Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! – Chapitre 21

Bannière de Béni par la Déesse et Transféré dans un Autre Monde ! ***

Chapitre 21 : Fabrication de Potions et la Demi-Elfe

Nous arrivions au magasin général (qui était le demandeur de la mission). C’était assez différent du magasin suspect qui se trouvait dans le premier village que j’avais visité. Je voulais dire par là que c’était totalement différent. Par exemple, le vendeur était jeune. Tous les produits en vente étaient bien alignés. Et l’atmosphère à l’intérieur était vraiment lumineuse et chaleureuse. Je pouvais voir un aventurier en armure qui souriait à l’intérieur de la boutique alors qu’il se promenait dans les allées.

Tous les vendeurs du magasin portaient des tabliers assortis. La plupart d’entre eux étaient de jeunes femmes dans la vingtaine, et aucune n’était vieille. J’en avais immédiatement aperçu une qui était libre, alors je m’étais approché d’elle.

« Excusez-moi ! J’ai accepté la demande de fabrication de potion..., » dis-je.

« Ho ! Vous avez accepté cette requête, » commença la vendeuse. « Mais vous n’êtes pas la personne qui vient d’habitude. Êtes-vous venu afin de procéder au test ? »

« Exact. Je voudrais passer le test, moi ainsi que tous les membres de mon groupe..., » dis-je.

« C’est parfait, » dit-elle. « Mais vous devez acheter des ingrédients pour que les autres puissent faire des potions. Est-ce d’accord pour vous ? » Après m’avoir demandé ça, elle me regarda.

« Oui, c’est correct pour moi, » répondis-je.

Les ingrédients pour les potions étaient de l’Herbe Médicinale et de l’Herbe Magique. La procédure consistait à réduire en purée les deux herbes et à les mélanger avec une quantité précise d’eau. Puisque c’était dans le domaine d’effet des compétences, je supposais que c’était ce qu’on appelait le talent. Mais c’était une compétence assez injuste. Car une fois que la potion bleu clair était finie, il ne restait plus qu’à la mettre en bouteille.

Je n’avais pas dit à la vendeuse, mais j’avais déjà un stock important d’Herbe Médicinale dans mon [Inventaire], car nous avions depuis le début pris l’habitude de les ramasser lors de nos déplacements. Depuis que j’avais mon [Inventaire], j’avais pris l’habitude d’accumuler le maximum d’objets que je trouvais. Et c’était bien entendu la même chose pour l’Herbe Magique. Il avait un certain Pouvoir Magique dans la plante, mais elle ne restaurait pas les Points de Magie lorsqu’elle était consommée directement. Je pourrais la remplacer par de la pierre de monstre finement moulue, mais je ne pensais pas que ce serait une bonne chose que de boire quelque chose qui était dans le corps d’un gobelin.

Une potion de plus haut rang ne pouvait être faite que par ces moyens. La pierre de monstre était vraiment une nécessité. C’était un peu contradictoire parce que vous deviez les chasser pour pouvoir faire une potion.

« Compris. Voulez-vous aller à l’atelier ? » demanda la vendeuse.

Nous avions alors suivi la vendeuse à travers un passage que seuls les employés pouvaient utiliser et nous étions entrés dans l’atelier qui se trouvait à l’arrière de la boutique. Il y avait beaucoup de tables de travail alignées avec certains des outils que vous pouviez voir dans une classe de sciences. Il semblerait que je doive utiliser ce flacon triangulaire.

« Ceci est la section pour la fabrication de potions, » déclara-t-elle. « Il a tous les outils classiques présents ici, et la procédure est écrite dans ce livret. S’il vous plaît, n’allez pas dans un autre endroit, car cet endroit est également une zone réglementée. Avez-vous besoin d’apprendre à faire des potions ? »

« « « Oui ! » » »

Après ça, la vendeuse avait immédiatement quitté la pièce. Les autres travailleurs présents ici avaient également des tabliers. Mais ils étaient bien trop occupés et donc, ils n’avaient même pas le temps de faire attention à nous. Nous avions donc décidé de faire des potions par nos propres moyens. On devait déchiqueter l’Herbe Magique, avant de la placer dans un bécher. On ajoutait de l’eau et on la faisait bouillir pendant trois minutes. C’était un peu gênant parce que vous deviez y prêter attention.

Comme tout le monde avait [Mélange Niveau 2], nous avions tous réussi à faire des potions. Cependant, la différence de performance était vraiment importante quand l’on regardait les résultats.

Si la moyenne des potions de récupération dans ce magasin était d’environ cent points, nos potions allaient de 80 à 150 points.

Celle qui avait obtenu un 150 était la potion de Dora. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit aussi bonne. La potion de Maria était arrivée avec un score proche de 120 points. Je n’étais nullement surpris parce qu’elle pouvait tout faire. Les potions de Mio et Sera étaient dans la moyenne avec un score proche de 100 points chacune. Et qu’en était-il de celle de Sakura et la mienne ? Et bien, je ne voulais pas trop le dire. Car les nôtres étaient à environ 80 points.

« « ... » » Sakura et moi n’avions rien à dire devant ce résultat si consternant.

« Jin-sama... S’il vous plaît, ne soyez pas dépressif. Regardez ! Vous pouvez vendre ma potion... » déclara Maria.

Maria, cela ne me console pas du tout, pensai-je.

« Maître, ne seriez vous pas maudit, ou un truc du genre ? » demanda Mio. « Car même si vous avez des compétences, vous ne pouvez pas vraiment cuisiner ou faire des potions. »

Bon sang. Eh bien ! Ceci pourrait être la raison. Mais ne serait-ce pas étrange si ce n’est pas ? pensai-je.

Q : Pourquoi ma compétence de Mélange ne fonctionne-t-elle pas très bien ? 

R : Les personnes ayant un talent spécial n’auront jamais de grande aptitude en matière de production.

N’auriez-vous pas pu me le dire plus tôt!!!! pensai-je.

Récemment, le système de Question et Réponse était devenu plus flexible, mais il ne me donnait toujours pas de réponse à quelque chose d’important.

« Les pouvoirs spéciaux n’ont pas une bonne affinité avec la compétence de production..., » dis-je.

« Vraiment ? Jin-kun ? Pourquoi ne l’avez-vous dit que maintenant... ? » Demanda Sakura.

« Je viens moi aussi de l’apprendre à l’instant, » répondis-je.

« Ah..., » dit Sakura.

La tension de Sakura et la mienne diminuèrent immédiatement.  

« Vous êtes donc vraiment maudit. Je suis désolée, » déclara Mio.

« Les bons points de Jin-sama ne sont pas sur la compétence de production, alors, s’il vous plaît, ne vous inquiétez pas à ce propos..., » déclara Maria.

Mio essayait de s’excuser pendant que Maria essayait de nous réconforter. S’il vous plaît, arrêtez. Ne me blessez pas plus. N’est pas une forme de harcèlement. « Vous pouvez transférer toutes les compétences, mais vous ne pouvez pas avoir de tricherie concernant la production. » ?

{La potion de Dora est vraiment la meilleure ~,} Déclara Dora par télépathie.

Je serrais fermement Dora contre moi et lui caressai les cheveux. Euh... j’étais maintenant guéri.

« Maître, que faites-vous ? » demanda Sera.

« C’est peut-être qu’il essaye de se soigner avec l’aide de Dora-chan ? Maître, laissez-moi aussi faire ça... » demanda Mio.

« Dora-chan, pour être tapoté par Jin-sama comme ça... Comme c’est enviable..., » déclara Sera.

Je fis comme si je n’entendais rien et je restais ainsi pendant cinq minutes...

Cinq minutes plus tard, nous apportions nos potions à la vendeuse afin de pouvoir faire vérifier leur qualité. Elle plaça une goutte de chaque bouteille dans sa main et la lèche, une par une.

« Hum ! Les qualités ne sont pas identiques, mais elles peuvent toutes être vendues, » déclara-t-elle après avoir tout testé.

Elle peut vérifier la qualité avec une seule goutte ? Après tout, elle est vraiment une professionnelle..., pensai-je.

« Mais celle-ci ne peut pas être vendue ! Qui a fait cette potion ? » demanda la vendeuse.

J’avais alors pointé du doigt Dora. Elle parlait de la potion qu’elle avait faite. C’était sûrement, car la qualité était trop haute, alors elle ne pouvait pas être vendue dans ce magasin.

« Cette fille, » dis-je. « Mais... ne pouvez-vous pas vendre, car la qualité est trop haute ? » J’avais ainsi exprimé mes pensées en lui demandant ça.

La vendeuse hocha la tête. Mais plutôt que de paraître mécontente, elle sourit maladroitement. « C’est exact. Il s’agit là de la meilleure potion que je n’ai jamais vue jusqu’à présent. Mais nous ne serions pas capables de maintenir le commerce correctement si nous avions une telle potion en vente à côté des autres potions de moins bonne qualité. »

Il semblerait que la potion de Dora soit meilleure que ce que nous pensions. La vendeuse sortit alors ma potion et celle de Maria.

« Voici les limites quant à la qualité des potions qui sont vendues dans ce magasin. Donc, nous ne pouvons rien vendre de meilleure qualité ou de moins bonne qualité que ceux-là, » expliqua-t-elle.

En bref, les potions devraient être entre 80-120 points. Avec une norme de 100 points, cela signifiait que nous avions une marge d’erreur d’environ vingt pour cent. Vous pouviez donc comprendre à quel point la potion de 150 points de Dora était absurde.

« Alors, vendriez-vous cette potion, mais hors du cadre de la demande ? » demanda la vendeuse.

« Pourquoi ? Cette potion ne peut pas être vendue dans le magasin, n’est-ce pas ? » demandai-je.

Il me semblerait qu’il n’y avait aucune raison pour que le magasin achète quelque chose qui ne pouvait pas être vendu.

« Je veux augmenter notre qualité avec cette potion, » expliqua-t-elle. « Nous visons le meilleur... Je dois donc le leur montrer afin d’augmenter leur motivation. Bien sûr, nous ne pouvons pas produire cela en masse, mais c’est assez bon pour augmenter nos compétences... »

Sans même le savoir, la qualité de la potion de Dora était au sommet, le sommet que tous les fabricants de potions visaient à atteindre dans leur vie. C’était au-delà de mes attentes...

« Alors, faites de votre mieux, nous allons acheter quatre-vingt-quinze autres de ces potions, » déclara la vendeuse.

Après ça, elle retourna à son poste.

« Alors, devrions-nous continuer à faire des potions ? Je pense que Dora devrait y aller un peu légèrement, » dis-je.

Je montrai les potions de Mio et Sera. Comme elles étaient dans les environs de 100 points chacune, elles devraient être notre objectif.

{Compris, je vais les faire ainsi.} Répondit Dora.

Nous commençons à nouveau à faire des potions. Comme il fallait environ cinq minutes par potion, nous les avions toutes terminées en une heure et demie.

Puisque nous utilisions la tentative précédente comme norme, nous étions en mesure d’obtenir que la qualité de ces potions soit dans cette marge. Au début, Maria avait eu la plus faible marge d’erreur à seulement cinq pour cent, et elle était restée cohérente jusqu’à la fin. En plus d’être de la plus haute qualité, je ne pouvais pas m’empêcher de penser que Maria était vraiment adroite.

La suivante était Dora, et sa marge d’erreur était d’environ dix pour cent. Il semblerait qu’elle avait essayé trop durement d’être compatible avec la qualité, mais elle était finalement en égalité avec Maria.

Mio et Sera avaient chacune une marge d’erreur de 20 %, mais cela diminua à 15 % après s’être habitué à la production.

Quant à Sakura et à moi ? Notre marge était seulement d’un pour cent. Puisque celle-ci était basée sur 80 points, les potions qui avaient une qualité de 79 ou moins étaient mises dans mon [Inventaire]. Eh bien, je ne pensais pas que ça deviendrait inutile... Probablement.

« Ho Mon Dieu ! Comme prévu de six personnes... cela a été fini tellement rapidement, » déclara la vendeuse.

Nous avions bien entendu appelé la vendeuse une fois que nous avions obtenu les potions demandées afin qu’elle puisse vérifier la qualité de toutes les potions.

« Que diriez-vous de travailler ici ? » demanda la vendeuse. « Avec vos compétences, vous n’auriez pas besoin de vous battre. »

« Je suis désolé, » répondis-je. « Je ne peux pas accepter, car nous allons voyager sous peu en tant qu’aventuriers. »

Je n’avais pas dit qu’être créateur de potions était un mauvais travail, mais ce n’était pas bon pour ceux qui voulaient voyager.

« Dommage, » répondit-elle. « La personne qui accepte habituellement cette demande a la compétence, mais elle a toujours “aventurier” en tant que travail principal. Par conséquent, elle refuse d’être employée ici. »

Pendant que j’attendais que la vendeuse vérifie la qualité des potions, j’entendis un cri de loin.

« ... tion. Po... tion ! » cria une fille.

Je ne l’entendais pas très bien, mais cette personne se dirigeait vers ce magasin. Nous n’avions pas besoin d’être prêts pour la bataille, mais compte tenu de notre dernier cas, il valait mieux prévenir que guérir.

« Po... tion ! » cria une fille.

Elle disait donc « Potion ». Est-ce qu’elle était en relation avec tout ça ?

« La requête pour les potions ! S’il vous plaît, veuillez attendre un moment, » déclara la fille.

La fille, qui avait environ notre âge, se présenta. Elle avait une queue de cheval brune, un pantalon court avec des bretelles, un plastron et un couteau à la taille. Elle ressemblait vraiment à une aventurière.

« Oh ! Mademoiselle Yurika. Pourquoi es-tu si pressée ? » demanda la vendeuse.

J’avais alors vérifié le statut de cette fille nommée Yurika.

Nom : Yurika

Niveau : 2

Sexe : Féminin

Âge : 16

Race : Demi-Elfe

Compétence :

[Mixage Niv. 4] [Création d’Outil Magique Niv. 2] [Fuite Niv 4]

C’était la première fois que je vois une demi-elfe. Ses oreilles semblaient plus marquées quand je les avais regardées plus attentivement. Parce que ce pays n’avait pas de discrimination en ce qui concernait la race, les hommes-bêtes étaient fréquents ici. Erudia semblait avoir une politique de suprématie humaine, et d’autres races pouvaient être vues sur le marché des esclaves.

Mais elle avait une compétence intéressante. Bien qu’elle ressemblait à une aventurière ordinaire, ses compétences étaient entièrement axées sur la production. Son niveau était bien trop bas... Il semblerait que la [Fuite] soit vraiment utile au combat, mais que cela ne voulait pas dire qu’elle pourrait gagner le combat. Et sa [Création d’Outils magiques] était une compétence rare que je n’avais jamais vue auparavant.

Je pouvais lui prendre un point et convertir des compétences inutilisables en un point et la lui rendre, mais j’étais un peu hésitant à le faire. J’avais décidé de ne pas être redevable à Erudia, mais cette habitude continuait.

Yurika reprit son souffle et commença à parler.

« Madame Sora. Puis-je faire la requête de fabrication de potions ? » demanda Yurika.

« Elle a déjà été complétée, » répondit Sora, la vendeuse.

« Hein !??? » s’exclama Yurika

Yurika était complètement prise de court.

« Alors, s’il vous plaît laissez-moi faire le reste, » déclara Yurika.

« Et bien, les cent potions ont toutes été réalisées, » répondit Sora.

« Quoi!??? » s’exclama Yurika.

Elle s’était alors effondrée sur le sol. Quel est son problème ?

« Mademoiselle Yurika, ne vous sentez pas déprimé. Y a-t-il quelqu’un d’autre avec qui nous pouvons parler ? » demanda Sora.

Yurika avait levé la tête et avait commencé à parler. « Avant-hier, j’ai essayé de réaliser une demande de Rang-G, mais j’ai échoué. J’ai déjà quatre échecs consécutifs maintenant, et ce sera le cinquième si j’échoue également à cette demande. » Elle venait d’expliquer sa situation.

L’une des conditions pour que les aventuriers améliorent leurs rangs était d’avoir quelques demandes réussies consécutives, mais ils pouvaient également se voir abaisser de rang s’ils continuaient à échouer à la chaîne.

« Puisque je suis déjà de Rang-G, mon statut d’aventurier sera gelé pendant un an si j’échoue cinq fois de suite, » continua Yurika.

Vous pouvez vous inscrire de nouveau au Rang-G l’année suivante, mais c’était vraiment honteux et c’était également une perte de temps.

« Je voulais donc faire un rapport concernant la demande de création de potions avant de rapporter la requête qui avait échoué afin de briser ces échecs consécutifs. Comme cela ne faisait pas longtemps depuis que cette demande avait été acceptée, je pensais qu’il resterait une partie de la demande, mais... » Yurika avait expliqué ça avant de poser sa question. « Est-ce vraiment trop tard ? »

Donc, elle voulait signaler une demande réussie avant un échec. Donc, c’était la raison pour laquelle elle acceptait les demandes de potion.

« Tous ces enfants... Toutes ces personnes pouvaient faire des potions, et donc cette demande a déjà été achevée, » répondit Sora.

Yurika s’effondra à nouveau sur le sol.

« Oohhh! La chance m’a définitivement quitté ! » Yurika s’était mise à pleurer.

Sora fut à court de mots après avoir vu Yurika devenir ainsi.

« Mademoiselle Yurika. Ce n’est pas encore bon là, alors pourriez-vous faire vingt potions pour la demande ? » demanda Sora.

« Vraiment !? » s’exclama Yurika.

Yurika leva la tête avec des yeux étincelants.

... Sora était vraiment une personne très douce, mais j’essayais désespérément de ne pas prendre de compétences d’Yurika. Je devais le supporter et arrêter de penser à ce désir.

« Oui, mais est-ce suffisant pour une demande ? » demanda Sora.

« C’est bon, bien sûr. Merci beaucoup, » répondit Yurika.

Yurika s’inclina à plusieurs reprises devant Sora.

« Hé, quel genre de demande avez-vous acceptée ? » demandai-je.

« Et bien, c’est..., » commença Yurika.

Elle me montra le papier de la demande. Il s’agissait d’une enquête avec également la mission de repousser le monstre qui endommageait les champs du village. Et la date limite était demain...

S’il restait encore du temps, ces demandes échouées étaient généralement affichées à nouveau après la date limite. Cette requête serait à coup sûr à nouveau affichée.

« Au fait, que s’est-il passé pendant cette requête ? » demandai-je.

« Heuu. J’ai pu confirmer que c’était l’acte de deux Loups Crocs, mais j’ai dû abandonner parce que je ne pouvais pas me battre contre eux..., » répondit Yurika.

Une telle créature n’était pas un monstre difficile, mais je suppose que ce n’était pas le cas pour une aventurière comme Yurika.

« Pourquoi ne formez-vous pas un groupe afin de les combattre ? » demandai-je.

« Hum... quand je rentre dans un groupe, la seule chose que je sois autorisé à faire est la fabrication de potions..., » expliqua Yurika.

Je vois. Comme la magie de soins était une chose rare ici, les demandes pour des potions étaient importantes et constantes. Si vous aviez une personne capable de faire des potions, alors elle serait immanquablement affectée à un rôle de soutien, et vous ne l’enverrez jamais au front...

Mais revenons à sa demande...

« Donc, vous devez vaincre les Loups Crocs afin de terminer cette mission. Eh bien ! Est-ce que ça vous va si nous vous aidions pour ça ? » demandai-je.

« Hein !? » répliqua Yurika.

On ne pouvait pas y faire grand-chose sur le fait que mon acte l’avait rendue confuse.

« Est-ce que cela prend du temps après qu’une nouvelle demande a échoué ? Je pensais que ce serait mieux si nous pouvions le terminer plus rapidement, » répondis-je.

Les demandes pouvaient être transférées à un autre aventurier si cet aventurier ne pouvait pas la finir. À ce moment-là, l’aventurier qui avait initialement accepté de compléter la demande n’était plus responsable. Bien sûr, un accord mutuel des deux parties était nécessaire, mais en réalité cette action ne se produisait pas souvent. S’il n’y avait pas d’accord, il était plus facile d’attendre que cette demande ait expiré et soit à nouveau disponible.

Mais dans cette ville, il était difficile d’obtenir de bonnes demandes. Il était plus probable que ces demandes soient transmises aux autres au lieu d’attendre qu’elles soient à nouveau affichées. Pour nous, il était acceptable d’accepter toute demande de subjugation, sauf celles impliquant des gobelins.

« Cela n’en vaut pas la peine. Hein... Ne me dites pas que vous visez mon corps..., » s’exclama Yurika.

Yurika se couvrit alors les seins. Ce n’était pas du tout le genre de pose qu’une fille aventurière ferait.

« Pas mon genre, » répondis-je.

Yurika s’effondra à nouveau après avoir entendu ma réponse.

« Pourquoi ? C’est trop..., » déclara Yurika.

{Maître, pardonnez-moi.} Déclara Sera par télépathie.

{Après tout, l’autre personne en face est une fille...,} déclara Mio.

« Oohhh... » Yurika se mit à pleurer.

Mio et Sera avaient essayé de l’aider, mais à la place, elles avaient fait plus de dégâts.

« Euh, allez-vous me le remettre ou pas ? » demandai-je.

« S-Si c’était possible, je voudrais d’abord compléter cette demande... » répondit Yurika.

« Compris. C’est à propos de la fabrication de potions, non ? Est-ce que cela vous dérange si nous allions avec vous ? Tout le monde, qu’en pensez-vous ? » demandai-je.

Je poussais le sujet en avant et demandai la confirmation de tout le monde. Bien sûr, nous ne le ferions pas si elles n’aimaient pas ça...

« Ça ne me dérange pas, » répondit Sakura.

Après que Sakura eut dit ça, tout le monde hocha la tête. Nous étions donc allés regarder Yurika pendant qu’elle travaillait.

« M’attendez-vous ? Merci. Cela me prendra environ une heure, » déclara Yurika.

Je fus surpris d’entendre Yurika dire que cela prendrait seulement une heure parce que nous avions besoin de cinq minutes par potion. Cependant, elle n’avait eu besoin que de trois minutes.

« Je n’ai jamais pensé que ça pouvait être fait comme ça... » déclara Maria.

Nous avions souri maladroitement après avoir regardé Yurika qui travaillait depuis un moment.

{Dora ne peut pas imiter ça.} Déclara Dora.

Le secret de la rapidité d’Yurika était dû à une chose. Elle faisait deux potions en même temps.

Elle travaillait en parallèle avec des herbes dans les deux mains. Elle pouvait en faire vingt en cinquante minutes, mais ce n’était pas seulement ça.

« Je me souviens de ma vie passée. C’est totalement comme avoir une manette dans chaque main..., » déclara Mio.

Après que Mio ait dit cela, d’une certaine manière, je pouvais le comprendre.

Elle acheva toutes les potions en une heure. Étonnamment, son taux d’erreur était inférieur à trois pour cent. Je me demandais pourquoi elle voulait être une aventurière.

« Après tout, Mademoiselle Yurika est incroyable. Vous pouvez faire ces potions si uniformément... Pourquoi ne travaillez-vous pas ici ? Cela ne rapporte-t-il pas plus d’argent que d’être aventurier ? » demanda Sora.

« Arg !! Parce que ma famille a une longue lignée d’aventuriers... » répondit Yurika.

Je pensais qu’elle avait une raison claire de refuser.

« Dommage. Toutes les personnes avec un talent exceptionnel que je vois aujourd’hui ne veulent pas travailler avec nous..., » déclara Sora.

C’est vraiment décevant. Eh bien ! Ils doivent aller remettre la demande à la guilde des aventuriers, pensa Sora.

Je ne pensais pas qu’ils ont assez de main-d’œuvre dans ce magasin. Et comme nous étions dans une ville d’aventuriers, la demande pour des potions ne s’épuisera jamais.

« On ne peut pas y faire grand-chose... Allons-nous à la guilde des aventuriers à l’instant ? » demanda Sora.

Après avoir fini de vérifier la qualité des potions d’Yurika, nous étions tous partis à la guilde des aventuriers avec Sora et Yurika à nos côtés.

Sora avait une procédure à effectuer afin de signaler une requête achevée. Quant à nous, nous avions le transfert de requête à faire.

« D’accord. À partir de maintenant, Monsieur Jin sera responsable de cette demande, » déclara la réceptionniste. « S’il vous plaît, faites attention à quelque chose. Vous ne pouvez plus la transférer. »

J’avais alors reçu la feuille contenant la demande des mains de la réceptionniste.

« Le village ciblé est à environ une heure d’ici en chariot, » déclara-t-elle.

« Nous avons encore du temps jusqu’à demain, donc je pense que nous pouvons nous en occuper tranquillement, » déclarai-je.

« Il vaut mieux le finir rapidement ! » déclara Mio.

{Plus vite que le vent...,} déclara Dora.

Dora, d’où avez-vous entendu cela ? Euh... Ton grand-père ? Ha oui ! C’est vrai..., pensai-je.

« Dans ce cas, devrions-nous retourner à notre chariot ? Les conducteurs seront Sera et moi, » déclara Maria.

« L’entraînement à la conduite et la lutte contre les monstres sont désormais mes devoirs, » déclara Sera.

Et alors que nous étions sur le point de quitter la guilde des aventuriers, Yurika nous arrêta.

« Attendez ! S’il vous plaît, prenez-moi avec vous, » demanda Yurika.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? Vous nous avez déjà transmis cette demande, » répondis-je.

« Euh, je ne peux pas négliger ça. Alors, s’il vous plaît, laissez-moi venir avec vous pour que je puisse voir, » déclara Yurika.

Eh bien ! Il n’y a aucun mérite à faire cela. Ce serait même une gêne pour nous... pensai-je.

« Hé, je pourrais vous guider vers ce village, » déclara Yurika.

La carte est suffisante pour cela, pensai-je.

« J’ai un lien avec le chef du village, » déclara Yurika.

Le papier de la demande suffit pour tout ça, pensai-je.

« Je peux aussi vous aider à localiser ces Loups Crocs, » continua Yurika.

La carte peut le faire, pensai-je. Hum, elle est vraiment totalement inutile...

« S’il vous plaît ! Je vais me sentir mal si je laisse tout cela ainsi ! » déclara Yurika.

Une idée avait soudainement surgi. Si nous donnions un coup de main ici, je ne pouvais pas dire que nos gains seraient nuls. Je devais décider ce qui était sûr pour nous. Et si elle nous était redevable, il est peu probable qu’elle révélerait notre secret. Ce serait donc sûr pour l’instant.

« D’accord, je vais vous prendre avec moi, mais nous ne vous protégerons pas. Cela ne nous dérange pas si vous suivez, mais vous devez prendre soin de vous, » dis-je.

« Bien sûr ! Je suis confiante quant à ma compétence de fuite ! » déclara-t-elle. 

Eh bien ! Elle a la compétence [Fuite], pensai-je. Je dois d’abord faire un accord avec elle pour que si quelque chose lui arrive, ce ne soit pas de notre faute.

{Yurika viendra avec nous, alors, s’il vous plaît, faites attention à ne pas montrer nos pouvoirs spéciaux.} Dis-je à l’aide de la télépathie.

{{D’accord !}} Tout le monde me répondit de la même manière sauf...

{Hein !?} demanda Dora.

Ho ! Dora n’a rien compris, pensai-je.

{Sakura, pourriez-vous expliquer cela à Dora ?} demandai-je à Sakura.

{Compris. Euh, Dora-chan, c’est à propos de ta transformation en tant que dragon...,} Sakura commença à expliquer a Dora à l’aide de la télépathie.

Je me sentis soulagée après que Sakura ait commencé son explication.

Nous emmenions donc Yurika et avions donc quitté la ville en chariot.

En passant, j’avais mis mes [Pièces] dans mon [Inventaire] et nous avions caché Tamo-san. Je l’avais fait se transformer en quelque chose de long et mince et il s’était caché dans le plafond. Ainsi, il ne sera jamais trouvé.

« Même si vous êtes de Rang-G comme moi, vous avez quand même un si beau chariot, » déclara Yurika.

« Nous avons eu l’occasion d’obtenir beaucoup d’argent, » répondis-je.

« Eh bien, un Loup Croc est ma limite, alors quand le second a rejoint la bataille, je pensais que j’allais mourir, » déclara Yurika.

« ... Trop faible..., » murmurai-je.

« La fabrication de potions était ma bouée de sauvetage quand j’ai échoué à une demande, alors..., » continua-t-elle.

« Ne vous inquiétez pas. Nous l’avons accepté que comme un test. Nous n’avions pas du tout besoin de l’accepter dans cette ville, » dis-je.

« Je suis heureuse..., » murmura Yurika.

C’était généralement bruyant quand trois femmes ou plus se rassemblaient, mais Yurika à elle seule suffisait à générer une ambiance bruyante. Elle faisait toute la conversation dans la voiture.

Après avoir voyagé pendant environ une heure, nous étions finalement arrivés en toute sécurité au prochain village. Comme ce village n’a pas d’auberge ni d’établissement où nous pourrions laisser notre chariot, nous l’avions juste laissé à l’entrée du village. Bien sûr, Tamo-san était de garde.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

7 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. YESSSSSSSS encore un chapitre de l'une de mes novel preferé
    continue comme ca je t'en pris

  3. Merci pour le chapitre.

  4. Merci pour le chapitre.
    P.S : "Je pourrais la remplacer par de la pierre de monstre finement moulue, mais je ne pensais pas que ce serait une bonne chose que de boire quelque chose qui était dans le corps d’un gobelin."
    Faut toujours gouter avant de juger (quand c'est pas empoisonné) !

  5. Merci pour le chapitre 🙂

  6. pierre de monstre ca fait vraiment moche. cristal de monstre ou quelque chose comme ca rendrait mieux non?

  7. Merci pour les chapitres de Béni 🙂

Laisser un commentaire