Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 7 – Après le retour au pays 1

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Après le retour au pays : Arc – 1 : La Fille de la Météo

« En ce qui concerne l’alliance médicale récemment signée avec la République... »

 

☆☆☆

 

« Maman, on dirait que l’émission est sur le point de commencer, » déclara un enfant.

« Oui, c’est vrai, » sa mère était d’accord. « Il s’agit vraiment d’un sauveur de vies. »

Cette mère et son enfant étaient venus sur la place de la fontaine pour regarder l’émission affichée par le Joyau de Diffusion de la Voix. Récemment, lors de l’émission d’information du soir diffusée dans le Royaume de Friedonia, un segment était devenu particulièrement populaire.

Chris Tachyon, la belle présentatrice du journal de joyau-vision, s’était tournée vers les téléspectateurs. « Maintenant, nous vous apportons le temps qu’il fera demain. Nadeeeeen. »

Une mélodie et une chanson joyeuses avaient commencé à être jouées.

 

Quel sera le temps demain ?

La pluie, mes moustaches me le disent.

Et plus tard, le ciel se dégagera enfin.

Et voici les Prévisions Météo de Friedonia !

 

Une fille vêtue d’une robe noire d’une seule pièce qui semblait comporter des écailles avait fait son entrée, en chantant à son arrivée.

Cette fille au visage adorable avait de longs cheveux noirs et semblait avoir environ quatorze ans. Il y avait une queue de lézard noir qui sortait du bas de son dos, et sa tête présentait des bois plus massifs et majestueux que ceux de la race des serpents de mer.

Elle s’appelait Naden Delal.

Ce dragon était récemment venu de la Chaîne de Montagnes de l’Étoile du Dragon au Royaume de Friedonia pour épouser Souma.

Même si elle était un dragon, elle n’était pas le dragon occidental habituel, mais une ryuu de style oriental. Sa vraie forme était grande et serpentine, et quand elle était descendue pour la première fois dans le château sous cette forme de ryuu, les résidents de la ville du château avaient paniqué comme si un monstre attaquait soudainement. La panique s’était calmée quand le château avait annoncé son identité.

Naden inclina la tête devant les citoyens qui regardaient l’émission. « Bonsoir. Je suis Naden, et je suis ici avec la météo de demain. »

Puis elle avait levé la tête, avait regardé dans la direction de Chris et avait un peu incliné la tête.

« J’y pense chaque fois que je viens ici, mais est-ce qu’il y a une raison pour que je chante quand je rentre sur le plateau ? » demanda Naden.

« Parce que chaque émission météo a besoin d’une chanson... c’est ce que croit Sa Majesté Souma, » Chris avait répondu avec un sourire d’affaires.

« Je-Je vois..., » Naden n’avait pas d’autre choix que d’accepter cette réponse.

Les personnes avaient regardé ça avec des expressions détendues pendant que cet échange se déroulait.

 

☆☆☆

 

Lorsqu’il avait été annoncé pour la première fois que Souma ramenait une fiancée dragon de la Chaîne de Montagnes de l’Étoile du Dragon, le peuple avait été en ébullition à l’idée qu’il pourrait être le second avènement du roi d’Elfrieden original.

Le premier roi avait été convoqué en tant que héros tout comme Souma, puis avait construit le précurseur du Royaume de Friedonia, le royaume multiracial d’Elfrieden, et avait pris un dragon comme épouse alors qu’il ne venait pas du royaume des chevaliers dragons de Nothung. Il avait été considéré comme un grand héros par les habitants de ce pays.

Cependant, Souma était très différent de ce héros, son règne étant calme et stable.

La fille qui devint sa fiancée, Naden, donnait moins l’impression d’une bête divine que celle d’une fille innocente, de sorte que la passion du peuple s’était progressivement évanouie.

Mais même ainsi, ce n’était pas qu’elle était impopulaire auprès des autres. En fait, elle avait une popularité bien ancrée auprès de la population âgée. Ils ne la considéraient pas comme une future reine, mais comme leur jeune fille ou leur petite-fille.

Naden profitait de la vie à Parnam à sa façon.

Sa position faisait d’elle la deuxième reine secondaire, donc elle n’était pas confinée au château, et se rendait souvent dans la ville du château pour se promener et acheter des choses à manger. Normalement, ils auraient dû s’inquiéter de son enlèvement, mais en tant que ryuu, il n’y avait pas de cordes qui pouvaient la lier, alors elle était libre de faire ce qu’elle voulait à l’intérieur de Parnam.

Souma avait l’intention de faire en sorte que Naden, qui était sans retenue et semblable aux femmes indépendantes de l’ancien monde de Souma, ne se sente pas étouffée dans la capitale.

Cependant, lorsqu’elle avait aidé une enfant perdue à retrouver ses amies, qu’elle avait joué avec elles pendant qu’elle y était, puis qu’elle était revenue au château, couverte de boue, la princesse Liscia lui en avait dit des nouvelles de manière éloquente.

Pour Naden et les dragons comme elle, la plupart de leurs réalisations avaient été faites sur les champs de bataille. Le fait qu’elle puisse agir aussi librement qu’elle l’avait fait prouvait à quel point le royaume était devenu en paix.

C’était une bonne chose, mais c’était ennuyeux de ne rien avoir à faire jusqu’à ce qu’une crise éclate. Ça, et elle voulait que Souma compte sur elle pour autre chose que de monter sur son dos.

« Hey, Souma. Puis-je faire quelque chose ? » Naden avait essayé de demander.

« Oh, c’est le bon moment que tu as choisi pour me demander ça. Il y a quelque chose que je voulais que tu fasses, » déclara Souma.

Et le travail que Souma lui avait préparé, c’était ce poste de « fille de la météo ».

Les moustaches d’un ryuu étaient sensibles aux courants d’air, et on disait qu’une petite rafale lui suffisait pour connaître le temps qu’il ferait dans cette région la semaine suivante. Il avait apparemment prévu de l’utiliser et de faire une prévision météorologique.

Le Joyau de Diffusion de la Voix ne pouvait être vu qu’avec la vidéo que dans les grandes villes où des récepteurs étaient installés, mais même les villages reculés de la campagne pouvaient recevoir quelque chose comme la radio. Et il était donc évident que la diffusion d’une prévision météorologique sur le Joyau de Diffusion de la Voix permettrait de communiquer la météo à tous les habitants du pays.

« Alors, voilà, c’est donc ça, » avait-il expliqué. « Tu peux le faire, Naden ? »

« Bien reçu. Je m’en occupe, » répondit Naden.

Et ainsi, Naden était maintenant la première présentatrice météo du monde.

 

☆☆☆

 

Et ainsi, encore une fois aujourd’hui, Naden rendait compte de la météo de demain à l’ensemble du royaume.

« Hmm... Pour la météo de demain, nous nous attendons à ce qu’il n’y ait pas un nuage dans le ciel, et ce sera une journée de bien-être. Ça devrait être un bon jour pour faire la lessive. Dans la région d’Amidonia à l’ouest du pays et autour d’Altomura au sud, il peut y avoir des averses dispersées le long des montagnes le soir, alors assurez-vous de rentrer votre linge tôt. Et aussi, dans le nord-est, le ciel au-dessus de Cité Lagune se dégagera demain, mais il y a une possibilité... euh... d’orages, alors soyez prudent. »

 

☆☆☆

 

Ah, elle a raté sa réplique !

Naden avait essayé de continuer comme si elle n’avait pas mal parlé, mais les spectateurs avaient souri. Ils ne se lassaient jamais de voir cette adorable future reine.

Bien qu’elle ait trébuché sur ses paroles, les prévisions de Naden avaient la réputation d’être exactes.

Ceux qui travaillaient dans les secteurs de l’agriculture et de la pêche lui étaient particulièrement reconnaissants pour ses avertissements de tempête. Si une tempête arrivait, les productions pour lesquelles ils avaient tant travaillé pourraient être emportées par les vents, et les mers pourraient devenir si violentes que sortir en bateau serait une catastrophe qui mettrait leur vie en danger. Cependant, si l’arrivée des tempêtes pouvait être prévue, il était possible de s’y préparer.

Pour les agriculteurs, ils pouvaient récolter leurs produits ou renforcer les plantes pour qu’elles ne soient pas renversées.

Pour les pêcheurs, ils pouvaient mettre les bateaux en cale sèche et s’assurer qu’ils ne soient pas emportés par les vagues.

Cela avait conduit à une augmentation de la production alimentaire du pays.

Il y avait même des rumeurs selon lesquelles certains villages de pêcheurs avaient déjà commencé à vénérer Naden comme une déesse qui garantissait de bonnes prises. Finalement, cela pourrait être lié au culte du dieu de la mer d’Urup, et elle deviendrait alors Ryuujin, le dieu dragon des mers. Pour l’instant, Naden n’était qu’une fille de la météo.

Comment les prévisions météorologiques de Naden avaient-elles été produites ?

Jetons un coup d’œil sur le processus de production.

 

☆☆☆

 

« Souma ! Réveille-toi ! »

« Gwuh ! Quoi... ? Quoi !? » m’écriai-je.

Soudain, il y avait eu un impact sur le dessus de mon estomac. J’étais profondément endormi jusqu’à il y a quelques instants, alors je paniquais, incapable de faire face à la situation quand j’avais vu Naden assise sur mon ventre. Il semblerait que l’impact ait été le corps de Naden qui m’avait frappé.

J’avais jeté un coup d’œil autour de moi alors que ma tête était encore dans le flou. C’était... Oui, le bureau des affaires gouvernementales.

À mon retour de la République de Turgis, Hakuya m’avait donné une montagne de travail qui s’était accumulée, alors j’avais travaillé jusque tard dans la nuit. J’avais dormi dans le lit se trouvant dans le bureau.

Même pendant mon séjour dans la République de Turgis, j’avais continué à utiliser ma magie, les Poltergeists Vivants, pour déplacer le Bras Mécanisé modèle 1 et remplir des papiers. Mais peu importe combien j’en faisais, encore plus de travail pour le roi n’avait cessé d’arriver. En toute honnêteté... J’étais là, enfin de retour à la maison, mais je ne pouvais même pas aller voir Liscia qui se reposait dans le domaine de l’ancien roi, Sire Albert.

Cela étant dit, j’avais très sommeil et je ne voulais pas encore me réveiller, mais Naden n’allait pas me le permettre. Se tournant latéralement pour former une croix avec le lit dans lequel je dormais, Naden s’allongea et se roula sur le dessus de mon ventre.

« Soumaaaa, réveille-toiiiiii, » déclara Naden.

« Désolé, Pa*rasche, » murmurai-je. « Je suis épuisé. J’ai tellement sommeil. »

« Qui est Pat**sche ? Lève-toi tout de suite, » déclara Naden.

Comme une élève du primaire qui essayait de réveiller son père le dimanche, Naden secouait son corps d’avant en arrière. Dans cet état, je n’arriverais pas à me rendormir, alors j’avais décidé à contrecœur de me lever.

Une fois assis, j’avais jeté sur Naden un regard un peu amer. « J’ai travaillé tard hier soir. Laisse-moi dormir encore un peu. »

« Qu’est-ce que tu racontes ? Si tu ne te lèves pas, je ne peux pas faire mon travail, tu sais ? » Naden s’était levée du lit et avait posé une main sur sa hanche.

« Travail ? » demandai-je.

« Je dois prédire le temps, non ? » demanda-t-elle en retour.

« ... Oh, bon sang. Très bien, j’ai compris, » déclarai-je.

Après tout, c’était un travail important, alors j’avais cédé et j’étais sorti du lit.

 

☆☆☆

 

La production d’un programme de prévisions météorologiques.

Quand nous avions commencé à produire des émissions pour ce monde, je me demandais s’il y avait un moyen d’en faire une réalité. Dans mon ancien monde, il était évident qu’il y aurait une prévision météorologique pendant les émissions de nouvelles, alors je n’avais jamais été très reconnaissant qu’elle soit là. Cependant, le fait d’être venu dans ce monde où les gens vivaient sans prévisions météorologiques m’avait amené à réaliser douloureusement que c’était une chose incroyable depuis le début.

S’ils connaissaient le temps qu’il ferait, les personnes pourraient être plus actives.

Quand était-il temps de faire la lessive ? Quand était-il temps de semer ? Quand était-il temps de sortir pêcher ? Quand était-il temps de réparer la maison en prévision d’une tempête ? En connaissant le temps qu’il ferait à l’avenir, il était possible de se préparer ces choses bien en avance. Cela rendrait la vie des gens plus efficace.

Maintenant, la personne parfaite pour faire une telle prévision météorologique était venue pour être avec moi.

Sous sa forme de ryuu, les deux longues moustaches de Naden étaient des organes sensoriels très perspicaces, et une légère brise qui les traversait lui indiquait le temps qu’il faisait à cet endroit la semaine suivante. C’est pourquoi je demandais à Naden de faire le tour du royaume tous les deux ou trois jours et d’étudier le temps qu’il ferait dans chaque région.

En plus de Naden, il y avait des personnes qui vivaient dans ces régions depuis des générations et qui pouvaient prédire les grands changements météorologiques. C’était bien même si c’était juste quelque chose comme : « S’il y a des nuages autour de cette montagne, il y aura une pluie passagère le lendemain. » Nous leur avions demandé de nous envoyer ce genre d’informations par messager kui, et nous avions tenu des statistiques dans la capitale.

En utilisant les prévisions météorologiques de Naden comme colonne vertébrale et les rapports des individus qui pouvaient dire le temps qu’il faisait dans tous ces différents endroits pour étoffer les choses, nous avions été en mesure d’établir des prévisions météorologiques raisonnablement précises.

C’était populaire auprès des gens qui disaient qu’elle était assez précise.

« La, la, la, la ! »Naden chantait.

Si je ne devais soulever qu’une seule plainte, c’était que chaque fois qu’elle sillonnait le pays, Naden m’emmenait.

Je chevauchais sur le dos de Naden alors qu’elle chantait pour elle-même et avançait dans le ciel, ma tête hochant inconsciemment alors que j’étais frappé par des vagues de somnolence.

Ceux qui avaient un contrat avec un dragon étaient protégés par sa magie, donc je n’étais pas affecté par la pression du vent ou la gravité, et je ne tomberais pas. Cela signifiait que c’était très confortable, ce qui ne faisait que m’endormir davantage. C’était comme si le fait d’être assis dans le train pendant qu’il se balançait vous donnait terriblement sommeil.

Naden, pour sa part, était heureuse de me voir monter sur son dos quand elle volait. En ayant son contractant sur le dos, elle avait déjà expliqué auparavant : « J’ai l’impression que ça gratte une démangeaison, ou que quelque chose est à sa place. »

C’était un sentiment difficile à comprendre pour un humain, mais c’était le genre de créatures que les dragons étaient.

C’était pour ça qu’on m’avait entraîné là-dedans. C’est aussi pour cela que Naden chantait d’une manière si joyeuse.

Et dans sa forme de ryuu, Naden ne parlait pas, elle communiquait en utilisant quelque chose comme la télépathie, pour que je puisse l’entendre chanter directement dans mon cerveau. Naden était étonnamment douée pour chanter, et c’était relaxant à écouter, ce qui ne faisait que m’endormir encore plus.

« Et nous y sommes, » déclara Naden. « Hé, Souma. On est maintenant au-dessus de Cité Lagune. »

« ... Hein ? ... Oh, ouais, » déclarai-je.

« Attends, tu dormais alors qu’on fait un si beau voyage dans le ciel ? » demanda Naden, l’air contrarié.

Même avec son visage de ryuu, j’avais vu qu’elle gonflait ses joues.

« Mais c’était si confortable quand je suis sur ton dos que je ne peux pas m’en empêcher, » déclarai-je.

« Grrr, quand tu le dis comme ça, ça ne fait pas si mal..., » déclara-t-elle.

J’avais sorti une pile de papier, un encrier et un plume du sac accroché à mon épaule. « Maintenant, à part ça, mettons-nous au travail. »

Naden avait toujours l’air un peu insatisfaite, mais elle avait dû passer en mode travail, car elle laissait ses deux moustaches dériver dans le vent. Alors...

« La Cité Lagune sera ensoleillée aujourd’hui. Toute la journée de demain, aussi. Il fera beau le lendemain aussi, mais il y aura des nuages dans la soirée. Dans trois jours, on dirait qu’il y aura de légères averses dès le matin. Ça va durer toute la journée, » déclara Naden.

Naden préparait une prévision météorologique pour cette région.

Je l’avais écrit mot pour mot, en m’assurant de ne rien rater.

« Dans quatre jours, il fera nuageux, et dans cinq jours, il fera nuageux, mais cela se dissipera dans l’après-midi. Dans six jours, il fera beau toute la journée. Dans sept jours, encore une fois, ce sera dégagé toute la journée, » déclara Naden.

Nous connaissions la météo jusqu’à sept jours de plus, soit un total de huit jours.

Dans ce monde, une semaine, c’était huit jours, alors nous avions fait nos prévisions météorologiques hebdomadaires pour cette région.

Après avoir rangé ce que j’avais écrit, j’avais poussé un soupir d’admiration. « Tes moustaches sont vraiment pratiques, Naden. »

« Heehee ! Tu peux me féliciter encore plus, tu sais ? » déclara Naden.

« Hé, tu es la numéro une ! Si on connaissait la température de la semaine suivante, ce serait parfait, » rajoutai-je.

« C’est trop demander ! » s’écria Naden.

J’avais essayé de la taquiner, et Naden s’était énervée. J’en attendais trop, hein... Aucun doute là-dessus.

Heureusement que Naden était devenue ma fiancée. Pas seulement pour moi, mais pour tout le pays. Si j’avais oublié ça, j’allais être puni pour ça.

J’avais caressé le dos de Naden. « Je suis reconnaissant. Merci d’être venue avec moi, Naden. »

« Ohh... Quand tu es si honnête avec moi, je me sens timide. Eheheheh..., » déclara Naden.

« C’est ce que je ressens vraiment. Maintenant, passons à l’endroit suivant, » déclarai-je.

« Bien reçu ! Je te porterai n’importe où, Souma, » déclara Naden.

« Oh ? Alors la République de Turgis..., » demandai-je.

« Je déteste le froid ! » s’exclama Naden.

Tout en ayant ce genre de conversations sans importance, nous avions parcouru le pays en volant.

 

☆☆☆

 

... Eh bien, c’était à peu près ainsi que les prévisions météorologiques avaient été produites. Aujourd’hui, Naden transmettait ces prévisions météorologiques aux personnes qui regardaient ou écoutaient le Joyau de Diffusion de la Voix.

« Voici Naden. Je vais maintenant vous parler du temps qu’il fera demain. »

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire