Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 5 – Chapitre 5 – Partie 6

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Chapitre 5 : L’évêque qui brise le commandement, Souji Lester

Partie 6

Selon le récit de Mérula, le Lunalith se trouvait dans une vaste pièce sans aucun signe de vie.

La pièce était faiblement éclairée, et le centre de cette pièce avec son haut plafond était occupé par ce qui ressemblait à un monument de pierre noire. Il mesurait cinq ou six mètres de haut, deux mètres de large et moins d’un mètre de profondeur.

En regardant de plus près, Mérula pouvait dire que le monument de pierre dégageait une lumière pâle.

Alors, c’est ça le Lunalith..., pensa-t-elle. Il existe vraiment.

Il s’agissait de l’objet du culte de l’Orthodoxie Lunaire sur lequel les oracles de Lunaria étaient censés être sculptés. Même si elle avait anticipé cela, quand elle avait vu que ça existait vraiment, Mérula avait été excitée. Passant immédiatement en mode chercheur, elle avait commencé à observer et à analyser le Lunalith.

Actuellement, bien que le sujet d’étude est en train d’émettre de la lumière, aucun texte n’est apparu, pensa Mérula. Pourtant, dans l’Orthodoxie Lunaire, il est dit que les oracles de la déesse de la lune Lunaria descendent vers eux à travers le Lunalith.

Quand Mérula était en mode recherche, ses pensées devinrent aussi analytiques que celles d’un chercheur. Même la féminité avait disparu de ses pensées, et elle avait commencé à rassembler ses phrases comme s’ils faisaient partie d’un document de recherche, avec tous les excès retirés.

Mérula avait fait le tour du Lunalith.

Hypothèse : Les oracles de Lunaria sont sculptés dans le Lunalith, pensa-t-elle. Si cette hypothèse est vraie, les oracles de Lunaria seront sculptés d’une certaine manière sur le Lunalith. On ne sait pas si les oracles sont sous forme écrite ou picturale. Si cette hypothèse est fausse, les oracles ne seront pas sculptés sur le Lunalith. Dans ce cas, on pourrait avancer l’idée qu’ils ont mis en place cet objet phosphorescent qui semblait significatif en tant que Lunalith, et que l’Orthodoxie Lunaire l’utilise pour soutenir leur autorité. Mais...

Ayant pensé jusque-là, Mérula secoua la tête.

On peut émettre l’hypothèse que cette possibilité est faible. La méthode est trop détournée pour que ce soit un moyen de renforcer leur autorité. S’ils voulaient enchâsser un monument qui ne reçoit pas d’oracles, il serait beaucoup plus simple de prétendre qu’il s’agissait d’une sorte d’objet sacré utilisé par Lunaria. En fait, il y a beaucoup de tels exemples d’autres religions qui font juste cela.

Mérula avait encore tourné autour jusqu’à se tenir (probablement) devant le Lunalith.

Testons si l’hypothèse initiale est vraie. Actuellement, il y a, grosso modo, deux cas de figure dans lesquelles ont pourrait classifier tout ça :

Possibilité 1 : Les oracles sont transmis périodiquement, ou à des intervalles aléatoires.

Possibilité 2 : Le récepteur des oracles effectue une opération afin de les faire apparaître.

Mérula regarda l’objet, ses yeux fixés dessus alors qu’elle réfléchissait.

Dans le cas 1, le pape ou d’autres receveurs ne peuvent pas recevoir d’oracles au moment de leur choix. Dans ce cas, ils refléteraient fortement la volonté de la déesse lunaire Lunaria.

Dans le cas 2, le pape et les autres peuvent recevoir des oracles au moment de leur choix. Dans ce cas, il peut être conjecturé que la déesse de la lune Lunaria n’est pas un être qui influence ses croyants en tout temps.

Puis Mérula tendit lentement la main vers le Lunalith.

Le Lunalith émet de la lumière. On peut supposer de ce fait que le Lunalith est dans un état actif. D’une certaine manière, si je pouvais recevoir un oracle, la possibilité de la possibilité 2 serait accrue. Je suppose que c’est ainsi, oui.

L’esprit de Mérula quitta la mer de pensées qui l’assaillait, et elle toucha le Lunalith. Et à l’instant suivant...

« Ah ! »

Le Lunalith brilla brusquement et plusieurs lignes dorées apparurent sur sa surface noire. Mérula avait sursauté en raison de la surprise, mais quand elle s’était calmée et avait pris soin d’observer la situation, elle avait pu voir une régularité quand au fonctionnement. Mérula avait alors émis l’hypothèse qu’il s’agissait de caractères qui étaient inscrits devant elle. Elle était donc sûre que les oracles étaient inscrits sur le Lunalith.

Mérula avait tenté de déchiffrer l’oracle, mais non seulement les caractères n’étaient pas ceux qui étaient couramment utilisés à des fins officielles sur le continent, mais ils étaient si différents de l’un des systèmes d’écriture de tout pays que Mérula avait visité lors de ses voyages qu’elle ne pouvait pas les lire.

Mérula était un peu déçue, mais elle avait rapidement changé sa manière de penser.

Peu importe quoi, j’ai réussi à faire venir un oracle. La prochaine question est de savoir si le pape lunaire orthodoxe et son peuple peuvent lire ceci.

Alors que Mérula pensait cela, elle avait soudainement entendu les pas d’un certain nombre de personnes approchant. Ces pas étaient brutaux, et elle pouvait dire qu’ils couraient.

Oh, merde... ont-ils remarqué mon infiltration parce que j’ai touché le Lunalith !? Mérula utilisa rapidement sa capacité à disparaître et se déplaça contre le mur.

Juste après ça, six hommes lourdement armés avaient fait irruption dans la pièce. Ces hommes, dont les boucliers portaient l’emblème de l’Orthodoxie Lunaire, étaient membres de l’unité d’élite de l’État Pontifical Orthodoxe, l’Ordre des Chevaliers saints.

L’homme qui semblait être leur chef regarda dans la pièce. « ... Je peux sentir une présence ici. Quelqu’un se dissimule ! Vous deux, fermez la porte et surveillez là ! Les autres, cherchez minutieusement dans la pièce ! »

Oh, c’est mauvais !

Le chef du groupe avait détecté Mérula. Et pour couronner le tout, l’entrée était déjà inaccessible, ce ne serait qu’une question de temps avant qu’elle ne soit prise.

En arrivant à cette conclusion, Mérula s’était mise à courir. Avant la fermeture de la porte, elle avait réussi à repousser l’un des chevaliers saints et à sortir par la porte.

« Ah ! Ils se sont enfuis ! Lancez quelque chose vers l’entrée ! » cria le chef.

« Oui, Sire ! »

Sous les ordres du chef, l’un des chevaliers saints qui avaient regardé la porte sortit le poignard rangé dans le dos de son bouclier et le jeta vers Mérula.

« Guh... »

Elle avait été incapable d’esquiver ça, en partie car le couloir était si étroit, et ainsi, le poignard du chevalier sacré se planta dans l’épaule de Mérula. De plus, la douleur avait brisé sa concentration, ce qui l’avait rendu visible.

Quand les chevaliers saints l’avaient vu, ils avaient crié de surprise. « Une elfe !? Arrête-toi ! »

« C-Comme si quelqu’un pouvait..., » commença-t-elle à murmurer avant de disparaître à nouveau avec sa magie.

À cause de sa blessure, elle laissa une traînée de sang, et bien que la poursuite avait continué pendant un moment, elle avait finalement été capable de s’échapper de ses poursuivants en plongeant dans la petite rivière qui entourait l’église principale.

Cependant, parce qu’elle était tombée dans l’eau pendant qu’elle saignait, elle avait commencé à perdre plus rapidement du sang et Mérula avait rapidement perdu connaissance alors qu’elle dérivait dans le courant.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour ce court chapitre.

  2. Merci pour le chapitre et bonne continuation!

  3. L'amateur d'aéroplanes

    Un cousin du monolithe lunaire de Kubrick ?

Laisser un commentaire