Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 7 – Chapitre 208

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 208 : Althea et Tania

J’avais ramassé la moitié de billet de loterie en or et je l’avais gardée entre temps pour me concentrer sur la personne qui était en face de moi.

La première qui avait réagi était Io.

« Madame Althea ?! »

Elle ne pensait pas non plus qu’elle la rencontrerait ici, alors elle laissa échapper une forte voix de surprise. Althea lança un regard profond à Io puis ouvrit silencieusement la bouche.

« La façon dont vous m’avez appelé, cette expression. Vous, vous me connaissez. »

« Eh... ? Ah... ! »

Io avait couvert sa bouche.

On dirait qu’elle s’était finalement souvenue que l’on avait voyagé dans le passé et qu’Althea était aussi une personne du passé.

« Je, ce n’est pas, je... »

« Même si je possède beaucoup de connaissances, je n’oublierais pas une humaine qui possédait autant de pouvoirs magiques. Qui êtes-vous... non, qui êtes-vous tous ? »

«...»

Io avait fait une expression troublée et avait regardé dans ma direction pour avoir de l’aide.

« ... Est-il étrange de connaître qui est la Grande Sage Althea ? »

« Une Épée Démoniaque qui possède exactement la même aura que Éléanore, une jeune femme qui a plus de pouvoirs magiques qu’un grand magicien, et le roi dragon Olivia. »

« Ororo, tu me connais ? »

« Il n’est pas étrange de connaître le roi dragon Olivia »

Elle avec répondu avec les mêmes mots.

Sincèrement, je ne pensais pas qu’un humain qui peut voir à travers l’apparence d’Olivia existait.

Elle n’était pas sous sa forme de dragon maintenant, et elle changerait son apparence chaque fois qu’elle se mêlerait aux soldats, ainsi son apparence ne devrait pas toujours être la même.

Mais même ainsi, Althea avait dit cela sans hésitation.

De plus, il en était de même avec Éléanore et Io.

Elle venait d’arriver et bien qu’elle ne le sache pas, elle avait compris l’essentiel en un instant.

La Grande Sage Althea, celle qui savait tout.

Ce surnom n’est pas là pour épater la galerie.

Je jetai un coup d’œil à Olivia.

On dirait qu’il valait mieux tout lui dire, comme je l’avais fait avec Olivia.

J’avais aussi hâte de voir comment Althea réagirait.

Je m’étais intéressé au genre de réaction que montrerait la femme qui s’appelle la Grande Sage.

« Je suis venu du futur. C’est l’Éléanore du futur. »

« Combien d’années plus tard ? »

« Eh ? »

« Combien d’années avez-vous passées dans le futur ? »

« Vous demandez cela immédiatement ? ... Je me le demandais aussi. Au moins, le nom de Rodotos est devenu rare, et, euh, Olivia avait aussi atteint la fin de sa vie. »

« Qu’en est-il du royaume ? Qu’est-il arrivé à l’empire de Rodotos ? »

« Il n’existe pas. Mercury, Calamba, Comotoria, Siracuza, Aegina. Le monde est divisé en ces cinq royaumes. »

« Je n’en ai jamais entendu parler. »

« Ah, au fait, tu as une influence sur eux. »

« Hmm, vraiment ? »

« Tu m’as même donné des titres de noblesse dans ces cinq royaumes, comme si tu m’avais donné un thé dans l’après-midi. »

« Je vous les ai donnés ? »

« Tu me les as donnés. »

« He~... »

Althea m’avait fait un regard intéressé.

Pourquoi lui était-il arrivé de me donner des titres de noblesse ?

« C’est bien moi de faire ça. »

« Tout à fait. »

« Je m’intéresse à vous maintenant. »

« Je pense que tu m’as dit quelque chose de similaire dans le futur. »

«...»

Contrairement à la conversation de la veille, Althea se tut soudainement.

Elle m’avait regardé sans rien dire.

« Quel est le problème ? »

« Il faudra beaucoup de temps pour que le nom de Rodotos soit perdu. »

« Oui. »

« Le temps qu’il faudrait pour que l’empire soit conduit à sa chute, le temps que la balance du pouvoir du monde soit transformée avec des noms de royaumes dont je ne connais même pas les noms. »

« Qu’est-ce que tu essayes de dire ? »

« Pourquoi es-tu encore en vie ? »

« Hmm ? »

Les paroles d’Olivia étaient choquantes.

Pourquoi était-elle en vie ? Ça, ne me dites pas...

« Toi, ne me dis pas, tu es... humaine ? »

« Je suis Althea, juste Althea. »

Althea avait répondu avec un visage sérieux.

C’était une phrase que j’avais l’habitude d’entendre, mais elle avait une signification complètement différente.

La grande sage Althea.

Quand elle était apparue pour la première fois, elle ressemblait à une vieille femme qui portait un manteau qui couvrait tout son corps. Elle pouvait absorber la vigueur d’un être humain en le touchant, et elle pouvait retrouver sa jeunesse en absorbant une portion de mille personnes.

Parce qu’elle avait cette capacité, et parce qu’elle était une Grande Sage qui apparaîtrait de temps à autre dans l’histoire, j’avais toujours cru qu’elle venait d’une race ayant une longue vie, et qu’elle n’était pas humaine.

Mais, elle avait complètement nié cela.

Nous nous étions quittés avec Althea pour cette fois.

Avec moi en tant qu’intermédiaire, Olivia et Althea avaient eu une conversation ayant pour sujet Orga le dragonkin, et elle lui avait dit que la chair du Roi Dragon n’aurait aucune signification pour Rodotos.

Selon Althea, elle l’avait déjà deviné, mais même si c’était un peu possible...

Mais après qu’Olivia lui ait dit cela, elle avait facilement reculé.

Nous avions décidé d’un moyen de nous contacter pour plus tard, afin qu’elle nous consulte pour libérer Rodotos d’Éléanore, puis nous nous étions séparés.

Et maintenant, nous allions du côté de la source de Maraton.

J’avais regardé la moitié du billet de loterie en or.

{Quelque chose doit manquer.}

Je n’étais pas seul à le voir après tout.

Éléanore l’avait dit avec un « visage sérieux ».

La moitié d’un billet de loterie d’or. Il était apparu à l’instant où j’avais rencontré Althea, mais ce n’était qu’un demi-billet.

Comme l’avait dit Éléanore, il était naturel de penser qu’il manquait quelque chose.

{Pour le dire comme Althea, il y a trop de choses qui manquent. C’est la même chose avec Tania et mes souvenirs.}

« Je suppose que oui. »

{Cependant, il est également devenu clair. Il semblerait que le but est de trouver le demi-morceau manquant de ce billet d’or.}

J’avais hoché la tête.

Depuis que j’étais venu dans ce monde... non, avant même d’être venu dans ce monde, la loterie et moi avions des liens inséparables.

Avec un billet de loterie en or apparaissant maintenant, même si cela n’était que la moitié, je ne pouvais penser qu’à chercher la moitié restante.

Les tickets de loterie dorés ne pouvaient pas être recherchés, ils ne pouvaient être atteints qu’en réalisant quelque chose.

Le problème était, que devais-je accomplir ?

« Tes souvenirs, les souvenirs de Tania, le corps d’Althea. Ces choses, pour le moment. »

{Que dirais-tu d’aller à ce lieu de loterie pour le coup ? Il pourrait y avoir un indice.}

« J’essayais de le faire depuis plus tôt, mais on dirait que je ne peux pas y aller pour une raison quelconque. »

{Nous sommes coincés, hein ?}

« Kakeru... avez-vous une minute ? »

J’avais entendu une voix par-derrière. C’était Tania.

Je m’étais tourné vers elle et l’avais vue avec ses sourcils plissés.

« Quel est le problème ? »

« En écoutant ce dont vous pariez plus tôt, j’étais curieuse sur un sujet en particulier. »

« Qu’est-ce que c’est ? Dis-le-moi. »

« Siracuza et Calamba, sont-ils les noms de personne ? »

« Ce sont les noms des royaumes... ah, c’est aussi le nom d’une personne. »

Helen et Iris portaient le nom du royaume, Mercury, comme nom de famille.

« Comme je le pensais... »

« Que veux-tu dire ? »

« Hum... Siracuza, je le connais. C’est le nom d’un villageois qui a quitté le village en disant qu’il allait vaincre Rodotos. Calamba est le nom de la personne qu’il a pris avec lui. »

«...»

{...}

Éléanore et moi avions perdu nos mots.

Siracuza avait quitté le village pour vaincre Rodotos et Calamba l’accompagnait.

C’était trop beau pour être une coïncidence.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

7 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Je pensais qu'il allait modifier l'Histoire, mais il semble que finalement celle-ci est linéaire.

  3. Merci pour le chapitre.

  4. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire