Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! – Chapitre 40

Bannière de Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! ***

Chapitre 40 : Récupération mentale et rapport

***

Chapitre 40 : Récupération mentale et rapport

Partie 1

> Prendre et Donner est devenu de Niveau 5

> La nouvelle capacité est déverrouillée.

Prendre et Donner de Niveau 5

La portée de la capacité devient 30 m et la vitesse de prise est 10 fois plus rapide que le Niveau 4. Il est possible de prendre les capacités de plusieurs adversaires simultanément. Une portée de 100 m et 100 fois la vitesse est possible une fois par jour.

> Avatar est devenu de Niveau 2

> La nouvelle aptitude est déverrouillée.

Avatar de Niveau 2

La conservation et la protection de l’esprit et de la mémoire sont devenues possibles. La restauration est possible selon les conditions.

☆☆☆

On dirait que deux de mes pouvoirs spéciaux avaient progressé en niveau. Sur cette note, l’Avatar avait également bien augmenté.

D’un côté, Prendre et Donner ressemble vraiment à une simple mise à jour. Ou plutôt, il a subi une grosse amélioration sur plusieurs points. Il avait eu trois améliorations. La première était une amélioration de la portée et de la vitesse. La deuxième était la possibilité de faire un vol simultané de plusieurs adversaires à porter et enfin une augmentation quotidienne des capacités de prise pendant un court laps de temps. J’avais aussi été capable d’augmenter la portée et la vitesse une fois par jour, mais maintenant j’étais désormais capable de prendre des capacités à cette portée sans cette augmentation. En échange, cette capacité d’une fois par jour était encore améliorée et... avec 100 m, j’étais devenu quelqu’un qui pourrait enlever des pouvoirs à distance comme si c’était un jeu d’enfant. S’il y avait un problème avec cela, c’était selon moi que c’était du gaspillage si je l’utilisais pour prendre des pouvoirs avant de tuer mes cibles, alors je me demandais si cela n’était pas pratiquement inutile pour moi.

C’est comme pour l’Avatar, il était évident que vous voulez faire quelque chose dans cette situation.

R : Oui, elle est devenue un monstre dompté, donc en utilisant le Lien d’Engagement, je peux restaurer son esprit à la normale.

J’avais ainsi activé le Lien d’Engagement sur Mira. Elle était mon monstre dompté et donc, elle n’avait aucun droit de refusé. Ainsi, elle avait donc immédiatement été considérée comme ma subordonnée.

Pour l’instant, je vais te la laisser.

R : S’il vous plaît, laissez-moi m’en occuper.

J’avais ainsi décidé de laisser la gestion des soins à Alta. C’était peut-être une capacité que seule Alta pouvait utiliser. Peut-être, que l’ajout dût à l’augmentation du niveau d’Avatar était une amélioration de l’autonomie de l’Alta. Eh bien, c’était essentiellement ma mise à jour de son pouvoir, donc cela ne me dérangeait pas vraiment...

J’avais un peu de temps, alors je devrais expliquer la situation actuelle aux autres membres du groupe.

« L’Avatar a monté en niveau, donc on dirait qu’Alta est maintenant capable de ramener l’esprit d’une personne à la normale, » expliquai-je.

« J’y ai toujours pensé, mais Jin, ton pouvoir spécial de n’est-il pas trop pratique ? » demanda Sakura.

« Je suppose que oui. Parce que tous les problèmes que nous avons eus ont été résolus tout de suite avec mon pouvoir spécial. Nous n’avons finalement presque aucun problème dans ce monde. Le pire, c’était quand la nourriture transportable était trop mauvaise, » répondis-je.

« C’était une expérience douloureuse, n’est-ce pas ? » déclara Sakura.

« Ouais..., » répondis-je.

J’étais vraiment content qu’un pouvoir spécial de cuisine ne soit pas apparu... Compte tenu du fait que nous ne pouvions pas faire de la magie culinaire avec le pouvoir spécial de Sakura, il y a même la possibilité que je ne sois pas capable de préparer quelque chose de savoureux, même avec mon pouvoir spécial...

« J’ai déjà mangé de la nourriture de voyage, mais elle a un meilleur goût que celle du marchand d’esclaves, vous savez ? » déclara Sera.

« Je suis d’accord. L’établissement dans lequel j’étais était différent, mais l’horreur de la nourriture du marchand d’esclaves avec qui j’étais allait au-delà de la nourriture de voyage, » déclara Maria.

{Même la planque des voleurs n’avait que de la mauvaise nourriture.} Déclara Dora.

Et puis merde, pour que tout le monde ait déjà connu pire que ça..., pensai-je.

« Eh bien, c’est que ça a peut-être mauvais goût pour les personnes ordinaires, mais pour des personnes qui n’ont jamais pu manger de nourriture normale, dites-vous qu’il y a un largement pire en dessous de ça, » déclara Sera.

« Je préfère juste pouvoir manger, » déclara Maria.

Elles avaient tout à fait de la puissance de persuasion.

« Néanmoins, Jin-sama, vous en étiez si troublé que vous aviez acheté des esclaves pour cuisiner. C’est grâce à cela que vous avez décidé d’acheter Mio-chan et que vous étiez prêt à m’acheter moi qui avais attirée votre attention pendant que vous y étiez... Il vaudrait mieux être reconnaissant que les rations de voyages ne soient pas appétissantes, ne le trouvez-vous pas ? » demanda Maria.

« C’est assez étrange pour quelqu’un de se sentir reconnaissant pour cela... Même si la nourriture de voyage avait été délicieuse, je voulais toujours quelqu’un qui puisse cuisiner pour nous, donc je pense que c’est la même chose de toute façon, » déclarai-je.

« Si c’est le cas, les seuls dont je dois être reconnaissant sont Jin-sama et Sakura-sama comme avant, » déclara Maria.

C’était censé être une explication sur la situation actuelle, mais cela s’était transformé en un discours de compliments avant que je m’en rende compte.

Il semble qu’il faudra du temps à Alta pour lui faire retrouver sa personnalité. Il devrait cependant avoir une puissance de traitement assez importante... et tandis que je réfléchissais, Maria fit entendre sa voix.

« Mira-san..., son apparence est étrange, » déclara Maria.

J’avais regardé vers Mira après que Maria me l’ait dit et j’avais alors vu son corps convulser. Elle ouvrait en grand ses yeux et de la bave sortait aussi de sa bouche. Franchement, cela avait vraiment gâché l’ambiance à cause de sa beauté. Le rétablissement de son esprit était vraiment effrayant, n’est-ce pas ?

Elle avait continué à être dans une situation ou c’était douloureux de la regarder pendant un certain temps, mais ses mouvements s’étaient progressivement affaiblis puis elle s’était finalement arrêtée.

R : C’est fait.

Mais, n’est-elle pas encore inconsciente ?

R : Laissez-moi-la réveiller.

« U-Unghhh. »

Mira s’était lentement levée. Ses seins tremblèrent à ce moment-là. J’avais fait de mon mieux pour ne pas les fixer trop au combat, mais comme prévu, c’était si énorme...

« Oh mon... ~, bonjour ~... Vous êtes Jin-san, n’est-ce pas ~ ? » demanda Mira.

Elle m’avait appelé avec un discours mielleux. Ses seins étaient poussés vers le haut quand elle croisa les bras, et chacun de ses mouvements était érotique.

« Comment connaissez-vous mon nom ? » demandai-je.

« Je le sais, car c’est Alta-sama qui me l’a dit ~, il m’a donné des informations ~. Permettez-moi de vous appeler “Maître” comme Alta-sama, OK ? » demanda-t-elle.

Alta avec « sama » à la fin. Qu’est-ce que tu as fait, Alta ?

R : Mio n’est pas là, donc bien qu’il soit présomptueux de ma part, je me suis permis d’expliquer notre situation. Pour être exact, je lui ai directement envoyé l’information.

Comment ça ? Lui envoyer directement des informations... Eh bien... Alors Mira comprend notre situation actuelle, n’est-ce pas ?

R : Oui, elle a tout accepté, le fait que les villageois aient été anéantis, qu’elle se soit transformée en vampire, que son esprit se soit effondré et qu’elle ait été apprivoisée.

« Mira, vous avez entendu toute l’histoire par l’intermédiaire d’Alta, mais pourquoi êtes-vous si calme ? » demandai-je.

Le visage de Mira ne montrait aucune insatisfaction ou malaise. Alta l’avait arrangée pour qu’elle soit dans son état actuel, mais c’était vraiment très bien. Il n’était pas naturel de garder son calme dans cette situation.

« Je l’ai demandé à Alta-sama ~ et je lui ai fait enlever tout ce qui représenterait un fardeau émotionnel ~, » expliqua Mira.

Hein ? Alta, tu peux faire ça ? Si tu es capable de manipuler la personnalité ou les émotions d’une personne, tu es vraiment une puissance dangereuse, n’est-ce pas...

R : Ce n’est normalement pas possible. Cette fois-ci, c’était de la restauration, c’est-à-dire que je pouvais modifier sa personnalité directement alors je pouvais me permettre de faire ce genre de truc. La probabilité d’être incapable de guérir l’amnésie est élevée. Cette fois-ci, c’est son esprit qui s’est effondré, et donc il était tombé en fragment, alors j’ai dû les réarranger. Au cours de ce processus, j’ai enlevé l’anxiété et tout le reste qui provenait de ses souvenirs.

D’autres effets nocifs et d’autres choses n’apparaîtront pas ?

R : J’ai été assez prudent à cet égard, alors ça devrait aller.

Si Alta dit que c’est bon, ça ne doit pas être un problème. Oh, c’est vrai. Je devrais demander ce qui m’intrigue un peu.

« Maintenant que j’y pense, n’avez-vous pas un problème avec le fait d’être apprivoisé ? Ne voulez-vous pas redevenir humaine ? » demandai-je.

Après tout, il y avait la possibilité de la rendre humaine à l’aide de la magie...

« Je n’ai pas l’intention de revenir humaine ~... Je ne veux pas devenir une personne infirme ~..., » déclara-t-elle.

R : Si nous pouvions la ramener en tant qu’humaine, elle subirait le même fardeau que lorsqu’elle est devenue vampire et cela lui briserait l’esprit à tous les coups. Dans ce cas, je ne pourrai pas le rétablir à la normale la deuxième fois.

Est-ce impossible, même pour toi, Alta ?

R : C’est impossible. Réparer quelque chose qui a été brisé est limité à la première fois. Il n’y a pas de deuxièmes fois.

« Je suis peut-être un monstre ~, mais cette partie-là de moi me rend un peu meilleur ~... J’aimerais m’excuser de vivre comme une bête ~, même si je voudrais avoir le corps d’une humaine ~..., » déclara Mira.

J’avais l’impression qu’elle venait de dire quelque chose d’incroyable sans hésitation...

« Je vous servirai en vous considérant comme mon maître ~, alors n’hésitez pas à m’utiliser comme vous le voulez, s’il vous plaît ~. Regardez ~ ! Voulez-vous jouer avec mes seins ~ ? » demanda-t-elle.

En disant cela, elle avait poussé ses gros seins vers moi.

« Pour une autre fois. Pour l’instant, je comprends tes pensées. Je vais travailler dur pour t’utiliser au mieux de tes capacités, alors tu peux te sentir soulagée, » déclarai-je sur un ton moins formel.

« OK ~, j’ai hâte de travailler avec vous ~, » déclara Mira.

« Oh, c’est vrai. Je vais te donner la compétence de résistance à la lumière du soleil que j’ai prise à Georg, » déclarai-je.

« Merci beaucoup ~. Ce vampire était vraiment le pire, mais il est devenu un peu utile après sa mort, non ? » demanda Mira.

Je vois, c’est une langue de vipère, hein. Ce n’est pas étonnant que sa dernière expression soit aussi vénéneuse. Cependant, elle est masochiste...

En disant cela, Mira m’avait salué poliment. Il semblerait que l’épée magique — Le Cœur de sang donne les compétences de qualité inférieure du vampire dont la goutte de sang y est insérée. Cependant, Le Marcheur Diurne n’avait pas été transmis. Si je ne lui donnais pas cette compétence, Mira finirait par recevoir de gros dégâts en raison de la lumière du soleil.

Après ça, j’avais rangé dans mon stockage le corps du vampire. Pour l’instant, c’était tout ce que je voulais faire ici. Dans ce cas...

« Il ne reste plus qu’à discuter de ce que nous allons faire à partir de maintenant. Tout d’abord, nous devons retourner dans la Cité de Lilia et raconter ce qui est arrivé à ce village, » déclarai-je.

« Mais il y a une autre chose dont on devrait se demander. Comment allons-nous les informer à propos de Mira-san ? Allons-nous signaler qu’un humain est devenu un monstre ? » demanda Sakura.

« Ah, ça va être un sacré incident, n’est-ce pas ? » demanda Maria.

« Bien sûr que oui. Cela bouleversera le bon sens et provoquera le chaos, » déclarai-je.

{Dora va devenir un dragon, tu sais.}

« Dora-san, tu es différente ! » déclara Maria.

R : Nous n’avons pas d’autre choix que de le cacher. L’effet serait trop important si c’était révélé.

« Si on doit la cacher, la laisser faire semblant d’être un être humain suffit-il ? Ce que je voulais dire, c’est que Dora a réussi à le faire de son côté, alors pourquoi pas Mira..., » déclara Sakura.

« Ça devrait suffire ~. Après tout, il n’y a pas d’autres critères de jugement que ~ l’apparence d’une personne normale ~, » déclara Mira.

« Alors, ça pourrait marcher en cachant tes ailes..., » déclarai-je.

« Je comprends ~, Mhm..., » déclara Mira.

Mira avait fait disparaître ses ailes de chauve-souris en émettant une voix coquette. Ainsi, on ne pouvait la voir que comme une belle femme aux seins gigantesques. On dirait que le blanc de ses yeux était aussi revenu à la normale. Même si elle pouvait au moins changer son iris (l’ancienne couleur des yeux de Mira était violette), si le blanc de ses yeux devenait rouge entre toutes les couleurs, alors vous ne verriez rien d’autre que les effets de l’hyperémie. Comme quand vous nagiez dans la piscine les yeux ouverts...

« Alors, ensuite... Est-ce une bonne chose de rendre ce lieu public ? » demandai-je.

« Je me le demande ~... Au départ, la raison pour laquelle ce village s’est transformé en ruine était qu’une épidémie s’était largement répandue. Une confirmation a été obtenue alors c’est très bien ~, mais en regardant les circonstances ~, les personnes ne se rassembleront pas sur une parcelle de terre avec cette histoire, vous savez ~... »

« Quelle est la valeur de ce “Donjon sûr” ? » demandai-je.

R : Il est absurdement élevé. C’est un endroit qui met l’eau à la bouche pour des personnes comme les producteurs d’objets de donjon et les chercheurs en donjon.

« Selon Alta, cet endroit semble très précieux. Ce serait mal si nous ne choisissons pas un complice même si nous le rendons public... Je me demande si l’assigner à Elincia serait bien..., » déclarai-je.

« Mais Elincia-san est toujours au village, n’est-ce pas ? » demanda Sakura.

« Non, j’ai déjà pu constater qu’elle a quitté le village avant que nous ne quittions la ville, donc elle est très probablement dans la ville. Je dois aussi le signaler à la guilde, donc je pense qu’emmener Elincia et me diriger vers la guilde serait la meilleure solution, » déclarai-je.

« Malgré tout, le propriétaire de cette maison a vraiment caché une chose si importante tout ce temps, n’est-ce pas ? » demanda Sera en regardant autour de nous.

« Considérant qu’il est relié à cette bâtisse, cela signifie qu’il le connaissait au moment de la construction de la ville, n’est-ce pas ? » demanda Maria.

« C’est raisonnable si vous y réfléchissez maintenant ~, mais les articles de donjon sont un produit spécial dans ce village ~. Ils ont dû utiliser cette installation, et je suppose que cela n’a pas de sens si elle finit par être détruite, » déclara Mira.

« Mais ce qui est plus important et ce qui m’intrigue, c’est la raison pour laquelle le vampire connaissait cet endroit, » déclarai-je.

« Une coïncidence ? C’est comme ça que j’aimerais la percevoir, mais c’est impossible, n’est-ce pas ? » déclara Sakura.

« Ouais, c’est impossible. Après tout, comment aurait-on pu le deviner... ? » déclarai-je.

Alors qu’il restait encore quelques mystères, nous avions décidé de retourner à la Cité de Lilia. Bien que nous ayons récupéré l’épée magique, nous ne pouvions pas emporter les corps des villageois, alors nous les avions laissés comme ils étaient.

***

Partie 2

Au moment où nous avions quitté la ville fantôme, j’avais contacté Mio par télépathie.

{Mio, nous avons quitté le village, alors prends les chevaux avec toi et reviens,} ordonnai-je.

{C-Compris ~,} répondit-elle.

Quelques minutes plus tard, le chariot avec Mio dessus sortait du Portail. Mio avait immédiatement sauté du siège du cocher et elle s’était prosternée après ça. Est-ce que c’est ça... ?

« Je suis vraiment désolée d’être revenue égoïstement à la maison ! » déclara Mio.

« Non, je ne suis pas en colère à ce sujet, alors détends-toi, » déclarai-je.

« Mais je n’avais pas eu de contact télépathique après mon départ, alors je me demandais si vous étiez sérieusement en colère ! » déclara Mio.

« J’ai juste pensé que je devrais te laisser tranquille... T’es-tu mouillée ? » demandai-je.

« Eh... oui, » répondit Mio.

Mio était timide. On dirait que c’était devenu assez embarrassant pour elle.

« Mais je suis vraiment contente d’avoir tiré des conclusions hâtives..., » elle se leva et déclara ça comme si elle s’était ressaisie.

« Je n’ai pas l’intention de forcer quelqu’un à faire ce avec quoi il est faible. Après tout, même moi, je ne pense pas du tout à faire la cuisine par moi-même, » déclarai-je.

La bonne personne au bon endroit, n’est-ce pas la meilleure chose à faire, non ? Nous pouvions faire quelque chose comme surmonter nos faiblesses quand nous avions du temps libre. Mais je pensais que c’était plus confortable de développer leur force que de surmonter leur faiblesse et que c’était aussi plus efficace.

« Je suis vraiment mauvais face à cela et je ne peux même pas dormir dans une chambre complètement sombre..., » déclara Mio.

« Hein ? Mais j’ai éteint la lumière dans la pièce en ce moment, n’est-ce pas ? » demandai-je.

« C’est une autre histoire s’il y a quelqu’un d’autre dans la même pièce. Et pendant mon hospitalisation dans ma vie antérieure, je partageais aussi une chambre, » expliqua Mio.

« Et quand tu étais esclave ? » demandai-je.

« La peur d’une mort imminente l’a emporté, comme vous pouviez vous y attendre. D’ailleurs, j’arrivais à peine à dormir..., » déclara Mio.

« Alors, que dirais-tu de commencer maintenant à surmonter ta faiblesse ? » demandai-je.

« Hein ? Vous ne forcerez personne à faire ce qu’il n’a pas le courage de faire, n’est-ce pas ? » demanda Mio.

« Je vais le faire graduellement dans un cadre raisonnable, compris ? » demandai-je.

« ... »

Mio s’était raidie avec la tête encore inclinée. Nous surmonterons nos faiblesses quand nous en aurons le temps. On a le temps, n’est-ce pas ?

J’avais donc porté une Mio encore raidie sous le bras et j’étais allé dans le chariot, puis j’avais ordonné à Maria de partir. Alors que nous entendions le son des chevaux au galop, la calèche se dirigea lentement vers la Cité de Lilia.

... Je veux y aller lentement et ne pas revenir avec le « Portail ».

Mio, qui s’était remise à agir à l’intérieur de la calèche en rentrant à la Cité de Lilia, se battait en ce moment avec Mira.

« Cette personne est le nouveau subordonné. Euh, un monstre dompté. Wôw, la vampire Mira-san. Tu as aussi un nom de vampire, n’est-ce pas ? Cela sera confus d’avoir un nom qui ressemble à un mélange entre mon nom Mio et Sera..., » déclara Mio.

Ne le regarde pas d’un point de vue étrange..., pensai-je.

« Voyons voir ~, ah, vous êtes Mio-san, n’est-ce pas ~ ? J’ai entendu parler de vous de la part d’Alta-sama ~. Vous avez eu peur avant d’entrer dans les ruines et vous avez couru comme une enfant ~ et vous êtes une femme de 24 ans à l’intérieur, n’est-ce pas ~ ? » demanda Mira.

« ... »

Mio me regardait en larmes. Je l’avais mise sur mes genoux puisqu’elle était vraiment mignonne en ce moment.

Toi aussi, Alta ne dit rien d’inutile...

R : Je suis vraiment désolé.

« Mira, je suis le seul à pouvoir jouer avec Mio. Ne pointe pas ta langue méchante vers tes alliés, » déclarai-je.

« Je suis vraiment désolée ! » s’exclama Mira.

J’avais fait face à Mira et j’avais libéré mon intention meurtrière. Mira se prosterna avec une vigueur étonnante et s’excusa.

« Que voulez-vous dire par là, je me le demande... ? » Mio murmura ça sur mes genoux.

Je ne fais que jouer avec elle. Je n’arrêterai absolument pas de le faire. Mais c’est parce que je la chéris, pensai-je.

« Mio-san ~, je suis désolée ~, » déclara Mira.

« ... Eh bien, on dirait que vous aviez l’intention meurtrière du Maître pointée vers vous, donc on peut appeler ça comme ça. Après tout, c’est assez effrayant..., » déclara Mio.

« Oui, je me suis aussi un peu mouillée. Avec ça, je suis comme vous, Mio-san ~, » déclara Mira.

« ... C’est quelque chose que je n’aime pas avoir en commun, » déclara Mio.

Comme il était déjà tard, nous avions dormi dehors sur le chemin du retour et nous étions arrivé à la Cité de Lilia le lendemain en fin de matinée.

Comme Elincia semblait être au quartier général de l’ordre des chevaliers, j’avais décidé d’emmener toutes les personnes et de me diriger vers le bureau principal de l’ordre des chevaliers. Mira aussi était avec moi. Elle était plus ou moins la seule survivante du village. Nous avions réussi à coordonner son histoire.

La bâtisse de l’ordre des chevaliers était un immense bâtiment en pierre blanche. En fait, il y avait aussi une zone de pratique à l’arrière.

Nous avions vérifié à l’entrée si Elincia était là et leur avions demandé de l’appeler pour nous.

« Je ne peux laisser personne rencontrer le commandant ! » déclara le préposé.

C’était ce qu’on nous avait dit avec force au début, alors nous avions montré l’enveloppe que nous avions reçue d’Elincia pour la carte du donjon.

« Veuillez patienter un instant. Nous allons appeler la commandante Elincia. Ah, dois-je vous conduire à la salle de réception ? N’est-ce pas nécessaire ? Compris. Attendez un instant, nous allons immédiatement l’appeler, » déclara-t-il.

C’était un magnifique changement d’attitude. Même s’il était dans une armure lourde, il avait plié son dos et se frotta les mains dès que je lui avais montré l’enveloppe. L’influence d’Elincia était vraiment importante.

Quelques instants plus tard, Elincia vient nous voir en toute hâte. Elle était légèrement essoufflée. Au fait, elle était en armure comme lors de notre première rencontre au village. Oh, le soldat qui était là avant ça arrive aussi, mais un peu après.

« Désolée de vous avoir fait attendre. Jin-san, que puis-je faire pour vous aujourd’hui ? » demanda Elincia.

« Euh, il y a quelque chose que j’aimerais vous signaler, mais puis-je avoir un peu de votre temps maintenant ? » demandai-je.

« Oui, ça devrait aller, » déclara-t-elle.

En disant cela, elle se détourna de nous et appela le soldat d’avant. Au fait, je ne savais pas s’il courait de toutes ses forces, mais il haletait énormément et il était trempé de sueur.

« Vous. Veuillez ajuster l’inspection de l’après-midi pour qu’elle puisse continuer sans moi, » déclara-t-elle.

« Oui-oui madame..., » répondit-il.

Il parvient quand même à lui répondre avant de courir quelque part afin de relayer le message. Mais il est chancelant, va-t-il s’en sortir ?

« Tout va bien maintenant. Quels sont les détails de votre rapport ? » me demanda Elincia.

« Euh, est-ce vraiment bien maintenant ? » demandai-je.

« Oui, c’est plus ou moins prévu, mais nous sommes organisés pour continuer notre programme sans moi. Une organisation trop encline à n’avoir qu’un seul responsable est après tout très fragile. Je suis en train de créer une organisation qui n’aura aucun problème avec une ou deux personnes manquantes, » déclara Elincia.

Franchement, j’étais surpris. Son idée était plus proche des entreprises de mon ancien monde. Quoi qu’il en soit, ce monde avait tendance à s’appuyer sur les talents individuels. Pour être au stade de pouvoir former une telle organisation dans ce monde, je pouvais comprendre à quel point la capacité d’Elincia était élevée.

« Ok. C’est à propos de certains détails. Il s’agit d’un incident que nous avons vécu lors nos actions en tant qu’aventuriers. Alors pouvons-nous aller faire le rapport à la Guilde des Aventuriers en même temps ? » demandai-je.

« Compris. Est-ce que nous y allons tout de suite ? » demanda-t-elle.

« Oui, » répondis-je.

« Alors, allons-y, » déclara-t-elle.

Après l’avoir dit, nous nous étions dirigés vers la Guilde des Aventuriers avec Elincia. Notre groupe s’était agrandi avec Mira qu’elle n’avait jamais vue auparavant et le groupe de Cloud était parti, mais elle n’avait rien demandé. Elle était assez cohérente dans ses actes...

Je pouvais comprendre par expérience que les personnes qui marchaient le long de notre chemin nous observaient. Est-ce parce que nous avons beaucoup de belles femmes/filles ? L’énorme poitrine de Mira ? Faux, c’est entièrement lié Elincia. L’influence d’Elincia est forte.

Nous étions ainsi arrivés à la Guilde des Aventuriers. Alors que nous avions ouvert la porte, les très rares aventuriers avaient affiché des expressions de peur.

Parmi eux, la réceptionniste nous remarqua.

« Ah, le vampire est... Attendez, l’iro... Elincia-sama !? Pourquoi !? » s’exclama-t-elle.

« J’ai quelque chose à signaler à la Guilde des Aventuriers et à l’ordre des chevaliers. Si c’est possible, pourriez-vous appeler celui qui a le poste le plus élevé ici ? » demandai-je.

« Je pense que le maître de la guilde pourrait prendre un peu de son temps. Je vais l’appeler tout de suite, » après avoir dit ça, la réceptionniste s’était précipitée dans une autre pièce pour appeler quelqu’un.

Ce qui était sorti de là, c’était une femme d’une vingtaine d’années, une belle femme dont les cheveux bruns atteignaient presque le sol.

« Voyons voir, vous avez dit que vous vouliez signaler quelque chose ? Elincia, cela fait un moment, » déclara la Maître de Guilde.

« Maître de guilde, cela fait un moment. On m’a dit d’assister également au rapport, alors je suis ici, » répondit Elincia.

Il semblerait qu’Elincia et le maître de la guilde soient des connaissances. Eh bien, elles étaient le sommet de l’ordre des chevaliers et de la Guilde des Aventuriers, bien que petite. Ce ne serait pas étrange qu’elles se connaissent.

« Je vois. J’ai réservé la salle de réception, alors discutons-en là-bas, » déclara la Maître de Guilde.

« Compris, » déclarai-je.

Après avoir dit cela, le maître de la guilde nous avait conduits à la salle de réception. Même si nous étions dans un autre pays, il ne semblerait pas que les salles de réception changent vraiment. Il n’y avait pas de grandes différences entre les pays.

« Alors ? Qu’est-ce que vous voulez signaler ? » la Maître de Guilde s’était assise sur une chaise et nous demanda ça.

« Alors, c’est à propos d’un rapport concernant la requête que nous avons reçue, » répondis-je.

« La requête... Je l’ai entendue de la réceptionniste, mais vous avez reçu une demande d’extermination de vampire de sa part, n’est-ce pas ? Vous êtes de retour ? Tout s’est-il bien passé ? » demanda le Maître de la Guilde.

« Est-ce qu’une telle requête est apparue... ? Vous auriez pu donner ça à l’ordre du chevalier, vous savez ? » déclara Elincia.

« Non, l’ordre du chevalier semblait occupé. Nous voulions le faire si nous étions en mesure de le faire. Eh bien, je ressens la même chose si j’utilisais un cas particulier..., » répondit le Maître de Guilde.

Vu l’état des aventuriers dans ce pays, c’était comme si cela allait automatiquement devenir une demande à l’ordre des chevaliers...

« Donc, c’est fini. Nous avons abattu le vampire, mais le village qui l’a probablement signalé a été anéanti, » annonçai-je.

« Qu’est-ce que vous avez dit !? » s’écria le chef de guilde.

« Vraiment !? » s’écria Elincia.

Toutes les deux s’étaient levées et avaient fait entendre leur voix en un cri.

« C’est vrai. Mira est la seule survivante, » déclarai-je.

« Je suis Mira ~. Le vampire a manipulé les villageois avec sa magie d’illusion, les a fait entrer dans la ruine et les a ensuite tués là-bas ~. Je suis la seule qui a été sauvée, mais tous les autres villageois sont morts ~..., » déclara Mira.

« Hmm... Les dégâts sont donc aussi importants que la destruction d’un village... Avons-nous trop sous-estimé la menace du vampire !? » demanda le chef de guilde.

« Compris. Organisons immédiatement les troupes pour confirmer les dégâts. Mira-san pourrait-elle venir avec nous ? » demanda Elincia.

Je suppose que Mira, la seule survivante devrait les suivre, pensai-je.

{Tu vas la suivre.} Ordonnai-je par télépathie.

« Compris ~. Je serai heureuse de vous guider ~, » déclara Mira.

« Alors, tout de suite..., » commença Elincia.

J’avais arrêté Elincia qui avait dit ça et qui était sur le point de partir.

« Vous savez, je n’ai pas encore fini, » déclarai-je.

« Y-Y a-t-il autre chose ? » demanda Elincia.

« Qu’est-ce que c’est cette fois... ? » demanda le maître de guilde.

Comme prévu, même Elincia et le maître de guilde ne pouvaient pas cacher leur nervosité.

« Il y avait un sous-sol dans la ruine, non, un bâtiment du village abandonné. Ce sous-sol est relié au donjon, » annonçai-je.

— *chute *

Elincia et le maître de guilde étaient tombés sur le sol.

« N-Ne me dites pas... Êtes-vous en train de dire que vous avez découvert une entrée inconnue dans le donjon ? » demanda le maître de guilde.

« Le village abandonné, ça devrait probablement être ce village... Il ne devrait pas y avoir d’entrée de donjon. S’il y en a un, on ne peut pas le laisser tel quel dans un village abandonné..., » déclara Elincia.

« Peut-être que le propriétaire de la bâtisse voulait le cacher. Pour une raison inconnue, le vampire était dans ce donjon. D’ailleurs, nous avons vérifié à l’intérieur et constaté qu’il ne continue pas à d’autres endroits et qu’il ne semble pas y avoir de monstres apparaissant à l’intérieur, » expliquai-je.

Une expression vide était apparue sur les deux femmes. Je ne savais pas pour le maître de la guilde, mais je ne m’attendais pas à voir Elincia faire ce genre d’expression.

« C-C’est une grande découverte ! Que devrions-nous faire en ce moment ? Un rapport au roi ? Ou alors vaut-il mieux passer par le ministre ? Que dois-je dire au syndicat ? » s’écria le maître de guilde.

Le maître de la guilde avait déclaré à propos de diverses actions intéressantes. Sa tête était remplie de choses pour l’avenir.

Alors que j’y réfléchissais, Elincia m’avait enlacé. Votre armure est sur le chemin.

« Je le savais ! Je savais que mes yeux ne se trompaient pas ! Vous êtes un merveilleux intérêt national ! » déclara Elincia.

« Enlevez d’abord votre armure si vous voulez m’enlacer, » j’avais décidé de lui dire franchement.

« Oh, c’est vrai, » déclara Elincia.

Elincia enleva docilement son armure et me serra à nouveau dans ses bras. Pas mal. Vraiment pas mal.

Après avoir attendu que les deux se calment, nous avions repris notre conversation. Eh bien, se calmer, c’était après tout quand Elincia avait fini de m’enlacer.

« Anéantissement d’un village et découverte d’un donjon caché. Vous nous avez certainement épargné beaucoup de mal en vous chargeant de cette affaire, » déclara le maître de guilde.

« Je suis d’accord, nous allons être occupés à partir de maintenant, » déclara Elincia.

« Ouais, voyons voir, Jin-kun, c’est ça ? Je pense que nous allons vous récompenser pour ces rapports. Je pense aussi que cela prendra du temps. Ce n’est pas vraiment “en échange” de ça, mais je crois qu’un montant splendide vous sera donné et j’aimerais que vous soyez rassuré par ça. Eh bien, la vérification commencera..., » déclara le chef de la guilde.

« Oui ! Laissez-nous nous préparer pour que nous puissions aller immédiatement au village. Pourrais-je vous laisser contacter le seigneur féodal et la guilde des explorateurs ? » demanda Elincia.

« Oui, je les contacterai dès qu’on aura la permission, » déclara le chef de guilde.

« Eh bien, je suis désolé, Jin-san, mais je vais devoir y aller maintenant, » déclara Elincia.

« D’accord, » répondis-je.

Après avoir dit ça, Elincia était partie avec Mira en toute hâte.

Après ça, nous avions quitté la salle de réception avec le maître de guilde et étions retournés à la réception.

« J’ai aussi diverses choses à faire, voyez-vous. Veuillez prendre les rémunérations de l’assujettissement en lui-même à la réception, » déclara le chef de guilde.

« D’accord, » répondis-je.

J’avais présenté ma carte d’aventurier à la réception et j’avais reçu la récompense.

« Incroyable ! Monsieur l’aventurier, non, Jin-san. Vous devez être une personne compétente pour avoir vaincu un vampire si facilement ! » déclara la réceptionniste.

« Non, ce n’était pas grand-chose, » répondis-je.

C’était un travail simple où nous avions juste coupé notre adversaire quand il avait été poussé sur notre chemin. Et ce n’était même pas moi qui l’avais fait.

« N’êtes-vous pas plus haut que le Rang B !? Oh, vous êtes une personne du “Stoppons au rang C”, est-ce ça !? » demanda-t-elle.

« Eh bien, je suppose que oui, » répondis-je.

Donc il y a un terme comme « Stoppons au rang C », n’est-ce pas ? Eh bien, il ne semble pas vraiment qu’il y ait beaucoup de personnes qui font ça...

Je m’étais écarté du sujet, mais j’avais réfléchi à la question de savoir si la réceptionniste pouvait parler d’une voix aussi forte, mais il n’y a pas une seule personne à l’intérieur de la guilde, donc cela ne semblait pas poser de problème. J’avais ainsi laissé de côté le fait qu’une guilde qui n’avait qu’une seule personne à l’intérieur était un plus gros problème.

Après avoir eu ce genre de conversation, nous avions quitté la guilde.

Nous avions décidé de terminer la journée sans rien faire de spécial. Après tout, l’éducation de femme de chambre pour Cynthia et les jumelles se finira aussi demain midi. Enfin, cela sera le début de notre exploration du donjon.

***

Chapitre 40.5 : Apprivoisons-le avec Mio-chan

« Maître ! Si nous avons le temps, laissez-moi apprivoiser les monstres ! » demandai-je.

« D’accord, ça ne me dérange pas. Mais le fait qu’on puisse ou non les capturer dépend du monstre que tu vas apprivoiser, d’accord ? » demanda le Maître.

« Je sais ! S-Super ~ ! Mon premier domptage ~ ! » m’écriai-je.

Après avoir obtenu la permission du Maître, je décidais triomphalement de me diriger vers des monstres que je pourrais apprivoiser.

Bien que j’avais obtenu ma compétence de Domptage de Monstres du Maître, je m’étais abstenue d’en dompter jusqu’à maintenant. J’avais spécifiquement décidé de ne pas faire d’apprivoisement parce que je m’inquiétais de l’espace pour les monstres apprivoisés jusqu’à ce que nous mettions la main sur le manoir à Kastal.

J’avais pensé au domptage depuis que nous avions obtenu le manoir de Kastal. Mais je m’étais demandée si je ne devais pas être la seule à m’adonner à mon passe-temps pendant que le Maître travaillait au château, et finalement nous avions décidé d’aller à Estia sans que je ne fasse rien avant ça.

Nous étions donc allés à Estia et il avait été décidé que mon interdiction de domptage serait levée à peu près à ce moment-là. Malheureusement, je n’avais pas mis la main sur un vieux vampire majordome, mais je pensais sortir pour apprivoiser des monstres dès que j’aurais du temps libre.

« Voyons voir, que dois-je apprivoiser... ? » demandai-je à voix haute.

L’un des pouvoirs spéciaux du Maître était la carte, ou fondamentalement, la Fenêtre Système. Si j’avais ça, alors je savais tout de suite où étaient les monstres, donc ça me permettait de choisir ce que je devais apprivoiser.

Quoi qu’il en soit, je pouvais choisir le genre de monstre que je voulais dompter. Avec la magie du Portail de Sakura-sama, je pouvais me téléporter là où vivaient ces monstres. Je ne pouvais toujours pas apprivoiser des monstres trop puissants... Non, je pouvais le faire. J’avais entendu dire que Dora-chan avait été apprivoisée avec un niveau 3 de domptage. Ma compétence de Domptage de Monstres était actuellement au niveau 3. Bref, je pouvais apprivoiser les monstres à peu près au niveau de Dora-chan, et c’était très bien ainsi.

« Pas de monstres notables ici ~, » déclarai-je.

Après plusieurs transferts, je n’avais pas vu les monstres que je voulais. Je voulais apprivoiser des monstres mutants ou rares, mais ma chance n’était pas assez bonne. J’avais entendu dire qu’il était plus facile pour les monstres rares de se montrer si tous les monstres d’une région étaient exterminés, mais je n’avais pas assez de temps pour cela...

« Wôw ~, » m’exclamai-je.

En y réfléchissant, j’avais trouvé un monstre rare dans la forêt de Torte dès que je m’étais téléportée là-bas. On dirait que j’avais de la chance.

Loup féérique (rare)

Niveau : 5

[Renfort corporel de Niveau 1] [Hurlement de Niveau 1] [Morsure de Niveau 1] [Yeux féériques de Niveau 1]

Niveau d’apprivoisement requis : 3

Note : Type rare de Loup Crocs. Sa fourrure affichera les couleurs de l’arc-en-ciel scintillant lorsqu’elle sera frappée par la lumière.

C’était donc un loup à la fourrure aux couleurs de l’arc-en-ciel et était éblouissant. Je ne voyais rien à ce sujet qui ressemble à une fée à part la compétence [Yeux féériques]. Quoi qu’il en soit, vous pouvez dire que c’est un monstre rare juste d’après son apparence.

Il avait besoin d’une compétence de niveau 3 en Domptage. Je suppose que je peux apprivoiser ce monstre. C’est le destin, tout comme lorsque le maître apprivoisa Dora, il lui fallait Domptage de Monstres de niveau 3.

D’après son statut, il ne semblait pas trop fort. La compétence d’Yeux féériques était quelque chose de rare, donc c’était un bon cadeau pour le maître.

Il y avait beaucoup de Loups Crocs dans les environs. Ce serait mieux si je les nettoyais tous d’abord, mais tant pis, je n’avais pas assez de temps pour le faire. Alors j’allais lui sauter dessus au bon moment.

Je m’étais ainsi approchée furtivement du loup féérique. Comme j’avais emprunté [Déplacement Silencieux] au Maître, c’était étonnamment facile de me déplacer jusqu’à lui, et le dos du loup était sans défense.

J’avais sauté sur le dos du loup féérique et j’avais utilisé « Téléportation » pour me téléporter ainsi.

Nous avions ainsi quitté la forêt et étions arrivés dans une prairie. Le loup féérique avait été confus. Bien sûr, c’était naturel puisqu’il s’était soudain retrouvé dans une prairie. J’avais après ça commencé la bataille pour l’apprivoiser lors de cette faille dans sa défense. Il m’avait reconnue comme un ennemi et avait sauté vers moi.

Même s’il s’agit d’un monstre rare avec une compétence inhabituelle et que je voulais l’apprivoiser, sa puissance offensive était encore assez faible. Ce n’était pas mieux qu’un loup croc normal.

J’avais esquivé latéralement et je l’avais égratigné avec un couteau. Une frappe complète diminuerait probablement trop de Points de Vie au point de le tuer.

« Kyain ! »

Le loup féérique sauta soudainement après cette simple coupure et il s’était accroupi. Sa Vie avait diminué à moins de 10 %. Il tremblait, et je pouvais voir la peur dans ses yeux. Il avait ensuite abandonné et avait baissé la tête.

> Le loup féérique a été apprivoisé.

> Veuillez donner un nom au loup féérique.

« Hein ? »

Je n’aurais jamais cru qu’il serait apprivoisé aussi facilement. N’est-ce pas parce que les loups féériques sont trop faibles ? J’avais cassé sa volonté avec juste une légère blessure et je l’avais apprivoisé comme ça.

Je vois, celui-ci, c’est un monstre rare, mais bon à rien...

J’étais soudain devenue curieuse, alors je vérifie la compétence [Yeux féériques].

[Yeux féériques]

Permets à l’utilisateur de faire voir des illusions et de manipuler les pensées de son adversaire dont il rencontre les yeux. Plus la différence de niveau est grande entre l’utilisateur et l’adversaire, plus l’utilisateur aura d’influence. Il aura toujours un certain effet même si le niveau de l’utilisateur est inférieur.

C’était une compétence scandaleuse à y regarder de plus près. N’était-ce pas une sorte de manipulation de l’esprit... ? Cela aurait pu être grave pour moi s’il l’avait utilisée. J’aurais dû vérifier d’abord. Est-ce que je suis rouillée ? Oh, c’est vrai. Elle avait été utilisée. Mais l’Avatar de Niveau 2 du Maître rendait toutes les attaques mentales invalides. Il n’avait donc pas d’autre choix que d’abandonner et d’être apprivoisé.

Le loup féérique s’était retourné et il m’avait montré son ventre. Il semblerait se soumettre complètement. J’avais caressé son ventre. J’avais été un peu surprise quand j’avais touché le bas-ventre. Oh, celui-ci est un mâle.

Comment dois-je l’appeler ? Puisque c’est un chien, Pochi ? Faisons un petit ajustement et appelons-le Potechi.

« D’accord ! Tu t’appelles Potechi ! Tu vas être mon animal de compagnie ! » déclarai-je.

« Ouafff ! » Potechi aboie joyeusement après avoir été nommé.

« Potechi, ta lumière arc-en-ciel est mauvaise pour les yeux. Pourrais-tu faire quelque chose pour ça ? » demandai-je.

« Ouaff, » Potechi avait aboyé tristement et sa fourrure avait pris la même couleur grise que les Loups Crocs normaux. Je vois, il peut changer de couleur à volonté.

Mais je pensais que puisqu’il était un être supérieur aux Loups Crocs normaux, il serait un peu réticent à avoir la même couleur qu’eux... Je sais,

C’est ainsi que mon premier domptage avait été réussi. En pensant à rentrer à la base, j’avais découvert un chariot qui se dirigeait dans cette direction. Qu’est-ce que c’est ? Il semblerait que les personnes dans le chariot m’aient aussi vue et qu’il se dirigeait dans cette direction.

Un aventurier homme-bête d’âge mûr était descendu du chariot.

« Faites attention ! Petite mademoiselle ! Éloignez-vous de ce monstre ! » déclara-t-il.

Il semble qu’il s’inquiète pour moi. Non, il devrait être capable de dire que c’est bon avec mon apparence...

« Je vais bien. Je l’ai apprivoisé. Et même si je ressemble à ça, je suis une aventurière de Rang D, » déclarai-je avant de lui montrer ma carte de guilde.

« ... Pour de vrai. Les enfants de nos jours sont incroyables... J’ai entendu dire que plusieurs enfants d’un peu plus de votre âge sont devenus des aventuriers de Rang B dans la capitale..., » déclara-t-il.

J’en ai déjà entendu parler.

« Plus important encore, pourquoi êtes-vous venu ici ? » demandai-je.

« Oh, puisque mademoiselle est aussi une aventurière, je suppose que c’est bien de vous le dire. En fait, il y aura une extermination en cours dans la forêt de Torte. Nous sommes la première équipe, » déclara-t-il.

« Extermination ? J’y étais tout à l’heure, mais je n’ai rien vu d’anormal... Oh, il n’y avait que des bêtes..., » déclarai-je.

Comme j’avais vérifié la carte plus tôt, je n’avais rien trouvé d’autre que des monstres de type bête. Je pensais que la forêt était devenue vide d’une façon ou d’une autre.

« C’est bien le cas. Récemment, les champs du village près de la forêt de Torte ont été gravement endommagés par des monstres de type bête. C’est ainsi qu’une demande d’extermination a été envoyée et que les aventuriers se sont rassemblés, » déclara-t-il.

L’équilibre de l’écosystème des monstres s’effondre-t-il facilement dans la forêt de Torte ? Quand nous étions venus ici avant, les monstres de type végétal étaient dominants et cela avait forcé les Loups Crocs à quitter les lieux pour trouver de la nourriture ailleurs. Maintenant que les Loups Crocs dominaient, ils sortaient également à cause des pénuries alimentaires. En fin de compte, les Loups Crocs quittaient les lieux tout le temps. Et les villages qui avaient subi des dégâts catastrophiques le savaient aussi.

« J’ai entendu dire qu’un village près de forêt de Torte avait déjà demandé une enquête. Est-ce que cette question est également liée à cela ? » demandai-je.

« Vous connaissez cette affaire... Oui, le village qui a fait la demande a eu des dommages. Il s’agit en fait de la deuxième enquête liée à une anomalie. La première, il y a environ un mois, s’est terminée sans anomalie détectée, » déclara-t-il.

C’était après l’anéantissement de notre monstre.

« La première demande était correcte, mais la deuxième était vague et incomplète. Et personne ne voulait l’accepter, » déclara-t-il.

Oh, quelque chose comme ça s’est produit. Est-ce que la demande, au moment où nous l’avons retournée, est devenue appropriée en raison de l’influence du Maître..., je me demande... la requête à ce moment-là était mauvaise. La possibilité que nous ne l’acceptions pas était grande. Mais on avait fini par le faire parce que Yurika était là...

« Au bout d’un moment, les champs ont subi des dégâts et pourtant personne ne l’a accepté, alors les dégâts se sont peu à peu accrus et finalement, avec la demande du seigneur voisin, alors que le village est à deux doigts de la destruction, ou plutôt il avait l’air de pleurer, nous avons compris l’étrangeté de l’écosystème quand nous avons enquêté, » déclara-t-il.

« Est-il nécessaire d’anéantir tous les monstres en même temps à cause de leur population ? » demandai-je.

« Ouais, c’est bien le cas. Après tout, une campagne de ratissage elle-même a besoin d’une force militaire. Le seigneur a aussi fait beaucoup d’efforts pour m’inviter à me joindre à lui, » déclara-t-il.

« ? Monsieur, êtes-vous célèbre ? » demandai-je.

« Oh, ne savez-vous pas ? Je pensais que j’étais devenu assez célèbre..., » déclara-t-il.

Le vieil homme fait paraître ça un peu triste avant de le dire en pleine confiance en soi.

« Je m’appelle Galion. Un aventurier de Rang S. la “Divine Bête Galion”. Tout aventurier aurait dû entendre parler de mon nom, » déclara-t-il.

« Oh, un Rang S ! »

C’est donc l’un des aventuriers de Rang S dont parlait le capitaine. L’homme-bête qui avait la compétence de [Bête Divine] était ce vieil homme. Tout va bien, monsieur. Même si je ne vous connais pas, vous êtes probablement célèbre.

« Eh bien, comme je l’ai dit. Même une campagne de nettoyage se passera bien s’il y a un aventurier de Rang S, » déclara-t-il.

Je ne prends en compte rien d’autre qu’un vieux majordome, mais il y a vraiment un sentiment de sécurité que tout ira bien quand nous avons un aventurier de Rang S est à proximité.

« Oh, c’est vrai. Qu’est-ce que la petite mademoiselle va faire maintenant ? À en juger par votre équipement léger, êtes-vous sur le chemin du retour... ? Si vous êtes d’accord, voulez-vous vous joindre à notre campagne de nettoyage ? Puisque vous êtes de Rang D, il n’y a probablement pas grand-chose d’autre à faire que de nous aider depuis l’arrière. Vous serez également récompensés, » déclara Galion.

Je suis reconnaissante de sa gentillesse, mais je veux être seule dès que possible. Après tout, je ne peux pas utiliser « Portail » en public.

« Ce n’est pas grave. Je vais revenir avec cet animal que j’ai apprivoisé tout à l’heure, » déclarai-je.

« ! ? »

Hein ? Potechi a été surpris. Euh, je suis plutôt gentille, tu sais ?

« Je vois. La jeune demoiselle est petite, mais vous êtes de Rang D. Puisque je juge les gens en fonction de leur âge et de leur rang, je ne dirai rien de sombre, mais laissez-moi quand même vous le dire au cas où. S’il vous plaît, prenez soin de vous sur le chemin du retour, » déclara Galion.

« D’accord. Bonne chance à tous pour la campagne de nettoyage, » déclarai-je.

« Ouais, s’il vous plaît, laissez-nous nous en occuper, » déclara Galion.

Après m’être éloignée de Galion et des autres, j’avais décidé de me cacher à l’ombre d’un arbre et d’utiliser « Portail » pour revenir.

« En conclusion, voici Potechi, celui que j’ai apprivoisé ! » déclarai-je.

Comme je ne peux pas l’amener à l’auberge, je dois l’amener à la base et le présenter.

« Oh, il a un talent inhabituel, est-il rare ? Tu as donc réussi à apprivoiser un monstre, » déclara le Maître.

« Teehee ~ êtes-vous jaloux ? » demandai-je.

« Oui, comme prévu de la part de Mio. Si c’est ça, on peut l’emmener dans le donjon, mais qu’est-ce que tu veux le faire ? » demanda-t-il.

Il avait fallu beaucoup d’efforts pour l’apprivoiser, alors j’aurais aussi voulu l’amener dans le donjon.

« Eh bien, je suppose que non. Ce garçon est vraiment timide, non, c’est un bon à rien. Il frissonnera dans le coin si je l’emmène dans un donjon..., » déclarai-je.

« ... Et en quoi est-il un monstre ? » demanda-t-il.

« Eh bien, je vais lui demander de s’occuper de la maison pour l’instant, puisqu’il n’est pas nécessaire et que nous avons déjà assez de personnes dans l’équipe d’exploration du donjon. On devrait au moins avoir de la place pour une niche à chien si on le met dans la base, » déclarai-je.

« Une niche pour chien ? Bien qu’il soit un loup..., » déclara-t-il.

« C’est ce que je préfère, » déclarai-je.

La face de Potechi avait l’air de montrer qu’il était un peu triste. Je me demande s’il veut entrer dans la résidence ou quoi ? Non, je ne le gâterai pas tant que ça.

« Oh, au fait..., » j’en avais profité pour parler à tout le monde de la situation dans la forêt de Torte.

« Je vois. Il semble que l’écosystème de la forêt de Torte puisse s’effondrer facilement. Tu dis donc que ce village a toujours cette personne criminelle habituelle qui fait des demandes irresponsables..., » déclara le Maître.

« Je pense que Galion et les autres font de leur mieux en ce moment, » déclarai-je.

« Cela m’intéresse un peu. Mais pas assez pour que j’aille jeter un coup d’œil. Ce ne sera pas bon si on apparaît ici et là trop souvent, puisque le Portail est notre secret. Mio, fais attention, au cas où, » déclara le Maître.

« D’accord, » dis-je.

Le calcul du temps de transfert était peut-être erroné, donc je ne pouvais pas aller faire un saut sans préparation. Maître, j’ai l’impression que vous sautez dans tous les sens...

D’ailleurs, je n’emmènerai pas Potechi sur ce trajet. Il est faible, vous savez. Je pourrai l’emmener quelque part après avoir obtenu des statistiques du Maître. Il est un peu pitoyable, mais c’est le premier monstre que j’avais apprivoisé, alors j’allais m’occuper de lui.

« Aon ! »

☆☆☆

Situation actuelle.

Midori : l’esclave de Jin, dryade

Elle passe la plupart du temps à être distraite. Sauf quand elle fait des médicaments spéciaux de temps en temps pour respecter le quota.

Midori {C’est le bonheur...}

L’équipe d’aventuriers de Kastal : 8 aventuriers esclaves visant à devenir des Rangs S.

Il occupe actuellement le Rang B. En ce moment, ils exécutent la demande de Rang B « Tuer un tigre de sang ».

Cloud : « Tortue, oiseau et tigre... où en ai-je déjà entendu parler ? »

Lusia : L’esclave de Jin, seconde croyante, ancienne chevalière de la reine.

Il s’agit de la servante en chef du manoir de Kastal et elle agit comme aventurier de temps en temps.

Lusia : « Ça se passe bien. J’attends avec impatience la prochaine réunion. »

Sakuya : Reine de Kastal, Noja-loli (Langue officielle)

Elle s’occupe des affaires officielles en tant que reine. Depuis la réorganisation de la capitale, elle fait des inspections dans d’autres villes. Utilisation furtive du « Portail » (avec la reconnaissance d’Alta).

Sakuya : « Ahh, c’est si confortable ~ »

Yurika : Personne ressuscitée, avec perte de mémoire

Elle travaille comme femme de chambre au manoir de Kastal. Le début de ses activités avait été en tant qu’aventurière. Actuellement de Rang D (Rang G avant le décès)

Yurika : « Les monstres-plantes, je les déteste. »

Équipe d’exploration d’Estia : Cynthia, Karen, Sora

Au milieu de l’entraînement des femmes de chambre, difficulté : très difficile.

Cynthis : « NA, NO, DE, SU ~ ! »

Sœurs « « *évanouissements*...  » »

Œuf de Dinosaure : Petite fille (confirmé), Changeur de Formes (confirmé)

L’œuf qui était apparu immédiatement après la mort du Tyrannosaure.

Œuf : « Il semble que ça va encore prendre du temps avant que je naisse. »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour les chapitres.

Laisser un commentaire