Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 7 – Chapitre 207

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 207 : Toutes les connaissances réunies ensemble

J’avais quitté la maisonnette magique et j’avais jeté un coup d’œil à Olivia que je laissais dedans.

« ... »

{Quel est le problème ?}

« Non, j’ai juste senti que je devais me souvenir de quelque chose. »

{En la regardant ? Le Roi Dragon Olivia, si je pouvais choisir quelqu’un qui a un lien avec elle dans tes souvenirs, je pense que c’est cette Sainte qui est aussi solide qu’elle ?}

« Mélissa ? Oui, n’est-ce pas Mélissa ? »

J’avais à nouveau penché la tête et je réfléchissais.

« Quelque chose me dérange. C’est probablement quelque chose concernant Rodotos. »

{Rodotos ? Eh bien, après tout elle et Rodotos sont des ennemis.}

« Oui. »

J’y avais pensé, mais je n’avais pas pu le savoir à la fin.

{Cela signifie seulement que c’est quelque chose qui ne vaut pas la peine que tu t’en souviennes.}

« Je suppose que oui. »

J’avais décidé de le prendre comme ça.

Cela me dérangeait un peu, mais je suppose que peu importe comment j’y réfléchissais sur ce sujet, je ne m’en souviendrais pas.

Les Déjà Vu étaient aussi comme ça, la plupart du temps c’était juste votre imagination.

Eh bien, puisque Olivia se reposait, il y avait la présence de Io et de Tania aussi à l’intérieur de la maisonnette magique.

Pour Olivia, il fallait peut-être mieux qu’elle se repose ici aujourd’hui.

Mais quand je pensais à cela, une présence m’avait attaqué.

C’était une présence sainte, à l’opposé de celle d’Éléanore.

Je m’étais retourné et j’avais vu un serpent blanc.

Il était complètement similaire à ceux que j’avais vaincus auparavant, mais il y en avait cinq.

« Encore ces choses... pourquoi apparaissent-elles encore ici ? »

{Qu’est ce que tu vas faire ?}

« Kakeru ! »

Io était sortie de la maisonnette magique avec son bâton.

Tania était également sortie. Elle avait l’air un peu mal à l’aise.

Olivia était également sortie. Bien que ses hanches tremblaient un peu, elle était pleine de vie.

Mes trois femmes. Elles avaient l’air magnifique debout côte à côte.

« Regardez en restant là. »

« Eh ? Ah d’accord. »

Io avait abaissé son bâton.

« Mademoiselle Io, ça va ? »

« Oui, on peut les laisser à Kakeru. »

« Humaine, c’est l’ennemi naturel d’Éléanore. N’est-ce pas mieux si nous te donnions un coup de main ? »

« C’est bon... ou plutôt, cela va être gênant pour plus tard. »

« Eh ? »

« Que veux-tu dire par plus tard ? »

Laissant de côté les femmes qui parlaient, je transformais Hikari en une Épée Démoniaque, et chargeais les serpents.

Comme d’habitude, ils étaient très agaçants.

Ils étaient puissants, solides, se divisaient en deux tout en se régénérant.

Quand je l’avais remarqué, les cinq serpents s’étaient rapidement transformés en une centaine de serpents.

Certains avaient essayé d’attaquer mes femmes, mais je les avais saisies en utilisant mon aura, les avais tirées vers moi et les avais coupées en deux.

Et à mi-chemin.

{Un deux~}

{Mu~, seul le compteur d’Hikari augmente. Oh, utilise-moi plus}

Les serpents blancs avaient finalement atteint les limites de leur division, et la mère et la fille Épées Démoniaques avaient commencé à compter comme autrefois.

Et pendant qu’elles faisaient cela, j’avais tué les serpents un par un.

Les trois femmes regardaient Kakeru se battre courageusement devant la maisonnette magique.

Kakeru était comme un typhon. Sa façon de se battre avait même rendu admirative le roi-dragon Olivia.

Il avait utilisé Éléanore pour vaincre l’ennemi naturel d’Éléanore.

Logiquement, c’était une chose incroyable.

La femme le regardait se battre. Soudainement, Io murmura.

« Je me demande, si mon corps va l’endurer... »

Io murmura quelque chose qui semblait n’avoir aucun rapport avec la scène devant eux.

Tania lui demanda des explications en penchant la tête.

« Qu’est-ce que tu veux dire par là, Mademoiselle Io ? »

« Tu sais, Kakeru, il est très fort au lit après avoir combattu. Comme il est, je pense que ce sera le double de l’habitude une fois qu’il les aura tous vaincus. »

« Quoi... d-double ? »

« Oui, le double »

Io regarda Olivia avec une expression solennelle et hocha la tête.

Olivia avait encore ses hanches tremblantes après avoir été ravagée par Kakeru.

Il était donc naturel qu’elle fût surprise que ce soit le double de cela.

« M-Mais, nous sommes trois. Et Madame Olivia est un dragon. »

« ... Je pense que ce n’est pas suffisant. »

« Oui, absolument pas. »

Olivia qui venait de l’expérimenter, et Io qui avait été avec Kakeru depuis longtemps l’avaient affirmé ici.

Tania avait pâli... avec une teinte de rougeur.

« Mais alors, quel est le genre de Kakeru »

Io et Olivia rougirent aussi et hochèrent timidement la tête.

Les trois filles le savaient.

Elles l’avaient découvert alors qu’elles étaient avec lui.

Le porteur de l’Épée Démoniaque était l’adversaire le plus effrayant sur le champ de bataille, mais c’était un homme qui était très doux envers ses disciples, surtout envers ses femmes.

Les filles étaient bien conscientes de cela.

J’avais éliminé les serpents blancs.

J’en étais sorti au final en étant un peu essoufflé.

Éléanore et Hikari avaient compté et à la fin, la somme avait dépassé les trois cents.

Trois cents cadavres de serpent étaient entassés comme une montagne.

Le sol avait été couvert par eux et la montagne ne pouvait plus être vue correctement.

« Io, peux-tu... ? »

Je m’étais retourné pour demander à Io de tout nettoyer, mais à ce moment-là.

« Guwa ! »

Un impact avait traversé tout mon corps.

L’impact avait résonné au plus profond de mon corps.

{Muu!}

{Kyaaaaaa!}

Encore plus que moi, Éléanore et Hikari semblaient ressentir une douleur.

L’impact qui avait traversé mon corps n’était pas une simple attaque.

C’était sûrement des pouvoirs sacrés... à l’opposé de la mère et de la fille Épées Démoniaques.

C’était une puissance bien supérieure à celle que possédaient les serpents blancs.

À cause de cela, Éléanore et Hikari souffraient.

{Papa... Maman...}

{Hikari ! Toi, dépêche-toi et... !}

« UOOOOOOOO! »

J’avais rassemblé toutes les forces de mon corps.

777x, 100 % d’attaque supplémentaire, Copie Plus.

Je rassemblais toutes les forces que j’avais en un instant et les concentrais dans ma main droite.

Et, je l’avais repoussé.

...*pop*.

Les pouvoirs sacrés avaient été décapités très facilement.

Un sentiment de libération enveloppa mon corps, et je sentis Hikari laisser échapper un souffle de soulagement.

« Comme c’est étrange. Je pensais que c’était un faux ou un inférieur, mais c’était une Épée Démoniaque qui peut bloquer ce niveau de pouvoir, hein. »

J’avais entendu la voix d’une femme.

* Chirin * j’avais entendu le son d’une cloche.

Je m’étais tourné dans la direction d’où venait la voix, il y avait une belle femme debout sur les serpents blancs.

Une femme avec des couettes jumelles, avec un visage que je connaissais. Et sur ce visage, il y avait une expression solennelle.

L’instant d’après, j’avais compris la chose qui me dérangeait à propos de Rodotos.

{Je vois. Cette femme intelligente était du côté de Rodotos.}

Éléanore s’en souvenait aussi.

C’était vrai. Éléanore l’avait dit lors de notre première rencontre. La femme intelligente qui avait aidé Rodotos à conquérir le monde.

Et son nom aussi.

« La Grande Sage... »

« Je suis Althea, juste Althea »

J’avais rencontré l’Althea du passé, l’Althea qui était restée à côté de Rodotos.

Et, cet instant.

Un billet de loterie en or était apparu devant moi... la moitié d’un billet d’or.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

9 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour le chapitre!
    Elles sont sauvé, avec Althea, elles auront pas à subir le "double". x)

  3. Merci pour le chapitre

  4. Merci pour le chapitre.

  5. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire