Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 8 – Chapitre 235

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 235 : La forte contre le puissant

« Je t’ai enfin trouvé, l’homme à l’Épée Démoniaque. »

« Éléanore. »

L’Éléanore qui se tenait devant moi semblait très animée.

Bien que j’avais déjà vu l’apparence d’Éléanore plusieurs fois à la loterie, l’Éléanore qui se tenait devant moi possède une expression complètement différente, on pourrait dire qu’il s’agissait de personnes différentes.

L’Éléanore que je connaissais faisait normalement un sourire cynique. Elle arborait un sourire sarcastique de temps en temps, et, bien sûr, elle était tellement émue lorsqu’elle interagissait avec Hikari.

Par rapport à elle, l’Éléonore en face de moi avait de longs cheveux et un manteau noir ondulant dans les airs. Elle semblait si vivante.

Le coin de ses lèvres était levé avec un sourire diabolique, ses yeux étaient perçants, avec une lueur sinistre.

Son expression était tellement maléfique qu’elle ferait en sorte que les méchants ordinaires tourneraient leur queue et s’enfuirait.

« Je ne pensais pas que tu attaquerais en première. »

« Après tout, je me suis finalement habituée à mon corps. Aujourd’hui, je vais prendre ces deux épées. »

« Désolé, mais je ne te les donnerai pas. »

« Si c’est le cas, alors je les prendrais moi-même par la force ! »

Les yeux d’Éléanore s’élargissaient soudainement. Elle agita sa main droite sur le côté et l’armée des morts-vivants apparut derrière elle.

« Hikari ! »

{Oui !}

La voix d’Hikari était innocente, mais intrépide. Peu de temps après, les soldats Drakes apparurent derrière moi.

Les cent dragons d’Hikari, pas camouflés avec mon aura.

« Hou, c’est la capacité de cette Épée Démoniaque. Comme je l’avais pensé, ça me ressemble beaucoup. Je l’aime encore plus. »

{Après tout, je suis bien ta fille !}

Hikari répondit joyeusement comme si elle était louée... bien sûr, cette autre Éléonore ne l’entendait pas.

L’armée des morts-vivants avait attaqué alors que les soldats Drakes s’étaient aussi avancés et c’est ainsi qu’ils étaient entrés en collision avec eux.

À l’instant suivant, Éléanore avait disparu.

Son apparence s’était transformée en une brume et était soudainement apparue devant moi.

Je m’y attendais donc je l’avais accueilli en frappant avec mon épée.

Éléanore répliqua avec une frappe.

* Gakii... n ! *

Un son métallique résonna dans tout le champ.

Une onde de choc avait été créée, envoyant au loin les morts-vivants et les dragons se battant à proximité.

« Impressionnant, qu’en est-il de ça ? »

« Mu ! »

Éléanore plia soudainement ses genoux et lâcha un coup de pied vers l’avant.

Je l’avais bloqué instinctivement, mais elle m’avait encore envoyé voler avec une force inimaginable venant d’un si petit corps.

J’avais fait un vol d’environ 20 mètres avant de pouvoir corriger ma posture dans l’air.

{Elle arrive !}

L’avertissement d’Éléanore avait fait écho dans ma tête.

J’avais rapidement utilisé l’Épée Démoniaque en la balançant à 360 degrés tout en la défendant en libérant toute mon aura.

La foudre était tombée du ciel.

Ce n’était pas un éclair ordinaire, mais un éclair sombre qui semblait posséder tout le mal de ce monde.

L’impact de la foudre avait traversé tout mon corps. Ce fut un coup violent qui m’avait traversé le cœur.

« Kufu! »

{Papa ! Il y a du sang !}

« Je vais bien. »

{Peux-tu continuer ?}

« Bien sûr. »

À mon tour maintenant.

J’avais agrippé les Épées Démoniaques et j’avais chargé pendant que je me plaçais dans l’aura.

D’abord, j’avais balancé Hikari avec désinvolture.

« Hmph, avec juste ça... mu ! »

Éléanore avait paru ricaner, mais avait soudainement tenté de se soustraire, mais il était trop tard.

Mon attaque avec Hikari planait sur Éléanore. Se rendant compte qu’elle ne pouvait pas esquiver, Éléanore se protégea avec ses bras. Mon aura sombre s’était posée sur Éléanore.

J’avais levé mes armes et j’avais utilisé les deux Épées Démoniaques dans une danse de lame.

* Gagagagaga... ! *, chaque fois que les Épées Démoniaques coupaient Éléanore, alors que l’aura surgissait, infligeant des dégâts supplémentaires.

« Quelle pitoyable astuce ! Hmph ! »

Éléanore me repoussa d’une attaque avec un grand élan, puis elle libéra sa propre aura, neutralisant l’aura sombre que je l’avais placée sur elle.

C’était la première fois que ma technique était brisée depuis que je l’avais fait.

{Après tout, les pouvoirs qu’elle possédait possédaient la même nature et avaient une plus grande pureté}

« Ça ne marchera pas sur elle, hein. »

Les deux camps s’étaient affrontés une fois de plus.

Des ondes de choc avaient été créées, celles qui étaient capables de changer le terrain environnant.

Nous nous étions affrontés à pleine puissance.

C’était la première fois que je faisais face à un tel pouvoir.

Le Roi Démon Éléanore, elle avait facilement dépassé les pouvoirs de Dragon rouge Olivia.

Et je n’avais pas encore vu les limites d’Éléanore. Elle devenait plus forte chaque fois que nous nous affrontions, et quand je pensais qu’elle atteignait sa limite, elle attaquait avec une frappe encore plus puissante.

Et c’était...

« Qu’est-ce qui est amusant ? »

Éléanore avait soudainement cessé d’attaquer et avait pris ses distances.

« Drôle ? »

« Tu souris. Est-ce que tu te fous de moi ? »

« Étais-je... souriant ? »

Je ne pouvais pas m’empêcher de planter Hikari au sol et de toucher mon visage avec ma main gauche.

{Oui, Papa a l’air de s’amuser beaucoup}

{J’ai même pensé que tu aurais les qualités d’un fanatique des combats.}

Hikari me l’avait dit innocemment et joyeusement, tandis qu’Éléanore roulait des yeux.

Je vois. Je souriais, hein.

Oui bien sûr.

« Après tout, tu sembles si vivante. »

« Qu’est-ce que tu as dit ? »

« C’est parce que tu es si vivante. Le toi actuel, je l’aime beaucoup. »

« Quoi... ! »

{Quoi, Papa et Maman sont tellement sentimentaux ~}

{ ... Il ne m’a même jamais dit quelque chose comme ça.}

Hikari et Éléanore avaient joué la « scène familiale étrange et réconfortante » qu’elles avaient créée dans la salle de loterie.

D’un autre côté, le Roi-Démon Éléanore tremblait de colère.

« Tu te... moques de moi ! »

L’instant suivant, elle avait chargé directement sur moi.

J’avais ressenti un frisson dans ma colonne vertébrale. Je pouvais sentir des pouvoirs que je n’avais jamais ressentis auparavant.

Je tenais fermement Éléanore.

J’avais rassemblé tous les pouvoirs que je possédais tout en frappant avec Éléanore.

----

Nous nous étions affrontés. Tous les sons avaient disparu. L’espace s’était déformé comme une brume de chaleur et Éléonore et moi avions été envoyés dans les airs.

J’avais basculé en l’air et j’avais atterri après avoir corrigé ma posture. Éléanore se tassa et s’arrêta dans les airs.

Ma main droite était engourdie. La main que j’utilisais pour tenir Éléanore était tremblante.

L’attaque qu’elle avait libérée avec colère était la plus forte attaque que j’avais reçue dans ce monde.

C’était si puissant que cela déformait l’espace lui-même.

« Vraiment, tu es très forte. »

« Quoi... ! Ne me prends pas de haut ! »

Elle serra à nouveau les dents et fut chargée de fureur.

J’apprêtais à la bloquer en utilisant Hikari... mais Éléanore s’était soudainement déplacée et avait réduit la distance entre nous.

Et, elle m’avait attrapé le cou par en bas.

« C’est la fin. »

Une aura m’avait enveloppé. C’était l’aura d’Éléanore.

Cette aura avait tenté d’entrer en moi, mais

« Quoi... ! Impossible ! Tu ne peux pas être dominé !? »

« C’est vrai. Effectivement, ta domination ne marche pas sur moi. »

« Impossible, il n’y a aucun moyen qu’un humain que je ne puisse pas contrôler existe dans ce monde. »

« Il y a un, juste ici. Ha. »

Je lâchai un bras d’aura et j’attrapais Éléanore.

« Qu’est-ce que tu fais ? »

« Cette fois, c’est mon tour. »

J’avais libéré mon aura et j’avais enveloppé Éléanore.

J’allais utiliser cette technique, celle que j’avais créée pendant l’incident de Xiphos.

Après que l’aura avait enveloppé complètement Éléanore, ce qui était apparu :

« C,c’est... qu’as-tu chait !? » (NdT langage enfantin)

« Je t’ai dit que c’était mon tour. La même chose que tu m’as faite. »

{Eiii! N’utilise pas cette technique !!}

{Maman a l’air si mignonne ~}

L’Éléanore en moi protesta et Hikari parlait joyeusement.

Comme avant j’avais fait redevenir Éléanore enfant, sûrement Hikari se souvenait probablement de cette époque.

« Bachtard !! » (NdT langage enfantin)

Éléanore avait balancé son bras et je l’avais bloqué en utilisant Hikari.

Bien qu’elle soit devenue plus petite, la puissance qu’elle créait était vraiment la même.

« Hmph ! »

Et, la corrosion s’était arrêtée.

Le Roi-Démon Éléanore qui possédait sa force maximale avait éliminé ma corrosion en utilisant sa volonté.

Elle était forte. Cette Éléanore était vraiment forte.

C’était l’adversaire la plus forte que j’ai jamais rencontrée.

J’avais échangé des coups avec cette Éléanore. Nous nous étions affrontés plusieurs fois avec une force qui transformait tout le terrain environnant.

Éléanore était forte, mais je la dépassais, car j’avais la mère et la fille Épées Démoniaques.

Nous avions continué à nous affronter et j’avais progressivement repoussé Éléanore.

Finalement, l’épée Éléanore et le bras d’Éléanore s’étaient affrontés, et je pouvais la sentir s’affaiblir, alors j’avais levé mon arme, pour ainsi repousser son bras sur le côté.

Et... Hikari.

Bien que j’avais hésité avant... cette fois, j’avais frappé avec Hikari sans hésitation.

* Zaku ! *

Éléanore déplaça son autre bras pour bloquer, mais je lui coupai tout le corps en même temps que son bras.

Le bras droit d’Éléanore fut envoyé en l’air et une obscurité noire avait jailli comme si c’était du sang qui coulait.

« Ku ...! Uu ... »

Éléanore recula de plusieurs pas et chancela.

« ... UOOOOOooO! »

Avec ce cri, Éléanore avait régénéré son bras avec force.

Son corps était revenu à la normale en un instant. Mais ses vêtements étaient en lambeaux, et de la sueur coulait sur son front.

En cet instant, j’avais complètement dépassé Éléanore. Le match était décidé.

Et il semblerait qu’Éléanore avait aussi ressenti cela.

« ... Tue-moi. »

Éléanore se laissa tomber au sol et regarda au ciel.

J’avais rengainé Éléanore et Hikari.

« Quoi !? Pourquoi ne me tueras-tu pas ? »

« Quand est-ce que j’ai dit que je vais te tuer ? »

« J’ai essayé de te tuer. »

« Je ne te tuerai pas. Je ne le ferai jamais. »

« Es-tu en train de te moquer de moi ? »

« ... »

Je secouai la tête, puis je lui avais fait un signe.

L’instant d’après, Hikari s’était transformée en une humaine à partir de sa forme d’Épée Démoniaque.

Éléanore avait pris une profonde inspiration. Elle affichait un visage comme si elle ne pouvait pas croire ce qu’elle voyait.

« Une Épée Démoniaque... transformée en humain ! »

« C’est ma fille. »

« Je suis Hikari ! Et aussi, ravie de te rencontrer. Maman. »

« ... Ma fille, une Épée Démoniaque, une humaine... attend, qu’as-tu dit ? »

« Je suis Hikari. »

« Pas ça. C’est ce que tu as dit après. »

« Ravie de te rencontrer ? »

« Après ça. »

« Maman ? »

« Pourquoi m’appelles-tu ainsi ? »

« Parce que maman est la maman d’Hikari »

« Eii! C’est ce que je ne comprends pas. »

Éléanore me dévisagea. « Explique-toi », avait été écrit sur son visage.

{Explique-le correctement}

« Je suppose que oui. Mais avant ça. »

J’avais approché Éléanore et tendu la main.

« Qu’est-ce que cela veut dire ? »

J’avais regardé Hikari.

« Veux-tu comprendre la raison pour laquelle je ne te tue pas ? Prenons notre temps et parlons. Ça va être long. »

« ... »

Éléanore nous regarda, moi et Hikari, puis elle regarda Éléanore qui pendait à ma taille.

Bien qu’il y avait des doutes dans son expression, la colère et la haine, et la volonté de se battre avaient déjà disparu.

« ... Je peux me débrouiller seule. »

Malgré tout, Éléanore était obstinée. Elle avait giflé la main que j’avais tendue.

Vraiment, cette fille était... non, c’était ce que devrait être Éléanore.

Et, quand je m’étais convaincu.

* Bishi ! *

J’avais entendu un craquement entre Éléanore et moi.

Une larme avait été créée à partir de rien et j’avais vu quelque chose de sombre à l’intérieur.

Obscurité...

Ce mot était apparu dans ma tête et j’avais senti un frisson dans ma colonne vertébrale.

« Cours ! »

J’avais crié et j’avais essayé au moins de laisser les deux autres s’échapper... mais c’était trop tard.

La fissure... la déchirure de l’espace s’était rapidement étendue et nous avait tous dévorés ensemble.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre!!

  2. Merci pour le chapitre !

  3. Le combat etait vraiment super et en plus pour la première fois notre cher héros est blessé

Laisser un commentaire