Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 6 – Chapitre 3 – Partie 1

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Chapitre 3 : La réduction de la distance entre eux deux

Partie 1

« Froid... Haut... Effrayant..., » murmurai-je.

En ce moment, je volais dans le ciel en étant porté par la prêtresse-dragonne.

Mon corps était enveloppé par la patte avant du dragon, donc il faisait raisonnablement chaud, mais mon visage était directement exposé au vent, et il faisait froid.

Ça, et c’était vraiment effrayant d’être aussi haut. Cela n’avait rien à voir avec l’acrophobie — j’étais à peu près sûr que quiconque se retrouvait soudainement en position de parachutisme sans expérience passée aurait peur. C’était à ça que cela ressemblait.

« Je m’excuse pour le désagrément, » avait dit la prêtresse-dragonne. « Cependant, un dragon ne laisse que son partenaire monter sur son dos. Pardonnez-moi de vous porter comme ça. »

La prêtresse-dragonne avait l’air de s’excuser, mais je n’étais pas convaincu que c’était le problème ici.

« Non, ce n’est pas que je voulais monter sur votre dos…, » déclarai-je.

Franchement, la seule raison pour laquelle je n’étais pas encore plus effrayé, c’était que seule ma tête avait été exposée à l’extérieur. Si j’avais été sur son dos, ressentant la vitesse et la pression du vent avec tout mon corps, j’étais sûr que je me serais évanoui.

Les membres de nos Forces Aériennes volent aussi haut…, avais-je réalisé

La prêtresse-dragonne demanda : « Avez-vous peur des hauteurs, Sire Souma ? »

« Hein ? Euh, oui. En quelque sorte..., » avais-je répondu.

« Dans ce cas, j’irai plus vite pour que nous puissions arriver à destination plus tôt. » Après cela, la prêtresse-dragonne avait énormément accéléré.

« Non, ça ne veut pas dire que je veux que vous alliez plus viteeeeeeeeeeeeeeeeee ! » avais-je crié le plus fort à ce jour.

☆☆☆

« Arg ! » Naden avait crié.

Après avoir quitté le Château de Cristal, elle était sur le chemin du retour vers sa tanière lorsque la plus grosse secousse qu’elle avait ressentie toute la journée l’avait frappée.

Ce n’était pas de l’électricité statique. C’était comme si vous serriez avec force votre pied quand il était engourdi parce que vous étiez assis dessus depuis trop longtemps ou que quelqu’un s’était soudainement agrippé à vos côtés. C’était une sorte de sentiment chatouilleux et stimulant.

Naden s’était alors frotté les joues et avait dit : « J’ai pensé que c’était peut-être mes joues, mais cela pourrait-il être... ? »

Puis elle avait été interrompue par quelque chose d’autre.

« Toi, le ver de terre, » déclara une voix aiguë et prétentieuse.

Quand Naden avait réagi et avait tourné la tête, il y avait trois filles. L’une d’elles était une belle jeune fille aux yeux provocateurs et aux cheveux bouclés qui ressemblait à l’incarnation de l’arrogance, tandis que les deux autres étaient ses larbins aux cheveux bleus et verts.

La fille aux cheveux rouges et bouclés était Ruby, son acolyte aux cheveux bleus courts était Sapphire, et l’acolyte aux longs cheveux verts était Emerada.

Naden marchait sur une petite route dans la forêt. Les trois autres filles étaient debout devant elle afin de la bloquer.

Avec un regard de mépris total, Naden marchait vers elles. « Oh, regarde... Les trois larbins. »

« Qui traites-tu de larbin !? » s’exclama Ruby.

« Dois-je plutôt t’appeler drag... ons ? » Naden s’était moquée d’elle.

« D’où vient cette pause au milieu ? » demanda Ruby.

« D’après la façon dont ça se répète encore une fois. Tu viens me déranger sans raison valable, » répondit Naden.

Comme vous l’avez deviné dans cet échange, Naden détestait ces trois-là. Ce pays n’était pas accueillant tant sur le plan géographique que sur le plan diplomatique. Et ainsi, les dragons avaient aussi des personnalités repliées sur eux-mêmes. C’est pourquoi il ne manquait pas de dragons qui se moquaient d’elle en tant que « lézard sans ailes » ou « ver ».

Les dragons se vantaient d’être des créatures vénérées comme des bêtes divines, de sorte que la plupart d’entre eux ne voulaient pas dire à Naden en face d’elle comment ils la considéraient. Mais ils l’avaient quand même dit malicieusement dans son dos.

Ces trois-là étaient les seules à s’en prendre ouvertement à Naden.

Ruby s’était moquée de Naden. « Hmph ! J’ai entendu dire que Lady Tiamat t’a appelée, alors je suis venue voir si tu t’es finalement fait jeter dehors. Eh bien ? Était-elle en colère ? »

« Alors, dommage pour toi, » Naden avait riposté. « Il n’y avait rien qui la contrariait. »

« Hmph. Alors, pourquoi as-tu été convoquée ? » demanda Ruby.

« Je ne vois pas en quoi ça te regarde. Maintenant, dégagez de mon chemin, » déclara Naden.

Naden avait essayé de les contourner, mais Ruby l’avait immédiatement bloquée.

Naden avait essayé de faire demi-tour, mais Sapphire et Emerada l’avaient encerclée.

« ... Vous trois, arrêtez, d’accord ? » demanda Naden.

Quand Naden les avait regardés, Ruby avait affiché un sourire empli de méchanceté.

« Oh, oui, est-ce à propos de la Cérémonie du Contrat qui se déroule bientôt ? » demanda Ruby.

Naden avait dégluti en entendant ça. Les trois filles étaient toujours autour d’elle, et Ruby scrutait de près son visage.

« C’est si romantique, » déclara Ruby. « Les jeunes dragons et les jeunes chevaliers se rencontrent tous, les nobles chevaliers offrent leurs mains aux dragons, et les dragons acceptent leurs mains pour devenir des partenaires pour la vie. C’est le point culminant de la vie de chaque dragon. Le moment où l’on peut dire que nous brillerons de mille feux. »

Naden était restée silencieuse.

« Au cours de ce jour le plus important, je me demande s’il y aura un chevalier qui daignera te choisir. » Les coins des lèvres de Ruby s’étaient retrouvés, et ses canines en forme de crocs avaient fait leur apparition. C’était un sourire désagréable. « Les dragons préfèrent les chevaliers forts. Les chevaliers forts produisent des descendants prospères, une marque de fierté pour tout dragon. Les chevaliers préfèrent les dragons magnifiques et majestueux. Pour les chevaliers de Nothung, les dragons sont leurs partenaires dans le mariage et sur les champs de bataille. Pour se distinguer au combat et gravir les échelons — sans parler de survivre —, ils choisiront des dragons forts, majestueux et féroces. »

Triomphantes et moqueuses, les paroles de Ruby frappaient durement aux oreilles de Naden.

« Mais qu’en est-il de toi ? Y aura-t-il un chevalier qui te choisirait ? Toi qui n’as pas d’ailes, ne craches pas de feu et ne peux pas voler ? Même si c’est le cas, que fera-t-il ? Est-ce qu’il va te monter ? Va-t-il regarder le reste des chevaliers dragons voler dans le ciel pendant qu’il se bat sur un dragon qui n’est guère mieux qu’un cheval ? Hahahaha, quel idiot ! Il ne peut pas exister en ce monde, c’est sûr ! »

Bzzt !

Ruby avait sauté vers l’arrière lorsque le son était soudainement venu de Naden.

Les cheveux de Naden commencèrent à se tenir debout, et son corps était couvert d’une couronne de décharges électriques bleu pâle. Ses cheveux volumineux s’étalent, se tortillant dans l’air comme des tentacules.

Naden s’était tournée vers Ruby, pointant un doigt vers elle en disant : « Ferme ta sale bouche. Si tu ne le fais pas, je te paralyserai. »

« Hmph ! Fais-le, si tu peux, » déclara Ruby.

L’instant d’après, un éclair bleu d’électricité avait jailli du bout des doigts de Naden. Cependant, au moment où il avait atteint sa cible, Ruby n’était plus là, et le tronc de l’arbre qui était derrière elle avait été brûlé à sa place.

Naden avait levé les yeux vers le ciel et avait hurlé, « Tch ! Descends ici, sale lâche ! »

Il y avait trois dragons, rouge, vert et bleu, suspendus dans les airs. C’était Ruby et ses larbins. Les trois dragons battaient de leurs ailes membraneuses, en forme de dragon, tout en regardant Naden.

« Qu’est-ce qu’il y a ? Tu n’allais pas nous paralyser ? » Dans sa forme de dragon rouge, Ruby semblait être devenue encore plus méchante. « Oh, c’est vrai. Même si tu peux contrôler l’électricité, tu ne peux pas nous frapper si tu ne peux pas voler. »

« Tais-toi ! » Naden avait crié.

« Qui te choisirait ? » demanda Ruby d’un ton moquer.

« Tais-toi, tais-toi, tais-toi, tais-toi ! » cria Naden.

« Tu ferais mieux de participer à la cérémonie. Ne t’enfuis pas. Même si je suis sûre que personne ne te choisira, ce serait bien de te voir à ta place, » déclara Ruby.

« Arg ! » Naden avait commencé à pleurer.

Naden s’était enfuie, tournant le dos à Ruby et aux deux autres dragons

Bon sang... Bon sang...

Elle ne voulait pas qu’ils voient ses larmes de tristesse et de frustration. Si elle pleurait, cela ne ferait que les laisser se complaire dans leur sens de supériorité. Aucune chance qu’elle fasse ça.

Mais je suis sûre que personne ne te choisira.

Alors que les paroles de Ruby résonnaient dans ses oreilles, elle imaginait les autres dragons se moquant d’elle lors de la Cérémonie du Contrat.

Pai et Lady Tiamat lui avaient dit de participer, mais elle ne voulait pas qu’on se moque d’elle !

Qui... Qui irait à la stupide Cérémonie du Contrat ?

Naden avait disparu dans la forêt.

◇ ◇ ◇

Après m’être habitué à aller à grande vitesse, j’avais parlé à la prêtresse-dragonne alors que nous nous rapprochions de la Chaîne de Montagnes de l’Étoile du Dragon.

« Alors, je voulais poser une question, » demandai-je.

« Qu’est-ce que c’est ? » demanda-t-elle en retour.

« Cet endroit de Dracul, où vivent les dragons, est-ce au sommet de ces montagnes ? » demandai-je.

« Oui. C’est exact, » répondit-elle.

« Je vais encore bien maintenant, mais si vous me portez là-haut, est-ce que ça va aller quand il s’agit d’air et de tout le reste ? Je préfère ne pas souffrir des effets causés par l’altitude, » dis-je.

Il s’agissait de la Chaîne de Montagnes de l’Étoile du Dragon, une série de montagnes de la taille du mont Fuji. Le plateau de Dracul lui-même était maintenu dans un état de printemps perpétuel par la magie de Mère-Dragon, et l’air n’était pas différent de l’air au niveau du sol, mais qu’en est-il de l’itinéraire ?

Si je devais vivre une expérience équivalente à celle d’être soudainement jeté au sommet du mont Fuji, ce serait dangereux pour ma santé.

La prêtresse-dragonne secoua la tête. « Vous n’avez pas à avoir peur. Une fois que nous entrons dans la Chaîne de Montagnes de l’Étoile du Dragon, le pouvoir magique de Lady Tiamat vous transportera directement jusqu’au Château de Cristal à Dracul ».

... Donc, c’était ça. En gros, il s’agissait d’une autre téléportation comme je l’avais expérimentée plus tôt.

« Dans ce cas, n’aurait-elle pas pu me transporter dans ce château ou n’importe où dès le départ ? » demandai-je.

« Lady Tiamat ne peut exercer pleinement son pouvoir qu’au sein de la Chaîne de Montagnes de l’Étoile du Dragon. Dans d’autres pays, ses capacités sont très limitées. Quand vous êtes aussi loin que ce village, elle ne peut vous téléporter que sur de courtes distances, » répondit-elle.

... Peut-on vraiment appeler quelques kilomètres une courte distance ?

Eh bien, il semblait qu’au moins, elle ne pouvait pas soudainement envoyer des dragons n’importe où sur le continent alors c’était un faible soulagement. Je n’avais même pas la moindre intention de m’opposer à elle, mais c’était quand même troublant de la voir détenir unilatéralement le pouvoir de vie et de mort sur moi. Bien que, eh bien, je pouvais certainement dire que Mère-Dragon était à un niveau complètement différent des autres créatures.

Pendant que je pensais cela, la prêtresse-dragonne avait pris de la vitesse. « Nous entrerons bientôt dans la Chaîne de Montagnes de l’Étoile du Dragon. S’il vous plaît, préparez-vous pour le transport. »

« Me préparer ? Comment suis-je censé faire ça ? » demandai-je.

« Ne soyez pas surpris si le paysage autour de vous change soudainement, » déclara-t-elle.

« Oh, alors c’est ce que vous vouliez dire…, » commençai-je.

La vitesse de la prêtresse-dragonne avait maintenant ralenti, et quand elle s’était presque entièrement arrêtée…

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

7 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre et bonne continuation!

Laisser un commentaire