Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 6 – Chapitre 156

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 156 : Si je le fais, je te le rendrais

« Porteur de l’Épée Démoniaque... »

L’homme devant moi murmura avec tant de ressentiment qu’il avait l’air de cracher du sang. Mais même ainsi, quel regard intéressant !

Il avait des vêtements noirs qui couvraient tout son corps, cela incluait le fait qu’il cachait son visage, mais ces yeux, d’où sortait une lumière étrange, pouvaient être vus.

Il ressemblait vraiment à un shinobi, non, il ressemblait plus à un assassin.

La chose bleue sans tête que je voyais rouler proche de ses pieds et plus loin... une momie ?

{Cela devrait être le prince-héritier.}

En y réfléchissant, ses vêtements étaient les mêmes.

{Si tu avais pris ton temps, ils auraient été tués sans laisser de traces.}

« C’est tout le contraire. »

{Hmm ?}

« Je l’ai laissé agir. J’aurais juste demandé à ces gars si rien ne s’était passé, mais comme ils ont été tués de cette manière, c’est qu’ils n’étaient que de petites frappes. Il devrait y avoir quelqu’un ayant une position plus élevée. »

{ ... Hmm}

« Et alors, ce gars-là devrait l’être. »

J’avais pointé l’homme avec ses vêtements noirs.

Tout son corps avait tremblé. Je l’avais clairement entendu reprendre son souffle.

Hey toi, ton agitation est trop facile à lire.

D’un autre côté, les émotions vécues provenaient d’Éléanore. C’était comme si elle s’amusait.

{Quel méchant homme ! Cela signifie que tu t’attendais à ce que les hommes que tu avais capturés soient tués}

« Cela fait longtemps. »

« ... »

Le corps de l’homme en vêtements noirs s’était remis à trembler.

Cela devrait être la deuxième fois que je rencontrais ce type. La première fois, cela devait être... quand il était venu récupérer le corps de ce roi barbare à Siracuza.

« Tu es venu à nouveau pour le “nettoyage”. N’as-tu pas d’autres compétences ? »

« Qu’est-ce que tu racontes ? »

« Je t’avais laissé t’échapper à ce moment-là, mais ce ne serait pas le cas cette fois. Je vais te laisser m’apprendre ce qu’il se passe. »

« ... »

« Eh bien, il est temps de récolter les fruits. »

« Ku ! », gémit l’homme en vêtements noirs.

« Ce bâtard de Damos, je lui ai clairement dit de ne pas s’impliquer avec le porteur de l’Épée Démoniaque. »

« He~ ? Qu’est-ce que ça veut dire ? »

« ... tu pensais que je te le dirais ? »

« Franchement, tu ne me le dirais probablement pas. »

« Je suis déjà prêt à mourir. Je ne te dirai rien. »

« Mourir, hein. À ce moment-là, je n’aurais qu’à le demander à ces gars-là », dis-je tout en pointant les deux cadavres.

« Quoi ? Qu’as-tu prévu de faire ? » 

« Tu ne sais pas que l’on m’appelle le porteur de l’Épée Démoniaque ? »

Je soulevais Éléanore pour la montrer ensuite.

« C’est l’Épée Démoniaque Éléanore, c’est une épée qui a détruit le monde avec son armée de morts-vivants. »

« ... !! »

Il avait repris son souffle. On dirait qu’il s’était souvenu de quelque chose.

« C’est très facile de contrôler les cadavres. Si tu veux mourir, alors qu’il en soit ainsi, après tout, les cadavres aussi racontent des histoires. »

« Ku! »

« Je vais faire en sorte qu’Éléanore les contrôle et qu’ils parlent. Et toi aussi, pendant que j’y suis. »

« Ku ...! Tu peux autant contrôler l’Épée Démoniaque. Quelle négligence. »

{Quel homme grossier ! Je ne suis contrôlé par personne. Je fais les choses que je veux faire de ma propre volonté.}

Avec ta propre volonté ? Alors ne le feras-tu pas ?

{Je-je ne dis pas que je ne le ferai pas. Je dis juste que je ne suis pas contrôlée. Je-je dis juste que je t’aide de ma propre volonté}

OK, d’accord, un petit lapsus, sans doute.

« Et donc... »

Éléanore et Hikari. J’avais brandi les deux Épées Démoniaques.

Je regardais l’homme avec des vêtements noirs et le confrontais avec mes mots.

« La seule chose que tu peux faire est de parler franchement, de parler après avoir été vaincu et torturé, ou de parler après ta mort sous le commandement d’Éléanore. »

« ... »

« Tu peux choisir ce que tu veux. »

« Ku ...! »

L’homme aux vêtements noirs plia les genoux et se mit en position. L’air autour de lui avait changé. Il avait probablement l’intention de résister.

Il avait croisé ses bras devant sa poitrine, et des lames tranchantes étaient apparues à ses doigts.

« Il ne parlera pas honnêtement, hein »

{Bien sûr}

« Allons-y. Éléanore, Hikari »

« UOOOOO !! »

L’homme aux vêtements noirs chargea en criant. Il balançait sa lame qui sortit de ses doigts et se faufila vers moi.

« Gakkiii ... n ! »

Je parais en utilisant Éléanore et je le lacérais avec Hikari.

Il avait bloqué en utilisant deux lames croisées et avait été emporté.

« Ku ! Comme c’est puissant ! »

L’homme aux vêtements noirs gémit et sauta en arrière. Je jetais vers lui... Éléanore.

J’avais lancé la légendaire Épée Démoniaque. Éléanore vola droit vers lui. L’homme vêtu de noir l’esquiva, néanmoins le bout de la lame effleura sa joue.

{Hey ! Je t’ai dit plusieurs fois de ne pas me jeter !}

Ignorant les protestations d’Éléanore, je m’étais téléporté en utilisant la plume de téléportation.

Je m’étais positionné sur le côté de l’homme aux vêtements noirs.

« Quoi !? »

J’avais rattrapé Éléanore en me téléportant et je le tailladais avec une frappe horizontale.

Des sons métalliques avaient fait écho et toute la structure avait tremblé.

De plus, l’homme aux vêtements noirs avait été emporté une fois de plus... et j’avais de nouveau lancé Éléanore.

{Ne me lance pas !!}

« Ku! »

L’homme aux vêtements noirs avait corrigé sa position en l’air et bloqua Éléanore après un atterrissage forcé.

Puis il continua de tenir sa position. Il regarda Éléonore avec méfiance et attendit la prochaine attaque.

Je m’étais encore téléporté. Je me trouvais ainsi derrière l’homme aux vêtements noirs.

« Utiliser l’Épée Démoniaque comme un leurre... !? »

« Celle-ci est aussi une Épée Démoniaque. »

J’avais rabattu Hikari.

* Zubba !! *

Le coup trancha le dos de l’homme.

J’avais ressenti une certaine résistance... c’était un sentiment étrange, une sensation que je ressentais pour la première fois.

J’étais sûr que je l’avais frappé, mais le sentiment que j’avais eu était différent de celui où je tranchais des humains ou des monstres.

D’un mouvement rapide, l’assassin avait pris de la distance.

* Shuuuuu ! *. Une sombre aura avait fui de son dos qui avait été blessé.

Des miasmes, c’était le mot qui m’était sans raison venu à l’esprit.

Perdant de la vitesse après avoir été bloquée, j’avais attrapé Éléanore qui était sur le point de tomber et je la jetais à nouveau.

L’homme aux vêtements noirs avait pris position. Cette fois, je m’étais téléporté avant qu’il ne bloque, puis je l’avais attrapé et avais frappé avec à nouveau.

* Bakiii... n !! *. Les deux lames de l’homme aux vêtements noirs avaient été brisées.

Je l’avais encore jeté et me téléportais à nouveau. J’avais frappé avec Hikari en venant d’en haut, là où il était vulnérable. J’avais ramassé Éléanore dans le même mouvement, puis jeté l’épée, pour finalement me téléporter.

Avec une frappe en utilisant les deux épées démoniques, j’avais coupé l’un de ses bras.

Je l’avais à plusieurs reprises jeté, puis téléporté et attaqué l’homme aux vêtements noirs de toutes les directions.

Incapable de bloquer toutes ces attaques, il fut poussé au milieu de la pièce et bloqué là.

J’avais arrêté momentanément mes attaques et j’étais revenu là où j’étais debout au départ.

J’avais pointé Éléanore vers lui. Puis je lui avais demandé.

« Comment est-ce ? Envie de parler maintenant ? »

« ... »

« On dirait que tu n’as pas encore eu assez »

{Est-ce qu’il pense qu’il peut gagner ? Regarde, les endroits où tu l’as coupé ont commencé à se régénérer}

Comme l’avait dit Éléanore, on dirait que l’homme aux vêtements noirs se régénérait.

Les miasmes qui fuyaient de l’endroit où il avait été coupé avaient graduellement diminué et le bras et les lames que j’avais coupés étaient complètement revenus à leur place. C’était comme si rien n’avait changé, avant que je commence à attaquer. La seule chose qui avait changé, c’était l’étrange lumière que lâchaient ses yeux, elle devint sinistre et commença à briller de rouge.

« Ne t’énerve pas ! Tu n’es rien d’autre qu’un homme chétif !! »

L’homme aux vêtements noirs contre-attaqua. Jusque-là, il était unilatéralement attaqué, mais maintenant il commençait aussi à attaquer. Il balançait son bras et ses lames qui se régénéraient.

J’avais paré en utilisant Éléanore. C’était un coup vraiment fort.

« Juste ça, hein »

« Tu t’es fait avoir. »

« Hein ? »

Une odeur étrange et forte était venue profondément à mes narines.

Peu après, la lame de l’homme aux vêtements noirs avait commencé à corrompre Éléanore. Quelque chose qui ressemblait à de la chair, frétillait sur ses veines bleues et la dévorait.

« Avec ça ! »

{J’ai été méprisé hein}, dit-elle en riant.

Cependant, cela ne semblait pas qu’elle s’amusait du tout.

Je ne faisais rien, mais ce détournement s’était arrêté.

Cette chair, qui essayait d’envelopper la lame d’Éléanore, s’était brisée.

« Quoi ? Ça ne marche pas ? »

{Penser que tu essaierais de faire une telle chose contre moi}, Éléanore avait ricané.

Probablement, il avait essayé de corrompre Éléanore afin de pouvoir la contrôler.

Du moins, c’était ce que je pensais.

{Hey, toi qui es là. Punis-le un peu}

On dirait qu’Éléanore était plutôt énervée. Il était assez rare qu’elle demande quelque chose sans crier ou faire des blagues.

J’avais frappé avec Éléanore.

« Kuu !! »

L’homme aux vêtements noirs roula sur le sol. Il avait atterrit près de cette chose bleue et du cadavre du prince héritier.

Avec ces deux cadavres, il réessaya ce qu’il avait tenté de faire avec Éléanore. Les cadavres avaient été instantanément corrompus et avaient commencé à bouger.

Un cadavre sans tête et une momie. Ces deux-là, qui me faisaient penser à l’armée des morts-vivants, se déplacèrent vers moi.

« Il te ressemble beaucoup »

{Ne me compare pas avec ça !}

Éléanore avait crié. Elle était revenue dans son état normal.

Le corps sans tête et la momie avaient attaqué. J’avais bloqué leurs attaques avec les deux Épées Démoniaques. Peu de temps après, les deux cadavres avaient été étripés.

Et dans l’intervalle, une lumière d’argent... l’homme aux vêtements noir avait attaqué avec sa lame.

« Avec ça ! »

Les cadavres étaient des pions à sacrifier, non, c’était juste un camouflage. Il voulait m’attaquer pendant que je bloquais l’attaque des cadavres, Hmm.

« C’est inutile. »

« Je m’interroge à ce sujet. »

J’avais vu l’homme aux vêtements noirs sourire.

Je ne pouvais pas bouger mes bras. En regardant de plus près, Éléanore et Hikari, leurs deux lames se corrompaient à nouveau.

« Tant que je peux t’arrêter en un instant ! »

« Mu ! »

Je ne pouvais pas bouger les Épées Démoniaques. Il n’y avait qu’une fraction de seconde avant que la corruption ne s’enclenche.

C’est là que résidait son but. Les deux lames de l’homme aux vêtements noirs étaient allées directement vers moi. Elles contrôlaient les cadavres et allaient corrompre mes épées après cela.

C’était son attaque principale, après avoir utilisé deux leurres. Je ne pouvais pas m’empêcher d’être surpris. Je me sentais comme si j’étais celui qui avait le plus mal jouer deux fois de suite.

« Eh bien, ce n’est pas comme s’il y avait quoi que ce soit que je ne puisse faire »

« Quoi !? »

L’homme aux vêtements noirs était stupéfait.

J’avais bloqué ses lames après avoir laissé Éléanore et Hikari tomber.

Bloquer un coup d’épée entre ses mains nues (shinken shihara-tori). Je l’avais fait en utilisant ma vision dynamique 777x.

« Ridicule... laisser tomber ainsi les Épées Démoniaques... »

« Tu m’appelles porteur de l’Épée Démoniaque, mais tu en as mal compris les fondamentaux »

« Quoi ? »

« Je ne suis pas utilisé par l’Épée Démoniaque. Je suis celui qui utilise l’Épée Démoniaque. »

* Bakin ! *. J’avais cassé sa lame pendant que j’y étais. Je l’avais jeté et avais attrapé sa tête, puis je levais son corps de sorte que ses pieds n’atteignirent pas le sol.

Il battait des pieds, luttant désespérément.

« Je vais t’apprendre une chose. C’est à propos de cette corruption. »

« ... ! »

J’avais touché Éléanore qui avait été plantée horizontalement au sol et je lui dis.

Je ne pouvais pas le faire. Je ne pouvais pas l’altérer.

Mais, Éléanore le pouvait. Elle pouvait le faire aussi naturellement que de respirer.

Et, j’en étais sûr, elle voulait le faire maintenant.

{...}

Je sentais Éléanore qui rougissait en moi, alors qu’une aura sombre sortait de ma main et enveloppait l’homme aux vêtements noirs.

Sa résistance n’avait pas duré plus d’une seconde.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

7 commentaires

  1. Merci pour le chapitre

  2. Merci pour le chapitre

  3. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire