Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! – Chapitre 36

Bannière de Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! ***

Chapitre 36 : Le royaume des donjons et l’anomalie

***

Chapitre 36 : Le royaume des donjons et l’anomalie

Partie 1

Cela faisait environ un demi-mois après que Romaria ait été tuée.

« Et c’est pourquoi je pense qu’il est temps de quitter ce pays, » déclarai-je.

« Eh, est-ce que tu pars, Onii-chan !? » Sakuya avait haussé sa voix en raison de la surprise après avoir entendu mes paroles.

Au fait, tous mes subordonnés étaient rassemblés autour de moi en ce moment. J’étais à l’aise avec Sakuya et Dora se tenant chacune sur un genou et Coco et Roro assises de chaque côté. Mio avait perdu la guerre de territoire et était à côté de moi, accroupie sur le sol comme dans un cours de gym.

« Eh oui. Nous sommes dans cette ville depuis un certain temps déjà et nous avons aussi fait des progrès inattendus dans notre objectif qui était d’obtenir un point de base et l’expansion de mes subordonnés. C’est pourquoi j’ai pensé que c’est bien de retourner à notre voyage afin de voir divers endroits et effectuer des visites touristiques, ce qui est l’un de nos principaux objectifs, » répondis-je.

« La taille de notre base est plus grande que je ne le pensais au départ, n’est-ce pas ? » Sakura avait souri maladroitement en disant cela.

Ouais, je n’avais pas prévu d’avoir un énorme manoir si tôt.

« Avant même que nous puissions le remarquer, le nombre de subalternes est devenu trop important..., » déclarai-je.

Le fait était que le nombre de mes subordonnés qui resteront dans cette base était monté à plus de trente. Je n’avais pas prévu d’en avoir autant dans ce pays.

{Dora est une subordonnée depuis le début ~ !} déclara Dora.

Dora parlait en toute confiance. Maintenant que j’y pense, Dora avait été la première sur qui j’avais utilisé le Lien d’Engagement, n’est-ce pas ? Je suppose qu’elle est la plus ancienne de mes subordonnés.

« Nous avons déjà terminé la formation des apprenties domestiques et des majordomes et tous ceux du groupe d’aventuriers sont devenu des aventuriers de Rang B. N’est-ce pas le moment idéal pour y aller ? » demandai-je.

Nous avions demandé aux domestiques et aux majordomes de la résidence de Lusia de faire l’entraînement des esclaves que Maria et Lusia avaient achetés, mais les compétences que je leur avais données au début avaient eu un tel effet qu’une partie d’entre eux étaient devenus assez bons pour être considérés comme compétents en l’espace d’un demi-mois. Et tous avaient également obtenu au minimum la Loyauté au niveau 1...

D’ailleurs, ces anciennes apprenties domestiques et majordomes s’étaient souvent rassemblés en un seul endroit, agenouillé et offrant des prières. Ils venaient toujours pour effectuer des prières à un endroit où je pouvais les voir. Et d’après ce que j’avais vu, ils sembleraient qu’ils le faisaient à intervalle régulier même quand ils étaient au travail. Je pense même que je les avais vus le faire alors qu’ils étaient en train de balayer et que je passais à côté d’eux. Ils s’arrêtaient pour le faire. À cause de cela, je ne pouvais pas m’approcher de la cuisine sans causer tout un problème quant au bon fonctionnement des lieux. Je leur disais d’arrêter de s’agenouiller pendant la cuisson des aliments, mais rien ne semblait fonctionner. C’était selon moi vraiment pas hygiénique, alors j’évitais donc d’y aller.

Les huit esclaves que j’avais récupérés chez les voleurs semblaient agir d’une manière vraiment énergique. Et ainsi, ils avaient passé l’examen d’aventurier de Rang B il y a plusieurs jours et maintenant ils avaient eu leurs noms inscrits sur les listes publiques d’aventuriers de Rang B. J’avais l’intention d’en faire un jour des Rang S, alors ce n’était qu’un point de passage. Cependant, s’ils étaient de Rang B, ils étaient également devenus des aventuriers de haut niveau. Mais pour eux, cela serait juste une petite pause avant de reprendre leur progression.

Et petite parenthèse au passage, nous avions exigé que les domestiques et les majordomes s'entraînent également au combat. Ces soi-disant servantes ou majordomes devaient vraiment avoir une certaine compétence martiale pour faire face à tout problème, ne le pensez-vous pas ?

« C’est vrai. Le confort, c’est bien, mais après tout, notre priorité numéro une est notre voyage, » déclara Sakura.

« Si vous devez voyager, Jin-sama, alors naturellement je serai aussi votre compagnon, » déclara Maria.

« Je vous accompagnerai aussi, » déclara Sera.

{Laissez Dora venir avec}

« Et laissez-moi faire la cuisine ! » déclara Maria.

Donc, le membre du groupe que j’emmènerai avec moi était les cinq personnes et un monstre suivants : Sakura, Maria, Sera, Dora, Mio et Tamo-san.

D’autres membres resteront dans ce manoir. J’avais demandé à Midori de faire un peu de production de temps en temps pendant qu’elle se détendait dans le jardin. Lusia et l’équipe d’aventuriers se concentreront sur leurs activités d’aventurier dans cette ville et ce pays. De plus, j’avais l’intention d’établir un clan quand leur renommée augmentera un peu plus. Quant aux bonnes et aux majordomes, j’avais l’intention de les laisser gérer ce manoir.

Ces membres n’avaient pas été informés de tout, mais ils avaient reçu une explication concernant nos capacités et, bien sûr, il leur était également interdit d’en parler. J’étais sûr qu’il n’y aura pas de problème de ce côté-là.

« Même si je dis cela, il faudra un certain temps pour quitter ce pays, alors pour un petit moment, je pense que nous adopterons un style de vie où nous nous déplacerons en calèche pendant la journée et nous reviendrons ici lorsqu’il fera nuit même si nous sommes en ville ou en pleine campagne, » déclarai-je.

Dormir à l’extérieur faisait partie du charme du voyage, mais le fait était que nous avions atteint le point où nous pouvions revenir chaque fois que nous voulions nous détendre à la maison.

« Ce n’est pas vraiment un voyage. Non ? » demanda Mio.

« Possible, nous avons réussi à faire en sorte que ce soit aussi confortable à la fin. Au point que je dois demander “Est-ce vraiment un voyage ?”, » déclara Sakura.

« Ce n’est pas quelque chose que vous devriez dire en toute confiance..., » Mio parla avec un ton étonné.

« Alors Mio, dormiras-tu dehors toute seule pendant tout le trajet ? » lui demandai-je.

« Non ~ ~ ~ ~ je ne veux pas ça ~ ~. Ah, je vous aime, Maître ! Je vous adore ~ ! » cria Mio.

En disant cela, Mio s’accrochait à moi. C’était vraiment emballé là. Aussi emballé que la quantité de nourriture que Sera mettait dans son corps pendant un repas.

« Mis à part les cris d’amour de Mio, quel pays devrions-nous allez maintenant ? » demandai-je.

« J’ai été mise de côté ! » Mio avait été ignorée par les autres.

Et ainsi, le premier ordre du jour est « Dans quel pays nous allons maintenant ? » Ainsi, Royaume de Kastal avait des frontières avec quatre pays. Celui de l’ouest était le royaume d’Eludia. Eh bien, celui-là n’était pas bon.

Le prochain était le royaume de Sanokia dans le nord. Il s’agissait du pays dans lequel Sera était née et il semblerait être un pays puissant où les nobles avaient beaucoup de pouvoir. Alors, ce n’était pas un bon pays selon moi.

Le prochain était l’Union d’Atto à l’est. Il s’agit d’une union composée de petits pays. En créant ce syndicat, ils avaient augmenté leur droit de parole. Ce pourrait être un bon endroit pour faire du tourisme, car les pays étaient tous petits et ils avaient leur culture qui variait énormément.

Le dernier était le royaume d’Ishtar dans le sud. Il était aussi connu sous le nom de pays du donjon. Ce pays possédait un énorme donjon sous son territoire. Non, ce n’était pas tout à fait juste de le dire ainsi... Pour être plus précis, l’ensemble de son territoire possédait un donjon en dessous. En bref, cela signifiait que le soi-disant donjon était plus grand que ce pays. Et le donjon était composé de couches, de sorte que son territoire réel était plusieurs dizaines de fois plus grandes que son territoire de surface.

Il y avait partout des entrées pour ce donjon. De plus, les entrées du donjon étaient devenues des villes ou des villages après qu’une certaine population s’y soit installée à proximité. L’intérieur du donjon était une mine de ressources pour les aventuriers... Non, dans ce cas, on les appelait des explorateurs, mais les ressources qu’ils rapportaient étaient leurs principaux produits spéciaux.

Un donjon comme celui-ci était, dans un sens, l’un des cas classiques de cet autre monde. Il serait stupide de ne pas le contester. J’aimerais donc aller dans ce pays au donjon si possible.

J’avais longtemps parlé de ce pays devant tout le monde.

« Eh bien, je suis déjà au courant de ce pays..., » déclara Sakuya.

Eh bien, cela va sans dire que c’était tout à fait normal. Je pense qu’une reine qui ne connaissait pas les pays voisins devrait démissionner.

« Ou plutôt, ils sont incontestablement le pays qui fait le plus de commerce avec Kastal..., » continua-t-elle comme si elle réfléchissait.

Le royaume d’Ishtar possédait un faible taux d’autosuffisance alimentaire et une abondance de ressources minérales produites par le donjon. Par rapport à cela, Kastal avait un taux d’autosuffisance alimentaire très élevé. Ils avaient des forêts abondantes avec d’immenses champs de cultures et ils avaient aussi un lac et une mer que nous n’avions pas visités. D’un autre côté, les mines étaient rares, de sorte que le pays était dans une situation de concessions mutuelles avec Ishtar. Il y avait aussi beaucoup d’échanges de ressources humaines effectuées au niveau des aventuriers fiers de leurs compétences qui avaient été démontrées dans le donjon.

« Mais est-ce que c’est bien ? Ce pays fait partie de la faction qui soutient les Héros, alors..., » commença Sakuya.

Une faction qui soutenait les héros.

Il s’agissait des pays qui avaient déclaré qu’ils soutiendraient les héros au niveau national. Pendant que j’étais occupé dans la capitale, Eludia avait contacté chaque nation qui « avait officiellement convoqué les Héros, et donc qui désirait leur soutien ». Ils avaient atteint le premier stade de leur formation dans le pays, donc ils avaient prévu d’envoyer les Héros à chaque nation avec une position officielle favorable. Là-bas, ils devaient aller dans différents endroits pour polir leurs capacités et il semblerait qu’ils avaient en même temps accès à un soutien, y compris un soutien financier ou du moins c’était ce qui se disait.

Après vérification, ce que le démon avait dit au sujet de la guerre avec les pays voisins et de sa destruction était vrai. Le royaume de Meltis, un petit pays au nord d’Eludia, avait été détruit. Il semblerait que la plupart des familles royales avaient été exécutées et que leurs citoyens avaient été tués ou étaient tombés en esclavage.

Dans de telles circonstances, ils avaient demandé l’aide d’autres pays d’une manière très claire, de sorte que plusieurs pays n’avaient pas déclaré leur soutien. D’ailleurs, ils avaient déclaré que les Héros ne seraient pas envoyés dans les pays qui ne les soutenaient pas et qu’ils ne les aideraient même pas si, par hasard, des démons les attaquaient. Quant à Kastal, c’était comme s’ils disaient « Ne pensez-vous pas que vous le dites trop tard ? »

Bien sûr, Kastal n’avait pas non plus déclaré son soutien. Pour être plus précise, Sakuya s’en inquiétait un peu. Non, ça ne voulait pas dire qu’elle ne nous soutiendrait pas, moi et Sakura... Je ne pouvais pas dire que le fait que Sakura devenait soudainement maussade alors que j’avais libéré tant d’intention meurtrière que Sakuya s’était mouillée quand elle avait abordé ce sujet n’avait rien à voir avec cela.

« Si je devais le dire, il y a beaucoup plus de pays qui soutiennent les héros. Si je décidais que j’arrêterais d’aller dans un pays juste parce qu’on me dit qu’ils font partie de la faction qui soutienne des Héros, alors les pays où je pourrais aller seront presque inexistants. De plus, je n’ai non plus aucune raison d’éviter les Héros. Donc rien ne changera si je rencontre ces insectes agaçants, » déclarai-je.

« Le maître est étonnant pour pouvoir appeler les Héros un insecte, » déclara Mio. Elle avait été impressionnée sur un détail étrange.

« Si vous le souhaitez, Jin-sama, ça ne me dérangerait pas que vous m’appeliez aussi un “Insecte”, » déclara Maria. Après tout, elle était aussi un héros.

... Mais Maria, je ne pense pas que c’est ça la loyauté.

« Je... Je préférerais ne pas les rencontrer si c’était possible. Mais ne pas y aller parce qu’un héros peut être là, c’est comme si je fuyais et je n’aime pas du tout ça, » déclara Sakura.

***

Partie 2

On dirait que Sakura n’avait pas l’intention de s’enfuir. Nous n’allions pas « aller en rencontrer un », mais il semblerait qu’elle soit incapable de « ne pas aller quelque part » parce qu’il y avait une petite chance d’en rencontrer un. Je m’étais alors dit qu’elle semblerait être assez influencée par moi.

« D’accord, nous voterons maintenant. Qui s’oppose à aller au royaume d’Ishtar ? » demandai-je.

Personne n’avait levé la main. Eh bien, je le savais déjà. Ou plutôt, je ne connaissais personne qui lèverait la main après ce que je venais de dire.

« Eh bien ! Si le Maître veut y aller, alors il n’y aura pas de point de vue opposé de ma part. Et il semble aussi que je vais pouvoir jouer un rôle raisonnablement actif là-bas..., » déclara Sera.

« Il n’y a personne qui puisse s’opposer au Maître avec sa façon actuelle de parler..., » déclara Mio.

Tout le monde le savait aussi. Et ainsi, le royaume d’Ishtar était devenu notre prochaine destination.

« Alors, partons demain. Bien que nous puissions revenir à tout moment, préparons-nous quand même pour un voyage, » annonçai-je.

Après avoir dit ça, notre réunion avait été finie. Chaque personne était partie pour aller se charger de sa part de préparatifs pour nos voyages. Le travail consistait essentiellement à acheter les biens nécessaires pour contester le donjon. À l’exception des membres principaux, ils rassemblaient également les bagages nécessaires à nos voyages.

Le lendemain, nous avions terminé notre préparation et nous étions partis de la capitale. En sortant du manoir, nous avions vu la scène bizarre avec toutes les servantes et majordomes qui s’étaient alignées puis ils s’étaient tous agenouillés tout le long de la sortie conduisant hors de mon domaine. J’avais l’impression après ça que les passants qui avaient vu ça m’évitaient clairement.

Le temps estimé pour arriver à Ishtar était d’environ deux semaines. Au cours du trajet, il était prévu de traverser des villes ou des villages, donc ce serait parfait si nous prenions un peu plus de temps pour faire du tourisme. Sakuya et Alta m’avaient aussi dit à l’avance quel genre de villages il y avait au cours de notre trajet.

Après environ trois heures de route, alors que nous nous trouvions dans la calèche, Sakuya m’avait contacté en urgence par télépathie.

{Onii-chan ! Je suis vraiment désolée ! J’aurais besoin que tu ailles de toutes urgences au premier village qui borde la frontière avec le royaume d’Ishtar !} me demanda-t-elle.

{Que se passe-t-il ? Pourquoi est-ce si urgent ?} lui demandai-je.

{Il semblerait qu’un grand nombre de monstres puissants sont sortis du donjon et qu’ils aient envahi les terres environnantes. À l’instant, je viens de recevoir une demande d’aide urgente qu’ils m’ont transmise en utilisant un objet magique uniquement utilisé pour les cas les plus critiques !} répondit-elle.

Ces objets magiques de contact d’urgence étaient communs dans Ishtar, mais ils n’étaient pas tellement utilisés dans d’autres pays. La raison principale était parce qu’il serait le plus souvent inutile à l’extérieur du donjon. Il y avait aussi d’autres objets de donjon exclusifs au donjon du royaume d’Ishtar. C’était facile à comprendre la raison. Il y avait certains nombres d’objets qui n’étaient utiles qu’à l’intérieur du donjon, mais qui ne pouvait quasi pas être utilisé lorsqu’il était à l’extérieur. D’ailleurs, le fait de l’utiliser une seule fois à l’extérieur semblait nécessiter beaucoup de pierres magiques.

Il ne fallait pas oublier qu’il y avait les bornes magiques qui protégeaient les villages ou les villes. Naturellement, les villes et villages d’Ishtar les avaient également déployés. Mais en raison de la situation particulière des villes et villages, ils sembleraient impuissants face aux monstres qui sortaient directement du donjon. En conséquence, le monstre se trouvant dans les régions proches l’entrée serait réduit périodiquement. De plus, l’entrée était toujours fortement gardée et les soldats devaient y être stationnés en tout temps.

{Les aventuriers du coin ne peuvent-ils pas s’en occuper ?} demandai-je.

{Je te le jure, l’ampleur et le niveau sont totalement différents de ce qui est présent ! Malgré le fait que le donjon est censé convenir aux débutants, plusieurs monstres de Rang B sont sortis de là. Et il y a déjà beaucoup de dégâts !} me répondit-elle.

Cela avait bien l’air d’être le cas vu la manière dont elle me parlait. Mais plus vous alliez profondément dans le donjon, plus les monstres deviendraient forts. Mais la plupart des monstres ne se déplaçaient jamais entre les étages. Par conséquent, l’entrée, où les monstres des étages supérieurs étaient faibles, était populaire pour les débutants.

L’entrée était toujours destinée aux débutants, donc il n’y avait pas beaucoup de villageois qui pouvaient terrasser en toute sécurité un monstre de rangs B qui seraient subitement sortis de leur entrée.

{De plus, comme ce village est près de la frontière, cet incident peut aussi causer des dégâts à Kastal. Et je ne peux penser à aucun autre aventurier puissant qui possède une bonne mobilité à part toi, Onii-chan ! Et cela prendrait plusieurs jours au mieux si je demandais aux chevaliers ou aux aventuriers de Rang S !} déclara-t-elle.

J’avais informé Sakuya concernant ma combinaison de mouvements à grande vitesse. Et avec l’utilisation du « Portail » ou de la « Téléportation », je pourrais neutraliser tout mouvement militaire depuis ses racines, alors elle m’avait demandé de garder cela secret. Elle l’avait fait en me suppliant après s’être prosternée devant moi.

En soi, je n’avais aucun problème à entendre le problème de Sakuya. C’était juste qu’il y avait quelque chose qui m’intriguait dans l’affaire, alors j’allais vérifier ça.

{Dis-moi, Sakuya. Ne penses-tu pas à moi comme une sorte de subordonné commode, n’est-ce pas ?} lui demandai-je.

J’avais baissé un peu le ton de ma voix quand je m’étais adressé à Sakuya. En oubliant le fait que j’étais aussi impliqué dans la gestion des conséquences liées au démon, il s’agissait là encore d’une interaction majeure en tant que pays. Ce n’était pas une affaire dans laquelle vous demanderiez à des aventuriers de Rang C ordinaires de s’impliquer. J’avais consciemment décidé de ne pas m’impliquer dans ça en restant un aventurier de Rang C.

{Hii. B-Bien sûr que non. Je suis la vraie subalterne, donc c’est une demande. Une demande nommée pour Onii-chan en tant qu’aventurier.} Sakuya avait haussé la voix d’une manière bizarre alors qu’elle s’expliquait.

Mais en passant, vous ne pouvez pas créer une demande nominale pour un aventurier de rang C ou moins. Pour être plus précis, il n’y avait pas de force contraignante dans une demande nominale pour eux qui les obligeraient à la faire.

{Et la récompense ?} lui demandai-je.

Franchement, je ne me souciais pas des récompenses, mais il n’était pas convenable de ne pas en préparer une comme il s’agissait d’une requête de sa part.

{Eh ? Euh, non. Que dois-je t’offrir ?} me demanda-t-elle.

Il semblerait qu’elle n’y avait pas particulièrement réfléchi avant de me contacter. En vérité, c’était plutôt qu’il n’y avait presque aucune récompense que Sakuya pouvait me donner. Après tout, Sakuya était déjà ma subordonnée...

{On pourra parler de récompenses après. Pour l’instant, je vais me diriger vers le village près de la frontière, d’accord ?} lui demandai-je.

{Ah, oui. S’il te plaît, faisons ainsi. Et tu peux aussi traverser facilement la frontière de cette manière.} Déclara Sakuya.

Après ça, j’avais coupé le contact télépathique avec Sakuya. Eh bien, cela signifie que je peux attendre ma récompense plus tard...

« Bon, on ne peut pas faire autrement. C’est bien dommage, mais je pense qu’on ne pourra pas faire de visite. Mais nous aurons d’autres occasions de le faire après ça. Pour l’instant, je vais aller de l’avant et me diriger vers ce village à grande vitesse, » annonçai-je.

« Jin-sama, je vous accompagne, » Maria avait aussi levé la main comme si c’était naturel.

Je suppose que c’est tout à fait normal venant de sa part.

« D’accord. Les autres, retournez au manoir avec le chariot et préparez-vous au combat. Il y a une chance que cela devienne une bataille à grande échelle, » annonçai-je.

Je n’aimerais pas que le chariot soit mêlé à la bataille. Je me sentirais soulagé si je le laissais dans le manoir pendant ce temps.

« Nous avons eu tant de peine et de misère pour ce voyage en calèche jusqu’ici, et tout cela a été fait pour rien, n’est-ce pas..., » murmura Mio.

« Eh bien, il n’y a rien que nous puissions faire à ce sujet. Pour l’instant, mettons en place un “Portail” ici, » déclara Sakura.

Comme notre propre préparation était terminée, Maria et moi avions commencé à nous déplacer en utilisant un combo de mouvements rapides.

Il s’agissait d’un combo à haute vitesse qui nous permettait de couvrir sept jours de distance parcourue à pied en une heure. Cette fois, nous étions encore plus sérieux et avions ainsi couvert deux semaines de distance en moins de trente minutes. Le fait de ne pas mettre en place un portail dans les villages le long de la route rendait probablement cela plus efficace.

J’ai atteint une région voisine, alors confirmons la situation du village à l’aide de la carte.

« Euh..., » murmura Maria.

« Wôw ! » m’exclamai-je de surprise.

« C’est vraiment horrible, » déclara Maria qui s’était figée devant le spectacle.

Ce que nous avions vu à ce moment-là, c’était d’énormes quantités de points rouges et de points gris avec des bordures vertes. En d’autres termes, cela signifiait qu’il y avait beaucoup d’ennemis et un nombre important de villageois morts. Il y avait aussi beaucoup de morts du côté des monstres, mais il y avait encore une bonne dizaine de monstres de Rang B qui restaient en vie.

« Cela va mal aller si nous ne nous dépêchons pas, » déclarai-je.

« Tout à fait, » répondit Maria.

Nous avions alors ouvert un « Portail » à un endroit un peu plus proche avant de faire venir toutes les autres personnes.

« Désolée de vous avoir fait attendre, » déclara Sakura après qu’elle ait franchi le passage.

« Eh bien, je suis un peu désolé de devoir vous presser tous, mais nous devons agir immédiatement, car la situation est très dangereuse pour le village. Les monstres sont assez dispersés. Nous devrons donc les combattre par pairs lors de leur extermination. Les jumelages seront Maria avec moi, Mio et Sera et Sakura avec Dora, » déclarai-je.

« « « « D’accord ! » » » »

{Je voudrais être avec le Maître.} Protesta Dora.

« La prochaine fois, d’accord ? » lui répondis-je.

{Uhh ~}

Dora avait un rôle d’un bouclier, donc nous manquerions légèrement de mobilité si elle était avec moi. Mais si je la laissais voler, alors cela serait une tout autre histoire...

« Va-t-on aussi faire venir les autres à la base ? » demanda Sakura.

« Oui, il vaudrait mieux, je peux te laisser te charger de l’appel. Est-ce que cela te convient Sakura ? » lui demandai-je.

« Oui, tu peux me laisser faire, » me répondit-elle.

« Les autres, allez-y ! » déclarai-je.

Et avec cette annonce, nous avions commencé l’extermination des monstres par paires.

***

Partie 3

Nous étions finalement arrivés au village. Les dégâts étaient plus importants que je ne le pensais. Il y avait des feux un peu partout dans la zone. Cela me donnait l’impression que les monstres pouvaient même utiliser le feu comme arme.

Après inspection, il s’agissait bien de cela.

 

Croc de Feu

Niveau : 23

[Enchantement de Feu, Niveau 4] [Résistance au Feu, Niveau 3] [Morsure, Niveau 3] [Renforcement Corporel, Niveau 3] [Adaptation au Donjon, Niveau 3]

Note : Il s’agit d’un loup possédant des crocs ayant un attribut élémentaire du feu. Tout son corps est recouvert d’une fourrure dégageant une température élevée.

 

Queue de Flammes

Niveau : 20

[Enchantement de Feu, Niveau 3] [Résistance au Feu, Niveau 2] [Morsure, Niveau 3] [Détection, Niveau 4] [Adaptation au Donjon, Niveau 3]

Note : Il s’agit d’un lézard possédant une queue enflammé. Ce n’est nullement un adorable petit lézard.

 

Il s’agissait des monstres de Rang B présent dans cette région. Le concept de niveau ne s’était pas répandu dans ce monde, mais nous pouvions considérer qu’un monstre aux alentours du niveau 20 à 30 pouvait être considéré comme des monstres de Rang B.

R : Par rapport à ce que vous venez de penser, pourquoi ne pas faire une grille de conversion entre les niveaux et les rangs ?

Qui va faire ça... ?

En plus de ceux-là, j’avais vu de temps en temps des monstres plus familiers comme des gobelins ainsi que des monstres inconnus au milieu des monstres de Rang B.

 

Queue Factice

Niveau : 9

[Détection, Niveau 2] [Adaptation au Donjon, Niveau 1]

Note : Il s’agit d’un lézard qui possède la capacité de régénérer automatiquement sa queue chaque fois qu’elle est coupée, et cela en l’espace de quelques secondes.

 

Ver de Donjon

Niveau 12

[Attaque Empoisonnée, Niveau 1] [Creuser, Niveau 1] [Adaptation au Donjon, Niveau 1]

Note : Il s’agit d’un ver de terre de grande taille qui vit à l’intérieur du donjon. Sa longueur est d’un peu plus d’un mètre de long pour les individus de taille moyenne.

 

Gobelin de Donjon

Modèle : Frappeur de Donjon

Niveau : 7

[Arme Contondante, Niveau 1] [Renforcement Corporel, Niveau 1] [Adaptation au Donjon, Niveau 1]

Note : Il s’agit d’un type de gobelin vivant dans le donjon. Il n’y a pas de réelle différence avec un gobelin ordinaire. Ce modèle est équipé d’une massue de donjon.

 

Massue de Donjon

Type : Massue

Rareté : Commun

 

D’ailleurs, la compétence Adaptation au Donjon semblait être une compétence qui pouvait vous faire gagner un bonus lorsque vous étiez à l’intérieur du donjon. Il s’agissait principalement d’une capacité qui se concentrait sur des compétences de soutien tel que le fait de ne pas se perdre, ou ne pas devenir trop rapidement affamé et d’autres choses, mais cela n’augmentait pas vraiment la puissance lors de combat.

Cela n’était pas vraiment important, mais presque tout ce qui se trouvait dans le donjon était rempli de pouvoir magique, donc ce ne serait pas étrange de voir n’importe quoi surgir de là-bas. Bien sûr, il n’y aurait que des monstres qui soient adaptés à un étage, et on ne trouverait pas des monstres de types ogres dès le premier niveau. De plus, il semblerait que la compétence Adaptation au Donjon soit ajoutée au monstre né à l’intérieur du donjon.

« Tout d’abord, on s’occupe de repousser tous les monstres de Rang B, compris ? S’ils insistent trop, alors tuez-les simplement même si cela prendra plus de temps, en commençant si possible par les plus forts, » ordonnai-je.

« D’accord ! »

Il y avait encore beaucoup de monstres et de villageois à l’intérieur du village. Il semblerait que la capacité défensive de ce village face à ces monstres de feu soit faible, parce qu’il y avait beaucoup de bâtiments en bois de présent.

« Nous sommes les aventuriers venus de Kastal à votre rescousse ! Venez dans notre direction si vous voulez fuir ! » déclarai-je.

Nous avions été jusqu’au centre du village avant de crier cet avertissement à la population locale. Il serait d’autant plus facile de les sauver s’ils remarquaient notre présence et agissaient comme nous le demandions.

« Aidez-moi, s’il vous plaît ! » une femme cria alors qu’elle courait vers moi.

Derrière elle, il y avait un Croc de Feu qui la poursuivait. Dans la direction d’où ils venaient, j’avais pu voir plusieurs cadavres avec ce qui semblait être des aventuriers qui avaient été éparpillés dans la zone.

Elle s’était alors accrochée à moi en voulant que je la protège. Elle avait à peu près mon âge et était blessée, mais j’avais pu voir qu’il s’agissait que d’une blessure mineure. Je pourrais appeler cela un bonus si ce n’était pas dans une telle situation...

« Tout va bien maintenant. Vous êtes en sécurité, » déclarai-je.

« Mais, mais, le monstre qui arrive est de Rang B... Ahh ! » avait-elle crié quand elle avait vu le Croc de Feu foncé sur nous.

Au moment où il s’approcha de moi, j’avais fait basculer mon épée magique. Avec cette seule attaque, j’avais coupé en deux le Croc de Feu. C’était vraiment trop facile...

« Fantastique..., » murmura la jeune femme.

Bien qu’ils soient considérés comme des monstres de Rang B, il était naturel que je les voie comme étant des créatures insignifiantes compte tenu de ma puissance. Il s’agissait donc d’une conclusion naturelle.

Nous avions progressivement étendu la zone de sécurité tout en abattant les monstres qui se trouvaient à proximité. Comme nous avions accès à une carte, nous pouvions localiser les villageois cachés et les guider facilement vers le centre du village.

Après que Maria ait instantanément tué une Queue de Flammes au tout départ et sans aide, je m’étais dirigé dans le sens opposer au sien pour tuer tous les monstres qui s’y trouvaient.

Depuis le centre du village, le groupe de Cloud et ces compagnons se joignirent également et procédèrent à l’asservissement des monstres se trouvant dans les environs du village. À l’inverse, les membres à l’extérieur du village avançaient lentement vers le centre du village en tuant tout. À l’heure actuelle, il semblerait peu probable que des monstres puissent survivre à ce double mouvement.

Le groupe de base était parfaitement capable de tuer les monstres de Rang B en toute sécurité. Et d’après ce que je voyais, le groupe de Cloud avait beaucoup progressé même s’ils étaient encore loin de nous, mais ils arrivaient quand même à faire face s’ils étaient tous ensemble.

Les dix monstres de Rang B et une trentaine d’autres monstres à l’intérieur du village avaient fini par être anéantis en moins de dix minutes après le déploiement.

Pour l’instant, donnons quelques instructions.

{Dès que l’extermination est terminée, vous devez soigner les blessés ou alors vous charger de l’extinction des incendies.}

Bon. Cherchons des blessés présents dans le village.

R : Vingt villageois sont gravement blessés, trente-quatre sont blessés et seize sont décédés. Je vais indiquer l’emplacement des blessés graves, un par un sur la carte.

D’accord. S’il te plaît, commence donc par les personnes qui sont sur le point de mourir.

R : D’accord.

Je m’étais donc dirigé vers le premier endroit où se trouvait un blessé grave qui m’avait été indiqué par Alta. J’avais vu là que plusieurs villageois avaient été réunis là. Ils avaient souvent perdu un bras ou une jambe. Comme on peut s’y attendre, je ne pouvais pas utiliser « Régénération » sur eux, alors j’avais utilisé un Soin Majeur plus classique pour les guérir et surtout les stabiliser. Bien que ce sort ne répare rien de ce qu’ils avaient perdu, il avait arrêté les saignements et permis la récupération de leur PV jusqu’à ce qu’ils ne soient plus au bord de la mort.

J’avais ainsi fait le tour du village en suivant les instructions d’Alta, et j’avais stabilisé les blessés selon un ordre d’importance. Les aventuriers et les gardes qui s’étaient battus au début afin de bloquer l’avancée des monstres avaient presque tous été tués. Quant aux villageois, une partie s’était enfuie dans la forêt proche en étant couvert par quelques soldats et aventuriers qui étaient finalement tombés sous le nombre en protégeant ces personnes.

R : Le nombre de morts depuis que le Maître est arrivé est égal à 0.

Après que la totalité des villageois blessés ait été soignée par moi ou mon équipe, j’avais établi un contact télépathique avec Sakuya.

{Sakuya, l’extermination des monstres est finie.}

{Eh ? Déjà ? Onii-chan, tu es vraiment quelqu’un qui bouleverse totalement le bon sens de ce monde...} me répondit-elle.

{Tu m’as dit qu’il y avait une horde de monstres, mais quand je suis arrivé, je m’attendais à quelques choses comme 100 à 200 monstres. Finalement, ce n’était vraiment rien et c’est resté une bataille à petite échelle avec seulement 10 monstres de Rang B et une trentaine monstres de Rang inférieur...}

J’avais probablement l’air pédant, mais en vérité c’était que j’étais réellement déçu. J’avais supposé que ce que nous allions nous battre était quelque chose comme la horde qui était sortie de la forêt de Tiara... alors j’étais resté sur ma faim, frustré du résultat.

{Eh bien, ça peut ressembler à ça de ton point de vue, mais c’est un gros problème si tu le regardes du point de vue de ces villageois... Y avait-il des blessés ?}

{Ooh, c’est vrai. Ah, à ce propos, qu’est-ce qu’on doit faire après ça ? Nous avons plus ou moins fini de traiter tous les blessés...} lui demandai-je.

Je ne pouvais pas vraiment tuer les monstres et ensuite faire un petit « OK, au revoir ». Ce n’était pas possible, surtout que nous étions là à la demande du pays, donc des règles devaient être respectées...

{Laisse-moi quelques secondes. Je vais m’occuper de mon côté de contacter l’autre pays vis-à-vis de la demande d’assujettissement de monstres qu’ils m’ont demandé. De ton côté, Onii-chan, pourrais-tu rester vigilant quand à l’apparition d’autres monstres jusqu’à ce que les forces de l’autre pays prennent la relève ? Ils devraient rapidement venir de l’une des grosses villes proches.}

{Eh bien, d’accord. Je peux supposer que cela fait partie de la demande. Oh ! Et n’oublie pas la récompense, d’accord ?}

{T-Tout est parfait alors. Une récompense, oui, je sais. L-Laisse moi me charger de ça !} répondit-elle.

Après ça, j’avais coupé le contact. Son articulation avait été un peu déplorable à la fin. Mais je ne sais pas vraiment s’il s’agit d’une bonne chose...

« Jin-sama, les soins pour tous les blessés et la lutte contre l’incendie ont été achevés. De plus, nous avons fini de collectionner tous les monstres tués, » déclara Maria.

« D’accord, » répondis-je.

Tout en écoutant le rapport de Maria, je m’étais dirigé vers le plus grand bâtiment du village. À ce moment-là, tous les villageois, y compris les blessés, se dirigeaient également vers ce bâtiment.

« Qui est le responsable de ce village ? » demandai-je au villageois qui était rassemblé ici.

Parmi ces villageois, une femme s’approcha de moi. Il s’agissait de la femme que j’avais sauvée lorsque je venais d’arriver.

« Je pense que je suis probablement devenue ce que vous avez demandé, » déclara-t-elle.

« Probablement ? » demandai-je, surpris.

« Oui, mon père était le chef du village, mais il a essayé d’aider les villageois qui étaient attaqués par les monstres à s’échapper et... maintenant, on pourrait dire que je suis devenue la chef suppléante de village, » déclara-t-elle.

« D’accord. Alors je vais vous donner quelques informations nous concernant. Nous sommes les aventuriers qui ont été sollicités par Kastal, le pays qui a reçu l’appel à l’aide de votre pays, Ishtar, » expliquai-je.

« Oui, nous avons soumis un appel à l’aide au pays. Mais disons, je ne pensais pas que l’aide arriverait à l’heure en vue de la situation, » déclara la femme.

Même si vous aviez utilisé un cheval, vous auriez besoin d’au moins trois heures depuis la ville la plus proche. Et pendant ce délai, je pouvais parfaitement imaginer que cet endroit serait probablement annihilé.

« Pour le moment, nous prévoyons de surveiller le donjon jusqu’à ce que des personnes de votre pays soient présentes, » déclarai-je.

« Êtes-vous prêt à aller aussi loin pour nous ? Vous avez été jusqu’à exterminer tous les monstres et à soigner les blessés. De plus, vous avez accepté d’utiliser la magie pour cela et vous êtes même prêt à aller si loin..., » déclara-t-elle.

Elle semblait désolée que nous soyons obligés de faire tout ça, mais il était évident que ce village n’avait pas d’autre choix que de compter sur nous. Quand nous avions regardé autour de nous, nous avions constaté qu’il ne restait quasi plus aucun homme présent. Beaucoup d’hommes s’étaient battus pour tenter de tuer ou du moins blesser les monstres et la plupart étaient soit morts, soit grièvement blessés.

Il y avait donc là surtout des femmes, des enfants et des personnes âgées.

« Ne faites pas attention à cela. Après tout, nous recevrons une récompense pour tout ça, » déclarai-je.

« ... Je comprends. Je vous remercie beaucoup. Je m’appelle Lona. Je suis désolée pour m’être présentée si tardivement..., » déclara-t-elle.

« Je m’appelle Jin. Je suis le chef des aventuriers qui sont venus à votre rescousse, » déclarai-je.

Alors que nous étions en train de discuter, beaucoup de villageois essayent d’aller à l’extérieur du bâtiment.

« Où est-ce que tout le monde va ? » demanda Lona.

Après que Lona ait parlé à ceux qui sortaient, une femme d’âge moyen avec des blessures relativement faibles lui répond.

« Aah ! Ces aventuriers vont nous protéger, n’est-ce pas ? Alors nous pensions à rassembler les corps des personnes qui sont mortes. Après tout, c’est bien trop horrible de les laisser ainsi alors qu’ils sont exposés aux intempéries. »

« Oh, je vais aussi vous aider. Jin-san et les autres, s’il vous plaît, soyez vigilants, » demanda Lona.

« D’accord, » répondis-je.

Après tout, je n’avais pas du tout pensé aux cadavres humains après la bataille. Je ne pouvais pas faire quelque chose comme les récupérer avec l’Inventaire... Mais il était vrai que nous ne pouvions pas les laisser là, alors j’avais pensé à les ramasser tout en restant sur nos gardes. Nous pouvions donc nous aussi aider, mais notre travail était surtout de surveiller les environs.

À ce moment-là, j’avais décidé de faire venir notre chariot. Le scénario mis en avant pour expliquer cela était que nous avions pris de l’avance et que le chariot était arrivé après. Pour l’instant, j’avais décidé de le laisser à la périphérie du village avec Tamo-san placé dedans en tant que garde.

Trois heures plus tard, les chevaliers de la ville voisine étaient arrivés. Celui qui se trouvait à l’avant de la troupe de chevaliers était un vieil homme d’une quarantaine d’années, vêtu d’une armure vraiment tape-à-l’œil.

« Êtes-vous ces bâtards d’aventuriers qui sont arrivés de Kastal ? » demanda le chef des chevaliers.

En ne jugeant qu’avec ces quelques mots... ce type est vraiment un chevalier inutile, pensai-je.

« Oui, c’est vrai, » répondis-je simplement.

« Tch, nous avons été contactés par Kastal et nous avons entendu dire que tous les monstres qui sont sortis du donjon ont été exterminés. Est-ce que c’est vrai ? » demanda le chevalier.

« Tout à fait. De plus, nous veillons à ce qu’aucun monstre ne puisse sortir du donjon, » déclarai-je, sans démontrer la moindre émotion.

« Hmph, nous allons reprendre ce travail à partir de maintenant. Vous devriez immédiatement quitter ce village, bande d’enfoirés, » déclara le chef des chevaliers.

Pourquoi ce type est-il si agressif et hostile envers nous ? Me demandai-je.

R : N’est-ce pas parce que son travail a été volé par Kastal ? Ishtar semble se vanter d’avoir des aventuriers et des chevaliers de qualité supérieure à Kastal.

Je vois, il ne supporte pas que les aventuriers du côté de Kastal aient joué un rôle actif et... Woah là.

{Ne libère pas ta soif de sang.} Ordonnai-je à Maria.

{Mais Jin-sama, cette personne vous appelle...} répliqua Maria.

{Ce type n’est rien du tout. Ça ne s’arrêtera jamais si tu te fâches contre tous les petits crétins que tu croises.} Déclarai-je.

{... OK. J’ai bien compris.} Répondit Maria.

Ce n’était vraiment pas quelqu’un avec qui il était agréable de converser, mais il était très commun de rencontrer de tels individus lors de notre voyage. Ça ne s’arrêtera jamais si nous réagissions chaque fois qu’une telle chose arrivait. Selon moi, il était préférable de l’ignorer à moins qu’il essaye de nous faire du mal. Et bien sûr, dans un tel cas, je ne leur accorderai aucune pitié...

« D’accord. Nous quitterons son village dès que vous aurez terminé de prendre en charge notre surveillance, » déclarai-je.

En vérité, j’aurais voulu tenter d’entrer dans le donjon à partir de ce village, mais il y avait une anomalie dans le coin, alors je pensais qu’il était préférable d’oublier cette idée si nous ne le faisions pas en vue de trouver où se situait l’anomalie.

Alors que je me dirigeais vers Maria et le chariot qui avait été déplacé depuis, le chevalier avec qui je venais de parler s’était dirigé vers moi.

Il avait alors parlé. « Hé, aventurier. Il n’y a pratiquement pas de cadavres de monstres dans le village. Qu’est-ce que cela veut dire ? »

« Ah. Et bien, comme nous pouvons utiliser la Magie d’Espace, nous avons rassemblé tous les monstres que nous avons nous-même vaincus, » répondis-je comme s’il s’agissait de quelque chose de tout à fait naturel.

« Pff. Redonnez-nous les cadavres des monstres vaincus. Après tout, nous en avons besoin, car nous devons enquêter sur cette affaire, » déclara le chef des chevaliers.

Son attitude était vraiment mauvaise. Pour être honnête, sa manière de me parler était vraiment détestable, mais il était aussi vrai qu’il devait enquêter, donc je me devais d’accepter tout en respectant les convenances.

« Il y avait aussi des monstres de Rang B, donc ils représentent une grosse somme d’argent. Ne pourrais-je pas plutôt les livrer dans une grande ville voisine ? » demandai-je.

Les monstres de donjons avaient aussi des noyaux magiques comme les monstres normaux. Bien sûr, puisqu’il s’agissait de monstres de Rang B, son noyau valait une belle somme d’argent. Le fait de savoir si la somme d’argent pouvait être acquise ici ou non était une question délicate, alors que je l’avais demandé ainsi.

« Qu’est-ce que vous dites, bande d’enfoirés ? Pourquoi devons-nous payer de l’argent ? » cria le chevalier.

« De quoi parlez-vous de votre côté ? Tous les monstres vaincus lors d’une demande de subjugation deviennent automatiquement la propriété de l’aventurier. La seule exception est s’ils ont été spécifiés dans la demande et que la récompense est réévaluée en conséquence, » déclarai-je froidement.

Comme Sakuya ne m’en avait pas parlé, cela voulait dire qu’il n’y avait aucune clause spécifique à cette mission

« Ne dis pas des choses égoïstes, étranger ! Tais-toi et fais ce qu’on te dit ! » déclara-t-il en me parlant directement.

« Cela n’a aucun sens, » déclarai-je.

« Qu’est-ce que tu as dit !? En adoptant cette attitude alors que tu t’adresses à un chevalier, as-tu l’intention de devenir un ennemi de ce pays !? » cria le chevalier.

Regarde qui parle. Je ne sais pas trop quoi penser quand au fait qu’il adopte une telle attitude envers le groupe qui est venu à leur rescousse. Maria se prépare aussi à la bataille à ce que je vois... Alors que je savais qu’il allait bientôt en venir aux mains, j’étais sur le point de le marquer comme ennemi, mais à ce moment-là, quelque chose m’en empêcha.

La voix d’une femme d’un calme inconvenant avait surgi de la foule. « Pourriez-vous attendre un instant ? »

***

Extra : Une journée dans la vie de Dora (l’arc de Kastal)

Revenons un peu dans le temps.

Retrouvons-nous à peu près à l’époque où Jin s’était occupé du démon présent dans le château, les autres membres passaient leur temps comme bon leur semble. Bien sûr, ils étaient toujours présents s’il fallait aider si nécessaire, mais nous ne pouvions pas être utiles comme l’étaient Jin et Alta. Donc les autres personnes n’étaient pas vraiment utiles.

Bien sûr, Dora ne pouvait offrir aucune aide. Eh bien, c’était seulement si vous considériez que le fait de s’asseoir sur les genoux de Jin n’était pas un travail important pour elle...

Ainsi, voici un petit aperçu d’une journée pour Dora.

 

***

— Le Matin —

Tôt le matin. Elle était utilisée comme oreiller d’étreinte pour Jin, ou pour une autre personne de l’équipe. Grâce au privilège du Maître, Jin avait le droit d’avoir Dora comme oreiller tous les deux jours. Bien sûr, le fait d’être l’oreiller de Jin était le moment le plus empli de bonheur pour Dora. Cependant, ce n’était pas comme si elle détestait être enlacée par un autre, mais Jin était celui qu’elle préférait...

Généralement, Dora commençait sa journée en se réveillant tôt le matin. Bien sûr, comme elle était une enfant, elle allait aussi se coucher tôt. Ainsi, elle se réveillait habituellement à 6 heures du matin, tandis que Jin se réveillait habituellement vers les 7 heures du matin. Dora essayait toujours de se réveiller au moins une heure avant lui. Mais au lieu de quitter le lit, Dora se collait toujours à Jin jusqu’à ce qu’il se réveille lui aussi.

Jin enlaçait toujours Dora sous sa forme de dragon. Il ne le faisait jamais si elle était sous sa forme humaine et lui demandait de se transformer avant de le faire. Mais à cause de ça, Dora se sentait un peu triste, se sentant isolée, alors elle avait ainsi échafaudé un plan pour compenser ça. Après s’être réveillée à 6 h, elle se transformait toujours sous forme humaine avant de se coller à son Maître, et cela la rendait très heureuse.

{Hehehe !}

Mais bien sûr, maline comme elle est, elle reprenait toujours sa forme de dragon quand Jin commençait à se réveiller. Pour résumer la situation, il existait une scène dangereuse où Jin enlaçait une petite fille pendant une heure tous les deux jours et même lui n’était pas au courant de ça.

Après, le temps pour le petit-déjeuner débutait. La plupart des membres du manoir se situant dans la capitale de Kastal prenaient un repas à la même heure tous les matins. Comme vous pouviez vous y attendre, il s’agissait des majordomes et des femmes de ménage qui faisaient le service. Sakuya, la reine de ce pays restait également dans ce manoir. Dora se sentait très isolée quand elle pensait à elle, car sa place prioritaire sur les genoux de Jin avait été récemment menacée par elle.

Après le repas, Dora allait toujours préparer quelques potions. Cela ne voulait pas du tout dire qu’elle devait respecter le même quota que les autres membres, car Jin lui avait dit de faire ce qu’elle voulait. Dora prenait toujours un peu de son temps chaque jour pour la fabrication de potions. Habituellement, elle en faisait cinq par jour, mais si Jin lui faisait un compliment, cela lui arrivait d’en faire dix le même jour.

Les potions que Dora fabriquait étaient de trop haute qualité, trop haut pour qu’elles puissent être vendues. Cependant, cela n’était pas du tout un problème si les autres membres utilisaient les potions de haute qualité qu’elle faisait. L’autre jour, sa qualité avait même atteint les 155 % d’efficacité. Jin l’avait beaucoup complimenté, mais Dora avait trouvé que son visage indiquait aussi de la tristesse. Elle ne savait pas pourquoi il réagissait ainsi.

Je ne suis pas encore assez bonne en fabrication, avait-elle finalement pensé après y avoir longtemps réfléchi.

Ainsi, elle avait décidé d’être encore plus efficace aujourd’hui afin d’attendre les 160 % d’efficacité pour faire retrouver le sourire à Jin.

Après ça, Dora se prélassait au soleil avec Midori ou elle travaillait en tant qu’aventurière. L’activité prévue pour aujourd’hui était celle d’aventurier.

Jin avait interdit à Dora de s’aventurer seule à l’extérieur du manoir. Pour le dire franchement, elle ne comprenait pas quel genre de problème une fillette de cinq ans comme elle pourrait causer aux autres en étant seule. La requête d’aujourd’hui était censée être faite avec Lusia et Cloud. Récemment, Cloud et son équipe étaient devenus de jeunes recrues célèbres dans la capitale. Et une petite fille qui les rejoindrait se distinguerait dans tous les cas. Et cela serait d’autant plus le cas quand on constatait qu’elle était largement plus forte que tous autres aventuriers avec qui elle était.

La mission était une simple subjugation. Cela consistait à vaincre quelques orcs. Ils devaient donc aller jusqu’à la destination en utilisant un chariot emprunté à Jin. Comme Cloud et les autres en avaient déjà entendu parler de la part de Jin, ils n’avaient pas été surpris quand Dora avait utilisé son souffle. Bien sûr, la toute première fois, ils avaient quand même été un peu surpris.

{Feu~}

L’orc avait été tué d’un seul souffle. En vue de la situation, si elle continuait à agir ainsi, Cloud et les autres ne pourraient pas utiliser cette mission en tant qu’entraînement. Ainsi, ils avaient été obligés de demander à Dora de surveiller le chariot. De plus, comme le fait de parler avec Tamo-san était soporifique vu qu’il répondait très lentement, elle avait fini par s’endormir. Finalement, elle s’était seulement réveillée lorsqu’ils étaient sur le chemin du retour.

 

***

— Midi —

Il y avait beaucoup de choses à faire pendant la journée, mais la plupart des personnes préféraient prendre leur repas de midi au manoir. Pour l’instant, les talents culinaires des femmes de chambre étaient assez bons pour satisfaire Dora. Mais Mio était après tout toujours la meilleure. Bien sûr, on ne peut pas le dire ouvertement, car cela serait trop grossier envers la personne qui cuisinait pour eux.

Comme Dora n’avait jamais pu manger de la délicieuse nourriture humaine dans sa ville natale, elle avait été subjuguée par la nourriture humaine. Mais comme elle avait été habituée dès le départ à la nourriture de Mio, elle pouvait être considérée comme assez difficile. Dora s’était soudain rendu compte qu’elle ne pourrait jamais retourner à sa vie d’avant.

Elle avait complètement oublié la dure vie qu’elle avait eue dans sa ville natale. C’en était au point où elle ne se souvenait de rien d’autre que des moments où elle s’entraînait pour la Magie Draconique. Eh bien, puisqu’elle était heureuse maintenant, c’était tout à fait correct de mettre de côté ses détails triviaux pour une autre fois.

Aujourd’hui, elle avait décidé de se prélasser au soleil avec Midori à midi. Midori était très sensible au climat, et se prélasser au soleil était très agréable selon les deux jeunes filles. Il y avait beaucoup d’ombres sur la propriété. Ainsi, elles passaient du temps ensemble sans même dire la moindre chose, à simplement se prélasser. Sa relation avec Dora était très bonne, même si elles ne se parlaient jamais.

« zzz »

« ... »

{ZZZzzz...}

{...}

Malheureusement, aujourd’hui des nuages avaient entaché leur après-midi. Elles avaient donc décidé d’arrêter de se prélasser. Dora avait ainsi décidé d’aller retrouver Jin afin d’aller s’asseoir sur ses genoux et de s’amuser.

Pour elle, c’était quelque chose de facile. Elle pouvait en tout temps utiliser le Portail afin d’aller dans la salle de travail du château sans avoir besoin d’autorisation. Quand elle était arrivée là-bas, Dora avait vu que Sakuya était assise en ce moment sur le siège spécial de Dora. Jin avait remarqué son arrivée et il avait donc laissé Dora et Sakuya s’asseoir toutes les deux sur ses genoux. C’était acceptable du point de vue de Dora.

Dora resta ainsi sur l’un des genoux de Jin jusqu’à ce que son travail soit terminé, complètement satisfaite de ça. Il était rare pour elle de rester ainsi jusqu’à la fin sans être retiré de là. Au moment du retour au manoir, elle était montée sur les épaules de Jin. Comme il s’agissait de quelque chose que Sakuya n’avait pas encore pu faire, elle l’avait regardée avec envie.

 

***

— Nuit —

Le plat principal pour le souper de ce soir était un hamburger. Il avait été fait à la main par Mio. Comme il y avait beaucoup de monde ici, Mio devait beaucoup cuisiner. Le steak du hamburger avec une sauce bien épaisse était populaire parmi les enfants. Bien sûr, il s’agissait du plat préféré de Dora.

Après le souper, elle était allée prendre un bain. Comme cet endroit avait été le manoir d’été de Sakuya, il y avait un grand bain, alors elle entra avec Sakura et Mio. Comme Sakuya était l’ancienne propriétaire, le bain des hommes était légèrement plus petit. Malgré cela, le ratio entre les sexes dans ce manoir était complètement déséquilibré, les hommes étant largement la minorité...

Elle n’avait pas remarqué la vertu du bain avant ça, mais il était impossible de ne pas le remarquer après sa rencontre avec Jin. Elle gardait toujours ses yeux fermés quand Sakura enlevait le savon de ses cheveux.

À côté d’elle, Mio faisait des gémissements comme un homme âgé « Ah~ ». C’était quelque chose que Dora ne comprenait pas.

Sera était arrivée un peu plus tard. Elle entra avec fierté, tout en dissimulant son corps. Les yeux de Dora étaient attirés par ses seins qui tremblaient alors, elle regardait toujours les siens des autres. Elle était sûre qu’à l’avenir, elle aussi en aurait aussi.

Dora ne portait sa culotte que lorsqu’elle sortait du bain. Après qu’il n’y eut plus personne autour d’elle, elle utilisa le Portail pour aller directement dans la chambre de Jin. Aujourd’hui, elle allait dormir pour le deuxième jour de suite avec lui.

Jin ne réagissait jamais à une Dora à moitié nue. Il y était déjà habitué.

Jin était allongé sur le lit pendant qu’il lisait divers documents. Il avait l’air occupé. Dora s’était donc assise sur le lit et elle l’avait surveillé. Elle n’avait rien fait d’autre que l’observer.

« Nous allons bientôt dormir. Dora, viens ici, » déclara Jin.

Quand Dora avait entendu Jin dire cela, elle se transforma en dragon. Sa culotte était donc immédiatement tombée au sol.

{Bonne nuit, Maître.}

« Bonne nuit, » lui répondit-il.

Et ainsi, une journée dans la vie de Dora s’était achevée.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chap ^^ Il est vraiment stupide ce chevalier...

Laisser un commentaire