Bienvenue dans une guilde de monstres – Tome 1 – Chapitre 24

Bannière de Bienvenue dans une guilde de monstres ***

Chapitre 24 : Rencontre d’affaires pour la chasse

« Merci d’être venu. »

Trow les avait accueillis alors qu’ils entraient dans sa pièce.

Quand ils étaient arrivés à la Guilde des Aventuriers, ils avaient été accueillis par la jeune fille au comptoir auquel ils s’étaient habitués lorsqu’ils vendaient des matières premières. Elle les avait ensuite guidés jusqu’au bureau du Maître de la Guilde.

« Bonjour. Nous vous remercions sincèrement d’être venus pour notre demande d’aide, » déclara Trow.

Raiz salua le Maître de la Guilde, qui le pressa d’arrêter de secouer sa main, avec un ton de gestionnaire.

« Abandonnons les formalités. Nous n’avons pas le temps de parler avec autant d’élégance, » déclara Trow.

« D’accord. Alors, passe-t-on aux affaires ? » demanda Raiz.

« Bien sûr, mais Mademoiselle la Chevalière nous rejoindra-t-elle aussi ? » demanda Trow.

Il avait dirigé son regard vers la jeune femme se trouvant derrière le dompteur.

« Oui. J’aimerais aussi protéger les personnes en tant que chevalier. Je ne suis pas un sergent, mais j’ai de l’expérience sur les champs de bataille ainsi qu’en tant qu’officier, » répondit Lety.

« Lety a travaillé en première ligne avec moi. Elle est assez habituée à ces situations, bien plus que le chevalier typique, » déclara Raiz.

« Super. Alors, je suis content de l’avoir avec nous. Ce sera une bataille sans pitié, donc j’ai besoin de commandants expérimentés, » déclara Trow.

« C’est bon à entendre... De toute façon, je ne savais pas que vous étiez des connaissances, » commenta Raiz qui avait deviné qu’ils se connaissaient de vue.

« Je suis un chevalier envoyé officiellement ici, c’est donc tout naturellement que je me sois présentée à toutes les personnes influentes de la ville ! » dit-elle en gonflant sa poitrine avec fierté.

« C’est logique, » déclara Raiz.

« On peut reprendre les affaires ? J’aimerais commencer notre discussion, » déclara Trow.

Trow les invita à s’asseoir sur le canapé, puis il avait étalé une énorme carte sur la table qui se trouvait devant eux.

Elle montrait la ville et ses environs.

« Où avez-vous eu cette carte ? L’avez-vous achetée à quelqu’un ? » Le visage de Lety s’était raidi dès qu’elle l’avait vue.

Oh, c’est vrai. Les cartes sont généralement des secrets militaires... Elle est toujours en service, donc je suppose que c’est bizarre d’en voir un ici pour elle.

Dans ce monde, les demandes de cartes étaient rares.

Les habitants quittaient à peine leur ville, et s’il le fallait, ils n’allaient presque jamais plus loin que les voisins. Les voyageurs avaient créé leurs propres cartes au fur et à mesure qu’ils recueillaient des informations et calculaient le temps estimé pour atteindre leurs destinations. Mais étant donné que les villes étaient reliées par des routes, il n’y avait pas de réelle raison de s’en éloigner.

Strictement parlant, les cartes n’étaient pas utilisées dans la vie de tous les jours.

L’armée, qui était la puissance entité du pays, ainsi que les unités spéciales de nobles puissants et peut-être les criminels les utilisaient.

Le pire scénario possible du point de vue de Lety était qu’un espion d’un autre pays la vole.

Avec une carte, ils pouvaient déplacer les soldats précisément pour combattre et effectuer n’importe quelle action hostile. En outre, plus il y avait de détails sur les villes, les mines et ainsi de suite, plus elle était utile.

Alors pourquoi le Maître de la Guilde en avait-il une ?

« Nous l’avons créé nous-mêmes. Nous en avions besoin pour contrecarrer la saison de reproduction, » répondit Trow.

« Qu’est-ce que vous voulez dire par là ? » demanda-t-elle.

Elle n’était pas convaincue par sa réponse, alors elle avait essayé d’approfondir la question avec une expression emplie de doute.

« Les murs autour de cette ville servent à défendre les citoyens contre les monstres. Lorsqu’ils sont plus nombreux que ce que les ressources de la forêt peuvent nourrir, ils la quittent à la recherche de nourriture. Et comme nous sommes la ville la plus proche, nous sommes toujours leur première cible, » répondit-il.

Il avait déplacé son index sur la carte de la Forêt des Monstres à Dekuch.

« Mais le pays ne nous a jamais aidés jusqu’à présent, et l’armée était occupée par la guerre, alors nous avons dû agir par nous-mêmes, » continua-t-il.

Lety comprenait ce qu’il voulait dire, et son expression troublée montrait ses sentiments à ce sujet.

Le Royaume de Tend s’était battu avec Serga pendant plusieurs années.

Pour éviter un scénario catastrophique, ils contournaient fréquemment les villes, et surtout quand la guerre avait commencé à se terminer, les champs de bataille se déplaçaient de plus en plus vers les frontières.

C’est pourquoi, peu importe les problèmes auxquels une ville serait confrontée, l’armée ne pourrait fournir aucun soutien.

« Cela ne sert qu’à nous défendre. En regardant la typographie, nous pouvons deviner où les monstres se déplaceront, de sorte que nous pouvons réfléchir à l’endroit où placer les pièges et où les combattre de front, » déclara Trow.

Son ton sérieux rendait même Raiz agité alors même qu’il ne faisait plus partie de l’armée.

« Je suis... vraiment désolée pour mon impolitesse, » déclara Lety.

« S’il vous plaît, ne le soyez pas. Les soldats ont beaucoup de devoirs, et vous essayiez seulement de faire votre travail correctement, » déclara Trow.

Il avait accepté nonchalamment ses excuses.

Wouah, c’était mature de sa part... ou est-ce juste une autre de ses tactiques ?

« Alors, commençons. Y a-t-il un autre monstre qui peut utiliser la magie de guérison à part la licorne ? » demanda Trow.

« Il est à peu près le seul à pouvoir le faire, mais il y a quelqu’un qui peut créer des potions, alors nous pourrions les utiliser, » répondit Raiz.

« Super. Je vous achèterai les ingrédients nécessaires. Et ceux qui savent se battre ? Peut-on emprunter quelqu’un qui tire à distance et qui peut analyser les mouvements des monstres ? » demanda Trow.

« Il y en a beaucoup qui ont ces caractéristiques. Dois-je expliquer leurs capacités ? » demanda Raiz.

« Je vais le faire. Les monstres de Raiz ont aidé à la construction, même dans l’armée, alors je vais vous dire comment les utiliser au maximum, » Lety avait rejoint la conversation quand il s’agissait des capacités des monstres.

On aurait dit qu’elle était revenue à son état normal.

« Bien sûr, allez-y, » déclara Trow.

« D’abord…, » commença Lety.

Ainsi, ils avaient commencé à discuter à propos de quels monstres de Raiz allait s’occuper de l’invasion de la Forêt des Monstres.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire