Bienvenue dans une guilde de monstres – Tome 1 – Chapitre 26

Bannière de Bienvenue dans une guilde de monstres ***

Chapitre 26 : Début de la bataille !

« Ils arrivent ! » Les gardes criaient depuis la tour d’observation.

« Combien ? Et à quelle distance sont-ils ? »

En entendant l’avertissement, les soldats postés sur les murs avaient commencé à se préparer.

« Trop ! Huit petites hordes et deux énormes ! D’autres arrivent ! » répondit la vigile.

Il était impossible de compter le nombre d’individus dans la vague qui s’approchait.

De plus, il n’y avait pas beaucoup de personnes qui savaient compter, de sorte que même une estimation approximative était digne d’éloges. Le maître de la guilde de la ville avait rassemblé des personnes compétentes pour ce travail.

Les monstres s’approchaient de la ville à grande vitesse, et bientôt ils auraient atteint la ligne défensive de Dekuch.

« Bien, dites à l’équipe à longue distance d’attaquer quand ils franchissent la ligne ! » Trow avait donné l’ordre de la tour d’observation qui servait aussi de bureau de commandement, et les soldats volontaires, les aventuriers et les gardes sur les murs poussèrent un cri de guerre.

Ils préparaient leurs armes et attendaient que l’ennemi s’approche.

Trois sillons avaient été creusés sur le sol autour de la ville afin de montrer la portée de la magie et des arcs.

Le premier était pour les tireurs d’expérience, les sorciers et les chasseurs, le second était pour ceux qui avaient un peu d’expérience au combat, mais qui n’avaient jamais utilisé un arc, et le dernier était pour ceux qui avaient à peine une capacité de combat, mais qui pouvaient quand même essayer de frapper avec une flèche porte-bonheur.

Heureusement, la vague qui s’approchait était très nombreuse, donc les individus n’avaient pas vraiment besoin de viser. C’est pourquoi Lety avait suggéré d’engager un groupe de citoyens comme soldats volontaires. Puisqu’ils devaient combattre un nombre incertain d’ennemis, ils avaient besoin d’autant d’hommes qu’ils pouvaient en avoir.

« Ils sont près de la ligne extérieure ! » cria la sentinelle.

En entendant la sentinelle, les personnes stationnées à l’extérieur de la porte principale avaient commencé à être nerveuses.

« Ne tirez pas ! Attendez ! » Chaque équipe de civils était dirigée par un soldat expérimenté, qui avait donné cet ordre pour éviter tout gaspillage de flèches. « Attendez un peu plus longtemps... OK, ils sont à portée ! »

« Feu ! » crièrent tous les officiers.

L’instant d’après, la première ligne de soldats avait commencé à lancer leurs sorts et à tirer leurs flèches, qui avaient rapidement disparu au milieu de la horde qui s’approchait.

« A-t-on touché !? »

« Qu’est-ce qui s’est passé !? »

« On les a touchés, mais ils sont trop nombreux ! C’était comme jeter un caillou dans un lac ! »

« Merde ! »

La première ligne avait commencé à émettre des cris de frustration.

« Continuez à tirer ! Vous n’avez pas besoin de viser, continuez à tirer ! »

« Oui, Sire ! »

Les flèches volaient à nouveau dans les airs et, cette fois, certaines de leurs cibles s’étaient effondrées au sol. C’était encourageant dans un sens, mais les monstres n’arrêtaient pas de se multiplier comme des démons dans un cauchemar.

« Combien sont-ils !? » murmura Trow.

 

☆☆☆

 

La fin de la guerre a eu un impact énorme sur cette situation, hein ? Trow avait gardé cette pensée dans son cœur, où elle avait trouvé refuge.

Il ne pouvait laisser personne l’entendre. Un vrai commandant ne devrait laisser personne ressentir son anxiété.

« Envoyez l’unité volante ! » ordonna Trow.

« Bien reçu ! » Raiz, qui se tenait à côté de lui, hocha la tête et demanda à Lamia d’effectuer le signal.

Elle avait pris le drapeau rouge et avait commencé à le brandir à l’extérieur de la tour.

« Unité volante, en route ! » déclara Lamia.

Les innombrables bêtes volantes apprivoisées par Raiz agrippèrent chacune un sac et elles survolèrent depuis les murs tout en portant l’espoir de la ville sur leurs ailes.

« Nous nous en remettons à vous, » murmura Trow.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour votre travail !

Laisser un commentaire