Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 5 – Histoire courte en prime 4

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Histoire courte en prime : Frit sur le gril tous les jours

Fin d’une nuit du 2e mois, 1 547e année du Calendrier Continental

Ce jour-là, le ministre de l’Agriculture et des Forêts du Royaume de Friedonia, Poncho, et la femme de chambre en chef, Serina, étaient venus ensemble au Palais d’Ishizuka se trouvant dans le château de Parnam.

C’est là que les recettes de la Terre que Souma et Poncho avaient recréées étaient servies à titre expérimental, et tous ceux qui travaillaient au château étaient les bienvenus.

Cependant, comme les heures d’ouverture étaient du soir jusqu’à tard dans la nuit, seuls ceux qui avaient des quarts de nuit pouvaient se rendre ici. Les heures d’ouverture étaient déjà terminées pour la journée et Poncho et Serina étaient seuls à l’intérieur du restaurant.

Il y avait une raison pour laquelle ces deux-là étaient ici : pour tenir la promesse faite plus tôt ce jour-là.

« D’accord, je vais vous faire un sandwich grillé, » déclara Poncho.

« Merci, » répondit Serina.

C’était la promesse de faire à Serina un sandwich grillé.

Poncho avait pris un outil de cuisson qui ressemblait à deux poêles à frire collées ensemble. « Il est vrai qu’il est facile de les faire. Vous mettez un morceau de pain d’un côté de cette machine à sandwichs grillés, puis vous placez la garniture sur le dessus. Après ça, vous mettez un autre morceau de pain sur le dessus, puis vous fermez simplement la machine à sandwichs et vous la faites cuire des deux côtés. Pour la garniture, j’utiliserai le jambon et le fromage habituels. »

Poncho expliquait ça alors qu’il préparait avec habileté le sandwich. Poncho avait normalement l’air d’être un peu ennuyeux, mais son esprit d’aventure quand il s’agissait de la nourriture et ses compétences à la préparer était tout simplement génial. Il retourna la machine à sandwich, grillant ainsi le pain des deux côtés, puis il le retira du feu quand il était juste à point. Après ça, il avait ouvert l’appareil, avait sorti le sandwich, et il le coupa en deux. Le fromage fondu s’était échappé par les côtés quand il l’avait coupé.

Poncho l’avait ensuite déposé sur une assiette et l’avait servi à Serina. « Tenez, le voici. »

« Oh ! Poncho, ce parfum merveilleux stimule vraiment l’appétit. » Serina regarda le sandwich dans un état d’extase que l’on n’aurait jamais imaginé de son attitude impudente habituelle. Puis, ramassant un morceau, elle l’avait lentement mordu. « Chaud... ! »

« E-Est-ce que ça va !? Vous devriez peut-être attendre que ça refroidisse un peu plus..., » déclara Poncho.

« ... Non, je vais bien. C’est chaud, croustillant et délicieux, » déclara Serina.

Serina avait après ça mangé le sandwich grillé. Poncho, qui était soulagé de voir qu’elle allait bien, expliqua à Serina en dévorant le sandwich avec ferveur. « Le sandwich grillé est frit dans une presse, donc même du pain un peu rassis est délicieux quand il est servi de cette façon. Si vous coupez les croûtes et que vous les faites bien cuire, vous pouvez sceller la garniture à l’intérieur, pour qu’elles soient pratiques à transporter. »

« C’est un plat merveilleux. Je l’ai apprécié jusqu’à la dernière bouchée. » Serina, qui avait fini de manger, s’essuya la bouche avec une serviette.

Poncho aimait voir les autres apprécier sa nourriture autant que lui quand il la mangeait lui-même, donc cette expression satisfaite était un plaisir pour lui quand il la voyait.

Puis Serina avait remarqué une odeur sucrée. L’odeur semblait provenir d’un pot qui était au-dessus du feu.

« ... Il y a quelque chose qui bout ? » demanda Serina.

« Oh, c’est vrai, » Poncho se précipita vers le pot, ouvrit le couvercle et remua le contenu à l’aide d’une spatule. Ceci avait provoqué qu’encore plus de l’odeur sucrée eût rempli les airs. Serina avait regardé dans le pot à côté de lui. À l’intérieur, il y avait une substance verte grumeleuse, épaisse et bouillante.

« Est-ce... des petits pois ? » demanda Serina.

« Oui, c’est bien ça. Des petits pois bouillis avec du sucre, » expliqua Poncho.

« Dans le sucre ? N’est-ce pas une soupe ? » demanda Serina.

« Non. D’après Sa Majesté, ça s’appelle de l’anko, » déclara Poncho.

« Anko ? » demanda Serina.

« Il semble que dans le monde de Sa Majesté, ils utilisaient cet anko pour faire des bonbons. J’essaie actuellement de le recréer par essais et erreurs sous les instructions de Sa Majesté, » déclara Poncho.

Pour l’anko, c’était la norme d’utiliser des haricots azuki, mais ceux-ci n’étaient pas disponibles dans ce pays (bien qu’ils aient pu l’être dans d’autres pays), alors Poncho l’avait remplacé avec des pois verts dans sa tentative de créer de l’anko.

Tout en remuant la casserole, Poncho ajouta comme s’il venait de s’en souvenir. « En y repensant, l’un des plats les plus célèbres pour utiliser l’anko dans le monde de Sa Majesté s’appelait le taiyaki. »

Quand elle avait entendu le nom, Serina semblait emplie de doutes. « Taiyaki... Ils ont mis de l’anko sur du poisson frit ? Ça n’a pas l’air délicieux. »

« Oh, non, ce n’est pas du poisson, c’est un bonbon qui a la forme d’un poisson. C’est comme un sandwich grillé avec de l’anko comme garniture, ou quelque chose comme ça. Voulez-vous essayer maki —, » commença-t-il.

« Incontestablement ! » répondit Serina avec empressement.

Poncho avait souri d’un air ironique alors qu’il déposait du pain dans la machine à sandwich grillée comme il l’avait fait avant. Puis il y posa de l’anko aux petits pois verts venant du pot, puis posa un autre morceau de pain sur le dessus et le fit cuire des deux côtés. Il avait coupé le sandwich à l’anko grillé en deux, et cette fois-ci (parce qu’ils en faisaient l’essai de dégustation), ils en avaient pris chacun la moitié.

« Oh... C’est aussi délicieux, » déclara-t-elle.

« Oui. Je pense que c’est vraiment délicieux, » déclara Poncho.

Serina avait présenté un regard ravi, tandis que Poncho se léchait les lèvres en signe de satisfaction et souriait. Une fois cette pièce d’équipement créée, il était facile de la fabriquer. Si l’offre d’édulcorants comme le sucre devenait plus abondante, ils pourraient probablement être vendus dans des étals de rue. C’est ce que pensait Poncho, mais il avait remarqué un regard pensif sur le visage de Serina.

« Qu’y a-t-il, Madame Serina ? » demanda-t-il.

« Oh, ce n’est rien... C’était tellement plus délicieux que le sandwich grillé que j’avais avant, alors j’étais un peu perplexe, » déclara Serina.

« Madame Serina, je vois que vous aimez les sucreries, » déclara Poncho.

« Non, pas particulièrement, c’est juste que... ça avait un goût délicieux parce que ça me mettait à l’aise... ou quelque chose comme ça. C’est étrange. Oui, c’est vraiment étrange même si je trouvais que les deux étaient délicieux, » répondit Serina.

« Hm... » Une idée était venue à Poncho. « Croyez-vous que c’est parce qu’on l’a partagée ? Avec n’importe quel aliment, il a meilleur goût de le partager avec une autre personne que lorsque vous le mangez seul. »

« ... Je vois, » déclara Serina.

Tout semblait désormais logique pour Serina. Manger avec une autre personne était délicieux. Manger avec Poncho était délicieux. C’était donc la réponse.

« Je suis convaincue. Eh bien, pour que je puisse continuer à savourer des plats délicieux dans leur forme la plus délicieuse, Sire Poncho, continuons à manger ensemble à l’avenir. Non, s’il vous plaît, nourrissez-moi. »

Cela dit, Serina lui avait fait un doux sourire.

Alors qu’il regardait la belle femme de chambre qui était connue pour son sourire sadique, Poncho n’avait pas pu s’empêcher de la regarder avec fascination pendant un certain temps.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.
    Ps: Ils sont tellement adorables touts les deux.

  2. Merci pour le chapitre ! Je me demande si il y aura demain autant de chapitre que l'année dernière ? ^^

    • À Halloween 2017, il y avait eu que 8 sorties. Donc oui, il va y avoir un tout petit peu plus que ça... À demain et comme il y a une ou deux sorties de plus, cela commencera une heure plus tôt.

  3. Merci pour le chapitre.
    PS : Même moi je commence à me dire qu'ils vont finir par se marier juste après Souma ces deux-là...

Laisser un commentaire