Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! – Chapitre 32 – Extra

Bannière de Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! ***

Chapitre 32.5 : La première réunion régulière

Mon nom est Lusia. Je suis une ancienne chevalière de la reine, mais je suis maintenant juste une croyante tout à fait normale.

« Tu es venue, Lusia, » déclara la personne en face de moi.

« Désolée de te faire attendre. Les préparatifs ont pris un peu trop de temps, » dis-je.

« Non, nous sommes quand même avant l’heure fixée. Tu n’as donc pas besoin de t’inquiéter de ça, » déclara l’autre personne.

Cette personne était Maria. C’était elle qui avait rejoint le groupe bien avant moi. Elle était donc une esclave-vétéran. J’avais voulu l’appeler Maria-san, mais elle m’avait dit que le suffixe et le vouvoiement n’étaient pas nécessaires avec elle.

« Jin-sama, notre dieu, est le seul que nous devrions respecter, alors toi, moi et les autres croyants sommes dans la même relation, » répondit Maria.

Notre chef, Jin-sama, était sûrement un messager de Dieu. Maria et moi avions été sauvées de la mort et du désespoir grâce à ses pouvoirs. Cependant, je ne pensais pas que c’était son but, mais cela n’avait pas d’importance. Le fait que nous avions été sauvées par lui était tout ce qui comptait.

« Si tu étais sauvée par quelqu’un, tu devrais rembourser sa gentillesse. Donc, si vous étiez sauvée par Dieu, tu devrais te consacrer entièrement à Lui, » voilà ce que Maria m’avait dit et j’avais réalisé le vrai sens de ses mots au moment où le Maître m’avait sauvée. À partir de ce moment, je n’étais plus une chevalière et je renaissais en tant que croyante.

« Eh bien, alors... Commençons notre première réunion régulière, » déclara Maria.

« D’accord, je vais prendre des notes, » déclarai-je.

« Merci d’avance, » répondit Maria.

En ce moment, Maria et moi étions les seules personnes qui croient ainsi en notre Maître. Alors... au cours de cette réunion qui se fera désormais régulièrement, nous avions décidé de parler de notre position, de notre conviction et de la façon de répandre notre croyance.

« Notre premier point à l’ordre du jour : trouver des façons alternatives de nous consacrer à notre croyance, » déclara Maria.

« Des façons alternatives ? » demandai-je.

« Oui, puisque je voyage avec Jin-sama, je n’ai aucun problème en tout temps à me consacrer à lui, » répondit Maria. « Cependant, Lusia, tu vas partir sur une mission séparée, donc je pense qu’il est nécessaire d’avoir un substitut aux prières. »

« Je vois... Je vais prier le substitut parce qu’il est impossible de prier le Maître en personne, » répondis-je.

Je suis jalouse envers Maria, qui peut voyager avec lui, mais je ne peux pas le dire à haute voix.

« Exact. Tu peux prier dans la direction générale de l’endroit où Jin-sama est situé, mais je ne recommande pas de le faire parce qu’il est souvent très difficile de connaître sa direction, » déclara Maria.

« Tu as raison, » répondis-je. « Compte tenu de la distance qui nous sépare, une petite différence d’angles pourrait engendrer beaucoup d’erreurs dans nos calculs. Notre croyance et nos prières ne l’atteindront pas si elles ne peuvent pas atteindre sa position avec précision. »

« Tout à fait, » répondit Maria. « C’est pourquoi notre ordre du jour est de décider de ce qui fonctionnera en tant que substitut. »

C’est difficile. Qu’en est-il d’une simple image de lui ?

« Voilà ce que j’ai préparé. La première des choses est une statue en bois, » déclara Maria.

Après avoir dit ça, elle avait montré une sculpture sur bois qui imitait l’apparence du Maître. Il s’agissait d’un travail très délicat. J’avais entendu que Maria avait beaucoup de compétences, donc je supposais que c’était l’une d’elles.

« Le suivant est la peinture, » continua Maria.

Il s’agissait d’une représentation du Maître. La statue en bois et la peinture capturaient les caractéristiques du Maître.

« Mais je voudrais rejeter ces deux choix, » déclara Maria.

« Pourquoi ? Ne sont-ils pas vraiment très bien réalisés ? » demandai-je.

« Non, ils sont au mieux trop immatures, » répondit Maria. « Je ne peux même pas représenter un pour cent de la grandeur du Maître. Je ne peux pas les utiliser comme symbole sauf si les compétences Sculpture, Peinture et Artiste ne sont pas inférieures au niveau 10. »

L’ambition de Maria était tout à fait louable. Sa foi envers le Maître était aussi plus forte que la mienne. Selon Maria, je ne serai pas autorisée à utiliser quelque chose à moitié fait comme un symbole.

« Mais, n’est-ce pas facile pour toi d’atteindre un niveau 10 dans ces compétences ? » demandai-je.

« Oui, mais cela prendra trop de temps avec mes propres efforts, et cela va causer des problèmes à Jin-sama, » répondit Maria.

Le Maître pouvait augmenter nos niveaux de compétence, mais nous aurions besoin de lui parler de notre but.

C’est vrai. Le Maître déteste être appelé Dieu, et également Héros. Maria m’a dit cela avec une expression triste quand elle a appelé le Maître avec ces termes la première fois qu’elle l’avait rencontré, et elle avait ensuite été grondée pour l’avoir fait. La pire honte dans sa vie...

« Par conséquent, j’ai l’intention d’utiliser un symbole comme un substitut, » annonça Maria.

« Un symbole ? » demandai-je.

« Tout à fait, » répondit Maria. « En utilisant une combinaison de caractères comme symbole de Jin-sama, nous pouvons montrer notre croyance tout en empêchant Jin-sama de suspecter quoi que ce soit. »

« Je vois... Il serait possible de le porter tout le temps, et il est facile de le produire en série, » répondis-je. « De plus, ce ne sera pas un problème si on le voit. »

« Oui, mettons ce plan à l’œuvre, » déclara Maria.

« D’accord, » répondis-je.

« Eh bien, alors... passons au prochain point de l’ordre du jour, » déclara Maria.

« D’accord, » répondis-je.

« Le deuxième point de l’ordre du jour est de savoir comment répandre la croyance, » déclara Maria.

« Afin d’augmenter le nombre de croyants ? » demandai-je.

« Oui, mais je pense que c’est en quelque sorte une impasse, » déclara Maria.

« Pourquoi ? » demandai-je.

Il n’y a qu’une seule personne qui peut le faire, donc augmenter le nombre de croyants ne sera pas facile.

« Il s’agit là vraiment d’une importante préoccupation, » Maria marmonna alors qu’elle réfléchissait à son idée.

« Malheureusement, nos activités ne seront pas officiellement reconnues par Jin-sama. Cela ne rendra-t-il pas plus difficile d’augmenter le nombre de croyants ? » demandai-je.

* soupir *. Nous avions toutes les deux soupiré.

« S’il vous plaît, réfléchissez à un point commun que nous avons. Nous étions toutes deux des esclaves gravement blessés qui avions été guéries par Jin-sama. C’est probablement la seule chose qui nous permettra de convaincre les autres de suivre notre croyance, » déclara Maria.

« C’est vrai. J’ai eu l’impression de renaître à ce moment-là, » dis-je.

« Mais il est difficile de le faire intentionnellement, » déclara Maria. « Jin-sama n’hésite pas à acheter des esclaves, mais seulement ceux qui ont capturé son intérêt. »

J’avais entendu dire que j’avais été achetée à cause mon statut d’ancienne chevalière de la reine, et pour Maria, c’était son titre de héros. Il n’aurait pas acheté d’esclaves gravement blessés si cela n’avait pas été le cas. Et un esclave inhabituel était extrêmement rare.

« Alors, changeons un peu notre approche, » déclara Maria.

« Comment ? » demandai-je.

« Lusia, le but est d’acheter des esclaves gravement blessés, » déclara Maria.

Les esclaves pouvaient acheter d’autres esclaves dans ce monde, mais le maître de l’esclave avait toujours des droits de propriété sur eux. Et ces esclaves auront deux maîtres.

« Heureusement, Lusia, tu vas pouvoir agir séparément à l’avenir, » déclara Maria. « Le clan sera établi après cela, et ensuite plus d’esclaves pourront être ajoutés. À ce moment-là, tu pourras acheter un esclave blessé et commencer à lui enseigner notre croyance. Tu auras également la compétence Régénération, alors cela ne sera pas difficile pour toi. »

Peut-être que dans le clan nouvellement créé, je serai obligée d’acheter de nouveaux esclaves. J’avais compris son idée. À ce moment-là, je pourrais ainsi trouver plus de croyants et les guérir.

« Mais... Les nouveaux croyants ne me donneront-ils pas leur foi à la place ? » demandai-je.

« Oui, c’est possible, » répondit Maria. « Donc, il te faudra bien insister sur ta position de porte-parole de Dieu jusqu’à la fin, Lusia. Montre-leur que tu adores de toute ton âme et de tout ton corps Jin-sama. »

« Et ce symbole sacré est dans ce but, non ? » demandai-je.

« Oui, mais nous pourrons dans ces cas-là utiliser une statue en bois et une peinture afin de montrer son visage..., » déclara Maria.

« Je ne dois pas trop en demander. Mais je comprends et je remplirais mon rôle, » dis-je.

C’est un rôle important. Je dois réussir, quoi qu’il arrive.

« Je vais laisser cela à ta charge. Puisque j’ai le devoir d’être la garde du corps de Jin-sama, je ne pense pas avoir le temps d’y participer après avoir quitté cette ville, » déclara Maria.

« C’est un rôle beaucoup plus important que le mien, » répondis-je. « S’il te plaît, laisse cette question triviale liée à notre croyance à ma charge. Je vais laisser le Maître à tes soins. »

« Oui, je le protégerais avec mon propre corps..., » déclara Maria. « Le dernier point à l’ordre du jour pour aujourd’hui... »

« D’accord, » dis-je.

« Que devrions-nous donner comme nom à notre groupe ? » demanda Maria.

« Euh..., » dis-je.

Je n’ai jamais pensé à un nom. Pour moi, la croyante et le Maître. C’est la seule conclusion que j’ai en tête. Cependant, nous aurons besoin d’un nom approprié pour nous appeler lorsque le nombre de croyants augmentera dans le futur.

« La Foi Jin-sama ? » proposai-je.

« Alors Jin-sama le saura immédiatement, » répondit Maria.

« Dans ce cas, qu’en est-il de le nommer d’après l’un des pouvoirs spéciaux de Jin-sama ? » demandai-je.

« C’est la même chose. Tu te concentres trop sur Jin-sama, et les pouvoirs spéciaux ne sont pas quelques choses que nous pouvons prononcer en tout temps..., » déclara Maria.

« Alors... Quelque chose d’autre que les pouvoirs spéciaux et les compétences... Que diriez-vous de “Kyou”, » proposai-je.

« Hmm... Cela ne montre pas à quel point Jin-sama est vraiment fort, mais il exprime la puissance de Jin-sama d’une manière directe, » déclara Maria. « C’est bon. Je n’aurais pas pu le faire seule. »

« Merci beaucoup, » dis-je.

« Nous sommes... “Kyou”, qui adorons Jin-sama et utilise le symbole comme une marque de notre Maître et Dieu, » déclara Maria. « Notre action en cours consistera à répandre notre croyance aux esclaves blessés. Y a-t-il des objections ou des questions ? »

« Non, je n’en ai pas, » dis-je.

« Alors, la première des réunions qui auront lieu régulièrement est ajournée, » annonça Maria.

« « Merci beaucoup. » »

Et ainsi, la première réunion d’aujourd’hui était terminée.

R : Devrais-je rapporter cela au Maître ? Eh bien... Il semble que cela ne causera aucun mal au Maître. Mais elles semblent avoir oublié le fait que la Régénération était à l’origine la magie de Sakura-san.

« Hein !? Lusia, as-tu dit quelque chose ? » demanda Maria.

« Euh ? Non, je n’ai rien dit, » répondis-je.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. merci pour le chapitre

  2. Merci pour le chapitre.

  3. Merci pour le chapitre très intéressant PS elles sont dingues lol

  4. Merci pour les chapitres.
    PS:Elle sont dingues.
    PPS:Je présens que Jin va avoir d'innombrable maux de tête dans le futur par leur faute. MDR
    PPPS:Alta va se faire remonter les bretelles quand Jin apprendra tout ! (rit aux éclat)

Laisser un commentaire