Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! – Chapitre Compagnon 2 – Partie 5

Bannière de Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! ***

Chapitre Compagnon 2 : Les Aventures de Cloud l’esclave

Partie 5

Après la fin de l’échange amical du chef de guilde avec Kuuga, nous avions décidé de partir tout de suite.

Nous avions décidé d’emprunter un chariot à la guilde. Cela aurait été possible d’utiliser le chariot du maître, mais comme Kuuga venait aussi avec nous, et avec la mentalité d’Iris, nous ne pouvions pas le laisser être abîmé. Donc, nous avions dû en emprunter un.

« Eh bien, cela devrait aller assez bien pour vous puisque vous pouvez utiliser la magie du feu et la magie blanche. La tortue métallique ne devrait pas être une menace sérieuse pour votre groupe, » déclara Kuuga alors qu’il était assis dans le chariot.

À ce propos, Coco était celle qui avait pris la place du cocher. Selon elle, l’équitation était la compétence la plus importante pour les chevaliers. Comme Coco pensait que la meilleure façon de montrer sa loyauté envers le Maître était de lui être utile, elle avait décidé de devenir chevalière. Heureusement pour elle, mademoiselle Lusia était une ancienne chevalière.

« Peut-être. Mais nous ne devons pas être négligents, » répondis-je. « Même si elle est vraiment lente, son poids signifie que sa puissance offensive est très élevée... »

« Eh bien, malgré votre jeunesse, vous êtes fort et vous n’êtes pas trop sûr de vous, alors je ne pense pas que vous échouerez, » déclara Kuuga.

Je ne sais pas pourquoi, mais l’évaluation des personnes qui nous entouraient était toujours très élevée vis-à-vis de nous. De notre côté, nous ne pouvions pas être prétentieux, surtout avec le Maître que nous avions... toute illusion que nous pourrions être forts avait été facilement brisée lors d’une bataille fictive contre le groupe principal du Maître.

Mademoiselle Mio pouvait facilement nous vaincre avec un seul couteau en bois. De plus, peu importe combien de fois nous attaquons, nous n’arrivons pas à obliger Mademoiselle Dora à reculer d’un pas. Et quand on regardait du côté du Maître, on ne pouvait pas l’approcher sans être vaincu.

Après un certain temps, nous avions décidé de faire le campement pour la journée. Comme nous en avons fait l’expérience à de nombreuses reprises, nous y étions maintenant habitués.

« Euh, c’est étrange..., » dit Kuuga en faisant une tête étrange.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » demandai-je.

« Pourquoi dans votre camp, le repas est aussi délicieux ? » demanda Kuuga.

Est-ce que c’est étrange ? Nous avons notre nourriture dans le « Stockage » et toutes les filles savent cuisiner, alors nous avons préparé notre nourriture ici... Ah, les garçons préparent les tentes, pensai-je en me remémorant de ce que nous faisons chaque fois.

« Bien que ce ne soit que le premier jour, ce ragoût est vraiment délicieux, le pain est également de haute qualité, et il y a même une salade fraîche et une table pour manger dessus ! » déclara Kuuga.

« Nous avons simplement placé la table en “Stockage”, alors, pourquoi est-ce si étrange ? » demandai-je.

« Ce n’est pas la question ! Bien que le stockage de la table soit aussi vraiment étrange ! » s’écria Kuuga.

Je ne comprends pas vraiment ce dont parle Kuuga. Tout le monde se grattait la tête dans un état de confusion alors que nous regardions tous Kuuga.

« Kuuga, qu’est-ce qui est étrange chez nous ? » demande Yuria.

« Eh bien, d’abord, un camp est souvent fait avec un minimum de nourriture, » répondit Kuuga. « Je n’arrive pas à croire qu’on mange un si bon repas dans une telle situation. »

« Nous pouvons stocker et transporter les ingrédients facilement avec la Magie d’Espace..., » répondit Roro.

Comme Roro l’avait dit, puisque nous avions tous les 8 Stockages, nous pouvions transporter à peu près tout. Mais en cas de problème, nous avions distribué l’équipement et la nourriture entre nous...

« En premier lieu, il est étrange que vous huit puissiez utiliser la Magie d’Espace..., » déclara Kuuga.

« Il suffit de l’apprendre et de s’en souvenir..., » déclara Adel comme une excuse.

Eh bien, nous ne pouvions pas dire qu’elle nous avait été donnée par le Maître...

« Si le repas sent aussi bon, n’attirera-t-il pas les monstres ? » demanda Kuuga.

« Comme nous venons chasser les monstres, ce serait pratique pour nous s’ils venaient d’eux même, » répondis-je.

Le Maître nous avait toujours dit de tuer autant de monstres que possible. En tant qu’ordre du Maître, nous ne pouvions pas faire de compromis sur ce point. Nous devions les tuer même s’ils apparaissaient pendant que nous mangions.

« Notre politique est “nous ne transigerons pas sur les repas délicieux”. Notre Maî... notre ami voyage avec un grand lit dans son “Inventaire”, et nous pensons que c’est tout à fait normal de le faire, » déclara Coco.

« Même un lit... est-ce comme un lit de noble !? Je ne connais même pas d’aventuriers de Rang S comme ça, » s’écria Kuuga.

Kuuga avait été sans voix face à ce que Coco lui avait expliqué. Le fait d’appeler le Maître un noble était interdit. Yuria lui avait demandé une fois la raison et elle avait fini par avoir très peur. C’était terrible. Même Yuria, habituellement si calme, avait pleuré pendant une heure...

Yuria avait légèrement rougi en entendant ça. Elle s’en souvient peut-être. Par coïncidence, Iris était à proximité lors de cette scène, et elle aussi s’était souillée et avait pleuré de façon incontrôlable ce jour-là. Pour cette raison, Iris avait également rougi face à ce que disait Kuuga.

En fin de compte, nous avions été en mesure d’expliquer ce que nous considérions comme normal. Bien qu’à la fin, il avait l’air encore plus insatisfait...

Le lendemain, à l’endroit où nous nous attendions à trouver la tortue métallique, nous avions réalisé qu’une situation anormale se produisait.

« N’est-ce pas un faucon brillant... ? », demanda Kuuga.

Kuuga avait dégluti. Il y a un énorme oiseau qui volait dans notre direction. Il brillait et on pouvait le voir même de loin.

« Un faucon brillant. Un monstre de Rang A qui nécessite environ 10 aventuriers de Rang A pour subjuguer, n’est-ce pas ? » les connaissances venant de livre étaient à nouveau ressorties de ma bouche.

Oui, c’est vrai. De plus, comme il s’agissait d’un monstre volant, même avec 10 personnes, nous ne pouvions toujours pas gagner si nous n’avions pas les moyens de l’attaquer.

Kuuga ne pouvait pas utiliser la magie. Il serait possible de gagner si nous pouvions frapper le faucon brillant avec une attaque, mais même si vous pouviez sauter aussi haut, il était très difficile de frapper quoi que ce soit en déplaçant une énorme épée en plein vol. Son « Attaque de Finition » pouvait être faite sous différents angles, mais elle n’était pas une attaque à longue portée...

« Même si on met de côté la présence de la tortue métallique, avoir à faire face à un faucon brillant est gênant. S’il atteignait la capitale, il provoquerait une panique de masse, » déclara Kuuga.

Est-ce que c’est le cas ? Cependant, je savais que cela ne se produirait jamais, car j’avais le sentiment que le maître le tuerait si le monstre arrivait là-bas en vie.

« Compte tenu de la situation, on ne peut pas le laisser tranquille. Puisque je suis seul, pourriez-vous m’aider ? » demanda Kuuga.

« Euh, Kuuga. Pourriez-vous nous laisser nous occuper du faucon brillant ? Nous avons de la magie, et nous devrions être capables de nous battre assez bien même en plein vol, » demandai-je.

« Êtes-vous dingue ? Vous avez peut-être battu des aventuriers de Rang A, mais n’était-ce pas simplement une bataille fictive ? Ne seriez-vous pas un peu trop confiant ? » Il regarda autour de lui chaque personne présente avant de nous poser cette question, mais tous les autres pensaient la même chose que moi, et leurs yeux brûlaient de motivation.

« Je vois que vous pensez vraiment que “nous pouvons le faire”, » continua-t-il. « Très bien ! Pour l’instant, je vais simplement vous regarder. Mais si la situation devient trop dangereuse, je vais m’immiscer dans le combat, d’accord ? »

« Oui. Je vous remercie, » avais-je alors dit.

Je me sens mal pour Kuuga, mais nous voulons vaincre le faucon brillant. Pourquoi ? Bien sûr, en tant qu’offrande pour le Maître. Si le coup fatal n’est pas porté par l’un de nous, le Maître ne pourra pas prendre ses capacités.

La capacité offensive de Kuuga était si élevée que si nous nous battions avec lui, il obtiendrait très probablement le coup fatal. C’était ça qui m’avait un peu inquiété dans la situation que le monstre en lui-même.

Nous avions ainsi commencé à nous rapprocher du faucon brillant. Nous devions abandonner temporairement le chariot derrière nous, car les chevaux avaient peur. Comme il s’agit d’un article emprunté, nous devrions le récupérer plus tard pour ne pas avoir de pénalité.

Plus nous nous approchions, et plus nous nous rendions compte que le faucon brillant attaquait la tortue métallique. La tortue métallique se cachait dans sa carapace, mais même cette dernière était très endommagée. On dirait que la puissance d’attaque du faucon brillant était assez élevée pour être capable de réaliser cet exploit.

« Je surveillerai d’ici, mais appelez-moi immédiatement si la situation devient trop dangereuse, » déclara Kuuga.

« Oui, s’il vous plaît, » répondis-je.

Kuuga nous observerait ainsi de loin.

Allons vaincre le faucon brillant par nous-mêmes, pensai-je.

Assez rapidement, le faucon brillant remarqua notre approche. Comme nous étions des cibles plus faciles que la tortue métallique, il se focalisa rapidement sur nous. La première chose qu’il fit fut de nous approcher pour pouvoir nous attaquer.

« Kigya ~ ! »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre et bonne continuation!

Laisser un commentaire