Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 6 – Chapitre 155

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 155 : Piège

Dans la ville de Reiusu, dans l’annexe de la résidence de Kakeru, dans une salle des soldates esclaves.

Cette pièce qui était à l’origine pour les soldates esclaves avait été rapidement transformée en une « prison » pour confiner deux hommes qui avaient été soudainement amenés ici.

L’un d’eux était le prince-héritier d’Aegina, le Premier ministre Prince, Kimon Mo Aegina. Il était, après le roi, la personne la plus importante du royaume d’Aegina, et nominalement la personne à sa tête.

L’autre avait une apparence unique, ayant la peau bleue et les cornes sortantes de sa tête. Une existence qui n’était clairement pas humaine. Il s’appelait Damos, c’était celui qui avait donné un coup de main à Kimon en lui donnant ses pouvoirs.

Les deux étaient confinés, avec des soldates esclaves les surveillant étroitement.

« Laissez-moi sortir ! Laissez-moi sortir d’ici. Pour qui me prends-tu ? Je suis le prince héritier d’Aegina, le Premier Ministre Prince Kimon Mo Aegina !! »

Kimon était encore inconscient quand il avait été amené ici, mais il avait rapidement commencé à crier dès qu’il se fut réveillé. Et bien que sa voix soit forte, c’était tout ce qu’il pouvait faire. Il était incapable de faire quoi que ce soit avec ses quatre membres reliés à de solides chaînes.

Même ainsi, il avait continué à faire du bruit. Cela faisait presque un jour depuis qu’ils avaient été amenés ici. La voix de Kimon commençait à devenir enrouée par ses cris continuels, mais il ne s’arrêtait toujours pas.

« Vas-y ! Tu ne peux pas t’arrêter », déclara Damos d’une voix agacée.

Cette chose inhumaine était aussi enchaînée, mais il était relativement calme.

« Pourquoi es-tu aussi insouciant ? Cela nous est arrivé parce que tu n’as rien fait à propos de ce porteur de l’Épée Démoniaque ! »

« Qui s’en soucie, putain. Je ne voulais pas t’aider en premier lieu. Merde ! Les plus hauts avaient tout à fait raison. Je n’aurais pas dû m’impliquer avec le porteur de l’Épée Démoniaque. »

« De quoi te plains-tu ? Dépêche-toi et fais quelque chose à ce sujet ! »

« Laisse-moi tranquille. Crie juste autant que tu le veux. »

Damos qui était enchaîné à ses côtés avait soudainement menti. Cela montrait simplement qu’il ne voulait rien recevoir de Kimon, qui criait inutilement.

« Laissez-moi sortir ! Laissez-moi sortir d’ici ! Appelez Le Seigneur Yuuki ! A-t-il oublié ma gentillesse en lui donnant un titre de noblesse. !! »

Kimon avait crié encore plus.

Mais, était-il finalement fatigué de crier ? Il avait placé son dos sur le mur et s’était endormi.

Le soleil qui s’était levé s’était enfin couché, et la nuit était venue.

Soudainement, l’atmosphère avait changé. Les soldates esclaves devant la porte s’étaient soudainement évanouies.

« Enfin, n’est-ce pas ? »

Souriant, Damos leva le coin de ses lèvres. Cette chose que les humains appellent « miasmes », ce n’était que de l’air frais pour lui. En même temps, cela montrait que quelqu’un de son espèce était venu.

C’était quelqu’un vêtu de noir, qui était apparu de nulle part. Il était vêtu de noir du haut de sa tête jusqu’au bout de ses orteils.

« Tu es en retard ! »

« Tais-toi, il le remarquera »

« C’est quoi ce bordel ? »

« J’ai entendu dire que le porteur de l’Épée Démoniaque avait des oreilles pointues. Continue et crie si tu veux mourir. »

« Le porteur de l’Épée Démoniaque », Damos ferma sa bouche en entendant ces mots.

En ce moment, ce mot, cette existence, était trop puissant pour lui. Il avait dépassé toutes les limites de la prudence, pour devenir le symbole de la peur.

« Si-Si c’est le cas, dépêche-toi et fais-moi sortir d’ici. »

« D’accord. »

L’homme en vêtements noirs tendit la main et toucha Damos.

« C’est quoi ce truc ? »

« Je t’ai donné du pouvoir. Tu devrais avoir acquis le pouvoir qui te permettra de sortir d’ici, grâce au sacrifice d’une seule personne. »

« Une seule personne ? »

L’homme vêtu de noir regarda Kimon. Damos avait vu ça et avait souri.

« Kekeke, c’est ce que tu voulais dire hein. Bien ! De toute façon, il est nécessaire qu’il garde la bouche fermée. »

Avec un visage qui semblait tout comprendre, Damos s’approcha de Kimon.

Bien qu’ils soient liés par des chaînes, leur distance était toujours celle où ils ne pouvaient qu’à peine se toucher.

Damos avait touché Kimon.

Rapidement, comme la vue avait permis de le constater, la peau de Kimon avait commencé à se momifier.

« Quoi... non... »

Il était déjà trop tard quand Kimon remarqua que quelque chose n’allait pas. Sa force vitale avait été aspirée à une vitesse écrasante. Il s’était transformé en quelque chose ressemblant à une momie et était mort.

« Ha !! »

Avec un cri, Damos brisa les chaînes qui le retenaient, était-ce parce qu’il avait absorbé de la force vitale ? Tout son corps était devenu gros et musclé.

« Hehehe, c’était facile. Bon, sortons d’ici maintenant. Tu as fait dormir ces gars dehors ? »

« ... »

« Hey, qu’est-ce qui t’est arrivé ? »

« Le message. Il disait de ne pas s’impliquer avec le porteur de l’Épée Démoniaque. »

« Non, c’est... »

« Ne t’inquiète pas, je ne suis pas là pour te punir. »

« Ce n’est pas de ma faute... hein ? Tu n’es pas là pour m’effacer ? »

« ... »

« Hahaha. Ne me fais pas peur, il n’y a pas de waguheaeha !! »

En un instant, le corps de Damos grinça d’une manière indescriptible, et sa tête se mit à tomber, il était mort en laissant derrière lui son corps musclé.

« Il a absorbé la vie de Kimon pour tenter de s’échapper, mais il en a trop absorbé, ce qui fait que son corps était incapable d’en supporter le fardeau », murmura l’homme en vêtements noirs, sans l’intention d’être entendu.

« Dommage, j’étais un peu en retard pour le sauver », continua-t-il.

Après cela, il avait commencé à se fondre dans l’obscurité une fois de plus. Tout comme au moment où il était apparu, il avait disparu... ou du moins il aurait dû.

« Quoi !? Pourquoi, pourquoi ne puis-je pas partir ? »

L’homme vêtu de noir avait également couvert son visage, mais il montrait une expression de panique.

En hâte, il avait essayé de faire la même chose. Il avait essayé de quitter cet endroit, se fondant dans l’obscurité, mais ça ne se passait pas bien.

« Pourquoi ! Pourquoi est-ce... c’est ça !? »

Il avait soudainement remarqué quelque chose.

« Je suis à l’intérieur d’un miasme, une aura sombre ? C’est !? »

« Après tout, tu es venu, hein. »

Un homme était apparu, portant deux Épées Démoniaques, il dominait les environs avec une aura écrasante, même comparé aux miasmes.

Celui qui possédait une confiance absolue, et le pouvoir de la soutenir.

Le porteur de l’Épée Démoniaque, Kakeru Yuuki.

Cet homme, il était apparu dans cet endroit avec un air serein. Et en l’espace d’un instant, il avait complètement dominé cet endroit.

« Alors, je vais te laisser me dire ce qu’il se passe »

L’homme en vêtements noirs était préparé à mourir.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour le chapitre.

  3. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire