chose que je veux que tu fasses.}

« S’il vous plaît, dites-moi Dieu, je suivrai n’importe lequel de vos ordres ! »

{Tout d’abord, rassemble les citadins qui sont allés à la vallée d’Orycuto.}

« O ... ry? »

{La vallée d’Orycuto.}

Est-ce parce que c’était un endroit qu’elle avait entendu pour la première fois ? Caroline pencha la tête dans la confusion.

Après avoir hésité un moment, elle changea de fréquence et déclara aux croyants.

« Dieu a dit, rassemblez les gens qui sont allés à la vallée d’Orycuto. »

Les croyants avaient été agités.

« La vallée d’Orycuto... n’est-ce pas l’endroit où vous pouvez obtenir de l’Orycudite ? »

« Pourquoi est-ce... »

« Ce sont les mots du Seigneur Solon. Quoi qu’il en soit, allons demander aux gens de la ville. »

Les croyants étaient aussi confus, mais même ainsi, ils quittèrent l’église en toute hâte.

C’était rapide après ça. En trente minutes, il y avait cinq jeunes hommes... tous des aventuriers... qui s’étaient rassemblés à l’intérieur de l’église.

« Oh, mon Dieu, nous les avons rassemblés. »

{Bien. Après cela, faites-les utiliser cette magie.}

« La magie ? »

Devant Caroline qui inclinait la tête, j’avais laissé tomber une feuille qui était le régime de base des vers à soie.

Elle avait été enveloppée par mon Aura jusque-là, mais dès qu’elle avait quitté ma main, il aurait semblé que tout à coup elle n’était apparue de rien. Les croyants qui s’étaient rassemblés, les cinq aventuriers, et les citadins qui étaient venus regarder...

Tous avaient laissé échapper une voix de surprise.

« Elle est soudainement apparue. »

« Je n’ai pas ressenti de pouvoirs magiques. »

« Je vous le dis, le Seigneur Solon nous rend visite. »

J’avais continué après avoir vu Caroline attraper la feuille, paniquée.

{Le nom de cette magie est Chroma.}

« Je comprends... hum... je dois utiliser la magie appelée Chroma pour ça. »

Quand Caroline avait dit cela, les aventuriers se regardaient les uns les autres.

« Chroma... ? On peut utiliser un sortilège comme ça ? »

« Non, tout d’abord, c’est la première fois que je l’entends. »

« Quel genre de sortilège est-ce ? »

Les aventuriers étaient confus, mais d’un autre côté, Caroline était calme alors qu’elle les regardait droit dans les yeux.

Les paroles de Dieu et de Caroline qui apportait l’oracle. Comparés aux aventuriers, les individus tout autour d’eux savaient en qui croire et les poussaient à se dépêcher.

Après avoir hésité pendant un moment, les aventuriers avaient fait à contrecœur ce qu’on leur avait dit. Ils avaient scandé « Chroma » vers la feuille que Caroline avait apportée.

Ils l’avaient chanté un par un. Rien ne se passa avant le quatrième homme, mais au tour du cinquième homme, des pouvoirs magiques furent libérés de tout son corps.

C’était un pouvoir magique de couleur rouge, des pouvoirs magiques qui semblaient être des flammes.

Des voix de surprise avaient été soulevées à l’intérieur de l’église, mais après avoir vu Caroline et cet aventurier ne pas avoir mal, découvrant que c’était juste des pouvoirs magiques, ils avaient retrouvé leur état normal.

Les pouvoirs magiques avaient collé à la feuille et cela avait donné à la feuille verte ordinaire une couleur rouge flamboyant.

{Tiens-le comme ça, Caroline. Ne le laisse pas tomber.}

« Oui. »

Après lui avoir déclaré ça, cette fois-ci, j’avais placé un ver à soie sur le dessus de la paume de Caroline et j’avais enlevé mon aura de camouflage.

Le ver à soie apparut soudainement aux citadins, mais Caroline, à qui l’on avait dit de ne pas le laisser tomber, restait impassible.

Le ver à soie avait mangé la feuille de couleur rouge et avait craché un fil de la même couleur.

« « «Ohhhhhhh !! »» »

Les citadins avaient soulevé des voix de crainte en même temps.

« S-S’il vous plaît, laissez-moi-le voir un instant »

Passant dans la foule, un vieil homme s’était approché de Caroline.

Il se rapprocha et ses yeux s’élargirent incroyablement en regardant le fil rouge.

« Cette couleur... ce brillant »

« Quel est le problème, vieux Biron ? »

Un homme qui semblait être la connaissance du vieil homme l’avait demandé dans la foule.

« Une couleur aussi pure, une couleur avec une teinte si uniforme. C’est une couleur que j’ai essayée, mais que je n’ai jamais réussi à faire. »

« Est-ce vrai !? »

Les gens environnants avaient été agités.

« Oui. La teinture des fils a toujours tendance à être terne et la couleur tend à être marbrée. Pour faire une couleur aussi belle que celle-ci, c’est assez étonnant si vous pouviez réussir une fois tous les cent essais. »

« Laisse-moi voir aussi. »

« Hey, peut-on faire d’autres couleurs aussi ? »

Les gens qui semblaient être impliqués dans la sériciculture apparaissaient continuellement de la foule. Ils regardaient le fil que le ver à soie crachait et posaient des questions à Caroline.

J’en avais parlé à Caroline.

À propos du sortilège « Chroma » qui utilisait l’Orycudite. Le fil était fait en laissant les vers à soie manger des feuilles enveloppées par lui.

La couleur créée par le sortilège « Chroma » dépendait des capacités et de l’attribut de la personne.

Et en utilisant la voix de Caroline, j’avais révélé cela aux citadins.

Le sort magique « Chroma » lui-même n’avait pas été découvert jusqu’à présent.

C’était seulement naturel. C’était un sort magique que vous pouviez apprendre en vous faisant toucher par les pouvoirs magiques d’Orycuto. Ce n’était pas un sort offensif, donc même si vous obtenez un « coup », vous ne le réaliserez pas.

Et bien sûr, la méthode de changement des feuilles mangées par les vers à soie était aussi une première.

Immédiatement, les gens impliqués dans la sériciculture qui avaient entendu cela étaient partis rapidement. Ils allèrent probablement rassembler des gens de la ville qui avaient de l’expérience dans la vallée d’Orycuto, ils pourraient même les rassembler dans d’autres villes.

C’était comme s’ils ne pouvaient pas attendre pour tester cette méthode.

Dans les gens qui restaient, le vieil homme appelé le vieux Biron s’agenouillait devant Caroline.

« Merci beaucoup. Nous n’oublierons jamais cette dette envers vous, Lady Caroline. »

Le vieil homme avait joint ses mains et adorait Caroline, mais la réaction de Caroline était terne.

Elle ne pouvait probablement pas l’entendre. Je pouvais le dire à partir des mouvements des yeux de Caroline. Elle attendait mes mots.

Elle faisait toujours correspondre sa fréquence avec la mienne, alors elle ne semblait pas entendre les mots du vieil homme.

Cependant, même si Caroline ne pouvait pas, ce n’était pas la même chose pour les citadins.

Un moment après que le vieux Biron s’agenouilla, les autres personnes le suivirent et adorèrent Caroline.

« Merci beaucoup, Lady Caroline. »

« Merci, Oh mon Dieu. »

« Vive le Seigneur Solon. »

Ils avaient dit ces mots de louange les uns à la suite des autres.

{Bon pour toi, Oh, Dieu}

Éléanore me taquinait en souriant.

La bonne humeur que je pouvais ressentir d’elle pendant qu’elle me taquinait prouvait notre succès.

En voyant Caroline être vénérée par les croyants, j’étais assuré de mon succès... peu importe ce qu’était cette alliance, on m’avait assuré que j’avais réussi à construire une fondation pour faire de Caroline le pape.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Tiens, je pense que c'est la première fois qu'il apporte une amélioration dans ce monde sans tout découper en rondelles 😇

  3. Ethan Nakamura

    Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire