Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 7 – Chapitre 186

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 186 : L’Épée Sainte et la Princesse

J’avais attrapé Xiphos.

* Dokun ! ... *

Bien qu’elle soit incomparablement plus faible que ce que je ressentais auparavant, il avait certainement des pulsations.

Elle ressemblait à une enfant effrayée qui venait d’être punie.

Il ne devrait pas y avoir de problème même si je la donnais à Sélène.

{C’est trop absurde que je ne puisse même pas en rire...}

« Quoi ? »

{Bien qu’elle soit inférieure à moi, je n’aurais jamais pensé que tu réduirais quelque chose du niveau d’une Épée Démoniaque vers un tel état.}

« Est-ce que quelqu’un avait déjà fait quelque chose comme ça avant ? »

{Absolument pas}

« Et toi ? N’as-tu jamais essayé auparavant ? »

{Il n’y a aucun humain qui ait pu m’utiliser auparavant.}

Ça veut dire que tout le monde avait été manipulé par Éléanore, hein.

{Je ne m’ennuie jamais vraiment avec toi. Tu me fais voir de nouvelles choses les unes après les autres.}

« Je te montrerais bientôt d’autre chose. »

{Hmm ? Ahh, la loterie à temps limité.}

J’avais hoché la tête.

Je parlais des billets de la loterie à durée limitée qui apparaissaient chaque fois qu’une chose significative était atteinte.

Je devrais obtenir quelque chose de nouveau à partir de là.

Je pouvais sentir l’impatience Éléanore.

Et j’avais aussi commencé à l’attendre avec impatience.

 

☆☆☆

 

J’étais retourné à Hanya une nouvelle fois et étais allé à Amphis.

J’avais suivi les marques de pas innombrables de l’armée, et j’étais arrivé au moment où les deux armées entrèrent en collision.

« Hein ? Ils sont repoussés ? »

Ma vue était toujours prêtée à Éléanore, alors j’avais inconsciemment placé une main au-dessus de mes sourcils pour essayer de regarder autour de moi.

{Les deux camps se sont retirés. On dirait qu’ils ont eu des dommages collatéraux.}

« Je vois. »

J’étais simplement resté là où j’étais à observer.

Après un moment, l’avant-garde de l’armée du royaume qui s’était retirée était venue et s’arrêtait devant moi.

« Shou ! »

C’était Sélène qui était revenue.

Il n’y avait pas beaucoup de sang sur elle, et elle n’avait pas non plus l’air fatiguée.

Je lui avais demandé des explications sur ce qui s’était passé.

« Tu t’es retirée rapidement »

« Hmm, cette personne... »

Sélène désigna le soldat à côté d’elle.

Je le savais avec un regard. Elle désignait Neora, à qui j’avais demandé de rester avec Sélène, et sur qui j’avais utilisé mon aura afin de la déguiser.

« ... Elle avait dit qu’il n’était pas bon de s’avancer trop loin, et que nous devrions nous retirer temporairement. »

« Es-tu blessée ? »

« Je ne le suis pas. »

« Mais tu as reculé si facilement. »

« Après tout, je ne peux pas juger de ce que je dois faire, » déclara franchement Sélène.

C’était comme si elle avait dit que c’était naturel de manger quand on avait faim.

Je jetai un coup d’œil à Neora.

« C’était une retraite brillante. »

Cela signifiait qu’elle s’était vraiment retirée dès qu’on lui avait dit de le faire.

{Comme elle est obéissante !!}

« Elle est tellement obéissante que ça en est effrayant »

« Effrayant ? »

Sélène pencha la tête avec un air désemparé.

Elle-même ne comprenait pas, mais je pensais que c’est bien pour l’instant.

Au lieu de penser à ça... j’avais sorti Xiphos et l’avais tendue à Sélène.

« C’est... la Sainte Épée de la Pacification, Xiphos. »

« L’Épée Sacrée ? »

{Pour Aegina, cela l’est.}

« Je vois. »

« Qu’est-ce que c’est ? »

« Je suis allé la chercher. Utilise-la. »

« Hmm, j’ai compris. »

Sélène avait reçu Xiphos sans crainte.

Elle se sentait déçue, mais, Ahh... c’était la nouvelle Sélène, hein.

{Kuku, je suis impatiente de voir son avenir.}

J’avais donné une petite frappe du doigt à Éléanore qui semblait se moquer de ça plutôt que de l’attendre avec impatience.

Et à ce moment-là, j’avais dit à Sélène.

« Continue à utiliser ça à partir de maintenant. Nous avons le roi et une princesse brandissant l’Épée Sacrée de la pacification. Avec cela, la juste cause est de notre côté. »

C’était l’excuse que je gardais auparavant au cas où Sélène ne voulait pas la recevoir. Et bien que cela ne soit plus nécessaire, je lui avais quand même dit ça pour être sûr.

« C’est donc ça, hein ! Bien, je l’accepte ! Merci, Shou ! »

Sélène agrippa Xiphos et la regarda fixement.

La lame de Xiphos avait pulsé avec une lumière rouge.

Les soldats environnants autres que Neora avaient élevé leurs voix avec crainte.

Les soldats étaient aussi des humains alors Xiphos était probablement une entité spéciale pour eux.

« Hmm, ça va, je ne vais pas t’intimider »

« Tu parles à Xiphos ? »

« Elle dit “je serai gentille, alors ne me harcèle plus.” »

« Et tu l’as facilement dit, tu ne l’écraseras pas... »

J’avais réfléchi une seconde et je déclarai ça à Sélène.

« Sélène, je pense que tu dois le savoir, mais Xiphos est en ce moment juste une enfant. »

« Hein. »

« Puisque c’est une enfant, tu dois la gronder quand elle n’écoute pas ce qu’on lui dit. »

« J’ai besoin de le gronder ? »

Sélène avait regardé moi et Xiphos alternativement.

Son visage semblait ne pas pouvoir décider laquelle des deux opinions elle devait écouter.

Elle hésita un moment, mais elle leva finalement la tête et me regarda droit dans les yeux.

« Je sais. Je vais écouter ce qu’a dit Shou. »

La lame de Xiphos avait libéré une impulsion.

On dirait que cela l’avait fait paniquer.

« Shou est vraiment incroyable. Xiphos est une épée incroyable que je connaissais, et elle était aussi protégée par un excellent sceau. Il l’a récupéré si facilement. »

D’autre part, Sélène qui tenait Xiphos avait commencé à me regarder avec un regard de plus en plus passionné.

 

☆☆☆

 

J’avais suggéré à Sélène qui avait acquis Xiphos à la sortir encore une fois.

Sélène avait dégainé Xiphos avec vaillance lors de leur deuxième attaque.

La plupart des soldats ennemis que Neora avait rassemblés pour elle avaient été stupéfaits de voir Xiphos et avaient été vaincus peu de temps après.

La princesse Sélène était apparue maniant Xiphos.

Cette information s’était rapidement répandue au sein de l’armée ennemie et leur moral s’était effondré tout aussi rapidement.

Ils étaient tombés dans un effondrement total dans la première heure de la bataille et ils avaient commencé à tourner la bride.

{Kuku, dommage, hein. Tout s’est terminé avant que cette fille ne soit fatiguée. J’aimerais vraiment voir ces mouvements en maniant Xiphos.}

Je donnais un léger coup avec un doigt à Éléanore pour avoir été bavarde.

Sélène et Xiphos.

Le pouvoir que je lui avais donné lui avait accordé une victoire étonnamment facile. Et ce fut le début de l’avance régulière, mais avec force de son armée.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

8 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.
    PS: Pauvre petite Xiphos, qui a peur de touts.

  2. Merci pour le chapitre !

  3. Merci pour le chapitre

  4. Merci pour le chapitre.
    PS : Pauvre Xiphos.

  5. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire