Kimi to Boku no Saigo no Senjo – Tome 1 – Chapitre 1 – Partie 5

Bannière de Kimi to Boku no Saigo no Senjo ***

Chapitre 1 : Le Garçon et la Sorcière

Partie 5

Les bois de Nelka.

Ils étaient présents sur la ligne de démarcation entre l’Empire et la Théocratie de la Maison Impériale Nébulis. L’une de ses caractéristiques principales était que les arbres de Nelka avaient atteint une hauteur d’environ trente mètres. Il était dit partout qu’environ quinze pour cent des forêts dans le monde avaient été détruites par le feu à cause de ses cent années de guerre, mais il s’agissait de l’une des rares bandes de forêts qui n’avaient pas été détruites du tout par les ravages de la guerre.

« ... Fuwaa ! Ceux-là sont vraiment d’immenses arbres, » en regardant les arbres de Nelka qui semblaient s’étendre et se jeter dans les cieux, Mismis parla d’une manière qui montrait qu’elle était distraite. « C’est la première fois que je vois des arbres si énormes. »

« Capitaine Mismis, tu as déjà dû aller à cette base avec moi. Pour une autre mission, » déclara Iska.

« Hein !? Es-tu sûr ? » demanda Mismis.

Alors que la femme au visage d’enfant aux cheveux bleus inclinait la tête sur le côté, en face d’elle, Iska inclina également sa propre tête sur le côté.

« Me dis-tu que tu as déjà oublié ? Même si à l’époque nous avons traversé tant de problèmes avec cette mission, » déclara Iska.

« Hein !? Hahaha... Il n’y a aucune chance que cela arrive, » déclara Mismis. « Je me souviens au moins des endroits où je suis allée pour des missions. Haaa, comme ces plaines de Schwartz sont nostalgiques. »

« Le nom est faux !? Et comment cette forêt devient-elle une plaine ? » demanda Iska.

« C’est juste une blague ! Évidemment que je m’en souviens parfaitement ! » répondit Mismis.

« ... Je suis super inquiet, » répliqua Iska.

« C’est correct. C’est correct. Il suffit de me laisser m’en charger, » la bouche du capitaine était tendue alors qu’elle disait ça. « Au fait, Iska-kun, je suis actuellement curieuse à propos de cette chose. »

Au-delà de son regard tendu, un four mécanique produisait des sons perçants.

Un Réacteur de Puissance d’Armement.

En raison de sa coque extérieure, il ressemblait à un énorme incinérateur. Il s’agissait de la source d’énergie qui alimentait une grande partie des armes lourdes fabriquées par les forces de l’Empire. Elle permettait également d’alimenter les armes de destruction spécialement conçues et fabriquées par le laboratoire de la Capitale Impériale.

« Est-ce un nouveau modèle ? » demanda-t-elle.

« Je le pense. La dernière fois que nous sommes venus ici, il n’y avait rien de tel, » répondit Iska.

Debout à côté de Mismis, Iska leva les yeux et regarda le Réacteur de Puissance.

La base stratégique de Nelka.

Il s’agissait d’une base qui avait été construite en plein milieu de cette mer d’arbres. Elle était située à seulement trois kilomètres de la ligne de front où était stationnée l’unité des Mages des Étoiles de la Théocratie de la Maison Impériale Nébulis, mais grâce aux grands arbres qui l’entouraient, l’Empire avait pu cacher l’existence de la base.

« Je me demande bien pourquoi c’est ainsi. Même s’il y a un si grand réacteur présent ici, la quantité de troupes stationnées ici est assez faible, n’est-ce pas ? » demanda Mismis.

Le Réacteur de Puissance avait maintenant continué à émettre de la vapeur. Autour de lui se trouvaient des tentes ainsi qu’une base avancée de communication. Vis-à-vis des bataillons qu’on pouvait voir courir à toute allure dans la zone, comme l’avait dit Mismis, il n’y avait pas assez de personnes pour protéger efficacement une base stratégique.

« Aah, c’est probablement..., » alors qu’Iska était sur le point de parler...

« Je suis de retouuuuuurrrr ! » Entre les grands arbres, une fille aux cheveux roux attachés était soudainement apparue.

« Attttt... ! C’était bien trop brusque... Néné-chan, ne me surprends pas comme ça, » déclara Mismis.

« J’ai fini de transférer le véhicule de transport, » répondit Néné. « En outre, j’ai réussi à trouver le commandant de cette base qui se trouve dans cette tente là-bas. Je suis allée le saluer et discuter un peu avec lui, mais il semblerait que ce réacteur soit encore incomplet. »

Néné pointa du doigt le côté du Réacteur de Puissance.

« Eh bien ! Il est encore dans sa phase expérimentale, et donc le son qu’il produit est bien plus important que la normale, » continua Néné. « En fait, il était censé avoir été terminé, mais comme ces derniers temps beaucoup d’attaques de Mage des Étoiles ont eu lieu, le personnel a été dédié à la défense de la ligne de front à la place d’être affecté à l’achèvement du Réacteur de Puissance. On dirait que c’est la raison pour laquelle il n’y a pas beaucoup de personnes dans la base elle-même. »

Derrière ses yeux innocents se reflétait l’éclat d’une intellectuelle. Néné était une ingénieur de première classe vraiment hors pair. Alors qu’elle était assignée à l’académie militaire, en raison de son esprit curieux qui ne connaissait pas de fin, elle avait publié thèse après thèse. Elle avait même été repérée par le Département de Développement de la Suprématie de l’Armement de la Capitale Impériale.

Si ce n’était pas à la suite de la demande de l’inclure dans l’unité avec Iska et Jhin, Néné travaillerait probablement à plein temps en tant qu’inventrice dans la Capitale Impériale.

« Je pensais que c’était étrange depuis le début. La force motrice de ce Réacteur de Puissance vibre bien trop. Le son de la force motrice est également discordant, » expliqua Néné.

« Hehe, comme attendu de ta part, Néné-chan, » répliqua Mismis.

« De plus, la vapeur qui s’en échappe est décolorée et elle pue. Même si le dispositif de pression fonctionne, l’anneau de contrôle est également fixé à sa limite supérieure, » expliqua Néné. « Il est également inhabituel que le numéro trois et le numéro sept des sept lampes témoins s’allument en même temps. Et pour couronner le tout... »

« ... N-Néné-chan, c’est assez, n’est-ce pas ? » Voyant que Néné ne savait pas comment s’arrêter, Mismis avait essayé de la réprimer.

Et à leurs côtés... « ... »

« Iska-nii, qu’est-ce qui ne va pas ? À me regarder de cette manière. » Voyant le comportement étrange d’Iska, Néné l’interrogea, et Iska désigna avec ses yeux le Réacteur de Puissance qui se trouvait devant lui.

« Quand cela sera terminé, je pensais juste que beaucoup de Mages des Étoiles vont encore être blessés à cause de ça..., » déclara-t-il.

Du point de vue d’une personne normale, le pouvoir de l’Esprit des Étoiles était semblable à la magie. Sa nature et les capacités qui en découlaient étaient extrêmement variées, mais avec un puissant Esprit des Étoiles, il n’était pas inhabituel que les armes légères utilisées par une unité impériale soient complètement inutiles. Iska savait qu’il s’agissait d’une arme pour pouvoir rivaliser avec de tels mages, mais...

« C’est un cercle vicieux, » le seul à le dire, était celui qui portait un fusil de tireur d’élite sur son épaule, Jhin. « L’Empire crée des Réacteurs de Puissance. La Théocratie de la Maison Impériale se charge de les détruire. Ce côté est donc vaincu. En représailles, ils développent des armes plus puissantes ainsi que des Réacteurs de Puissance plus performants. Les Mages des Étoiles sont ainsi vaincus. Le monde est constitué de ce cycle qui s’est répété au cours de ses cent dernières années... Cependant, c’est juste une opinion de seconde main en provenance du Maître. »

Puis il laissa échapper un gros soupir. « Peu importe ce qui a déclenché cette guerre, la seule raison pour laquelle cette guerre a traîné si longtemps en longueur est à cause de disputes sentimentales. Après avoir duré depuis si longtemps, personne ne pourra l’arrêter en utilisant simplement la raison. Même si quelqu’un prenait le rôle d’être l’offensé, il n’y a pas d’autre moyen que de faire rompre le cycle par la force. »

« Rompre, hein..., » répéta Néné.

« Il s’agit juste d’une méthode pour atteindre la paix qu’une certaine personne a imaginé. Que cela puisse ou non être fait est une question différente, » déclara Jhin.

Passant devant Néné, Jhin s’arrêta brusquement devant Iska.

« Ceci n’a pas vraiment besoin d’être dit après tout ce temps, mais la Théocratie de la Maison Impériale Nébulis est un pays gouverné par les descendants de la Grande Sorcière Nébulis, » déclara Jhin. « Selon la théorie, la raison est que chaque membre de la lignée royale porte un Esprit des Étoiles extrêmement puissant en eux. »

Ceux considérés comme étant au sommet des Mages d’Étoiles étaient les descendants directs de la Grande Sorcière Nébulis. Il y avait beaucoup de descendants de Nébulis qui ne pouvaient même pas être comparés aux autres Mages des Étoiles. C’était pourquoi la Diète Impériale les avait étiquetés comme étant une « Pure Race » et qu’elle était particulièrement vigilante vis-à-vis de leurs existences.

« Et nous devons capturer l’une de ces Pures Races. Normalement, tu ne penserais même pas à faire ça, n’est-ce pas Capitaine ? » demanda Jhin.

« Hmm... C’est vraiment difficile, Hmm... Car après tout, c’est probablement plus difficile que de capturer dix autres Mages des Étoiles, » répondit Mismis.

« Plutôt que dix, c’est plus difficile que d’en capturer mille, » après que la capitaine ait timidement répondu à la question, le tireur d’élite avait rapidement secoué sa tête sur le côté tout en répondant ça. « Depuis les cent ans que dure cette guerre, il n’y a pas un seul rapport décrivant un être de Pure Race qui aurait été capturé. Il a déjà fallu une montagne d’efforts pour que les Saints-Apôtres puissent juste les repousser. Cela montre juste à quel point la lignée de Nébulis est à une échelle de force totalement différente du commun des mortels. »

« C’est exactement pourquoi..., » après l’explication de Jhin, Iska hocha rapidement la tête. « Si une Pure Race venait à être capturée, je pense que la Théocratie de la Maison Impériale Nébulis serait obligée de respecter des pourparlers de paix. »

« J’ai déjà entendu ça mille fois, » la réponse qui sortit de son ami pendant dix ans, était un soupir mêlé d’exaspération. « À l’heure actuelle, l’Empire et la Nébulis ne pensent même pas à des pourparlers de paix. Dans ce cas, capturer une personne importante de l’autre côté et l’utiliser afin d’imposer des pourparlers de paix est uniquement l’idée d’Iska. »

« ... Mais Jhin-kun ? » La capitaine avait parlé d’un ton quelque peu anxieux. « Si une Pure Race est capturée, alors l’Empire sera probablement dans une position avantageuse. Je ne pense pas que les Huit Grands-Apôtres présenteraient une offre de négociation aussi généreuse. Plutôt que des pourparlers de paix égaux, il ne serait pas étrange s’ils menaçaient d’exécuter l’otage à moins qu’ils aient accepté une reddition inconditionnelle ? »

« C’est pourquoi Iska doit capturer la Pure Race de ses propres mains, » répondit Jhin.

C’était une condition indispensable pour que les deux pays puissent négocier des pourparlers de paix sur un terrain aussi équitable que possible. Si les Huit Grands-Apôtres suggéraient une telle chose, Iska relâcherait la Pure Race qu’il avait capturée.

« Après tout, il y a un an, il y a déjà un précédent avec cette affaire où il a fait évader une sorcière, » répondit Jhin. « Si Iska menace de relâcher une sorcière, ils ne peuvent pas le prendre comme une plaisanterie. Au contraire, combien de fois t’ai-je fait cette explication, capitaine ? »

« A-ahaha... Désolée, je suis mauvaise quand il s’agit de me souvenir de ce genre de choses, » face au regard tranchant de Jhin qui avait croisé les bras, la Capitaine Mismis essaya de régler la situation en riant.

« En tant que capitaine de l’escouade, je n’ai aucune objection quant à notre objectif de capturer une Mage des Étoiles de Pure Race... Cependant, je trouve quand même qu’une Pure Race est un peu effrayante, » répondit Mismis.

« Après tout, une fois qu’Iska-nii décide quelque chose, il est terriblement têtu concernant ça, » Néné s’accrocha alors fermement au dos d’Iska alors qu’elle déclara ça. « Mais ça va bien se passer. Car après tout, Néné va bien protéger son Iska-nii ! Et quand Iska-nii aura des ennuis, Néné le soutiendra correctement depuis l’arrière. »

« Franchement, Néné, viens par ici. Et laisse tes activités nuptiales avec Iska pour après notre retour à la Capitale Impériale, » déclara Jhin.

« Outch ! Attends un petit peu... Haa... Jhin-nii-chan ! » cria Néné.

Jhin avait alors attrapé le bout de la queue de cheval de Néné et avait tout simplement commencé à marcher.

« Tu vas arracher ma queue de cheval..., » cria Néné.

« Ça ne va pas déchirer. Les cheveux humains sont plus robustes que les fils de cuivre de la même largeur, » expliqua Jhin.

« Je n’ai jamais entendu parler d’un fait aussi inutile que celui-là ! » cria Néné.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.
    Oh un Mc épéiste fin stratège ... Pas très fréquent pour moi.
    Mais alors POURQUOI il a pas compris qu'il allait se prendre pour la sorcière libérée ?
    Il l'aurait fait exprès ?

    • C’est possible, mais il est + probable qu’il avait tout prévu, mais que les impériaux avaient prévu des systèmes non connus en plus pour piéger ce genre de situation. Ou est-ce une fuite dans le baraquement qui l’a eu (pas les membres de son équipe, mais ils ne doivent pas être seul dans le bâtiment). Ou encore qu’il a été accusé, car personne dans le monde ne peut couper de l’acier de ce type, donc il n’y avait qu’un seul criminel possible en vue de la méthode employée pour libérer la sorcière.
      On le saura peut-être plus tard.
      Cas possible, Mismis qui a fait une gaffe...

Laisser un commentaire