Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 9 – Chapitre 260

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 260 : De très gros dommages, mais une très grande régénération

Après une longue période, j’étais sorti faire une promenade dans la ville de Roizen.

C’était une ville qui ressemblait beaucoup aux autres, mais elle était récemment très animée.

Les marchandises manutentionnées par les magasins et le nombre de passants qui ressemblaient à des voyageurs augmentèrent.

« Les affaires sont vraiment faciles à Mercury. »

« Tu as complètement raison à propos de ça. Le papier monnaie est léger et en plus, il n’y a pas besoin de s’inquiéter de recevoir de faux. Peut-être que je devrais envisager de transférer toutes mes affaires à Mercury. »

J’avais entendu une conversation de marchands qui passait.

Je vois. Il y avait beaucoup de monde ici en raison de la nouvelle devise émise par Mercury, hein.

J’en avais entendu parler d’Iris, mais c’était la première fois que je le voyais personnellement.

{Selon mon expérience.}

« Oui ? »

{Les gens sortent de chez eux quand les affaires vont bien. Laissant de côté les nobles et les membres de la famille royale, les roturiers doivent sortir pour utiliser l’argent.}

« Je vois. En les regardant attentivement, leurs expressions sont radieuses. »

{C’était la première chose que tu as faite dans ce monde, n’est-ce pas ?}

« C’est avant que je te rencontre »

J’avais l’impression d’avoir été avec elle pendant longtemps (c’est plus que vrai dans un sens), mais j’avais fait beaucoup de choses sans Éléanore quand j’étais arrivé dans ce monde.

L’incident des pièces de monnaie contrefaites et la chasse des vaches de montagne en faisaient partie.

{Hmm, le toi que je ne connais pas, hein}

« Oui ? »

{J’ai juste pensé à quel point tu étais pathétique.}

Éléanore l’avait joyeusement dit d’un ton taquin.

N’ayant pas de corps physique, cette fille aimait vraiment jouer avec ses mots.

« Je me demande qui a botté le cul de cet homme pathétique. »

{Dans le bon sens, les outils ont besoin d’utilisateurs qualifiés. On ne peut pas faire grand-chose puisque l’outil est rouillé même si l’adversaire est faible.}

« Il y a quelqu’un qui a fait rouiller cet outil ? Comme c’est inutile. »

{C’est aussi quelqu’un qui l’a mise enceinte.}

« C’est incroyable. La fille doit être super mignonne. »

{Comme si un chat donnait naissance à un tigre.}

J’avais fait le tour de la ville en échangeant des conversations informelles avec Éléanore.

Pendant que je faisais ça, j’avais senti que quelqu’un me regardait tout le temps. Les gens de la ville me regardaient tout le temps.

J’étais un noble célèbre vivant dans une ex-maison hantée à la périphérie de la ville, donc il semblerait qu’à cause de cela j’avais attiré l’attention.

{On dirait que tu as vraiment besoin d’un déguisement.}

« Je suppose que oui. »

J’avais activé l’aura d’Éléanore tout en marchant.

Je l’avais lentement relâché afin que cela ne soit pas voyant, couvrant lentement mon corps.

Peu à peu, mon apparence avait changé.

Ajoutant au fait que je me déplaçais, personne ne l’avait remarqué.

Au lieu de cela, les regards avaient progressivement diminué.

Après être passé d’un noble avec un titre officiel à un jeune homme que personne ne connaissait, personne ne m’avait regardé de nouveau.

Peu de temps après avoir complètement changé, je m’étais arrêté devant un certain bâtiment.

Une église, l’église de Solon. La plupart des villes en possédaient au moins une.

Je pouvais entendre les voix des gens qui priaient à l’intérieur.

Je poussai la porte et j’entrai.

« Hein ? »

Au sein de ces nombreux croyants qui priaient, une jeune femme qui les regardait regardait dans ma direction.

Cette jeune femme qui portait des vêtements cléricaux s’était approchée et m’avait appelé.

« Vous êtes ici pour la première fois, n’est-ce pas ? Voulez-vous être converti ? »

« Pouvez-vous dire que je suis là pour la première fois ? »

J’avais regardé les autres croyants. J’avais essayé de chercher s’ils avaient un point commun, mais je n’en avais pas trouvé.

« Je me souviens de tous ceux qui sont venus ici. »

« He~ »

J’avais été impressionné de la manière dont elle l’avait dit, comme si c’était naturel. Je supposais qu’elle avait une bonne mémoire.

« Je m’appelle Meryl Onassis. »

« Moi, c’est Shou »

« Monsieur Shou, alors. Voulez-vous être converti ? »

« Oui. J’ai été sauvé par Lady Mélissa avant. »

« Oh, si tel était le cas ! »

L’expression de Meryl devint douce.

J’avais inventé une raison qui semblait très plausible et naturelle. J’avais utilisé cela comme raison parce que j’avais souvent été avec Mélissa quand elle sauvait des gens, donc je pouvais trouver autant de raison que je le voulais.

« Alors, nous sommes tous les deux pareils ! »

Il semblerait que je n’avais pas besoin d’autres raisons. Meryl m’avait immédiatement cru et avait même éprouvé un sentiment de camaraderie.

« Connaissez-vous la ville de Rintos ? »

« Je pense que j’en ai entendu parler. »

« Ahaha, après tout c’est juste une petite ville. Je vivais dans cette ville, mais un jour, il y a eu un incident causé par les esprits des arbres. Mais quand tout le monde était à court de solutions, Lady Mélissa est venue et les a subjugués. »

« He~ »

{C’est ta rencontre avec la Sainte.}

Quoi ? Ma rencontre avec la Sainte... Ahh, c’était cette fois hehe.

Je ne me souvenais pas des noms, mais je me souvenais du moment où j’avais rencontré Mélissa. C’était la même chose avec ce que nous avions fait alors.

Je vois, elle était de cette ville.

« Après cela, je suis entré dans l’église Solon et je suis arrivée dans cette ville. »

« Pourquoi êtes-vous venue dans cette ville ? »

« C’est parce que j’ai entendu que Lady Mélissa vient souvent ici. Je pensais pouvoir la rencontrer si je venais ici. », avait dit Meryl en rougissant

Je vois. C’était sa façon de faire, où alors, plutôt que l’Église de Solon elle-même, elle était une adepte de Mélissa en tant qu’individu.

Mélissa venait fréquemment chez moi. Contrairement à mes autres femmes, il semblerait qu’elle visitait aussi l’église ici après être venue à mon manoir.

Meryl était venue ici à cause de ça.

« Ah ! Je suis désolée, je parlais de moi tout le temps. »

« Non, ça ne me dérange pas. »

« De toute façon, vous vouliez bien vous convertir ? »

« Oui. Y a-t-il une condition ? Comme faire un don. »

« Ahaha, il n’y a pas besoin d’une telle chose. Bien que nous serions vraiment reconnaissants d’en recevoir, il est bon que vous veniez à l’église et que vous priiez pendant votre temps libre. Votre foi se tournerait vers les pouvoirs de Seigneur Solon lui-même. »

« Je vois. »

Cette fois, elle n’avait pas eu autant d’émotion quand elle avait dit ça. Ce n’était même pas un dixième de ce qu’elle avait montré quand elle parlait de Mélissa.

En arrivant aussi loin, c’était à la place même rafraîchissant.

« Ah ! D’accord. Vous allez effectuer un test lorsque vous serez converti. »

« Test ? Ai-je besoin de vaincre un monstre ? »

{As-tu un muscle à la place du cerveau}

Je pouvais sentir Éléanore lever les yeux au ciel.

« Non non. Pas du tout. C’est très facile. Il y aura une cérémonie... eh bien, c’est seulement une formalité, mais... »

« S’il vous plaît, suivez-moi » dit Meryl tout en m’entraînant plus profondément dans l’église.

Dans une pièce décemment large, il y avait un pot aussi gros qu’un seau.

« C’est ? »

« C’est ce qu’on appelle le Pot de Vie. On dit qu’il était une fois, quand le Seigneur Solon était en difficulté, il a reçu un haricot par jour de ce pot et a surmonté la crise avec ça. »

« Cet épisode semble être beaucoup résumé. »

« Eh ? Uhm... euh... voulez-vous en entendre plus à ce sujet ? »

Quand je l’avais signalé, Meryl avait regardé avec embarras.

De la façon dont elle se tenait, je pouvais facilement dire qu’elle n’en savait pas beaucoup à ce sujet.

{Si c’était à propos de la Sainte, elle devrait être capable de te dire combien de cheveux elle avait eus depuis sa naissance si tu le lui demandais.}

Éléanore se mit à rire joyeusement.

C’était un peu trop exagéré, mais je comprenais ce qu’elle voulait dire.

« Non, c’est bon. Plutôt que cela, qu’allons-nous faire ensuite ? »

« Ah ! Oui. S’il vous plaît, placez votre main ici. »

« Et alors ? »

« C’est tout. Il a des pouvoirs qui peuvent purifier le mal, ainsi les mauvaises personnes seraient purifiées quand elles essaieraient de le toucher. Hahaha, juste pour vous le faire savoir, rien ne se passera vraiment. »

Meryl riait malicieusement.

C’était probablement vrai.

J’avais fait face au pot.

J’avais juste besoin de mettre ma main à l’intérieur, c’était tout.

Mais, je m’étais arrêté.

{Tu l’as finalement remarqué, hein}

Bien sûr.

Je ne pouvais pas rire autant que Meryl.

Le pot de la vie, quand j’allais le toucher, je m’étais senti mal à l’aise.

Non, plutôt qu’un « mauvais » sentiment, il valait mieux le décrire comme un sentiment « dangereux ».

Aussi, la présence que je ressentais. C’était de la même nature que celle d’Opis, le serpent blanc.

L’Opis, l’ennemi naturel des Épées Démoniaques.

Pour les gens ordinaires, c’était juste un énorme serpent, mais quand je le coupais en utilisant Éléanore ou Hikari, ils se multipliaient tout en conservant leur force.

Je pouvais sentir une présence similaire avec cet Opis.

J’avais secrètement libéré une Aura cachée à Meryl et l’avais étirée jusqu’à ce qu’elle pénètre dans le pot.

Elle avait été mangée.

Elle avait disparu sans laisser de trace... et elle avait été mangée.

Que se passerait-il si j’avais mis ma main à l’intérieur...

{Même tes os ne resteront probablement pas.}

J’avais deviné jusque-là.

C’était la pire compatibilité possible. Mettre ma main dans ce pot était beaucoup plus dangereux que de recevoir l’attaque de Nana sans défense.

« ... Quel est le problème ? »

Meryl m’avait regardé en inclinant la tête. Elle se demandait probablement pourquoi je m’étais arrêté devant le pot.

{Qu’est-ce que tu vas faire ? Tu veux partir maintenant et revenir plus tard ?}

Je le supposais. Si c’était un pouvoir avec le même attribut qu’Opis, alors il valait mieux penser à une contre-mesure avant de revenir.

J’avais pensé à quelques mots d’excuse, mais à ce moment-là.

« Hey, Meryl ! Êtes-vous ici ? »

Un homme était entré dans l’église, il était pressé.

« Quel est le problème ? »

« C’est Lady Mélissa ! Lady Mélissa est venue ! »

« Ehhhhhh !? »

« Tu voulais rencontrer Lady Mélissa non ? Si nous y allions maintenant, nous pourrions l’accueillir. »

« Oui ! Ah... ! »

Meryl était sur le point de partir, mais elle s’était arrêtée après qu’elle se soit souvenue de moi.

Elle avait l’air de vouloir voir Mélissa le plus tôt possible, mais elle ne pouvait pas me laisser traîner ici.

« Je vais le faire rapidement », ai-je dit à Meryl tout en tendant la main dans le pot.

{Es-tu fou ?}

Regarde juste.

Juste avant de mettre ma main dans le pot, j’avais activé mes compétences.

Prêt à Mélissa de ma capacité de récupération naturelle.

[La récupération naturelle sera prêtée à Mélissa. Temps restant : 59 Minutes 59 Secondes]

Copie la capacité de récupération naturelle de Mélissa.

[Récupération naturelle est copiée de Mélissa]

Je lui avais prêté le multiplicateur et j’avais copié sa capacité.

Après avoir activé ces deux capacités que j’avais reçues de la loterie, j’avais mis ma main dans le pot.

L’instant d’après, j’avais ressenti une douleur atroce.

J’avais l’impression que des centaines de milliers de fourmis me mordaient en même temps.

J’avais regardé à l’intérieur du pot.

Ma main était à plusieurs reprises blessée et régénérée à très grande vitesse.

Cela avait été répété si rapidement que si vous ne regardiez pas de près, il semblerait que c’était normal.

J’avais enduré cette douleur atroce qui m’aurait fait perdre connaissance si je ne me concentrais pas une seconde avant de sortir ma main du pot.

Avec la vitesse de récupération de Mélissa multipliée par 777x, naturellement, ma main paraissait comme si rien ne lui avait été jamais arrivé.

Après avoir vu cela, Meryl avait dit.

« Bienvenue à l’église de Solon »

Mais dès qu’elle avait prononcé ces mots de bienvenue, elle s’était précipitée hors de l’église pour voir Mélissa.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

Laisser un commentaire