Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! – Chapitre 27

Bannière de Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! ***

Chapitre 27 : Inscription et Augmentations de Rang des Nouveaux Arrivants

Une fois la formation d’esclave terminée, nous avions repris le lendemain notre voyage. La moitié des nouveaux esclaves attendaient dans la Pièce et les autres (ceux qui agissaient dans un rôle offensif) étaient dans le chariot. Comme prévu, le chariot était assez rempli.

Ces nouveaux arrivants furent surpris quand ils virent la Pièce pour la première fois, mais ils s’installèrent rapidement dedans après que je leur eus dit que c’était l’un de mes pouvoirs secrets.

Eh bien, je pense que nous pourrions dire qu’il n’y a rien que nous ne pouvons pas faire, pensai-je.

La pièce où je les avais laissés était une pièce prévue pour les esclaves de la production afin qu’ils puissent faire leur travail. En tant qu’essai, je ne leur avais donné qu’un seul point dans la compétence [Mélange], mais la qualité de leur potion était bien meilleure que celle de Sakura et moi. Non, nous ne pouvions pas les comparer entre les nôtres et les leurs...

Disons que Dora pouvait faire les potions de haut niveau, principalement parce que sa compétence était au niveau 3 et par le fait qu’elle ajoutait un peu plus de matière pour les produire. L’efficacité de sa potion est de cinquante pour cent meilleure qu’une potion de haute qualité classique. Mais elle ne pouvait pas être vendue...

Deux jours plus tard, nous étions arrivés à la Cité d’Atarime. Le péage afin d’entrer dans la ville était comme toujours de mille pièces d’or. J’avais décidé de faire venir tout le monde hors de la Pièce de Production un peu avant de payer le péage. La somme totale de 14 000 pièces était assez importante. En passant, il y a un prix différent pour les esclaves... Il était 200 pièces d’or moins chères. Eh bien ! Finalement, je payai le prix habituel parce que je ne prévoyais pas de dire à tout le monde qu’ils étaient tous des esclaves.

Comme d’habitude, nous étions alors allés dans une auberge que j’avais trouvée avec ma [Carte] et nous avions garé notre chariot là-bas. La cité d’Atarime avait un paysage assez étrange. Pourquoi ? Car l’architecture de type japonais et occidental était largement mixée. En d’autres termes, il y avait des bâtiments occidentaux avec une porte coulissante et un toit japonais. Cela donnait une impression comme s’il s’agissait d’une combinaison japonaise occidentale incomplète.

Q : Pourquoi est-ce ainsi ?

R : La méthode de construction que le héros fondateur a laissée était seulement partiellement utilisée.

Un héros... encore lui ? Non. Ce sentiment d’incompatibilité était dû au fait que j’étais une personne japonaise. Cependant, ce bâtiment était assez robuste et utilisable... peut-être...

« Qu’est-ce que c’est ? » demanda Sakura qui pensait la même chose que moi. « Je ne me sens pas nostalgique en voyant ça. J’ai plus l’impression que c’est tout simplement étrange. »

« À Kastal, j’ai entendu dire que la culture japonaise prenait racine ici, mais je ne m’attendais pas à ce que ça soit comme ça, » ceci était également en dehors des attentes de Mio.

« Eh bien, nous nous y habituerons, tôt ou tard..., » déclarai-je.

« En tant que Japonais, je sens que quelque chose va s’écrouler si je m’habitue à ça, » déclara Sakura.

« Peut-être... Cela pourrait être pire dans la capitale, » dis-je.

« Attendez ! Allons-nous à la capitale ? » demanda Mio.

« Eh bien, je ne prévois pas d’y aller tout de suite, mais..., » commençai-je.

Alors qu’un groupe de Japonais gémissait en regardant ce « bâtiment inhabituel », les autres (ceux qui étaient originaires de ce monde) n’avaient pas la même origine, donc ils ne nous comprenaient pas du tout.

Oh, allons à la capitale ! Il pourrait y avoir une parfaite maison japonaise là-bas, pensai-je. Oh ! Je me souviens de quelque chose d’important. Il semble qu’il y ait du riz dans cette ville. C’est comme du riz normal (et c’est supposé être le cas), alors je vais en acheter un peu.

Et à cause de ce simple fait, j’avais immédiatement mis en place un [Portail] juste avant d’entrer dans cette ville. Ainsi, je pouvais revenir et acheter plus de riz chaque fois que j’en voulais.

Nous décidons de louer deux chambres. L’une d’elles était pour nos membres du groupe d’origine, et l’autre était pour les esclaves qui venaient de nous rejoindre.

... En fait, Coco et Roro avaient demandé à être dans la même pièce que moi au moment où j’avais essayé de diviser le groupe. Alors la Sicily, qui suivait toujours Coco, avait fait la même demande. Par conséquent, Sakura et Sera avaient dû aller dans l’autre pièce avec les esclaves nouveaux venus, et ainsi, il y aurait sept personnes dans chaque pièce.

À la suite de Pierre-Feuille-Ciseaux, ma chambre s’était transformée en celle d’un harem de Lolis. Surtout que Sakura qui avait presque mon âge, et Sera, qui avait une apparence mature étaient parties. Sans ces deux-là, nous étions techniquement dans un groupe de jeunes enfants.

Est-ce mon passe-temps ? Me demandai-je. Non, c’est quelque chose que j’ai accidentellement découvert.

«« «  Itadakimasu, »»  »

Eh oui, nous avions beaucoup de monde réuni ensemble. Par conséquent, nous avions décidé de demander au personnel de l’auberge la permission de déjeuner dans nos chambres. Car franchement, avoir un si grand nombre de personnes réunies dans la salle à manger serait assez intimidant.

Nous avions commandé un « plat qui utilise du riz », et ce que nous avions obtenu était un plat japonais appelé Doria [1].

Hmmm... Non. Bien qu’il ait utilisé du riz, ce n’est pas ce que je voulais, pensai-je. Ce genre de plat est trop rustre pour les goûts de Mio et moi. Et ce n’est pas le même type de riz que nous avions au Japon. Le type de riz de cette région est différent. Je suppose que je dois chercher afin de trouver du riz de type japonais.

R : Il y a un magasin sur l’Avenue Principale dans le district ouest qui vend ce genre de riz.

Oh ! L’affaire est close. J’irais en acheter plus tard, pensai-je.

{Euh... Ce riz est différent de celui d’avant,} déclara Dora.

Dora, tes papilles sont bien précises, pensai-je.

{Mais, c’est toujours délicieux !}

Oui, comme l’avait dit Dora, c’était délicieux.

Après avoir fini de manger, nous nous étions dirigés vers la guilde des aventuriers. Et enfin, ces nouveaux esclaves pourraient bientôt faire leurs débuts en tant qu’aventuriers de Rang-G.

« Il y a des personnes ici qui voudraient s’inscrire comme aventuriers. Ces huit personnes sont ici pour ça, » déclarai-je ceci à la Réceptionniste.

Contrairement à la guilde des aventuriers de Konoe, il y avait des personnes qui ressemblaient à des hooligans assis à une table à proximité. Au fait, cette guilde avait une porte coulissante.

« Compris, » répondit-elle. « S’il vous plaît, remplissez les informations nécessaires sur ce document et apportez-les-moi. »

Hein !? Ne trouvez-vous pas étrange que tant d’enfants préadolescents s’inscrivent, peu importe comment vous les regardez ? pensai-je. C’est peut-être à cause de la position de la réceptionniste.

R : Cela dépend de chaque personne.

Pour l’instant, remplissons simplement les informations nécessaires et soumettons le formulaire, car il y a des enfants qui ne peuvent pas encore écrire, pensai-je.

« D’accord. Tout semble être en ordre. Veuillez attendre un peu, » déclara la réceptionniste.

Elle m’avait dit ça après que je lui avais donné les papiers une fois remplis. Elle avait vérifié les documents, puis elle était passée à la prochaine étape.

« Hé ! Ces marmots se rassemblent et s’enregistrent comme aventuriers afin d’obtenir un bon statut social, » déclara une voix depuis derrière nous.

Oh, c’est tellement cliché, pensai-je.

Un aventurier avec une balafre sur son visage et un crâne rasé s’approchait de nous. Hm... était un aventurier ? Car il semblait plus approprié de dire qu’il ressemblait à un voleur ou un bandit de grand chemin.

Et que se passerait-il si Mio cria quelque chose à propos de cliché en cet instant ?

« Hé, arrêtez de m’ignorer ! » rugit-il.

Est-ce que cet aventurier ne peut pas aller plus loin ? Ses paroles et le ton de sa voix sont impolis. Bien sûr, Maria n’était pas non plus une aventurière stoïque puisqu’elle avait déjà mis son épée sur son cou.

Maria avait tout simplement utilisé le pouvoir de clignotement comme l’aurait fait Saladin, et cela quand bien même cette compétence était peu connue et devait être restée ainsi. Je devrais donc la gronder plus tard pour ça.

« Jin-sama, que dois-je faire avec lui ? » demanda Maria.

Si je lui disais de le tuer, elle le tuerait très certainement. Je n’avais pas l’intention de perdre mon sang-froid face à une telle personne.

« Laissez-le partir, » dis-je.

« D’accord, » répondit-elle.

Maria retira son épée de la gorge de l’aventurier. Et qu’en était-il de l’aventurier ? Il était couvert d’une sueur froide. Il s’agissait d’une réaction tout à fait naturelle quand vous aviez soudainement une épée pointée contre votre cou.

« Y a-t-il quelque chose que vous voulez de nous ? » demandai-je.

« R-Rien. Rien du tout..., » répondit-il.

Est-ce que l’aventurier avait perdu toute son envie de causer des problèmes à cause de Maria ? En tout cas, il était rapidement retourné à la table qu’il venait de quitter.

« Vos cartes de guilde sont prêtes. Veuillez maintenant vous enregistrer dessus, » déclara la réceptionniste.

Il fallait mettre une goutte de sang sur sa carte pour s’y enregistrer. C’était ce qui fit tous les esclaves les uns après les autres.

Eh bien, pourquoi ne commencerait-il pas à accepter immédiatement une requête ?

Tuer des Gobelins Épéistes

Rang : G

Tuez cinq gobelins-épéistes qui se trouvent dans la zone proche de la porte ouest.

Récompense : 1500 pièces d’or.

Chasse aux slimes

Rang : G

Tuez cinq slimes dans la périphérie de la Cité d’Atarime.

Récompense : 500 pièces d'or.

Etc.

Pour être honnêtes, les requêtes de Rang-G n’étaient pas considérées comme significatives. Surtout qu’il s’agissait uniquement de mission dans le but d’éclaircir les rangs des monstres se trouvant autour de la ville. Bien qu’elles ne soient pas des requêtes régulières, leur date limite était habituellement d’une semaine, voire plus. La seule préoccupation était de savoir comment trouver le monstre ciblé. Cependant, ce n’est pas un problème pour moi parce que j’avais ma [Carte].

D’ailleurs, du Rang-G au Rang-F, il suffisait de remplir dix requêtes consécutives. Eh bien, vous pouviez aussi échouer une ou deux fois. Ce n’était pas un problème parce que nous avions un grand groupe, et tout le monde avait un talent supérieur à la moyenne. Yurika ? Je ne pensais pas qu’elle avait le talent pour être une aventurière.

J’avais alors assigné les requêtes aux membres du groupe de la même manière que j’avais fait pour l’entraînement au combat des nouveaux esclaves, mais je pouvais voir de l’anxiété sur leurs visages.

Je changeais ainsi leur formation une dernière fois.

Le premier groupe comprenait moi, Mio, Sera, Cloud, Adel, Coco et Roro.

Le deuxième groupe contenait Maria, Sakura, Dora, Iris, Sicily, Knot et Yuria.

Nous avions décidé de nous concentrer cette fois-ci sur les attaques à longue distance. Ainsi, j’avais mis Mio dans un groupe, et Sakura dans l’autre groupe. La formation des nouveaux arrivants était toujours la même. Sakura dirigera le deuxième groupe, avec l’assistance de Maria.

C’était une chose triviale à dire, mais nous avions fait tout cela à l’intérieur de la guilde des aventuriers. Au début, nous étions juste un groupe d’enfants, mais après que tout le monde a vu la performance de Maria, ils avaient alors pensé : « Ils sont trop dangereux » et ils ne prêtèrent plus aucune attention envers nous. Ou peut-être que son regard froid était la raison...

 

***

 

La chose terrible à propos de Maria était qu’elle avait dégainé son épée sans qu’aucun membre du personnel de guilde ne remarque quelque chose. Donc rien n’avait été remarqué de leur côté et les aventuriers avaient ainsi décidé de l’éviter.

« Après ça, je chercherai à nouveau une autre requête une fois que nous aurons fini ces deux requêtes, » dis-je.

« Compris. Les formations de notre équipe resteront-elles sans changement ? » demanda Sakura.

« Tout à fait. Nous déciderons de ça chaque jour et nous accepterons les requêtes en fonction de ça pour en avoir assez pour quelques jours, » dis-je.

« Tout est parfait alors. Allons-y, » déclara Sakura.

« Faites attention à vous, » dis-je.

{Je vous contacterais si quelque chose devait arriver,} déclara Maria

{D’accord. Merci pour votre considération envers moi,} déclarai-je.

J’avais passé un accord avec Maria juste avant de partir. Parce qu’un aventurier Rang-G ne pouvait accepter que deux requêtes en même temps, nous devions donc souvent retourner en ville. En fait, je voulais en accepter dix et les finir en une seule fois...

Nous avions alors quitté la ville et nous avions commencé à chercher le monstre ciblé. Bien sûr, je pouvais facilement le rechercher avec ma [Carte].

« Maître, comment pouvez-vous connaître les positions des monstres ? » demanda Cloud.

« Pouvoir secret, » déclarai-je.

« D-D’accord, » répondit-il.

C’était la réponse habituelle. Je prendrais le temps de leur expliquer à propos de mes pouvoirs spéciaux plus tard.

« Oh, trois Épéistes Gobelins se trouvent par là-bas, » dis-je.

Nous les avions trouvés.

« Allons-nous nous battre à nouveau seuls ? » demanda Cloud.

« Oui, car je pense que vous pourriez ainsi acquérir un peu plus d’expérience, » dis-je.

« Compris. Laissez-nous nous charger de ça, » déclara Cloud.

Pour le moment, j’avais décidé de laisser le combat aux nouveaux arrivants. Non pas que j’étais paresseux, car je comptais les aider si la situation devenait trop dangereuse... Mais j’étais vraiment confiant quant à la sécurité apportée par ma [Carte].

Nous avions ainsi continué à le faire cinq fois au cours de la moitié de la journée et nous étions ainsi devenus des aventuriers de Rang-F. L’équipe de Maria avait également obtenu une promotion en même temps. Le fait d’avoir beaucoup de demandes comme celle-ci était assez rare dans la ville de Konoe.

J’avais entendu dire qu’ils devaient occire des monstres régulièrement afin d’empêcher les populations de monstres de partir hors de contrôle, et chaque type de monstre était assigné à un rang approprié.

« Nous avons eu beaucoup de temps après l’inscription à ville de Konoe, mais ces nouveaux arrivants ne sont-ils pas trop rapides ? » demandai-je.

« Monté d’un rang en une demi-journée est vraiment très rapide, » déclara Mio.

J’avais entendu des membres du personnel à proximité parler de cela pendant que je faisais face au processus de reclassement.

« Haha ! Dommage ! Le changement de rang le plus rapide dans une autre ville était d’une heure. Un autre pays pourrait être plus rapide que cela..., » déclara l’un des membres du personnel.

« Dommage..., » murmura Mio.

Mio baissa ses épaules dues à la déception. Une heure... C’était possible pour moi de le faire avec mes capacités, mais... comment était-ce possible pour des personnes normales ?

Ne me dites pas que c’est un record obtenu par un héros, pensai-je. Je suis vraiment mortifié quand j’y pense. Est-ce que je devrais le faire en trente minutes quand je formerais le prochain groupe d’esclaves ?

Pendant que nous parlions de cela, la mise à jour de la carte de guilde avait été faite, mais nous n’acceptions pas encore de requêtes de rang F. Bien sûr, les monstres à tuer pour le Rang F étaient plus fort que pour le Rang-G. Nous comptions essayer ça demain.

Pour l’instant, nous avions décidé d’aller à la boutique d’armes afin d’obtenir un équipement approprié pour tout le monde. Essentiellement, un peu d’équipement léger.

« Dès lors, je lève l’interdiction pour l’attaque de distance, et demain, nous apporterons des armes de tir et de la magie pour les prochains combats, » dis-je.

« M-Maître... pouvez-vous également utiliser la magie ? » demanda Cloud.

Au cours du dîner (du riz japonais cette fois-ci. Très délicieux), j’avais rassemblé tout le monde et je leur avais parlé du plan de demain.

Je n’avais pas utilisé la magie dans les combats jusqu’à maintenant. Sakura s’était seulement battue avec son sceptre, et la [Magie Draconique] de Dora avait été interdite. La plupart des soins provenaient des potions, donc ils ne savaient pas que nous pouvions utiliser la magie. Eh bien, je l’avais fait exprès...

« Comment dois-je le dire... vous pourrez aussi en faire, » dis-je.

« Maître, quel type de personne êtes-vous ? » demanda Cloud.

« Je ne vous l’ai pas encore dit, mais poser des questions à ce sujet est également “Interdit”, » dis-je.

« ... D’accord, » répondit Cloud.

« Je vous le dirai quand vous nous serez vraiment utile, » dis-je.

« Compris. Je ferais de mon mieux pour gagner la confiance du Maître, » déclara Cloud.

Cloud hocha la tête. Les autres personnes hochèrent également la tête.

« Eh bien, nous nous sommes un peu éloignés du sujet, mais voulez-vous utiliser la magie ? » demandai-je.

« Oui, je voudrais l’utiliser, » déclara Cloud. « Le fait de devenir un Épéiste Magique est l’un des rêves les plus importants que j’ai dû abandonner en devenant un esclave. »

Les yeux de Cloud étaient pétillants de vie. Il avait un rêve inattendu. Il n’est pas aussi bien équilibré que Maria, mais je suppose que ce ne sera pas un problème pour lui d’avoir le même moule qu’elle. Il était fondamentalement à un niveau inférieur à moi, et son style de combat était aussi semblable au mien.

« Parce que je veux être forgeron, ce sera pratique si je pouvais utiliser la magie du feu..., » déclara Knot.

« Je voudrais la Magie du Vent. Je veux pouvoir me déplacer aussi vite que Maria-senpai, » répondit Coco.

Knot et Coco m’avaient fait des demandes très claires. C’était parfait.

« Bon. Je dois décider quel genre de magie Yuria va utiliser, » déclarai-je.

Les nouveaux arrivants furent surpris parce que je n’intervenais généralement pas quand il s’agit de leurs choix personnels.

« C’est inhabituel. Le Maître ne fait pas ce genre de chose normalement, » déclara Cloud.

« Oh, attendez une minute. Yuria, avez-vous déjà utilisé la [Magie des Esprits] et l’[Art des Esprits] ? »

Il s’agissait des deux compétences de magies que j’avais prises à la femme aux cheveux ondulés, mais personne ne peut les utiliser jusqu’à maintenant. Il y avait une raison derrière cela.

[Magie des Esprits]

Vous devez donner des Points de Magie aux esprits se trouvant dans les environs afin de pouvoir utiliser cette magie.

Elle ne peut pas être interrompue, et il n’a pas de chant nécessaire. Peut utiliser deux ou plusieurs attributs en même temps.

La consommation de Point de Magie est élevée, car l’efficacité magique de l’esprit est son point faible. Elle ne peut pas être utilisée s’il n’y a pas d’esprit dans les environs.

[Art des Esprits]

Permets de prendre contact avec les esprits. Peut manifester un esprit en l’invoquant. Consomme toujours des Points de Magie lors de l’invocation.

Q : Qu’est-ce qu’un esprit ?

R : Une forme de vie énergétique qui contrôle un attribut de ce monde. Ils peuvent se matérialiser s’il y a assez de Puissances Magiques (Point de Magie) dans la zone. Ils deviennent actifs dans des lieux liés à leurs attributs. Si la quantité d’énergie est suffisamment élevée, ils peuvent obtenir un ego.

En résumé, ce n’était pas une compétence qui pouvait être utilisée au niveau 1. C’était très pratique, mais au moment où je les avais prises à la femme, nous étions déjà en mesure d’utiliser tous les attributs, sans parler de la consommation élevée de Point de Magie et de sa dépendance à l’environnement. Mio voulait l’utiliser seulement à cause du nom.

« Compris. Il pourrait y avoir une raison derrière cela si le Maître le dit, » déclara Yuria.

« Je vais maintenant vous remettre cette magie. Je donnerai le type que vous voulez, mais il n’est pas garanti que je puisse vous donner tout ce que vous voulez, » dis-je.

J’avais décidé de donner à chaque esclave un point dans deux types de compétences magiques, car j’en avais déjà sélectionné deux pour Yuria.

Vous devez faire de votre mieux si vous voulez en apprendre plus, pensai-je.

Après ça, je les laissais faire des essais avec la magie et ils purent ainsi s’entraîner dans une [Pièce], mais ils finirent tous par s’évanouir parce que tous leurs Points de Magie avaient été utilisés. Je pensais qu’ils iraient bien mieux s’ils s’habituaient rapidement à leur limite.

Le lendemain, nous avions accepté des demandes de subjugation comme hier et nous les avions utilisées pour pratiquer la magie. Je donnai également des statistiques aux nouveaux venus au point qu’ils pouvaient tuer un monstre de Rang-F avec de la magie sans aucun danger.

En conséquence, nous étions devenus des Rang-E à la fin de la journée. Il y a beaucoup d’étapes dans le rang d’un aventurier, et la première était le Rang-D, l’aventurier intermédiaire. Le prochain était le Rang-B, l’aventurier senior, mais c’était pour les personnes normales. En bref, le Rang D était le seul palier approprié pour nous.

« Certes, les esclaves pourraient devenir Rang-D en deux jours..., » dis-je.

« La puissance du Maître est vraiment fantastique, » déclara Cloud.

« Je ne pense pas que je vais encore avoir peur des gros monstres, » déclara Coco.

« Il y a encore beaucoup de monstres que je ne peux pas encore battre, mais je ne vais pas perdre contre les Gobelins, » déclara Adel.

Les capacités martiales des nouveaux arrivants augmentaient considérablement. Je suppose que la [Magie] jouait un grand rôle dans cette progression. Tout ce dont ils avaient besoin était de faire attention à leurs Points de Magie, de sorte qu’ils ne s’évanouissent pas au pire moment. Il faudra probablement un certain temps avant qu’ils s’habituent à la sensation.

J’utilisais la [[Fenêtre Système] pour réguler leurs statistiques pendant qu’ils utilisaient la magie. On pourrait dire que c’était vraiment un style spartiate. Si vous regardiez seulement leur effort, ces nouveaux esclaves étaient pleins de bonne volonté.

 

***

 

Si les membres originaux et les nouveaux arrivants restaient ainsi, ils pourraient devenir des Rang-D en quelques jours. Le lendemain, je me dirigeais vers la guilde des aventuriers en y pensant. Il y avait beaucoup de monde dans la guilde des aventuriers.

Quelque chose est arrivé ? pensai-je.

« Une horde ! Une horde ! » cria un homme à l’intérieur de la guilde.

« Un grand nombre de monstres arrivent depuis la Forêt de Tiara, » déclara une autre personne.

« La Forêt de Tiara ! Il y a un repaire de demi-humains de Rang-B là-bas ! »

« Il y a un village sur leur chemin, mais ils se dirigent vers cette ville ! »

J’avais pu rassembler des informations en provenant de la foule si bruyante. Bientôt, il y aura une horde de monstres ici dans cette ville. C’était une occasion rêvée d’utiliser [Prendre et Donner]. Mais cela pourrait être difficile puisque je devrais soutenir en même temps ces nouveaux arrivants.

Q : Qu’est-ce que c’est qu’une horde de monstres ?

R : Il s’agit d’un mouvement de concert d’un grand nombre de monstres. Il y a beaucoup de causes possibles, et l’une d’entre elles est « qu’ils fuient loin d’un danger ».

« Calmez-vous tous. Le Maître de la Guilde va vous révéler son plan ! » Tout bruit s’était éteint après avoir entendu cette puissante voix.

Une personne qui était censée être le chef de la guilde fit un pas en avant. Sa force était à peu près la même que celle de Joseph. Il semblerait que l’une des conditions pour devenir un maître de guilde était d’être de Rang-S...

« Aventuriers de la Cité d’Atarime ! Comme nous le savons déjà, une horde de monstres se dirige vers cette ville en ce moment même ! » commença-t-il. « Vous avez trois choix. D’abord, vous pouvez vous diriger vers le village sur leur chemin afin de le défendre. Deuxièmement, vous pouvez prendre une position entre cette ville dans ce village. Et pour finir, vous pouvez rester ici afin de défendre la ville. »

En bref, il s’agissait de savoir s’il fallait déserter le village attaqué ou non. En cas de défense dans la ville, les habitants de ce village ne survivraient probablement pas.

« J’ai déjà dit aux habitants de ce village de venir ici, mais il faudra du temps avant que tout le monde arrive ici parce qu’ils n’ont pas de chevaux et doivent venir ici à pied, » continua-t-il.

Bien sûr, les femmes, les enfants et les villageois âgés ne pouvaient pas échapper à la vitesse de progressions des monstres, même si on leur avait dit cela assez tôt.

« J’ai fait des préparatifs pour créer une ligne de défense entre le village et cette ville, mais il n’y a pas assez de temps pour empêcher des dégâts au village, » continua-t-il. « Donc, le plan de la Guilde est de faire une ligne de défense entre cette ville et le village. J’ai l’intention de protéger toutes les personnes que je pourrais. »

En bref, tout le monde qui n’atteignait pas la ligne de défense sera perdu.

« Vous devez aller avec ou contre ça, mais cette ville n’a pas la force de se protéger, » continua-t-il. « Si je gère mal la situation, cette ville sera détruite. Alors, tout le monde, comprenez ma décision. »

Il n’y avait rien de mal à cela. Il y avait le juste milieu entre la justice et les dommages.

« Je suis désolé, mais c’est une demande de force, » déclara-t-il. « S’il vous plaît, préparez-vous pour être prêt pour dans trente minutes ! Les aventuriers avec des chariots seront invités à sauver les villageois qui fuient ! »

Oh, nous avons un chariot. En bref, nous devons sauver les villageois qui fuient, pensai-je.

Cela pourrait être une bonne occasion. Nous pourrions sauver les villageois avec notre chariot avant l’arrivée de la horde. Face à autant de monstres, il n’y avait aucune raison de ne pas le faire.

Le village lui-même ne pouvait pas être sauvé, mais nous pouvions quand même réduire les pertes...

R :...

R :...

Euh, quoi ? Répondez !

R :...

R :...

« Maria, Sera, s’il vous plaît, faites rapidement préparer notre chariot, » ordonnai-je. « Les autres membres rejoindront la défense de cette ville afin de gagner de la place dans la voiture. S’il vous plaît, participez aux opérations de sauvetage avec la guilde ! »

« D’accord. Allons-y, Sera-chan ! » déclara Maria.

« Heuu..., » murmurai-je.

Maria suivait mes instructions sans hésitation.

« Maître ! Qu’est-ce qu’il y a ? » demanda Maria.

« Jin-kun, qu’est-ce qui ne va pas !? » demanda Sakura.

Il n’y avait pas de temps à perdre, mais je devais arriver à ce village dès que je le pourrais.

« Je vous l’expliquerai plus tard. S’il vous plaît, faites attention. Nous partons maintenant, » dis-je.

Comme je l’avais dit, je décidai de prendre tous les membres originaux et de me diriger vers notre chariot. Tamo-san et Midori viendraient également avec moi.

Dès que les préparatifs furent terminés, nous nous étions ainsi dirigés vers le village sur le point d’être attaqué par une horde.

{Attendez, Maître ! S’il vous plaît, donnez-moi une explication !} demanda Maria.

{C’est vrai...,} déclara Mio.

{Pardon. Je vais maintenant vous l’expliquer,} dis-je.

{En vue de votre action si soudaine, je me demande si vous n’auriez pas trouvé quelque chose ?} demanda Sakura.

Oh ! Comme attendu de Sakura, qui m’accompagne depuis longtemps, vous avez raison sur ce fait, pensai-je.

{Eh bien, le village qui va être attaqué est...,} commençai-je.

La raison pour laquelle je voulais défendre ce village était que...

{Il s’agit du village qui est le principal producteur de Riz japonais du pays !}

R : Leur production spéciale est le riz japonais que vous aviez au dîner avant-hier.

 

Notes

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre et j'aime bien la fonctionnalité avec la photo =)

    Ps : une petite idée (si c'est possible bien sur) c'est que quand on passe la souris sur le chiffre (la note) on a l'information, comme ça cela évite de cliquer dessus.

  2. Merci pour le chapitre

  3. Merci pour le chapitre.

  4. Merci pour le chapitre.

    Bon les monstres ont eu le malheur de s'attaquer au mauvais village ....

  5. Merci pour le chapitre 🙂

Laisser un commentaire