Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 8 – Chapitre 5 – Partie 1

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Chapitre 5 : Réunion avec un vieil ennemi

Partie 1

— Quelques minutes avant que Souma et Julius ne soient réunis —

 

« Ne vous laissez pas chanceler ! » Lauren, la capitaine des soldats du royaume de Lastania criait du haut du côté nord des murs du château. « Nous ne devons pas laisser un seul monstre de plus nous dépasser ! »

Utilisant son bouclier pour frapper un homme-lézard alors qu’il franchissait les murs, elle avait crié pour encourager de ses camarades qui étaient sur le point de casser.

Ayant appris que plusieurs hommes-lézards étaient passés et attaquaient le château, Lauren voulut leur venir en aide, mais comme Julius et Jirukoma étaient déjà en route, elle avait rejoint les défenseurs sur le mur nord et y prit le commandement.

Elle s’inquiétait pour le bien-être de la princesse Tia, mais pour défendre la princesse, ainsi que tous les autres non-combattants derrière les murs, elle ne pouvait plus laisser passer les envahisseurs.

« C’est très bien ! » cria-t-elle. « Tout le monde, poussez-les en arrière ! »

Les prouesses militaires de Lauren avaient remonté le moral sur le mur nord. Elle avait réussi, d’une manière ou d’une autre, à forcer une impasse contre la meute d’hommes-lézards qui montaient vers le haut.

Bien. Nous avons réussi à nous rétablir d’une manière ou d’une autre. Maintenant...

Lauren commençait à se sentir soulagée, mais c’est alors que c’était arrivé.

« Capitaine ! Regardez le ciel ! » L’un des soldats montrait du doigt le ciel du sud et criait.

Quand Lauren leva les yeux, il y avait d’innombrables choses qui arrivaient du sud. Pendant un moment, elle s’était inquiétée qu’il s’agisse de nouveaux monstres, mais s’ils l’étaient, ils devraient venir du nord.

Finalement, à mesure qu’ils s’approchaient, elle s’était rendu compte que c’était des wyvernes et que les personnes montaient à cheval sur eux. C’était une unité de cavalerie Wyverne.

Une force militaire !? De quel pays... !?

Puis elle avait vu l’unité de cavalerie wyverne lâcher quelque chose. La chose était tombée droit vers Lasta, et en descendant, quelque chose de blanc s’était ouvert. Dès que la chose blanche s’était ouverte, sa vitesse de descente avait rapidement diminué.

Finalement, au fur et à mesure qu’elle se rapprochait de Lasta, Lauren s’était rendu compte qu’il y avait une personne accrochée sous le truc blanc.

« Attendez, tout le monde !? » cria-t-elle.

Pourquoi la cavalerie voudrait-elle lâcher une personne ? C’est quelque chose qu’elle n’avait jamais imaginé. Lauren était confuse, mais le lanceur de carreaux antiaérien à répétition avait ouvert le feu sur la personne qui descendait.

« Hein !? Oh, bon sang ! » cria Lauren.

Le lance-carreaux antiaériens à répétition visaient les objets entrants. Au moment où Lauren s’en était rendu compte, il y avait déjà un grand volume de carreaux qui volaient vers la personne qui descendait. Elle pensait que la personne serait abattue, mais...

« Tch !? Allons-y, allons-y ! » La personne qui tombait criait de surprise, puis frappait les carreaux de la taille d’une lance l’un après l’autre avec des lances jumelles.

La mâchoire de Lauren s’était affaissée. Il a dévié tous les carreaux du lanceur de carreaux antiaérien !? C’est un monstre ou quoi ?

Quand cette personne s’était approchée assez près, elle avait vu qu’il s’agissait d’un jeune homme aux cheveux roux. « Arrêtez les lance-carreaux antiaériens, s’il vous plaît ! On est là en renfort ! » cria-t-il.

Des renforts... Des renforts !? Lauren répéta le mot dans sa tête, et quand elle s’en rendit enfin compte, elle se hâta de donner l’ordre à ses soldats.

« Envoyez le signal pour que les lanceurs de carreaux antiaériens sur chacun des murs cessent de tirer ! Ce sont nos renforts ! » ordonna Lauren.

« Oui, madame ! »

Les soldats qui avaient reçu l’ordre s’étaient précipités pour envoyer le signal de fumée. Peu de temps après, les lanceurs de carreaux antiaériens aux quatre coins des murs du château s’étaient tus.

Comme s’ils l’avaient attendue, les wyvernes dans l’air avaient déchargé des personnes l’une après l’autre, et, ainsi, les choses blanches s’étaient ouvertes en plein vol.

Très probablement, ces trucs blancs étaient des dispositifs destinés à faciliter l’atterrissage. Mais voyant plus d’une centaine de ces dispositifs d’atterrissage ronds et blancs ouverts dans le ciel, ils étaient comme des graines de pissenlit dansant au vent.

Tandis que Lauren pensait qu’ils ne semblaient pas à leur place dans cette zone de guerre violente, elle aperçut le jeune homme aux cheveux roux qui avait commencé à descendre le premier à toucher le sol.

Le jeune homme aux cheveux roux s’était détaché du dispositif d’atterrissage maintenant plat, puis s’était précipité vers Lauren.

« Wheeewww. Je sais que je me suis entraîné pour ça, mais j’ai cru que j’allais mourir là-bas, » déclara le jeune homme roux en tournant les épaules en cercle.

Malgré l’incroyable exploit d’avoir fait tomber les carreaux géants qui lui avaient envoyé dessus, le jeune homme semblait encore capable d’en supporter davantage.

« À ce propos... qui diable êtes-vous !? » Lauren demanda avec étonnement, et le jeune homme aux cheveux roux se leva droit, la saluant en réponse.

« Je m’excuse pour la présentation tardive. Je suis le capitaine Halbert Magna de la force d’assaut de l’armée du Royaume de Friedonia, les Dratroopers. Vous êtes la commandante ici ? » demanda Halbert.

« Hein... ? Euh, oui ! Je suis Lauren Fran, capitaine des soldats du royaume de Lastania. Sire Halbert, venez vous de dire que vous appartenez à l’armée du Royaume de Friedonia !? » demanda Lauren.

Elle était ravivée, se sentant pleine d’espoir.

Halbert lui fit un signe de tête ferme. « Oui. Souma... Le roi Souma Kazuya de Friedonia a reçu une demande de Sire Julius, l’ancien prince héritier d’Amidonia, et je suis venu ici sous ses ordres pour le soutenir. »

« Les renforts dont Sire Julius a parlé... Ah ! Alors votre force principale se rapproche aussi ? » demanda Laura.

Le Royaume de Friedonia était la puissance majeure à l’est maintenant. Il était peu probable qu’ils auraient envoyé une force de moins de 10 000 hommes. Cette force devait être proche maintenant.

Ou du moins, c’était l’espoir de Lauren quand elle regardait Halbert avec impatience, mais Halbert se gratta maladroitement la joue.

« Uhh, non. Nous sommes un détachement envoyé en avance. Il faudra encore un certain temps avant que la force principale n’arrive, alors nous avons été envoyés en avant en raison de notre grande mobilité. Nous sommes ici pour sonder la force des monstres, et pour soutenir les défenseurs locaux afin que la ville ne tombe pas avant que la force principale ne puisse arriver, » déclara Halbert.

« Je... Je vois..., » donc la force principale était encore loin. Les épaules de Lauren s’étaient affaissées.

Halbert posa une main sur ses épaules affaissées et lui fit un sourire. « Oh, ne vous inquiétez pas. Les Dratroopers sont la crème de la crème dans la Force de Défense Nationale du Royaume de Friedonia. Maintenant que nous sommes ici... Wôw ! »

 

 

Halbert sauta sur le bord du mur, empalant l’un des hommes-lézards grimpants avec sa lance droite. Puis, au même moment, il avait brûlé le lézard empalé avec de la magie de feu avant de l’envoyer sur un groupe assemblé devant le mur. Quand il avait touché le sol...

Boom !

... l’homme-lézard en feu avait explosé. Les hommes-lézards qui se trouvaient à proximité avaient été envoyés au loin par l’onde de choc. De plus, les flammes avaient continué à se propager au reste des hommes-lézards des environs, et ils s’étaient tous transformés en boules de feu.

« « « Gugyagyagyagyaggya... » » » crièrent les hommes-lézards.

« C’est tout, » déclara Halbert. « Je ne les laisserai pas franchir ce mur. »

Avec les flammes et la fumée qui s’élevait derrière lui, Halbert avait refait venir la lance qu’il avait lancée avec la fine chaîne qui était reliée à la base des deux tiges de ses lances. Il avait gonflé sa poitrine d’une manière qui lui donnait l’air fiable.

Lauren avait été frappée par la vitesse à laquelle il avait agi, mais une plainte était tombée du ciel.

« Ne dis pas : “Je m’en occupe” ! Stupide Hal ! Quel genre de chevalier saute seul et abandonne son dragon, imbécile !? » s’écria la voix.

« Whuh !? » Lauren avait poussé un autre cri de surprise.

Regardant vers le haut dans la direction d’où venait la voix, il y avait un dragon rouge qui plongeait directement du ciel vers eux. Le dragon avait ouvert sa grande gueule et cracha du feu, coupant une ligne droite à travers la meute d’hommes-lézards qui essayaient d’escalader le mur du château.

Bwoooooooooooosh !

Un mur de flammes s’éleva, brûlant les hommes-lézards sous leurs yeux. Au milieu de cette scène incroyable, Halbert inclinait la tête devant le dragon rouge.

« Hé, Ruby, désolé ! C’était moche ici, alors je n’ai pas pu m’en empêcher..., » déclara Halbert.

« Non. Utilise-moi ! Ne me fais pas peur comme ça, imbécile ! » cria Ruby.

Le dragon rouge détourna la tête, boudant comme une jeune fille.

Lauren ne pouvait plus reconnaître la scène devant elle comme la réalité. Sa bouche était ouverte. « Est-ce que l’armée Friedonienne est... étrange ? »

« Je ne voudrais pas que vous considériez notre famille comme typique, vous savez, » déclara une fille bête aux oreilles de renard en sautant du dos du dragon d’un rouge profond. La fille aux oreilles de renard se dirigea vers Lauren et tendit la main droite. « Vous devez être la commandante. C’est un plaisir de vous rencontrer, vous savez. Je suis la supérieure de Hal, ainsi que la commandante opérationnelle des Dratroopers, Kaede Foxia. »

« ... Oh ! Je suis la capitaine Lauren ! » Lauren s’était empressée de prendre la main de Kaede. Mais alors même qu’ils échangeaient une poignée de main ferme, Lauren regarda Kaede d’un air empli de doute. « Comme vous descendez d’un dragon, cela fait-il de vous un chevalier dragon, Madame Kaede ? »

« Non. Rubis... Le chevalier du dragon rouge est Halbert, vous voyez. Halbert et moi sommes fiancés, alors elle me laisse la monter en pensant que la conjointe de mon conjoint est un peu comme mon conjoint aussi, » répondit Kaede.

« Hein... ? Vous êtes l’épouse et la supérieure de Sire Halbert, et ce dragon rouge est aussi son épouse ? » Lauren devenait confuse.

Kaede avait souri ironiquement. « Je vous expliquerai les détails plus tard, vous savez. Il y a des choses plus importantes pour l’instant. » Kaede regarda le château en parlant. « J’ai reçu l’ordre de faire coopérer nos 200 Dratroopers avec les défenseurs de chacun des murs pour empêcher les monstres d’entrer, vous voyez. La première chose à faire est de sécuriser les murs. »

« Je vous en suis reconnaissante, mais... si vous avez 200 hommes, c’est cinquante par mur, n’est-ce pas ? » demanda Lauren. « Quelle que soit l’élite que vous êtes, est-ce que cela suffira pour faire face à la situation actuelle ? »

Lauren était inquiète, mais Kaede lui avait souri. « C’est vrai, le nombre de soldats que nous avons débarqués dans le château est de 200, mais... vous oubliez quelque chose d’important, vous savez. »

« J’oublie quelque chose d’important ? » demanda Lauren.

Kaede avait levé l’index et avait pointé vers le haut.

Lauren avait suivi là où elle pointait le doigt, et... finalement, elle s’était rendu compte de ce que Kaede essayait de dire.

« C’est exact... Nous avons toujours une force qui est super forte contre les troupes terrestres là-haut, vous savez, » dit Kaede en souriant.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. La Légion saute sur Kolwezi 😇 Tout de même, il aurait fallu envoyé un messager avec le largage de masse pour éviter les tirs amis 😂

  2. Ethan Nakamura

    J'aimerai bien voir une attaque de Junkers Ju 87 xD

Laisser un commentaire