Bienvenue dans une guilde de monstres – Tome 1 – Chapitre 25

Bannière de Bienvenue dans une guilde de monstres ***

Chapitre 25 : Préparez-vous au combat

« Super, laissez-le là ! »

« Oui ! »

Un minotaure avait suivi les instructions du maître charpentier et avait posé sur le sol un grand tronc.

« Hahaha ! Je savais qu’on aurait fini ça rapidement si on n’avait eu de l’aide que de ces énormes gars ! » L’homme était ravi de l’efficacité du monstre.

« Mes subordonnés sont-ils utiles ? » demanda Raiz.

« Ouais. Ils ont encore beaucoup à apprendre, mais ils travaillent correctement ! » répondit le maître charpentier.

Essentiellement, certains des minotaures étaient devenus les apprentis du charpentier. Compte tenu de leur force inhumaine et de leur corps musclé, ils devaient surtout transporter les énormes morceaux de bois que les hommes ne pouvaient pas déplacer.

« Maintenant qu’ils travaillent sur la palissade, mes hommes peuvent se concentrer sur l’entraide, » déclara le charpentier.

Puisqu’il pouvait réduire le nombre de personnes travaillant sur la palissade, les autres travaux avançaient plus vite.

« On dirait qu’il y aura plus de monstres que d’habitude cette année, mais grâce à vos subordonnés, nous pouvons nous préparer en conséquence ! » continua-t-il.

« Je suis heureux de l’entendre ! » s’exclama Raiz.

Raiz et ses camarades ne manquaient pas de tâches jusqu’à ce que les monstres tentent d’attaquer la ville. Ils devaient réparer les murs de la ville, protéger la construction de la palissade, créer des fosses pour entraver l’avance des assaillants et produire de la nourriture qui se conserve.

Aussi...

« Oh, c’est vrai, le prototype que vous avez demandé est presque terminé. Si rien ne se passe de mal, nous pourrons le produire en masse, » déclara le charpentier.

Ils devaient se préparer à une confrontation avec les monstres.

« Nous avons eu beaucoup d’idées de votre part, donc tout devrait se dérouler plus facilement que l’année dernière ! » continua-t-il.

Raiz avait regardé le charpentier en pensant à la discussion qu’il avait eue la veille avec le Maître de la Guilde.

☆☆☆

« Vous voyez, peut-être que je sais pourquoi il y a plus de monstres cette année. » Après avoir terminé leur exposé, Trow avait soudainement abordé ce sujet.

« Oh, avez-vous trouvé quelque chose ? » demanda Raiz.

« Ouais, la clé est quelque chose qui était là jusqu’à l’année dernière, » répondit Trow.

« Quelque chose qui était là jusqu’à l’année dernière ? » demanda Lety.

« Essayons de le dire ainsi... L’année dernière, nous n’avions pas quelque chose que nous avons maintenant, » déclara Trow.

Lety avait penché sa tête. Elle ne comprenait pas son énigme. « Euh... un ranch pour garder des animaux ? » demanda-t-elle.

« Non. C’est quelque chose d’abstrait, pas tangible, » répondit Trow. Trow avait placé son doigt sur le bord de la carte. « La paix. La guerre s’est terminée l’année dernière. »

« Hein ? Pourquoi devrait-il être lié à l’augmentation de la population des monstres ? » demanda Lety.

Lety n’avait pas compris la moindre allusion, mais Raiz n’avait pas manqué de comprendre ce que Trow voulait dire.

« Je vois ! Les cadavres ! » s’exclama Raiz.

« Exactement. Des gens sont morts en première ligne ainsi qu’à l’arrière, » déclara Trow. « Parfois, quelqu’un est mort en interceptant une force ennemie qui s’infiltrait dans le pays, parfois quelqu’un est mort dans des batailles secrètes, et parfois un espion s’est déplacé dans le mauvais sens et est devenu de la nourriture pour les monstres. »

« Tous ces cadavres étaient de la nourriture facile pour les monstres, n’est-ce pas ? » demanda Raiz.

Les monstres attaquaient habituellement les humains, mais leur raison était principalement la recherche de nourriture.

Raiz le savait très bien.

« C’est vrai. Les monstres pouvaient facilement trouver de la nourriture sur les champs de bataille, mais maintenant c’est devenu impossible, alors ils vont essayer de chercher une autre source de nourriture, » déclara Trow. « En fait, j’ai essayé de demander aux anciens combattants de cette ville, et ils ont dit qu’à l’époque de leurs grands-parents, Dekuch était confrontée à de nombreuses crises... mais une fois la guerre commencée, les attaques se sont apaisées. »

Les personnes présentes s’étaient toutes tues, ruminant sur ces mots, avec des sentiments complexes mélangés dans leurs cœurs.

Ils s’étaient battus pour mettre fin à la guerre pour le bien des personnes, mais ils ne pouvaient pas s’empêcher de se sentir mal maintenant que cela avait causé une catastrophe dans une partie du pays.

« Continuez à vous battre aurait peut-être détruit Tend, alors vous avez fait ce qu’il fallait, » déclara Trow.

Trow avait encouragé les deux autres, dont les visages étaient sombres. C’était vraiment un adulte mature et calme.

« Oui, vous avez raison. Nous devons juste gagner cette bataille pour prouver que la fin de la guerre n’était pas une erreur, » déclara Raiz.

« En effet. Je suis vraiment désolée, mais on ne peut pas demander de l’aide aux chevaliers. Cela prendra trop de temps avant qu’ils reçoivent notre demande et envoient une force qui nous parviendra. Ils auraient au moins pu envoyer des subalternes ici..., » déclara Lety.

« Eh bien, nous allons ainsi nous en occuper avec nos ressources actuelles. Avoir un super-chevalier avec beaucoup d’expérience de combat sera plus que suffisant, » déclara Raiz.

« Je ferai de mon mieux ! » s’exclama Lety.

L’expression lugubre de Lety s’illuminait de ses paroles.

☆☆☆

Trois jours s’étaient écoulés.

« Seigneur Raaaiz~ ! » Harpie, qui patrouillait dans la forêt, avait atterri devant le dompteur.

« Que s’est-il passé ? » demanda Raiz.

« Beaucoup de monstres ont quitté la forêt~ ! » déclara Harpie.

En entendant le rapport de Harpie, les gens des environs avaient commencé à un peu paniquer.

« Combien sont-ils ? Combien de temps nous reste-t-il avant qu’ils nous atteignent ? » demanda Raiz.

« Euh... Ils sont nombreux ! La forêt s’est mise à rugir et tout ça ! Les plus rapides prendront un jour, et les plus lents peut-être deux ou trois jours, » répondit Harpie.

« Y a-t-il des monstres volants parmi eux ? » demanda Raiz.

« Je crois, pas beaucoup, » répondit Harpie.

« La forêt entière est-elle en mouvement ou seulement une partie de la forêt ? » demanda Raiz.

« Seulement une partie, » répondit Harpie.

« Viennent-elles de plusieurs directions ? » demanda Raiz.

« Oui, beaucoup ! » répondit Harpie.

Ainsi, une partie de la forêt ne pouvait plus les garder en son sein... Supposons que plusieurs centaines viendront par ici. Leur nombre réel dépendra de leur chemin : Cependant, vont-ils se séparer et se diriger vers d’autres villes ou devrons-nous nous occuper de toute leur force par nous-mêmes ?

« Harpie, désolé, mais pourrais-tu aller voir s’ils viennent tous ici ? » demanda Raiz.

« Okaaay~ ! Laissez-moi faire ! » s’exclama Harpie.

L’instant d’après, elle avait sauté afin de prendre son envol puis elle avait commencé à voler de nouveau vers la forêt.

« Il ne nous reste plus beaucoup de temps, » déclara Raiz.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Il y a peut-être une erreur de temps dans la phase suivante:

    « Continuez à vous battre a (aurait) peut-être détruit Tend, alors vous avez fait ce qu’il fallait, » déclara Trow.

Laisser un commentaire