Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 5 – Épilogue – Partie 5

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Épilogue : Vers son premier voyage à l’étranger

Partie 5

« Hé, attendez ! Comment sommes-nous arrivés sur un tel sujet ? » demandai-je.

« Sire, nous avons parlé de la façon dont nous sommes inondés de propositions de mariage vous concernant, » déclara Hakuya. « Et sur cette note, je voudrais que vous quittiez du château pendant un moment. Si vous n’êtes pas présent dans le château, il est facile pour nous de refuser les nobles qui insistent pour “que vous les rencontriez juste une fois”. »

Oh, c’est vrai. Si je n’étais pas présent, je ne pourrais pas les rencontrer même si je le voulais. Son plan était sans aucun doute d’être évasif et d’éviter de donner des réponses directes pendant que nous attendions que cette vague se calme.

« Mais qu’en est-il de mon travail gouvernemental en attendant ? » demandai-je.

« Heureusement, il n’y a pas de préoccupations pressantes, et le pays est stable en ce moment. Pour votre travail gouvernemental ordinaire, vous pouvez utiliser votre machine “Bras Mécanique” effrayante et cela devrais très bien fonctionner, n’est-ce pas ? » demanda-t-il.

« Ne l’appelez pas effrayant, » avais-je dit. « Eh bien... je suppose que vous avez raison. »

Il parlait de l’appareil de manipulation à bras humain que Genia avait développé : le Bras Mécanique no.1. En attachant le Bras Mécanique no.1, qui pourrait se déplacer comme un bras humain réel, à un mannequin, j’avais pu effectuer mon travail gouvernemental à distance. C’était effrayant à regarder, donc ce n’était pas apprécié par ceux qui devaient visiter la pièce, comme les bureaucrates ou le chambellan, mais c’était une chose très pratique à avoir.

Il était vrai que, tant que je l’avais, je n’avais pas besoin de rester au château.

« Alors, une fois sorti du château, qu’attendez-vous de moi ? » demandai-je.

« Eh bien, afin de créer un environnement où il est facile d’exclure les nobles qui veulent vous rencontrer, tout en étant fermé et facile à sécuriser, j’avais considéré l’idée de vous inscrire pour une courte durée à l’Académie Royale ou à l’Académie Royale des Officiers, mais..., » Hakuya avait sorti une lettre. « Maintenant que quelque chose comme ça est arrivé, je crois que je vais vous envoyer à l’étranger. »

« À l’étranger ? » avais-je demandé tout en regardant la lettre. Il y avait le symbole d’un dragon sur le sceau de cire.

Hakuya baissa la tête. « J’ai pris la liberté de l’ouvrir et de lire le contenu. Il s’agit d’une lettre d’invitation à la Cérémonie du Contrat dans la Chaîne de Montagnes de l’Étoile du Dragon. »

« Madame la Mère-Dragon fonctionne très rapidement, hehe, » m’exclamai-je.

« Hein !? Que voulez-vous dire par là ? » demanda Hakuya.

Hakuya m’avait regardé d’un air interrogateur, alors je lui avais expliqué ce qui s’était passé hier soir. Quand Hakuya avait entendu que j’avais parlé à Mère-Dragon en personne dans mes rêves, il avait affiché un regard excité que je ne voyais pas souvent sur lui.

« Quel honneur cela a dû être ! » s’exclama-t-il.

« Vous semblez terriblement nerveux. Hakuya, êtes-vous l’un de ces Adorateurs de la Mère-Dragon ? » demandai-je.

« Oh, non... C’est vrai que les membres de ma famille sont des Adorateurs de la Mère-Dragon, mais je ne suis pas moi-même aussi pieux qu’eux, » répondit-il.

« OK, alors qu’avez-vous à être si excité ? » demandai-je.

Hakuya haussa les épaules avec exaspération. « La seule nation avec laquelle la Chaîne de Montagnes de l’Étoile du Dragon a noué des relations diplomatiques est le Royaume des Chevaliers-Dragons de Nothung, mais il y a de rares occasions où Mère-Dragon fera une exception et invitera une personne spécifique à lui faire former un contrat de jumelage avec un dragon. D’après ce que j’ai entendu dire, le premier roi de ce pays a également été invité à conclure un contrat avec un dragon. »

Oh, le premier roi, qui avait lui aussi été appelé d’un autre monde.

Il avait beaucoup plus agi tel un héros que je ne l’avais jamais fait, en rassemblant les différentes races, puis en fondant le Royaume d’Elfrieden et en formant un contrat avec un dragon ainsi que beaucoup d’autres actions dont j’avais entendu parler et que je serais incapable de réaliser. Excel connaissait probablement tous ces détails, alors peut-être serait-il bon de lui parler de ses réalisations au fil du temps.

« Eh bien, si inhabituel soit-il, est-ce vraiment quelque chose que nous devrions être si pressés d’aller faire ? » demandai-je.

« Sire, il y a quelque chose en commun entre vous et le premier roi, » répondit Hakuya. « Vous avez été tous deux convoqués d’un autre monde. C’est pourquoi, pour certains, vous leur rappelez le premier roi. Si vous parvenez à former un contrat avec un dragon comme le premier roi l’a fait, alors le nombre d’individus qui vous verraient, vous et le premier roi, sous le même angle augmenterait automatiquement. Si les habitants vous respectent plus, le pays deviendra encore plus stable et sera moins sujet aux interférences extérieures ou intérieures. »

« Dans ce cas, c’est comme si j’emprunterais l’autorité du premier roi, » songeai-je. « Cela me fait penser que cela va conduire à des attentes encore plus grandes, et je n’aime pas l’idée. »

« S’il vous plaît, soyez prêt à supporter cela, » déclara Hakuya. « Vous faites votre travail en tant que “roi”, mais votre titre de “héros” est en train d’être laissé à l’abandon. Afin d’éviter de perdre face à l’Empire ou à l’État Pontifical Orthodoxe en matière de dignité, considérant le fait que les deux pays ont des Saints, je pensais que nous avions besoin de quelque chose de prestigieux. »

« Je comprends ce que vous voulez dire par là, mais... n’ayez pas des attentes trop hautes à mon égard, d’accord ? » j’avais dit ça afin de me couvrir. « Ce n’est pas garanti que je vais vraiment former un contrat avec un dragon. Je veux dire par là que je pourrais seulement avoir été appelé là-bas comme un invité d’honneur et rien de plus. »

Ayant averti Hakuya, j’avais reposé mes joues sur mes paumes et j’y avais réfléchi. Pour commencer, si je devais considérer que c’était déjà décidé, j’irais à la Chaîne de Montagnes de l’Étoile du Dragon... alors la prochaine chose à décider était de savoir qui je prendrais avec moi.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre et bonne continuation!

  2. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire