Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 6 – Histoire courte en prime 5

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Histoire courte en prime : Ruby se rend à la maison de la famille de Hal

Je suis Ruby, une dragonne qui a formé un contrat de chevalier dragon avec Halbert, un officier du Royaume de Friedonia.

Il est inhabituel qu’un dragon de la Chaîne de Montagnes de l’Étoile du Dragon se marie dans un pays autre que le Royaume des Chevaliers Dragons de Nothung, mais quand il s’agit d’une exception, cette fille noire qui avait épousé le roi me battait facilement.

Et aujourd’hui, j’étais allée dans la maison de la famille de Hal, la Maison de Magna, mais...

« Espèce d’idiot ! » cria un homme.

« Gwah! »

Dès que la porte du manoir s’était ouvert, Hal avait soudain été envoyé dans un vol plané. Devant moi, le poing tendu, il y avait un vieil homme élégant qui ressemblait beaucoup à Hal. Le vieil homme possédait une barbe rouge et son corps musclé le faisait passer pour un guerrier expérimenté.

« Oh, qu’est-ce que tu crois faire, sorti de nulle part, Papa ? » cria Hal en se frottant la joue.

Est-ce que cela signifiait que le monsieur âgé était le père d’Hal ?

Le père de Hal... dont on m’a dit plus tard qu’il s’appelait Glaive... avait pointé son poing fermé vers Hal en disant : « J’ai entendu les rapports. Je parle de tout ce que tu as fait à la Chaîne de Montagnes de l’Étoile du Dragon. Je reconnais que c’était une période de crise, et même que tu as joué un rôle essentiel pour résoudre le problème là-bas. Cela dit, ne te sens-tu pas mal pour ce que tu as fait à Kaede ? Vous étiez fiancés et vous deviez vous marier ! Il en va de même pour cette fille. Tes actions irréfléchies ont décidé de son avenir ! »

« Guh... »

Hal s’était levé d’une manière instable, mais il devait avoir quelque chose en tête, parce qu’il n’avait rien dit en retour. C’était terrible de voir Hal réprimandé pour avoir passé un contrat avec moi.

« Arrêtez ça ! C’est moi qui avais tort ! » Je m’étais interposée entre eux. « Je leur ai imposé ça parce que je voulais pouvoir faire quelque chose. Hal et Kaede l’ont simplement accepté ! Alors, s’il vous plaît, punissez-moi à la place ! »

Quand je lui avais parlé comme ça, Glaive avait cligné des yeux. C’était comme s’il avait été surpris par quelque chose qu’il ne s’attendait pas à voir arriver.

Hein ? Pourquoi est-ce qu’il a cette réaction ? N’était-il pas contrarié qu’on forme un contrat ?

Il y avait eu un silence gênant, et puis...

« D’accord, d’accord. Toi, viens par ici, » déclara Glaive à son fils.

Il y a eu une traction soudaine sur mon bras, m’éloignant d’entre les deux. Quand je m’étais retournée, il y avait une dame avec un doux regard qui me regardait. La dame avait lâché mon bras, puis avait posé son index sur mes lèvres.

« Il ne faut pas se mettre en travers de leur chemin. C’est ainsi que ces deux-là communiquent en tant que père et fils, » déclara-t-elle.

« C-Communiquer ? » J’avais bégayé. « Comme ça ? »

Par contre, j’ai l’impression que Hal se fait frapper !

La dame posa une main sur sa joue et fit un sourire troublé. « Oh, les hommes sont de tels idiots. Lorsqu’il apprit que son fils était devenu le premier chevalier dragon de ce pays depuis le premier roi héros, il fut heureux en disant : “Cet idiot est un chevalier dragon, hein !” »

« Est-ce ce qu’il dit quand il est heureux !? » lui demandai-je.

« Mais s’il agissait comme s’il était heureux, ce ne serait pas juste pour Kaede, avec qui Hal venait de se fiancer, ou pour les personnes de la Maison de Foxia, non ? La situation étant ce qu’elle est, Kaede et la Maison de Foxia ne blâmeront pas Hal pour ce qu’il a fait. C’est pour ça qu’il se fâche pour eux, » déclara la femme.

« Qu-Quel père et quel fils maladroits... ! » avais-je dit, exaspérée. La dame avait gloussé.

« Ils vont être ta famille maintenant. Au fait, je suis la mère d’Hal, Elba, » déclara-t-elle.

« V-Vous êtes sa mère !? » m’exclamai-je.

« Mon Dieu, comme c’est charmant ! Tes cheveux roux ressemblent à ceux de mon mari et de Hal, donc ce sera comme avoir une vraie fille, » déclara Lady Elba avec un sourire nonchalant. C’était un soulagement de voir qu’elle semblait être une personne très chaleureuse.

Pendant ce temps, maintenant que Lady Elba avait fait part de ses véritables sentiments à tout le monde, Sire Glaive était devenu rouge de honte.

« Tu as de la chance ! » Glaive s’exclama, frappant son fils.

« Gwah... ! Attends, je n’accepterai pas d’être frappé pour ça, espèce de crétin ! » s’écria Hal.

Oh, cette fois-ci, Hal ripostait.

« Ngh... Kaede ne t’a pas suffi, alors tu es aussi allé séduire une gentille fille comme ça ! » cria Glaive.

« Argh... Je n’ai séduit personne ! » s’écria Hal.

Le père et le fils roux avaient commencé un match de coups. En y regardant de plus près, ils semblaient tous les deux pleins de vie, donc Lady Elba devait avoir raison, et c’est ainsi que les Magnas communiquaient.

D’ailleurs, leur communication s’était terminée par une victoire pour Sire Glaive. C’est parce que Hal, qui se sentait probablement un peu coupable, n’avait pas pu s’empêcher de retenir ses coups de poing. Alors qu’il traînait un Hal ensanglanté derrière lui, Sire Glaive déclara à Lady Elba. « Désolé, nous allons nous excuser auprès de la Maison de Foxia. »

Elle avait gloussé. « Revenez bientôt. »

Glaive était parti avec beaucoup d’énergie, traînant Hal avec lui, et Lady Elba les regarda partir avec un doux sourire. Quand je l’avais interrogée à ce sujet, on m’avait dit que Hal avait manqué de respect au roi une fois auparavant et qu’il avait reçu ce genre de punition avant d’être traîné au château pour s’excuser. Est-ce ainsi que les excuses devaient être faites par la Maison de Magna ?

... Est-ce que j’allais devoir le faire dans cette maison ?

Pendant que je m’inquiétais à ce sujet...

« Je l’ai déjà dit à Kaede, mais la chose la plus importante dans la vie de couple, c’est “de s’y habituer”, d’accord ? » déclara Lady Elba.

« ... Je prendrai ça à cœur, Maman Elba, » déclarai-je.

Tout ce que j’avais pu faire, c’est hocher la tête.

Quelques jours plus tard, Hal et Kaede accompagnèrent le roi au sud de la République de Turgis.

Cependant, j’avais fini par rester derrière et j’étais restée à l’intérieur de la Maison de Magna. Les dragons et les ryuus étaient peu résistants contre le froid, et je ne serais qu’un obstacle si je les accompagnais sur les terres glaciales de la république.

Et donc, pour l’instant, je profitais de la première famille que j’avais jamais eue.

« Qu’en pensez-vous, Père Glaive ? » Je lui avais demandé ça, en lui frottant l’épaule.

« A-Argh... Pas mal. Pas mal, » déclara Glaive.

Glaive avait un visage bourru, et il pouvait être brusque, mais ses oreilles devenaient rouges, de sorte que je pouvais facilement dire qu’il était gêné. Je pensais que c’était un vieil homme élégant, mais il avait aussi un joli côté mignon.

« Ruby, chérie, je vais préparer le dîner, » déclara Lady Elba. « Pourrais-tu m’aider ? »

« Oui, Maman Elba ! » déclarai-je.

Et j’étais allée joyeusement à la cuisine.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

7 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.
    Elle est adorable cette Ruby.

  2. Merci pour le chapitre !

  3. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire