Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! – Chapitre 26 – Compagnon 1

Bannière de Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! ***

Chapitre Compagnon 1 : Les Aventures de Cloud l’esclave

Mon nom est Cloud. Un esclave tout à fait normal. Quand je suis devenu esclave, j’ai dû abandonner mon rêve de devenir un aventurier. La raison de mon esclavage est simple : diminuer le nombre de bouches à nourrir. Dans ce pays, c’est relativement facile d'y vivre, mais c’est tout de même difficile pour ceux qui vivent dans de pauvres villages.

Quand le maître qui m’a choisi m’a dit de me battre contre des monstres, j’ai tout d’abord pensé : « Il est impossible pour de jeunes esclaves comme nous de combattre des monstres ». Beaucoup de personnes utiliseraient un esclave comme leurre parce qu’ils craignaient pour leur vie.

Donc, j’ai été surpris par le Maître parce qu’il ne nous utilisait pas comme leurres, mais comme un potentiel de guerre. Il a également dit qu’il est capable de prendre le pouvoir, et donc il nous laisserait nous battre.

J’étais entré dans son chariot sans le croire. Au moment où le Maître toucha mon front, j’avais eu l’impression que mon corps était d’un coup rempli de puissance. C’était incroyable, et donc, je rejetai tous mes doutes.

« C-C’est..., » alors que je laissais involontairement ma voix sortir, Maître avait simplement souri.

Au moment où tout le monde était entré dans le chariot, ils comprenaient enfin le sens de « combat contre les monstres » comme le Maître nous l’avait dit. Notre groupe était maintenant capable de combattre les monstres.

Notre maître était étonnamment doux. Il avait entièrement exterminé ces voleurs et avait utilisé son pouvoir afin d’augmenter le potentiel d’esclaves tel que nous. Mais ce n’était pas la seule chose qu’il pouvait faire. Je pensais alors que le Maître nous avait juste montré un aperçu de son pouvoir.

Je me souvins soudainement du moment où le Maître nous avait menacés. C’était effrayant. Cela nous avait fait nous mettre au sol et nous en avions mouillé nos guêtres. Cependant, les autres personnes telles que les esclaves supérieurs, Sakura-sama et Dora-sama, n’avaient même pas bronché face à ça. Je me demandai bien pourquoi...

Quoi qu’il en soit, le Maître nous avait donné la puissance qui nous permettait de nous battre contre des monstres.

Le Maître avait dit qu’il allait nous donner une arme, un par un. Ce traitement était trop bon pour des esclaves comme nous. Cependant, nous ne le savions pas à ce moment-là. Il semblait qu’il était satisfait de notre choix. C’était génial...

J’étais surpris que nous puissions manipuler les armes d’une façon si naturelle. C’était probablement une épée de haute qualité qui était vendue dans son pays. Il m’avait dit que c’était une épée à une main en fer.

Il manipula également quelque chose comme ça. J’étais un peu inquiet de recevoir cette épée parce que l’épée du Maître semblait inhabituelle. Cependant, je savais que cette épée n’était rien face à la sienne.

Après cela, nous avions eu un repas. Et le dessert... Je ne savais pas quel genre de profit le Maître voulait de nous. Il nous avait dit que nous deviendrions son potentiel de guerre et qu’il allait nous donner la puissance, mais d’après ce que je voyais, le Maître était beaucoup, beaucoup plus fort que nous. Quand on y pense, il n’avait même pas besoin de nous.

En dehors de ça, nous avions commencé notre entraînement au combat. Nous huit avions été divisés en deux groupes de quatre. Adel, Coco et Roro étaient dans le même groupe que moi.

Adel était un peu lâche. Sa personnalité semblait être un problème pour le combat. Ce que je veux dire par là, c’était qu’au début, il était réticent à le faire. Cependant, se battre était bien moins effrayant que de faire face à la colère du Maître. D’ailleurs, son arme de choix était la lance, car elle avait une longue portée d’attaque. Il était possible pour lui d’attaquer à distance tout en restant en sécurité.

Coco était une belle et blonde femme-bête de type chien. Alors que tout le monde n’était pas encore familier avec le Maître, elle, elle était la seule autre personne qui lui parlait autant que moi. On disait que les hommes-bêtes et les femmes bêtes de type chien choisiraient une seule fois leur maître et après ça, ils feraient tout pour ne pas être jetés par leur maître. Elle est une femme-bête agile, et son arme de choix était donc un ensemble de deux dagues.

Roro était une fille rousse avec une tresse des deux côtés de sa tête. Elle m’avait dit qu’elle avait eu le coup de foudre pour le Maître et que depuis, elle était folle amoureuse de lui. Je suppose qu’elle l’avait approché encore plus vite que Coco. Je n’avais aucune idée à son sujet. Pourquoi ? L’arme qu’elle avait choisie était l’épée à deux mains. Peu importe comment je le voyais, j’avais été surpris que le Maître lui ait donné la force de pouvoir manipuler quelque chose d’aussi gros à une fille plus jeune que moi.

En passant, mon équipement était l’épée mentionnée ci-dessus et un bouclier rond. Pour un aventurier, c’était plutôt classique. C’était un style que je voulais vraiment avoir.

J’avais choisi un simple plastron et des gants en tant que protection. Parce qu’il y avait beaucoup de jeunes dans le groupe du Maître, ceux-ci faisaient partie de leur ancien équipement. Cependant, il n’y en avait toujours pas assez pour tout le monde, donc nous devions nous les partager.

Et parce que j’avais un bouclier, ça ne protégeait pas mes jambes, alors j’avais pris une paire de bottes lourdes. J’avais entendu dire qu’elles aidaient à améliorer le centre de gravité des utilisateurs de bouclier.

Le Maître, Dora-sama et Sera-senpai venaient avec nous. L’autre groupe irait également à la recherche de monstres. J’étais inquiet au sujet du chariot, mais le Maître avait dit que c’était correct de laisser ça ainsi. Je me demandais bien pourquoi il avait dit ça...

***

Notre première rencontre fut avec un gobelin.

J’avais entendu dire que, parmi les monstres, les gobelins étaient faibles, mais ils représentaient toujours une menace pour les personnes ordinaires. Il n’y avait aucune chance que quelque chose qui pouvait attaquer avec une arme ne soit pas une menace. Cependant, j’étais maintenant sûr que nous pouvions vaincre quelque chose au niveau d’un gobelin.

« Je vais aller de l’avant et arrêter son attaque avec mon bouclier, » déclarai-je. « Tout le monde, s’il vous plaît, attaquez quand vous en aurez l’occasion ! Si vous êtes attaqué, utilisez vos armes ou votre équipement de protection afin de recevoir ce coup ! »

J’avais dit ça alors que je m’avançais. Un gobelin brandissant une massue nous remarqua. Je préparai mon bouclier puis chargeai vers lui.

*Crack*

L’impact fut plus important que je ne le pensais, mais ce n’était pas suffisant pour me faire tomber. Adel attaqua depuis le côté avec une lance pendant que j’étais en défense. Cependant, son coup était faible et n’avait donc pas été efficace. Après avoir été attaqué par Adel, le gobelin changea de cible et se tourna vers lui.

Adel se rétracta face au regard du gobelin. Il avait peur parce qu’il était ciblé.

C’était vraiment mauvais. Sans réfléchir, je m’interposai entre Adel et Gobelin et préparai mon bouclier. Le gobelin regarda dans ma direction, il était très irrité. Sa massue fut de nouveau utilisée. Mais cette fois-ci, je fis plus attention et encaissai le coup, brisant l’équilibre du gobelin.

Coco entailla son pied avec un poignard. À la suite de cela, Roro frappa le gobelin, qui tomba ensuite au sol. Il était mort.

C’était la fin. Je n’étais pas seul. J’avais des compagnons, et le Maître veillait sur nous depuis derrière. J’étais sûr que tout ira bien si nous rencontrions quelque chose de dangereux.

Notre premier combat s’était terminé comme ça, sans danger.

Le Maître se rapprocha de nous.

« Tout le monde, merci pour votre dur travail, » déclara-t-il. « Adel, votre choix du moment où attaquer était parfait, mais vous devriez vous baisser un peu et abaisser un peu la pointe de la lance. La coordination de Coco et Roro était merveilleuse. Et Cloud, vous avez su bien gérer votre bouclier. »

Il nous avait fait des compliments.

« C’est vrai, Roro. Que pensez-vous du fait d’avoir pris sa vie ? » demanda-t-il.

« Rien du tout, » répondit Roro.

« Je vois, » répondit-il. « S’il vous plaît, laissez également les autres faire face au coup final pour qu’ils ressentent tout cela. Enfin, Roro, vous avez porté le coup mortel, alors c’est à vous de le dépouiller. »

« D’accord, » répondit-elle joyeusement.

Roro coupa la poitrine du gobelin avec l’un de ses couteaux. Parce qu’il lui avait été recommandé de le coucher face cachée, il n’y avait pas beaucoup de sang sur elle.

Tous les monstres n’avaient pas de pierre de monstres, mais le gobelin était sûr d’en avoir une. De nombreux animaux avaient une pierre de monstre près de leur cœur. Il était toujours désagréable de couper un ennemi de type humanoïde, même s’il s’agissait d’un monstre. Cependant, ce genre de sentiment devrait disparaître après avoir été un esclave pendant un certain temps.

Roro ne s’en souciait pas du tout.

« C’est fait, » dit-elle.

« Il est à vous maintenant, et c’est la preuve de votre première bataille, » dit-il.

« D’accord, » répondit-elle.

Roro plaça cette pierre de monstre dans son sac. Puisque le sang n’allait pas près des pierres de monstres, elle est rarement trempée de sang — même après que le monstre ait été découpé. Elle pouvait donc être mise dans le sac comme ça. Même si c’était près du cœur, c’était toujours un mystère pour moi.

Le Maître nous conduisit jusqu’à un deuxième gobelin. Comment savait-il où se trouvait le monstre ? Cela pourrait être en raison d’une sorte de capacité qu’il n’avait pas partagé avec nous. Il était vraiment incroyable.

« C’est à mon tour de tuer ! » dis-je. « S’il vous plaît, aidez-moi à le battre ! »

« Compris, » répondit Coco.

« Voici ! » cria Roro.

C’était à mon tour de l’achever. Coco et Roro parviennent à blesser le gobelin dont les attaques étaient bloquées par le bouclier. Pour le finir, je devais viser un point vital. J’avais coupé avec mon épée au niveau du cou du gobelin, le blessant grièvement.

Oui, je ne ressens rien. Il semble que la vie d’esclave m’ait changé, pensai-je.

En y pensant, quand le Maître nous avait dit de montrer nos marques d’esclaves, tout le monde l’avait fait sans hésitation. Bien qu’il y avait eu un peu de honte présente pour ceux d’entre nous qui avaient plus de dix ans, personne ne s’était soucié de ça.

Oh oui. Roro était la première à le faire, principalement parce qu’elle était allée voir Maître à ce moment-là.

La pierre de monstre avait été dépouillée en toute sécurité, et nous avions eu un combat de quatre contre un plusieurs fois après ça. Nous devions combattre plusieurs fois des ennemis. Nous avions ensuite été guidés vers un groupe de deux gobelins. L’un d’eux avait une épée. Ce genre de gobelin était appelé un épéiste-gobelin.

N’est-ce pas soudainement trop difficile ? pensai-je.

Ce n’était rien du tout pour nous. Adel sembla s’habituer parce qu’il se plaça loin de moi et attaqua un gobelin. Coco attaqua rapidement et recula à plusieurs reprises, et Roro ne manqua pas la chance créée par les actions de Coco. Parce que le Maître nous avait fait des remarques positives et négatives après la fin de chaque bataille, il était facile pour nous de corriger les erreurs dans le prochain combat.

Cette formation continuait alors que le degré de difficulté augmentait progressivement. Alors que nous étions habitués au combat, nous avions eu l’occasion de le mettre en pratique, car quelque chose d’autre était soudainement apparu.

Un général-gobelin ! Le plus haut rang chez les gobelins. J’avais entendu dire que c’était le plus dangereux de tous, mais c’était dans le passé.

Dans ce combat, nos ennemis étaient un général-gobelin et cinq gobelins. C’était la première fois que l’ennemi nous dépassait en nombre. Il était beaucoup plus difficile pour nous de nous battre ainsi.

Je pris les devants comme d’habitude et bloquai l’épée du général-gobelin.

« Arg !!! » laissais-je échapper.

J’avais été emporté par l’attaque et jeté au sol par cet unique coup.

Ce n’est pas bon du tout ! Le général-gobelin était totalement différent des autres gobelins que nous avions combattus jusqu’à maintenant. Mes jambes tremblaient. L’impact et la peur m’avaient fait perdre pied.

Tout le monde ne pouvait pas réagir quand ils virent ma condition. Mon bouclier avait été arraché, et je ne pouvais pas tenir la ligne.

C’est impossible.

« Tout le monde, retirez-vous d’ici ! Nous ne pouvons pas le vaincre à l’heure actuelle, » dis-je.

Nous devrions fuir. Ce n’était pas un ennemi que nous pouvions affronter et sortir victorieux.

« Reculez, » déclara le Maître.

Le Maître s’était avancé devant moi avant que je le sache.

« Ce n’est pas un ennemi que vous pouvez vaincre maintenant. Vous avez pris une bonne décision de battre en retraite, » dit-il.

C’est vrai. Le Maître a raison. Il a prévu de donner à notre équipe une expérience de combat, pensai-je.

Il se tenait devant moi et il s’opposa au général-gobelin.

« Gugyaa! » Le général-gobelin cria tout en attaquant.

« Attention ! » cria Roro.

Mais nous avions rapidement réalisé qu’il s’agissait d’une inquiétude inutile parce que la tête du général-gobelin était tombée au sol avant qu’il ait pu frapper avec son épée...

« Q-Que s’est-il passé... ? » balbutiai-je.

Je savais que le Maître avait fait quelque chose. Nous le savions tous. Non, j’étais le seul à le savoir. Coco, qui avait la haute vision dynamique en étant une femme-bête, était confuse. Il semblerait qu’elle ne savait pas ce qui s’était passé. C’était parce qu’il avait frappé avec son épée si vite que nous ne l’avions pas vu.

Les gobelins qui l’accompagnaient avaient tous eu le même sort. Je pensais déjà que le Maître était fort, mais je ne pensais pas qu’il soit à ce niveau-là. S’il pouvait facilement vaincre un général-gobelin, il était probablement de Rang-B ou peut-être de Rang-A...

« Buvez ceci, » déclara le Maître alors qu’il me tendait une potion.

« M-Merci beaucoup, » dis-je.

Je l’acceptai avec reconnaissance parce que les blessures que j’avais reçues étaient assez sévères.

Hein !? Est-ce que l’effet de cette potion était plus faible que ce à quoi je m’attendais ? Je me sentais toujours faible. Après avoir un peu froncé les sourcils, il avait pris une autre potion et me la donna.

« Prenez également ceci, » dit-il.

« D-D’accord..., » répondis-je.

Je pris en une fois le contenu de la fiole... Wôw ! Contrairement à la potion précédente, mon corps était rempli de force après avoir bu la seconde. Je voulais poser des questions sur la potion qui m’avait fait retrouver la forme où j’étais avant que je sois blessé, mais je ne le ferais pas. Principalement parce que l’expression du Maître était assez perplexe.

Parce que j’avais appris à lire les expressions des personnes après être devenu esclave, ce visage m’avait averti de ne rien dire de superflu.

Après ça, nous n’avions rien vu d’aussi menaçant que le général-gobelin, alors nos combats s’étaient bien déroulés.

L’histoire que nous avions entendue pendant le souper était incroyable. Il voulait faire un clan et faire que nous devenions des aventuriers de Rang-S. Je n’avais jamais rêvé d’être un aventurier de Rang-S. Bien sûr, dans mon vieux rêve, ça aurait été déjà un miracle pour moi d’atteindre un Rang-A.

Mais le visage de Maître me disait que c’était un fait et non pas une supposition. J’avais l’impression mystérieuse que le Maître pourrait y arriver.

Mais alors, le Maître m’avait dit qu’il allait s’arrêter à un Rang-C. Je suppose que le Maître n’aimait pas les problèmes... Selon lui, un Rang-S n’avait que des problèmes. Mon maître semblait être en dehors des normes de biens des façons.

Mon nom est Cloud. Un esclave typique qui appartient à un maître inattendu.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Chapitre très intéressant vraiment j'adore encore plus béni je pensais pas que ça pourrai être possible

  3. Merci pour le chapitre

  4. Merci pour le chapitre.

    Chapitre intéressant en effet 🙂

Laisser un commentaire