Je déteste être marié dans un monde imaginaire ! – Tome 2 – Chapitre 1 – Partie 3

***

Chapitre 1 : Le Roi, la Princesse et la Quête

Partie 3

La chose la plus importante dont vous aviez besoin pour jouer dans un MMORPG, c’est l’endurance. Si vous n’êtes pas capable d’en jouer pendant de nombreuses heures, vous n’arriveriez à rien. La deuxième chose la plus importante était la compréhension du système se trouvant face à vous. Si vous êtes capable de discerner les stratégies et les schémas qui fonctionnent et ceux qui ne fonctionnaient pas, vous devriez être capable de rendre votre personnage assez puissant pour que votre talent en tant que joueur n’ait pas trop d’impact. Si vous construisez un personnage parfait dans un MMORPG, même un singe devrait pouvoir le jouer d’une manière acceptable.

Pour nous, héros, nous étions dans un système possédant beaucoup de similitudes avec les MMORPG, mais il y avait également des différences. Nous n’avions aucun guide en ligne à disposition, ce qui aurait pu vous aider à éviter les pièges les plus simples en vous donnant une compréhension de base du système. Et jusqu’à présent, il n’y avait aucune indication à disposition que les monstres ou les non-héros aient aussi des statistiques comme nous, ils étaient juste... et bien, je ne sais pas trop. Comment est-ce que nos pouvoirs interagissaient avec ceux qui n’avaient pas de statut comme nous ? Tout cela était encore un mystère pour moi.

Mais pour l’instant, nous pouvions dire que nous, les héros, nous étions dans un environnement comprenant ces éléments tirés des MMORPG, et il s’agissait également de l’une des faiblesses. On pouvait plus facilement se tromper en pensant savoir quelque chose, alors que ce n’était pas bon. Si nous regardions ce qu’avait fait Kyou-san, alors on pouvait sans problème dire qu’elle était déjà tombée dans un piège, puisqu’elle avait déjà choisi toutes ses classes. Chaque héros pouvait avoir jusqu’à quatre classes, mais la classe d’Étudiant était obligatoire. Et comme je le disais avant, sans avoir accès à un guide explicatif, elle ne pouvait pas savoir que la classe de guérisseurs n’incluait pas la magie curative.

Bien sûr, nous avions un manuel, mais il manquait de détails. Il y avait des classes mentionnées donné en tant qu’exemple, mais rien ne vous disait ce que faisait en détail chacune de ces classes. Et maintenant, Kyou-san s’était retrouvée dans une telle situation, elle devait en tirer le meilleur parti pour survivre.

Et la principale différence entre un jeu et ce monde en plus du système de héros, c’était que ce monde était réel. Si nous mourions ici, nous resterions morts à jamais. Donc la première chose que vous deviez réaliser dans ce système, c’était qu’un mort était une fin en soi. Donc vous deviez investir dans la capacité de survie avant tout autre chose. De plus, il y avait beaucoup de choses qu’il fallait prévoir pour augmenter au maximum les chances de survivre, quel que soit ce qui nous arriverait au visage.

Cela ne comprenait pas seulement une gestion du nombre de points de vie que nous avions, mais également la nourriture, un endroit où dormir et les moyens d’obtenir des vêtements, de l’équipement et d’autres choses quotidiennement vitales.

Il s’agissait de la raison pour laquelle j’avais essayé d’obtenir la classe de Chasseur alors que j’avais quitté la capitale, même si j’avais fini par obtenir la classe d’Éclaireur. Avec elle, j’avais obtenu la compétence Dissimulation qui me permettait d’éviter d’être vu et de pouvoir garder un avantage lors de certaines batailles. Cela me donnait aussi des moyens de chasser ma nourriture et de vendre la fourrure et toutes les autres choses que je récupérais après avoir tué des monstres.

Mais pour moi, le moyen de survie le plus important était ma capacité à m’enfuir et à attaquer que des cibles qu’après avoir observé leurs forces et faiblesses. En plus, j’attendais un moment propice pour attaquer avec le maximum de chance, comme lorsqu’elle était isolée des autres.

« La première chose à faire, c’est de vérifier les différentes voies de fuites à ta disposition, » lui expliquai-je.

« J’attendais à ce que tes “stratégies” seraient moins... lâches, » Kyou-san avait plissé ses yeux alors qu’elle me disait ça.

« Être un lâche est la meilleure façon de vaincre n’importe quel gibier en toute sécurité, » continuai-je mon explication. « En utilisant des pièges, des embuscades et tout autre stratagème du genre, tu vas augmenter tes chances de vaincre ton ennemi, et c’était d’autant plus vrai pour les ennemis inconnus. Cela te permet aussi d’avoir le temps de t’enfuir si la situation tourne mal. Et à l’intérieur de la marge de sécurité que tu as décidée, tu peux essayer différentes stratégies afin de rendre la neutralisation le plus facile possible, ainsi que diminuer le temps sans augmenter de manière notable les risques. Et après que tu as pu réduire cela au minimum, tu passes à la phase... »

« Passer à quoi ? » me demanda-t-elle.

« Au farming des monstres, » répondis-je.

« ... À quoi ? » s’écria-t-elle.

« Au farming afin d’obtenir un maximum de PX et d’objets. Tu dois vaincre à la chaîne des monstres les uns après les autres, en perdant le moins de temps entre chacun d’eux, le tout en ramassant leurs objets le plus vite possible pour ainsi augmenter ton niveau par la même occasion, » expliquai-je.

« Ken, réalises-tu que c’est ce qu’on fait tout le temps, là ? En quoi cela devrait-il s’agir d’une nouvelle tactique ? » me demanda-t-elle.

« Je l’ai fait pendant minimum douze heures par jour. Et j’ai tué au cours de ses heures un nombre très important de monstres, » répondis-je.

« Dou... douze heures ? C’est de la folie ? » s’écria-t-elle.

« Ce n’est rien du tout ça. Parfois, je passais même dix-huit heures par jour à faire cela. Eh bien, à l’époque, c’était possible, mais puisque le monstre ne respawn pas dans ce monde..., » murmurai-je.

« Re-quoi !? » s’écria-t-elle.

« Respawn. Eh bien, dans ce monde, les monstres ne réapparaîtront pas comme par magie après un certain temps après que tu les as tués. Ainsi, au lieu de farmer un seul endroit et de cibler un type particulier de monstre, j’ai combattu tout ce que j’avais à disposition. Bien sûr, cela tenait compte de ma marge de sécurité. Il s’agit de la raison pour laquelle j’ai maintenant une Perception aussi haute, de sorte que je peux percevoir l’ennemi avant que lui même puisse me détecter. Je peux ainsi décider s’il s’agite d’une rencontre qui vaut la peine d’être faite ou non. Le Pistage venant de ma capacité de Survie me permet de trouver de nouveaux monstres à tuer. »

« C’est comme ça que ça se passe si tu es en solo. La Perception et la furtivité pour la survie et mes capacités de combat pour tuer les monstres, » résumai-je.

« Je n’ai ni l’un ni l’autre... attends une minute, si tu as tant fait du “farming”, pourquoi ton équipement n’est-il pas meilleur que ça ? » demanda-t-elle. « Je pense que j’ai vu un meilleur équipement dans les magasins d’Esse, » elle venait de vérifier les statistiques de mon équipement, le fait que nous étions capables de tout voir l’un de l’autre pouvait être très ennuyeux par moment.

« Ne l’as-tu pas réalisé en triant notre inventaire ? J’utilise des flasques et d’autres consommables. Et j’en utilise vraiment en masse, » répondis-je.

« Des flasques ? Et quoi ? » me demanda-t-elle.

« Des potions. Vu que je ne peux pas me guérir à l’aide de magie, j’ai utilisé des pots. Et les consommables sont par exemple les bombes et les pièges. Cela regroupe tout ce que tu ne peux utiliser qu’un nombre limité de fois. J’y ai pratiquement investi la plus grande partie de mes revenus, tout en mettant une petite somme de côté peu à peu. Il s’agit d’une stratégie dangereuse, mais les consommables sont beaucoup moins chers que l’équipement. Et tant que je peux les tuer avec mon équipement actuel, il n’est pas nécessaire de le changer. Si je peux chasser pendant douze heures, c’est parce que j’ai assez d’objets en stock pour restaurer ou éviter les dommages, mais cela en vaut la peine. »

En vérité, le système de héros pouvait être impitoyable en matière de PV, mais il était plutôt indulgent en ce qui concernait les points d’endurance. Tant que j’avais des PE, je pouvais agir. Après, il fallait que je ne subisse aucune mauvaise condition, mais puisque j’avais mes classes non étudiantes, j’arrivais facilement à le faire. J’avais ainsi moins de risques de tensions musculaires, de maux de tête ou de maladie, et cela même si j’en faisais un peu trop. Et même si je restais pendant des heures au même endroit tout en faisant de l’observation, je me rétablissais rapidement des états négatifs que je subissais.

« Donc pour le dire franchement, » s’était écriée Kyou-san. « Au lieu de construire une bonne base, tu t’es précipité en allant tuer des quantités massives de monstres, puisque tu pouvais restaurer ton endurance et ta santé, comme tu savais comment te désengager du combat et fuir si cela tournait mal ? »

« Oui, et parfois je me faufilais dans les tanières pour éviter le combat et facilement obtenir des trésors, ce qui était une bonne chose, » déclarai-je.

Le visage de Kyou-san m’indiquait qu’elle était très surprise. « Je pense que je ne pourrai jamais faire ça. C’est vraiment injuste à bien des égards. »

« Pour toi, le duo afin de faire du Powerleveling est toujours la voie à suivre, » son visage m’avait déjà dit qu’elle n’avait aucune idée de ce dont je parlais. « Tu dois agir en étant avec une personne de haut niveau qui t’aide à monter de niveau plus rapidement. Dans des circonstances normales, tu as juste besoin de donner le dernier coup, comme nous l’avons fait jusqu’à maintenant. Mais désormais, tu gagnes de l’expérience en tout temps et en échanges, tu t’occupes des soins, » en vérité, c’est plutôt une sangsue à PX, mais mieux vaut ne pas le lui dire.

Puisque nous étions tous les deux sous l’effet de cette étrange malédiction, nous partagions notre PX à 50/50, peu importe qui donnait réellement le coup final. C’était en vérité très bénéfique pour Kyou-san et comme j’aurais beaucoup d’inconvénients sans être avec Kyou-san, c’était quand même mieux que rien pour moi. Mais cela restait bien pire que de ne pas être maudit !

« Ne puis-je pas diriger ce duo dans une faille pour en arrêter là ? » Pourquoi sourit-elle innocemment, tout en disant des mots cruels ?

« Euh... que penses-tu en disant ça : Il faut utiliser les bénédictions et ignorer les mauvaises choses ? » lui demandai-je.

« Donc je devrais t’ignorer ? » me demanda-t-elle.

Euh... J’ai l’impression d’avoir perdu tout sauf 1 PV. Pourquoi suis-je le seul à essayer de faire en sorte que ça marche ? Dois-je juste l’abandonner ? Mais que se passe-t-il si je fais ça ? La malédiction se réactivera-t-elle et serait-il possible d’obtenir à nouveau ma malédiction en sommeil ? Je ne sais pas et je ne veux rien risquer pour l’instant. Continuons ainsi jusqu’à ce qu’on ait cette princesse, Kenta ! pensai-je.

« Ne t’inquiète pas, Ken. C’est simplement une blague, » sa voix sonnait faux et je pouvais clairement l’entendre mentir. « Tu peux continuer. »

... Peu m’importe ce qu’elle me disait. Vu le fait que Kyou-san est inutile la plupart du temps, alors j’aurai assez d’occasions de me venger. « Alors on devrait discuter des rôles. Nous pourrions adapter un peu notre stratégie, maintenant que je peux pleinement me battre et que tu as dans tous les cas des gains de niveau. »

« Pas besoin de faire ça. Tu tues et moi je regarde, » répliqua-t-elle.

« ... très bien. Ce n’est pas comme si tu pouvais faire quelque chose d’utile pour ça, » à certains égards, ce serait peut-être mieux qu’elle agisse ainsi. Cela pourrait affecter négativement le combat si j’essayais de compter sur elle, puisqu’elle était tout simplement nulle. Mieux valait donc que cela fonctionne comme si j’étais seul. « Mais en vérité, je voulais parler des différents rôles dans un groupe. »

« Parles-tu des classes ? » me demanda-t-elle.

« Pas exactement. En général, dans les jeux de rôle avec les groupes, chaque personnage a des forces et des faiblesses, des compétences spéciales et ainsi de suite. Dans les MMORPG, c’est très souvent déterminé par leurs classes, mais même s’il y a des règles générales pour les groupes, il arrive souvent que plusieurs classes puissent être cataloguées dans l’un de ces rôles. »

« ... Puis-je avoir des exemples ? »

Outch, comment expliquer les rôles dans les groupes à une personne qui n’a aucune expérience ? « Selon le jeu, il y a beaucoup de rôles, mais commençons avec les quatre archétypes. Il y a d’abord le tank, plus ou moins le chevalier, qui attire les ennemis et encaisse leurs attaques grâce à leurs grandes défenses. Lorsqu’un tank fait bien sa tâche, les dommages globaux sont réduits et chacun peut agir comme bon lui semble. Ensuite, il y a ceux qui peuvent infliger beaucoup de dégâts, surtout à des cibles uniques, de sorte que les ennemis clés sont éliminés rapidement et efficacement. Je tomberais très probablement dans ce rôle avec ma classe de Lancier. Nous arrivons maintenant à ton rôle, celui d’un soutien. Souvent, un personnage qui guérit et Buff... renforcent le groupe avec des sorts. Enfin, celui qui fait du contrôle de masses. Il est en mesure de provoquer des effets négatifs aux ennemis et il peut les neutraliser temporairement, de sorte que le groupe peut se concentrer sur quelques ennemis avant de les vaincre. Il s’agit probablement d’un rôle pour les mages. Il s’agit donc là des quatre rôles de base, même s’il existe de nombreuses variantes. »

« Pourquoi ces rôles sont-ils nécessaires ? » me demanda-t-elle.

« Parce qu’il est plus facile de se concentrer sur un domaine spécifique et d’être un spécialiste, tout en faisant que tes faiblesses soient couvertes par les autres membres du groupe. Et cela permet d’encourager naturellement le travail d’équipe, » répondis-je.

« Et pourquoi me dis-tu tout cela ? » me demanda-t-elle.

« Les classes présentes dans le système de héros sont similaires. Tous ont des forces et des faiblesses et nous devons couvrir les aspects les plus importants. Toi ainsi que les autres élèves avez bien commencé avec cette idée en tête, n’est-ce pas ? » lui demandai-je en réponse.

Kyou-san avait l’air d’avoir vu son crayon se faire casser, juste après l’avoir prêté à quelqu’un d’autre. « Oui, et cela a donné un résultat horrible ! »

« ... Oui et non ? S’il te plaît, calme-toi ? » elle ne tentait nullement de me faire du mal, mais son regard me mettait mal à l’aise. « Dans ton cas, cela semble s’être mal passé, mais l’idée générale n’est pas mauvaise du tout. C’est seulement que le système de héros à une faille majeur, puisqu’il ne permet pas les véritables groupes avec le partage de PX nécessaire à cela. Comme nous sommes un véritable groupe comme dans un jeu, j’aimerais te mettre un peu au travail, puisque je dois faire beaucoup de choses par moi-même et que je me suis spécialisé dans le solo avant ça. Puis-je donc compter sur les soins si nécessaire, et cela sans poser de questions ? » Nous allions actuellement à la frontière et je ne pouvais pas simplement m’enfuir, vu que je devrais par la même occasion te protéger, Kyou-san. De plus, cela voulait dire que je devrais pouvoir supporter beaucoup de pression de la part des ennemis et rester ferme.

« ... D’accord. Mais je ne fais que ce rôle de guérisseur, » déclara-t-elle.

Je l’avais appelé support, mais maintenant, Kyou-san pourrait aussi agir en prenant un rôle plus actif un peu comme ce qui s’était passé dans le gouffre. D’une manière ou d’une autre, c’était un soulagement et c’était agréable. Comme c’est étrange.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour le chap ^^

Laisser un commentaire